Forum http://www.rationalisme.org et http://zartregu.blogspot.com (le crocodile paroissial)

"Une explication est limpide lorsqu'elle entre dans ta tête comme du beurre dans ton cul", Rafael Eliyahu
Nous sommes le 12 Aoû 2020, 06:19

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 171 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 03 Nov 2009, 01:43 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 7088
Greffer leurs deux jambes ensemble, peut-être ?

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Nov 2009, 02:10 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Aoû 2006, 02:40
Messages: 739
Localisation: Le parc zoologique
C'est une suggestion parmi tant d'autres mais il y a mieux (prélevé sur le lien sus-cité ):

Prévenir plutôt que guérir
«Le plus important n’est pas de savoir ce que l’on fait avec le récidiviste une fois qu’il a tué, souligne Hubert Sacy, mais comment faire pour qu’il ne tue pas.»

L’antidémarreur. Les gouvernements pourraient exiger de la part des constructeurs automobiles qu’ils installent un dispositif antidémarrage dans tout nouveau véhicule. Cet appareil protégerait la population non seulement des récidivistes, mais aussi de ces quatre millions de Canadiens qui, chaque année, selon Transport Canada, reconnaissent avoir pris le volant après avoir trop bu. C’est presque un Canadien sur dix.

A l’instar des coiffeurs. Educ’alcool propose une formation pour les serveurs d’établissements licenciés, comme cela se fait en Oregon par exemple. Dans cet Etat américain, on leur apprend à repérer les clients qui ont trop bu, à espacer les consommations et à tenter de leur faire comprendre qu’ils doivent cesser de boire. Là-bas, les accidents mortels ont diminué de près du quart.

«Les serveurs peuvent jouer un rôle déterminant dans la réduction du nombre de conducteurs ivres, dit-il. Mais, au Québec, où il faut avoir suivi un cours pour couper les cheveux, aucune formation n’est obligatoire pour servir de l’alcool…»


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Nov 2009, 03:31 
Avatar de l’utilisateur
La pendaison publique c’est dissuasif.


Haut
  
 
MessagePosté: 03 Nov 2009, 08:22 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2005, 14:00
Messages: 1658
Localisation: Terre( troisième planète du système Sol)
Archie Cash a écrit:
Je ne souhaite pas à Polanski une peine juste et bien calculée parce qu'il serait cinéaste et célèbre (*), mais je la souhaite à tous. Parce qu'en trente ans il n'a - pour autant que je sache - pas récidivé ; jamais assassiné qui que ce soit, et puis parce que vu son âge une peine de prison trop lourde, c'est comme la perpétuité. Et surtout, les risques de récidive sont minimes : la société n'a plus vraiment à se protéger contre "le violeur de fillettes Polanski".

Qu'est-ce qu'une justice qui ne tiendrait pas compte de tous ces éléments communs (hormis célébrité, etc. bien entendu) ? A quoi sert-il de priver les enfants de Polanski de leur père, jusqu'à sa mort en taule ? Allons. Une justice pareille, faudrait moins la défendre que la poudre d'escampette. Que justice se fasse ! Mais qu'elle soit JUSTE, et non inconsidérée ni impitoyable, ni a-circonstancielle.


Je souhaite aussi un procès équitable pour la victime!

Pour que cette femme puisse enfin se voir reconnaître ce statut de victime et pas celui de "petite allumeuse qui ne demandait que ça".

Depuis plus de 30 ans, cette femme a du grandir et vivre avec l'image de ce violeur qui collectionnait les honneurs et n'assumait pas ses fautes. Il ne faut ps oublier qu'il a quand-même évité les USA pendant toute cette période pour éviter ce procès. Il aurait assumé son acte et ses conséquences (en se présentant par exemple au tribunal) que mon "jugement" à son encontre aurait été différent.

Elle a le droit qu'une autorité lui dise enfin qu'elle n'y était "pour rien" et que Polanski a commis sur elle un acte dégeu.

Quand on intérroge les victimes d'abus sexuels, on voit souvent ces deux idées surgir: être reconnue comme victime (et être lavée de ce soupçon d'avoir été consentante) et s'assurer que l'abuseur ne recommencera pas (ce qui est le cas avec Polanski)


Tout comme il était indispensable de faire le procès "Papon" même si l'intéressé avait plus de 80 balais. Ses victimes et les familles en avaient besoin! (et, dans ce procès, l'Histoire aussi!)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Nov 2009, 10:09 
New friend
New friend

Inscription: 26 Oct 2009, 02:57
Messages: 3
Bonjour,

Concernant les agresseurs sexuels, la plus part du temps il s'agit d'une pulsion incontrolable. La première fois qu'ils passent à l'acte il est difficile de contenir la personne sauf si quelqu'un est dans les environs pour l'arrêter.

Ensuite une fois en prison, je pense ausssi c'est aux psys de juger de la dangerosité de la personne et que la castration chimique est un bon "anti-démarreur".
Pour l'affaire Evrart j'ai entendu dire qu'un médecin de la prison lui avait prescrit du viagra...

Concernant l'affaire Polanski, la victime en question a retiré sa plainte :
http://www.france-info.com/monde-ameriq ... 14-16.html

Elle avait déjà demandé l'arrêt des pousuites contre Polanski par 2 fois dans le passé. On pourrait reprocher à la justice américaine ce qu'on reproche à certains : en faire trop parce que l'accusé est une célébrité...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Nov 2009, 11:54 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 7088
Yep Lord Dralnar, en effet : ne serait-ce que pour la reconnaissance de la victime comme victime, faut que les gens soient "justiciés". C'est un des éléments les plus importants et nobles, injustement oublié dans cette discussion.

Nuance 3D a écrit:
Bonjour,
Concernant l'affaire Polanski, la victime en question a retiré sa plainte :
http://www.france-info.com/monde-ameriq ... 14-16.html
Elle avait déjà demandé l'arrêt des pousuites contre Polanski par 2 fois dans le passé. On pourrait reprocher à la justice américaine ce qu'on reproche à certains : en faire trop parce que l'accusé est une célébrité...

Oui, le monde entier est au courant que la victime a demandé l'arrêt des poursuites. Simplement ce n'est évidemment pas une bonne raison pour les arrêter. La justice ne doit pas fonctionner ainsi, selon le bon vouloir d'une victime qui veut peut-être oublier (elle ne l'a pas encore fait ? A croire qu'un viol avec sodomies laisse des souvenirs, hein) et qui a reçu une rémunération avec plein de zéros.

Ce genre d'accords sont parfois l'usage et fonctionnent aux USA, pour que la victime retire sa plainte (affaire Michaël Jackson : celui qui a du pognon, casque... et l'autre retire sa plainte), mais n'est pas valable pour une affaire déjà jugée (*), dont seule la lecture de la sentence n'a pas été communiquée à l'inculpé (il s'est barré avant) : la justice doit donc suivre son cours, et le suit selon la procédure normale. Sinon, ce n'est plus de "la justice", quelle que soit la sentence.
Polanski avait simplement fui la justice... Pour un viol sur mineure qui avait déposé plainte. Le viol est un crime. Justice qui a donc suivi son cours.

(*) L'indépendance des tribunaux/justice, ça doit sans doute te rappeler des souvenirs scolaires. Même en Chine, c'est une notion intégrée.

Citation:
en faire trop parce que l'accusé est une célébrité

T'as pas idée du nombre d'idées calquées sur la même structure qui peuvent être objectées à cette proposition. Rien qu'en inversant ta phrase, légèrement modifiée, elle s'effondre.

Les gens qui s'insurgent contre l'idée de passer devant un tribunal, de faire face à ses responsabilités et à la justice, ont tort. C'est contre les peines (de mort p.e.) , contre les sentences disproportionnées dans certains cas, contre les traitements inégaux qui trop souvent ont lieu, qu'ils devraient s'insurger... Pas contre le fait de passer en justice. :evil:

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Nov 2009, 12:49 
New friend
New friend

Inscription: 26 Oct 2009, 02:57
Messages: 3
N'arrivant pas à citer pour répondre je le fais ainsi.

Archie Cash tes explications rendent caduc l'intégralité de mon message. Merci pour ces explications.

J'ignorais qu'il avait fuit pendant le jugement.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Nov 2009, 12:53 
New friend
New friend

Inscription: 26 Oct 2009, 02:57
Messages: 3
j'vais pas vu ce passage :"Les gens qui s'insurgent contre l'idée de passer devant un tribunal, de faire face à ses responsabilités et à la justice, ont tort. C'est contre les peines (de mort p.e.) , contre les sentences disproportionnées dans certains cas, contre les traitements inégaux qui trop souvent ont lieu, qu'ils devraient s'insurger... Pas contre le fait de passer en justice. "

Qu'il aient tort, ça c'est sûr... pour le reste c'est sûr aussi...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Nov 2009, 15:46 
Avatar de l’utilisateur
Reverend Archie Cash a écrit:
Le viol est un crime

En France, on désigne communément par le terme d'abus sexuel sur mineur toute relation sexuelle entre un adulte et un mineur de quinze ans, que ce dernier soit consentant ou non.

http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070719&idArticle=LEGIARTI000006418101&dateTexte=20091103
http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070719&idArticle=LEGIARTI000006418111&dateTexte=20091103

Coucher avec une personne de moins de quinze ans est donc considéré dans tout les cas comme un abus sexuel. Au risque de me faire passer pour l’avocat du diable (j’adore ça) suis-je le seul a trouver ceci complètement débile ? J’aimerais mettre aussi en avant la réflexion suivante : un mineur sexuel qui coucherait de façon consentante avec un adulte subit-il nécessairement un traumatisme ? Ce traumatisme n’est-il pas généré du fait qu’on a trop souvent tendance à diaboliser la chose au point que le mineur finit par se croire victime d’un abus (puisque tout le monde le lui répète) ?

(Mais peut-être que cette discussion mérite l'ouverture d'un autre topic afin de ne pas faire dériver celui-ci)


Haut
  
 
MessagePosté: 03 Nov 2009, 18:25 
I, Robot
I, Robot
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Juil 2008, 20:44
Messages: 1922
Si tu avais une môme de moins de 15 ans, accepterais-tu qu'elle couche avec un mec de plus 18 ans, Greem?

_________________
Coucher avec un vieux, quelle horreur ! Mais avec un jeune, quel travail !
Alice Sapritch


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Nov 2009, 18:57 
I don't feel well
I don't feel well

Inscription: 26 Avr 2009, 16:25
Messages: 55
Localisation: Planéte Mars
Je mets un lien sur le trés bon site de maître eolas qui parle du procés de Francis Évrard mais surtout du disfonctionnement de la justice française : effarant ...
http://www.maitre-eolas.fr/post/2009/11 ... de-justice
Je cite :
Citation:
Voilà. Pas de juge fainéant, pas de fonctionnaire inattentif ou démissionnaire : Francis Évrard a été traité comme n’importe quel autre justiciable, et même plutôt mieux : il a été reçu par le Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation de Rouen dans des délais très brefs, mais par un service matériellement incapable de faire quoi que ce soit. Et les personnes en charge de ce dossier, qui sont allées témoigner devant la cour d’assises, devront vivre avec la culpabilité d’avoir failli sans avoir pu faire quoi que ce soit.

C’est le fonctionnement ordinaire, quotidien de votre justice. Voilà, concrètement, ce qu’est le manque de moyens. Donc oui, j’encourage le père de la victime dans son action en responsabilité de l’État, que ce dernier paye le prix de ne pas vouloir donner à la justice les moyens qu’elle mérite. Et la prochaine fois que ces mêmes causes produiront les mêmes effets, on vous distraira encore en vous promettant de couper la tête du juge d’instruction ou les c… aux violeurs d’enfants. Ça, ça ne coûte rien : comptez sur le Gouvernement pour être généreux là-dessus.

_________________
" Les hommes sont conservateurs de ce qu'ils possèdent et communistes du bien d'autrui ... "


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Nov 2009, 21:10 
Avatar de l’utilisateur
Roberte a écrit:
Si tu avais une môme de moins de 15 ans, accepterais-tu qu'elle couche avec un mec de plus 18 ans, Greem?

J’en aurais strictement rien à cirer, et je lui souhaiterais même d’en profiter un max. Mais moins de quinze ans c’est vague ! Je pars donc tu principes qu’elle est mature dans sa tête et dans son corps, et ça l'age n'a pas grand chose à voir.


Haut
  
 
MessagePosté: 03 Nov 2009, 23:49 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 7088
@Greeem, avant-dernier post:
Ce topic a déjà 3 ou 4 sujets différents fusionnés, donc pas de problème. Leur point commun est la bite.

Ben oui, cette limite à 15 ans pour le consentement, en dessous de laquelle il n'existe pas légalement (même s'il peut s'agir d'actes consentis), peut parfois poser problème et emmener en taule un adulte qui "n'a eu comme tort que" d'avoir une idylle avec un très jeune, qui s'aiment pourquoi pas sincèrement, etc. et dont tous deux sont consentants... Ca arrive et c'est déjà arrivé d'ailleurs.

D'où le très bon conseil de faire très gaffe aux relations sincères qui tutoient ces limites, ces frontières où la loi tranche. Faut bien trancher quelque part. Faut donc faire gaffe ou même éviter, bien que "l'amour ça ne se commande pas", comme dit si bien ma boulangère.
Faut ajouter que même si le mineur a 16 ans, ayant donc atteint majorité et âge de consentement, si l'adulte est par exemple un gars de sa proche famille ou un professeur, ou quiconque exerçant sur lui une autorité psychologique, il peut alors tomber sous le coup de la loi tout de même.
Moi je pense comme Caster Semenya : << les frontières juridiques, c'est comme les frontières nationales et hormonales : un truc dangereux où on peut se faire tirer dessus si on court un mètre plus loin vers la gauche. Comme à Berlin Est/Ouest ou au 200 mètres >>.

Enfin, dans l'affaire Polanski il n'y a pas d'ambiguïté de ce genre, et pas de consentement du tout. Il y a eu abus, préméditation, drogue, viol, plainte + jugement. Et durant près de 20 ans, la victime n'a pas fait le moindre geste pour faire cesser les poursuites. Il semblerait même qu'elle fut sérieusement secouée par ce viol.

Greem a écrit:
J’en aurais strictement rien à cirer, et je lui souhaiterais même d’en profiter un max. Mais moins de quinze ans c’est vague ! Je pars donc tu principes qu’elle est mature dans sa tête et dans son corps, et ça l'age n'a pas grand chose à voir.

Tu dis ça car tu n'as apparemment pas de gamine de moins de 15 ans... :D Vaut donc mieux que tu n'aies pas de gamine pour l'instant, car << s'en foutre >>, quelle que soit l'affaire et l'étape que vit ta fille hypothétique, n'est certainement pas une attitude des plus responsables pour un papa ou maman. Même pour un papa très libéral et moderne, "s'en foutre" n'est pas une attitude de parents.

Nan, sérieux. Si l'âge n'a rien à voir avec la maturité sexuelle et mentale, qu'est-ce qui pourrait bien avoir quelque chose à voir, hein ? On se le demande.
Tu dis que moins de 15 ans c'est vague. En effet. Mais et 14 ans ? 13 ? 11 ? 8 ? 6 ? Même réponse ?
Si ici tu conçois que la limite doit être définie clairement, même si elle sera arbitraire et quelque peu manichéenne, si donc tu piges cela, c'est que tu as un cogito qui fonctionne . C'est pareil et pour les mêmes raisons que la majorité civile : la même limite et lois pour tous, y compris pour les attardés et les précoces - car nul ne peut être investi d'en décider au cas par cas.

Des gens s'en foutent comme toi de leur fille ? Ou le prétendent avant d'en avoir ? Oui, en effet.
D'autres qui ont une drôle de notion de la maturité indépendante de l'âge ? Oui, aussi.
Des enfants plus précoces que d'autres ? Oui, aussi.
Mais heureusement, d'autres ont néanmoins prévu des lois pour protéger ces gamin(e)s, quand bien même en effet la maturité peut fluctuer interindividus : la majorité est une notion juridique et claire, la maturité est plutôt personnelle et fluctuante.
Car il faut bien trancher quelque part, et pour se référer à des limites et protéger ainsi d'une certaine manière les enfants contre ces grands cons d'adultes, hein - qui ne sont pas toujours bien responsables eux non plus. Faut donc s'en remettre à des notions juridiques, et non pas fluctuantes.

Excellente chose donc que cette limite de maturité sexuelle et d'âge de consentement, parfois imbriqués, situés vers 15 ans : il est des adultes qui n'ont vraiment aucun scrupule, et qui sont vraiment de sacrés loufs. Ca court les rues.
Ces lois n'impliquent pas d'entraîner en justice un gars de 20 ans qui couche avec un gamine de 15 ans, je répète qu'il existe certainement des couples parfaitement consentants de ce genre, mais le fait qu'elles (ces limites légales) existent, est assez utile et dissuasif, "en cas de" et "si besoin est".

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Nov 2009, 00:26 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2005, 22:50
Messages: 4204
Je "plusse" reverend et me demande si greem est un ado de forum.fr ? Pour le coup là, on en a vraiment rien à foutre mais c'est pour savoir...
Allez savoir pourquoi !


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Nov 2009, 00:28 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 7088
Idem. Me suis posé la même question...

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Nov 2009, 00:40 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2005, 22:50
Messages: 4204
Arf, au prochain post il est crevé. Autant ne pas s'attacher à ces gamins.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Nov 2009, 01:25 
Avatar de l’utilisateur
Je ne sui ni un ado, ni du forum.fr.

Reverend Archie Cash a écrit:
Tu dis ça car tu n'as apparemment pas de gamine de moins de 15 ans... :D

Quand je dis que je m’en fous, je pars aussi du principe que le mec est réglo, mais il est évident que je ferais gaffe avec qui elle fréquente, et ce qu’elle ait quinze ou dix-neuf ans, je voudrais pas qui lui arrive de pépin avec un déjanté. Pour moi le sexe ce n’est pas se souiller, la virginité n’est pas une vertu, et le premier rapport n’est pas une chose qu’il faut réussir à tout prix au risque de se voir gâcher l’existence, et quatorze ans c’est l’âge ou on commence à avoir les hormones qui frétilles, donc que ma fille couche avec un type majeur, si c‘est fait en tout âme et conscience, je vois pas où est le problème ?

Reverend Archie Cash a écrit:
Si ici tu conçois que la limite doit être définie clairement, même si elle sera arbitraire et quelque peu manichéenne, si donc tu piges cela, c'est que tu as un cogito qui fonctionne . C'est pareil et pour les mêmes raisons que la majorité civile : la même limite et lois pour tous, y compris pour les attardés et les précoces - car nul ne peut être investi d'en décider au cas par cas.

Cette limite, je trouve qu’elle ne résout que les problèmes qu’elle génère elle même. D’un côté on dit qu’il y a un problème si cette limite est franchie et de l’autre on dit que cette limite est pour éviter les problèmes. Vire cette limite et il n’y a plus de problème ! Après bon tu vas peut-être me dire "mais les pédos vont en profiter". Ce à quoi je répondrais… et alors ? S’il n’y a pas viol, où est le problème ? Note que je me fourvoies peut-être totalement, y’a pt’être des trucs dans le raisonnement qui m’échappent, mais pour le moment je ne comprends pas pourquoi on s’entête à voir le mal dans ce genre de rapport.

En fait, il faudrait m'expliquer la raison de cette limite. Est-ce qu'on considère qu'un gosse de quatorze ans n'est pas apte à prendre une telle décision ? Risque de traumatisme ? Pourquoi ? Le sexe est-il si sacré pour que qu'il soit propice à de telle traumatisme ?Je ne trouve pas ça très rationnel... si on avait décrété que manger du chocolat avant quinze ans était quelque chose de gravissime et qu‘avec le temps notre société soit imprégnée de cette idée, les gosses mangeant du chocolat avant quinze ans seraient tout aussi traumatisé si on leur faisait remarquer la gravité de la chose à force.

(J'espère qu'avec cette analogie vous voyez ou plane mon incompréhension ^^)


Haut
  
 
MessagePosté: 04 Nov 2009, 01:44 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 7088
Ouh là, y a du souci.
Tu parles de "problèmes", mais tu sembles étonné que les lois puissent "poser problème"... C'est assez marrant.

Le problème lorsque cette limite est franchie se pose si le tribunal est saisi. Un problème de justice et pourquoi pas de taule, pour le gars qui couche avec une gamine. Il y a donc problème, mais pour l'adulte: cette loi est faite, justement, pour leur poser des problèmes en cas de conflit et de saisie de la justice.
Je me demande si tu as bien capté que les lois sont justement faites pour s'y référer, et donc pour poser des problèmes à ceux qui tombent sous le coup de la loi. :mrgreen:

Nan, vraiment. Avant de continuer la discussion, car il y aurait plein à dire sur ton dernier post, il faut que tu confirmes que tu as bien saisi ce point-là. Sinon c'est bien inutile. Ce serait comme causer avec un gars qui pense que les barbapapas roses sont un nuage de coucher de soleil, attrapé au filet et vendu dans les kermesses.
Allez, A+

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Nov 2009, 01:48 
Avatar de l’utilisateur
Me semble pas que les lois soient là pour poser problème, mais pour dissuader les gens de porter atteintes aux autres personnes. Or justement, je ne vois pas où se situe l’atteinte si les deux personnes sont consentantes ? C'est là que réside mon incompréhension...


Haut
  
 
MessagePosté: 04 Nov 2009, 01:57 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 7088
Pour dissuader et pour être la référence en cas de saisie de la justice. Elles seront alors appliquées. Le problème des uns (des condamnés) fait le "bonheur" des autres (la justice de ceux qui la réclament).

Pour ta question finale, j'y ai déjà apporté ma réponse au-dessus, 2 posts plus haut...


Greem a écrit:
Cette limite, je trouve qu’elle ne résout que les problèmes qu’elle génère elle même. D’un côté on dit qu’il y a un problème si cette limite est franchie et de l’autre on dit que cette limite est pour éviter les problèmes. Vire cette limite et il n’y a plus de problème ! Après bon tu vas peut-être me dire "mais les pédos vont en profiter". Ce à quoi je répondrais… et alors ? S’il n’y a pas viol, où est le problème ? Note que je me fourvoies peut-être totalement, y’a pt’être des trucs dans le raisonnement qui m’échappent, mais pour le moment je ne comprends pas pourquoi on s’entête à voir le mal dans ce genre de rapport.

Le problème est que je ne suis pas pédophile, justement, ni pédéraste. Et que le consentement sexuel d'un gamin de 8, 12, 13 ou 14 ans, le consentement soit pour se faire enculer soit pour se faire pénétrer ailleurs par une bite d'adulte, je n'y croirai qu'au cas par cas, dans de très rares cas.
Tu piges ce que je veux dire mon grand ?

Ca se résume à ça : je ne suis pas pédophile ni pédéraste, je comprends fort bien que tu ne voies pas de problème qu'un gamin de 12 ans se fasse enculer par un adulte, mais moi je le VOIS grand comme une montagne, devant mes yeux : "c'est un enfant".

Je ne crois pas trop au hasard des idées ni à l'incompréhension de certaines autres. Je crois que lorsqu'on adhère à certaines idées et que d'autres notions nous échappent assez bizarrement, sauf exceptions ce n'est normalement pas par hasard.

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Nov 2009, 02:03 
Avatar de l’utilisateur
La seule chose que t’as été foutu de me dire, je me permets de résumer, c’est, en gros "on a mis quinze ans parce qu’il faut bien mettre une limite". Tu te rends seulement compte de l’erreur de ton raisonnement ? Cette limite (peut importe qu‘on la mette à quatorze ou quinze) j’aimerais en connaitre les raisons ?

Si ce débat vous broute les couilles parce que "pas politiquement correct" z’avez qu’à le dire et on passe à autre chose. Moi je m’en fiche, j’aime les femmes matures avec des gros seins, seulement y’a de ces trucs ou j’aimerais comprendre pourquoi les gens s’insurgent de la sorte vis-à-vis de certaines choses...


Haut
  
 
MessagePosté: 04 Nov 2009, 02:09 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Aoû 2006, 02:40
Messages: 739
Localisation: Le parc zoologique
C'est sans commentaires !


http://elwatan.com/Une-gamine-de-quatre-ans-survit-a


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Nov 2009, 02:12 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 7088
15 ans est une limite assez raisonnable, tenant compte de la maturation moyenne des femmes par ex. L'âge de la puberté normalement accomplie, d'une certaine maturité.
15 ans est donc un excellent chiffre, une limite particulièrement bien choisie. Ce n'est pas une connerie insensée. Au contraire.

Si ce que je t'ai proposé plus haut est ce que tu résumes ici en deux mots, je me vois contraint de t'inviter à chercher des sites de sensibilité pédophile (*) sur le net - ils abondent - où les gens acquiesceront sans difficulté aucune à tes "faux questionnements".

:mrgreen: Dis-moi, as-tu des arguments en faveur de l'enculade d'un enfant de 12 ans par un adulte ? Des arguments en faveur du bien fondé de la sexualité avec un adulte pour son épanouissement, du bénéfice de ce comportement sexuel pour le gamin, avec un adulte ?

(*) car finalement, la << sensibilité pédophile >> n'est rien d'autre que ce que tu exprimes ici. Pas vrai ma couille ?

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Nov 2009, 02:34 
Avatar de l’utilisateur
Ça dégénère 8-)

Reverend Archie Cash a écrit:
15 ans est une limite assez raisonnable, tenant compte de la maturation moyenne des femmes par ex. L'âge de la puberté normalement accomplie, d'une certaine maturité.
15 ans est donc un excellent chiffre, une limite particulièrement bien choisie. Ce n'est pas une connerie insensée. Au contraire.

Me semble que c'est une bonne limite ça, la puberté. Mais me semblait que ça arrivait avant quinze ans (entre douze et quatorze).

Reverend Archie Cash a écrit:
Si ce que je t'a proposé plus haut est ce que tu résumes ici en deux mots, je me vois contraint de t'inviter à chercher des sites pédophiles sur le net - ils abondent - où le sgens acquiesceront sanbs difficulté aucune à tes "faux questionnements".

Un bonbon si t’arrives à m’expliquer ce qu’est un "faux questionnement".

Reverend Archie Cash a écrit:
:mrgreen: Dis-moi, as-tu des argumente en faveur de l'enculade d'un enfant de 12 ans par un adulte ? Des arguments en faveur du bien fondé pour sopn développement, du bénéfice de ce comportement sexuel pour le gamin ?

Nan, aucun argument là-dessus. En même temps, c’est pas ce que j’ai défendu. Tu peux bien te mettre ton homme de paille dans le fondement va.

Reverend Archie Cash a écrit:
car finalement, la << sensibilité pédophile >> n'est rien d'autre que ce que tu exprimes ici. Pas vrai ma couille ?

J’ai pas connaissance de ses sites pédophiles. Mais dis m’en plus, t’as l’air d’y avoir déjà jeter un œil, coquin va.


Haut
  
 
MessagePosté: 04 Nov 2009, 02:40 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 7088
Je t'explique : "un pédophile" peut très bien être attiré par toute personne du sexe opposé (ou de son propre sexe), de n'importe quel âge. Même très mûre. Aucun souci.
La différence fondamentale entre un pédophile qui passe à l'acte donc (car une sensibilité pédophile n'est pas un délit tant que ça reste une orientation) - à l'acte pédosexuel - et les autres, ceux dits "non pédophiles" ou tous ceux qui ne passent pas à l'acte, c'est justement que le pédophile envisage, et trouve parfaitement normal, rien à redire à ses yeux, à ce que les enfants aient des rapports avec lui s'ils le souhaitent... C'est naturel à ses yeux : il ne verra ni rapports de force désobligeants, ni aucun désagrément, ni ho-là d'aucune sorte à la sexualité chez des gamins dont elle n'est même pas une vague notion encore en ébauche.
Il ne voit généralement que, - il focalise exclusivement -, sur ces lois liberticides qui le privent, lui et les enfants, de jouir de relations entre eux, ou de pouvoir les envisager sereinement.

:mrgreen: Très exactement ce que tu exprimes ici. Tu as tout du psychotype de sensibilité pédophile, ou proche pédophile, très proche... avec toute son innocence exprimée, toute son innocente et humble incompréhension envers les injustifiables attitudes des autres (nous, moi) , qui veulent injustement te priver du droit à TA sexualité avec les gamins... "consentants" comme tu dis.

Je ne suis pas né de la dernière pluie. Parfois je me plante sur les gens, souvent, et je le reconnais par la suite, mais je suis tout sauf naïf.

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Nov 2009, 02:50 
Avatar de l’utilisateur
Reverend Archie Cash a écrit:
Tu as tout du psychotype de sensibilité pédophile, ou proche pédophile, très proche...

Évidement, si je te disais que je n’éprouvais pas la moindre once de désir pour les gosses tu t’empresserais, toi et ta logique débile, de dire que je fais justement du déni car je suis pédo. Je vais donc me contenter d’en rire et de faire lire la discussion à quelques potes (pédophiles eux aussi, ça va de soi :lol:)

Je pense qu'on va arrêter là la discussion à ce sujet, c'est pas du poing godwin mais dans le genre ça s'y rapproche.


Haut
  
 
MessagePosté: 04 Nov 2009, 02:54 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 7088
Arf arf arf. Rien de neuf à l'horizon.

Avant de partir, tu peux proposer un chiffre à la baisse pour la sexualité inter enfants-adultes ou pas ?
Ou alors confirmer - tu l'as quasiment exprimé - que si un enfant de p.e. 6 ans est consentant, tu n'as RIEN A Y REDIRE ?

Allons, réponds simplement à cela avant de te défiler comme une mauviette. En argumentant sur le chiffre, si tu donnes un chiffre minima, ou sur le non chiffre, si tu laisses toute liberté sexuelle aux gamins-adultes.

:beer: Fais-moi ce plaisir avant de te débiner, ma salope.

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Nov 2009, 03:01 
Avatar de l’utilisateur
Je n’ai pas l’intention de partir du forum (t’apprendras bien à me connaitre avec le temps, va) et encore moins de partir comme un juif (et vlan, je suis aussi antisémite en plus d'être pédo ^^) juste que cette discussion n’a plus grand intérêt.

Pour ce qui est du gosse de six ans, il est pas encore formé pour baiser, à moins de forcer les trous... donc il évident que je m’insurgerais. Note quand même que je ne défends aucunement la pratique, seulement j’aurais aimé comprendre certaines choses...

Tant pis, j’irais consoler mon chagrin au fond d'un gam... verre ! :cry:

À plus vieux fou !


Haut
  
 
MessagePosté: 04 Nov 2009, 03:07 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 7088
Citation:
Pour ce qui est du gosse de six ans, il est pas encore formé pour baiser, à moins de forcer les trous... donc il évident que je m’insurgerais. Note quand même que je ne défends aucunement la pratique, seulement j’aurais aimé comprendre certaines choses...

Alors quel âge limite mettrais-tu ?
Ou sinon, pas d'âge limite (de majorité sexuelle) ?

=> comment alors t'insurger contre le gars qui sodomise un gamin de 6 ans, puisque tu ne légifères pas ?
:mrgreen: En t'insurgeant ?

=> Et si tu légifères, comment le fais-tu (pour que les lois soient les mêmes pour tous) ?

Tu commences à saisir que je suis en train de (tenter de) te faire capter pourquoi une limite commune est nécessaire et sine qua non ? (c'est la limite qui peut être discutable et révisée, mais pas le fait qu'une limite soit stipulée, et soit la même pour tous les enfants, du moins à genre équivalent).

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Nov 2009, 03:15 
Avatar de l’utilisateur
Mais la limite commune peut simplement être… la puberté ! Et non un âge fixe et précis, puisque la maturité varie d’un individu à l’autre. Note aussi que je n’ai pas la prétention d’avoir la solution parfaite, mais cette façon qu’ont les gens de s’insurger automatiquement en se fixant plus à cette limite qui a été fixée (quinze ans) qu’à leur raison, m'exaspère. Cette limite peut génèrer plusieurs problèmes que j’ai expliqué précédemment, je te les redis brièvement :

- La diabolisation du sexe avant quinze ballais. À force de répéter que c’est mal les gamins finissent par y croire (et ça, ça peut générer des problèmes dans leurs têtes) alors que dans l’absolue rien ne laisse dire qu’un rapport entre un adulte et un mineur pubère consentant n’est mal. Une culpabilité s'installe, l'impression d'avoir été abusé...

- Une punition injustifiée si ce n’est par cette limite relative pour le majeur concerné.

- Et une tendance mystique à vouloir garder les mômes purs, c’est irrationnelle ce genre de pensée et ça me plait pas.


Haut
  
 
MessagePosté: 04 Nov 2009, 03:32 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 7088
Aimes-tu les randonnées chez les boy-scouts ?

Tu dépasses le ridicule mon vieux. Une loi qui se baserait sur le développement physiol. personnel variable de chaque enfant, pubère/pas pubère d'un enfant, seulement définissable - et assez arbitrairement - par des physio-anatomistes, c'est l'idée la plus ridicule que j'aie lue dans ce forum.

:fr: La puberté ou pas puberté, est une notion qui ne peut même pas être envisagée correctement, encore moins tranchée, par une batterie d'experts et de toubibs. C'est un passage qui peut durer des mois, voire des années : on dit "qu'il a atteint la puberté", mais si tu te basais là-dessus, un garçon de 19 ans qui couche avec un homme de 20, pourraient tous deux être déclarés impubères selon certaines considérations médicales.
Avec les filles, on pourrait se dire que les règles marquent ce passage, mais c'est aussi stupide que pour les garçons. Une fille réglée de 9 ans, sans seins, sans formes, ça arrive parfois, serait donc mûre ? Mûre pour se faire baiser par un adulte ?
Connard.

Citation:
- La diabolisation du sexe avant quinze ballais. À force de répéter que c’est mal les gamins finissent par y croire (et ça, ça peut générer des problèmes dans leurs têtes) alors que dans l’absolue rien ne laisse dire qu’un rapport entre un adulte et un mineur pubère consentant n’est mal.
- Une punition injustifiée si ce n’est par cette limite relative pour le majeur concerné.
- Et une tendance mystique à vouloir garder les mômes purs, c’est irrationnel ce genre de pensée et ça me plait pas.

Ce n'est pas la diabolisation du sexe, puisque les enfants peuvent avoir des rapports entre eux. Il s'agit du sexe d'adultes sur/avec des enfants sexuellement mineurs. Pas tout confondre, ma couille.

Nan, c'est plus clair qu'avant en fait. Ce qui te déplaît est que tu ne puisses pas avoir de rapports sexuels avec ces enfants que tu considères comme des partenaires sexuels particulièrement attractifs. Pas vrai ma couille ?

Aimes-tu cette merveilleuse odeur de talc et de fesses dans les pouponnières ?

Citation:
Et une tendance mystique à vouloir garder les mômes purs, c’est irrationnelle ce genre de pensée et ça me plait pas.

C'est clair. Et puis tu peux pas leur exploser le cul impunément à cause de ces lois liberticides. Les enfants adoreraient que tu leur pètes le cul, c'est clair. Certains enfants ignorent qu'ils ont une sexualité, le monde est injuste de la leur cacher, hein. Mais ils verraient tous comme c'est bon si tu pouvais la leur révéler. Pas vrai ?

:mrgreen: Aimes-tu les saunas, ma couille ? Les films de gladiateurs romains ?

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Nov 2009, 08:30 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2005, 14:00
Messages: 1658
Localisation: Terre( troisième planète du système Sol)
Mon gamin de 11 ans me fout très régulièrement une tatouille à des jeux de type "gran tourrismo" sur "PS". J'ai pourtant mon permis de conduire depuis plus de 20 ans!

Pourquoi diantre ne peut-il prendre ma voiture?

Capable de baiser et d'en avoir envie, cela ne signifie pas pour autant que c'est sans danger et/ou envisgeable automatiquement.

Dis-moi, dans ce cas, un père qui se tape sa fille ou son fils de 13 ans, si l'enfant est consentant, c'est donc sans problème pour toi?

Si oui, pourquoi et si non, pourquoi pas?


La puberté, chez une fille, on peut encore considérer que ce sont les premières règles mais en quoi cette étape physiologique correspond-elle à l'étape mentale et psychologique de maturation des envies sexuelles?

Je connais plein de gamines de 10-11 ans, déjà réglée et qui pensent encore à leurs poupées!

Quelle est la valeur de leur consentement?


La limite d'age n'implique pas le ou la jeune mais surtout l'adulte qui en abuse!

Ce n'est pas l'enfant qui sera puni car lui n'est pas considéré comme responsable mais l'adulte qui, lui, comprend un peu mieux les choses (parfois). C'est sur lui que pèse cet interdit.

Une gamine peut avoir envie de s'envoyer en l'air avec un mec de 50 ans, c'est pas grâve en soi. Ce qui l'est, c'est que le mec de 50 ans l'accepte!


Je n'en voudrais pas pas à mon gamin de vouloir conduire ma bagnole et de s'en sentir capable (vu qu'il pilote comme un chef....sur une console vidéo) mais je ne lui laisserais quand-même pas prendre le volant. Pas avant qu'il n'aie son permis et qu'il connaisse les implications et les responsabilités de la conduite automobile sur la voie publique.


Tu piges un peu mieux la nécéssité d'une limite?


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Nov 2009, 10:22 
Dressé
Dressé

Inscription: 08 Aoû 2008, 20:07
Messages: 357
:fr:

Perso, je pense comme Jean Foutre Premier que "greem" c'est un ado qui vient probablement de forum.fr. Mais bof, ca n'a pas grande importance...

Sinon je suis en phase avec Lord Dralnar.

_________________
«C'est con un humain» Fernan, de la bêtise humaine, Éditions Nouveau Monde méta-matière


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Nov 2009, 15:57 
Avatar de l’utilisateur
Boule de graisse, à plusieurs reprise j’ai dit que quelque chose pouvait m’échapper dans le raisonnement, donc ça sert à rien de présenter mes propos comme dogmatiques. Tu cherches à faire de moi un pédo afin de me descendre, sauf que…

Reverend Archie Cash a écrit:

Nan, c'est plus clair qu'avant en fait. Ce qui te déplaît est que tu ne puisses pas avoir de rapports sexuels avec ces enfants que tu considères comme des partenaires sexuels particulièrement attractifs. Pas vrai ma couille ?

… sauf que tu pourras répéter 20 000 fois la même connerie ça changera jamais le fait que c’est une connerie. Donc soi tu fermes ta gueule, soi tu prouves tes allégations, ok bonhomme ?

Reverend Archie Cash a écrit:
Une fille réglée de 9 ans, sans seins, sans formes, ça arrive parfois, serait donc mûre ? Mûre pour se faire baiser par un adulte ? Connard.

Quitte à trouver des cas extrêmes pour me contredire, laisse moi en faire autant : Une fille de 18 ans, sans seins, sans formes, ça arrive parfois, serait donc mûre parce qu‘elle a 18 ans ? Mûre pour se faire baiser ?
Connard.

Tu vois, tout est relatif et j’ai conscience qu’il est impossible d’apporter une solution parfaite sans s’attarder au cas par cas. Seulement moi je te parle pas de ces cas extrêmes mais bien des gosses qui n’ont pas encore la majorité sexuelle mais qui sont apte mentalement et physiquement pour prendre la décision de coucher avec un majeur. Est-ce que toi et ton cerveau atrophié arrive à comprendre ceci, ou tu vas encore t’obstiner à sombrer dans la dérision pour éviter un sujet qui te perturbe ? Pourquoi à ceux là voudrais-tu leur interdire quelque chose qui ne concerne que leur liberté personnelle ? À défaut de ne pas changer les lois ni cette limite de quinze ans, il me semblerait judicieux néanmoins d’y insérer un bémol en cas de consentance pour deux individus aptes à prendre cette décision.

Reverend Archie Cash a écrit:
Tu dépasses le ridicule mon vieux. Une loi qui se baserait sur le développement physiol. personnel variable de chaque enfant, pubère/pas pubère d'un enfant, seulement définissable - et assez arbitrairement - par des physio-anatomistes, c'est l'idée la plus ridicule que j'aie lue dans ce forum.

J’aime bien ton "assez arbitrairement" comme si quinze ans était une limite moins arbitraire.

Lord Dralnar a écrit:
Mon gamin de 11 ans me fout très régulièrement une tatouille à des jeux de type "gran tourrismo" sur "PS". J'ai pourtant mon permis de conduire depuis plus de 20 ans!

Depuis quand savoir jouer à un jeu vidéo permet de savoir conduire une voiture ?

Lionel a écrit:
Perso, je pense comme Soeur Emmanuelle que "greem" c'est un ado qui vient probablement de forum.fr. Mais bof, ca n'a pas grande importance...

Vous avez le dons pour balancer des allégations gratuites sur ce forum dites donc. C’est quand même pas a des rationalistes que je vais devoir apprendre qu’il ne faut pas se fier à ses sentiments, si ? Et envoyez moi un lien ou je pourrais lires les interventions de ce type avec lequel vous me confondez, ça attise ma curiosité...


Haut
  
 
MessagePosté: 04 Nov 2009, 17:13 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 7088
M'enfin ! Quel bougre d'âne ce pédo, bordel !

Pédo-Ado a écrit:
Quitte à trouver des cas extrêmes pour me contredire, laisse moi en faire autant : Une fille de 18 ans, sans seins, sans formes, ça arrive parfois, serait donc mûre parce qu‘elle a 18 ans ? Mûre pour se faire baiser ? Connard.

:mrgreen: Ca ne contredit rien, ça confirme nos positions :
Elle est majeure civilement et sexuellement. La majorité concerne les lois, sa maturité ne concerne qu'elle même. C'est là que tu peines à capter : si elle en éprouve l'envie et qu'elle est consentante (*), vu qu'elle est sexuellement majeure... son partenaire ne risque rien à lui péter le cul. Tu piges toujours pas que c'est le partenaire adulte d'un enfant qui se met hors la loi - et seulement lui - car c'est seulement LUI qui est majeur, ou quoi ?
Est-ce l'âge bête de l'adolescence, ou une p'tite inclinaison pédophile qui te rend aussi perméable à ces nuances ?

(*) excepté pour quelques situations de déficiences, qui peuvent impliquer une irresponsabilité malgré l'âge de majorité atteint.

P'tit cul rose a écrit:
Tu vois, tout est relatif et j’ai conscience qu’il est impossible d’apporter une solution parfaite sans s’attarder au cas par cas. Seulement moi je te parle pas de ces cas extrêmes mais bien des gosses qui n’ont pas encore la majorité sexuelle mais qui sont apte mentalement et physiquement pour prendre la décision de coucher avec un majeur. Est-ce que toi et ton cerveau atrophié arrive à comprendre ceci, ou tu vas encore t’obstiner à sombrer dans la dérision pour éviter un sujet qui te perturbe ? Pourquoi à ceux là voudrais-tu leur interdire quelque chose qui ne concerne que leur liberté personnelle ? À défaut de ne pas changer les lois ni cette limite de quinze ans, il me semblerait judicieux néanmoins d’y insérer un bémol en cas de consentance pour deux individus aptes à prendre cette décision.

:mrgreen: Non. Pas du tout.
Tout n'est pas relatif. Les lois ne sont pas relatives mais supposées être applicables à l'identique pour tous, dirigées et modulées versus la notion de responsabilité. Ce sont des trucs rédigés, clairs et précis, susceptibles d'un minimum d'interprétation. Pas des trucs relatifs ni subjectifs, mais bien stipulés et généralement extrêmement méticuleusement élaborés.
=> Les lois et les droits ne sont pas relatifs, mais égalitaires et clairs, communs - dans le territoire où ils s'exercent. Certains droits sont même dits universels. La maturité n'est pas la majorité. Le majeur n'est pas nécessairement le "mûr". La responsabilité n'est pas donnée aux mineurs, mais aux majeurs, etc. etc. etc.

Je ne veux rien à interdire à des gens qui s'aiment, mais il est nécessaire que les lois protègent ces mineurs. Point. Pertes et profits pour les deux consentants hypothétiques de ton exemple, car seulement en cas de conflit cela ira au tribunal. Au juge en ce cas d'user de clémence, après évaluation des circonstances, atténuantes, etc. Mais les lois doivent protéger les gamins contre les ordures et les irresponsables dans ton genre, qui considèrent l'enfant comme un objet sexuel, et qui considèreraient un simple regard baissé comme du consentement.

Le juge n'a pas à évaluer ce qui est du consentement véritable chez un enfant pour se faire sodomiser par une petite merde dans ton genre - il a prévu des limites d'âge de consentement. Point. Au-delà desquelles, même chez les majeurs, il peut toujours y avoir VIOL et non consentement malgré tout.

Amateur de petits culs a écrit:
J’aime bien ton "assez arbitrairement" comme si quinze ans était une limite moins arbitraire.

:mrgreen: C'est une limite qui change selon les législations/nations et leur code pénal.
Elle est basée moyennement en Europe sur un minima raisonnable (15 ans), mais cette limite ne tranche que sur la notion de MAJORITÉ. Les majorités (sexuelle et civile) ne peuvent pas être fluctuantes, mais des dates de calendrier bien précises - que tu atteins lors de certains de tes anniversaires.

:mrgreen: Tu confonds encore et encore, partout dans tes posts, les notions de majorité et de maturité, zispèce de branquignol à tête de bite sans poils.

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 171 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com