Forum http://www.rationalisme.org et http://zartregu.blogspot.com (le crocodile paroissial)

"Une explication est limpide lorsqu'elle entre dans ta tête comme du beurre dans ton cul", Rafael Eliyahu
Nous sommes le 11 Aoû 2020, 17:30

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Le "principe de Peter"...
MessagePosté: 09 Juil 2010, 12:20 
I, Robot
I, Robot
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Sep 2005, 07:15
Messages: 1838
Tout le monde connait - ou a du en subir les effets, voire en est ou en a ete l'acteur - le "principe de Peter" [+]. Allouche - que son nom soit beni! - vient de pondre un petit article de vulgarisation (pour "Images des mathematiques") assez sympa relatif a une publication de 2009 (comportant quelques reflexions et quelques simulations numeriques sur ledit principe). A mediter. Arf!

IdesM a écrit:
Le principe de Peter

Le 9 juillet 2010, par Jean-Paul Allouche
Directeur de Recherche au CNRS, Université Paris-Sud, Orsay (page web)


Image

À la fin des années soixante le psychologue canadien Laurence J. Peter énonça le principe paradoxal suivant (appelé depuis lors Principe de Peter) :

« Tout nouveau membre d’une organisation hiérarchique gravit les échelons de la hiérarchie jusqu’à atteindre son niveau d’incompétence maximale ».

L’idée sous-jacente est que les promotions sont accordées aux individus les « meilleurs » mais que la compétence demandée à chaque niveau est essentiellement indépendante (ou au moins bien différente) de celle requise au niveau précédent. Un article paru en 2009 [1] propose une étude calculatoire de ce principe et montre non seulement sa validité mais aussi qu’il entraîne une diminution de l’efficacité globale (que les auteurs définissent) de la structure.

Plus précisément les auteurs étudient deux modèles de transmission de la compétence :

  • l’hypothèse du sens commun où un membre de l’organisation hérite de sa compétence au niveau précédent avec une variation aléatoire (d’au plus 10%),
  • l’hypothèse de Peter où la compétence de l’agent est calculée de manière aléatoire et est indépendante de sa compétence au niveau hiérarchique occupé avant sa promotion.

Sans surprise, dans le cas de l’hypothèse du sens commun, l’efficacité moyenne augmente de manière significative si on promeut toujours les « meilleurs ». En revanche elle diminue de manière significative si l’on est dans le cas où l’hypothèse de Peter s’applique.

L’étape suivante dans le raisonnement des auteurs est fort intéressante : dans une structure réelle on ne sait pas a priori laquelle des deux hypothèses s’applique. Quelle est alors la meilleure stratégie de promotion ? Il se trouve que ce n’est pas nécessairement celle qui consiste à promouvoir les meilleurs. Les auteurs étudient alors la promotion systématique des « moins bons », puis la stratégie où l’on promeut les individus au hasard. La meilleure stratégie en termes d’efficacité globale (et si l’on ne sait pas dans laquelle des deux hypothèses on se trouve) est une stratégie mixte où l’on promeut alternativement les meilleurs ou les pires avec un certain pourcentage p entre 0 et 1, le meilleur choix étant p=047.

Pour conclure les auteurs prouvent la validité du principe de Peter dans le cas où l’hypothèse de Peter est vérifiée mais aussi une sorte de principe symétrique, à savoir que si l’on combine ce principe et la promotion des plus mauvais, chacun finit par atteindre son degré de compétence maximale ! Enfin des promotions aléatoires garantissent le maintien de la compétence des individus dans les deux hypothèses.

Les lecteurs auront remarqué que donner une vision quantitative de ce qu’est la compétence est dangereusement proche des évaluations quantitatives fort à la mode ces temps-ci. Les lecteurs pourront aussi se demander dans quelle mesure ces résultats s’appliquent au monde académique (ou à la structure hiérarchique qu’ils connaissent le mieux) : pour semer un peu plus (?) le trouble, je ne manquerai pas de rappeler que les promotions actuelles dans le monde académique (mais aussi dans d’autres structures) du niveau n au niveau n+1 tiennent terriblement compte du fait que l’individu au niveau n consacre déjà ou non une grande part de son activité à des tâches ou des responsabilités qui — stricto sensu — sont normalement exercées seulement au niveau n+1...

P.S. :
L’image en logo vient du livre de poche « Le Principe de Peter » de Laurence-J. Peter Raymond Hull.

Notes
[1] A. Pluchino, A. Rapisarda, C. Garofalo, The Peter principle revisited: a computational study, Physica A 389 (2009) 467-472.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le "principe de Peter"...
MessagePosté: 09 Juil 2010, 19:01 
I, Robot
I, Robot
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Juil 2008, 20:44
Messages: 1922
À ne pas confondre avec le "principe de péter"...

Citation:
L’automate professionnel obéit toujours et ne décide jamais.(Dans Exception apparente n°3 : l’inversion de Peter.)
Je vais sûrement écrire une bêtise*:
Ça me fait un peu penser à l'expérience de Milgram.

*En fait, j'avais un peu honte de lâcher que la blagounette...

_________________
Coucher avec un vieux, quelle horreur ! Mais avec un jeune, quel travail !
Alice Sapritch


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le "principe de Peter"...
MessagePosté: 10 Juil 2010, 01:34 
Neo
Neo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juin 2007, 16:30
Messages: 1297
Intéressant de quoi cogiter!

Mais donc l'application pratique de ce modèle voulant qu'il ne faut surtout pas promouvoir que les plus bons, pourrait-il avoir des applications dans le monde du travail? En tenant compte de l'impact social que cela pourrait avoir sur les travailleurs car comment faire comprendre aux meilleurs qu'il est plus profitable pour une entreprise que de promouvoir des moins bons? Bon remarque ça ce fait déjà, mon père m'ayant raconter tout plein d'anecdotes croustillantes!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le "principe de Peter"...
MessagePosté: 10 Juil 2010, 11:43 
Yes Sir ! Sir !
Yes Sir ! Sir !
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Jan 2009, 12:26
Messages: 360
Principe de Dilbert

_________________
"...the hypothesis of the existence of God is testable (in the same sense that string theory is testable), since thunderbolts coming out of the sky and striking atheists dead would give strong evidence that He (or She) exists."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le "principe de Peter"...
MessagePosté: 10 Juil 2010, 15:59 
Neo
Neo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juin 2007, 16:30
Messages: 1297
Sympa le principe de Dilbert, le voici en image!

Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com