Forum http://www.rationalisme.org et http://zartregu.blogspot.com (le crocodile paroissial)

"Une explication est limpide lorsqu'elle entre dans ta tête comme du beurre dans ton cul", Rafael Eliyahu
Nous sommes le 13 Aoû 2020, 12:50

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 29 Mai 2008, 14:50 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 7090
Pour inaugurer ce nouveau topic, je propose un thème qui a déjà été esquissé dans ce forum, mais jamais approfondi. Enfin, approfondir approfondir... on est bénévoles tout de même ! Pourtant, c'est un parmi ces pieux mensonges qui parasitent et esquintent les sciences sans jamais être remis en question par les "spécialistes".

Avez-vous vu le film "4 mariages et un enterrement" à la téloche ? Un film british, très british et amusant, qui a passé au minimum 400 000 fois à la TV ces 2 dernières années. Tout le monde l'a vu. Dans ce film, la scène de l'enterrement est une des plus émouvantes, avec l'hommage rendu par le concubin gay à son amour clapsé (durant le dernier mariage de leurs amis). Un hommage non religieux au mort et à son amour pour le décédé, par un areligieux (ou athée) à son amant lui aussi de même. Visiblement car d'autres scènes le confirment.
Une cérémonie à un mort, qui comme toute cérémonie aux morts fait penser aux traces d'enterrement des morts par les "hommes préhistoriques", mais que TOUT anthropologue propose comme la trace du sentiment religieux.
C'est cela le pieux mensonge en question - un abus aggravé de par l'acception sans résistance de cette interprétation gratuite "premiers enterrements + cérémonial... en sentiment religieux". Tout bouquin socio-anthropologique donne la même interprétation, et surenchérit, comme s'il s'agissait d'une flagrante et évidente vérité. Rien n'est plus dogmatique et tendancieux que de présenter les traces d'enterrement en égard à [la mort] d'un proche; et cette dernière, l'amour ou l'amitié, comme un "sentiment religieux" sine qua non. Double faute commise par tout anthropologue, qui tous sont ciselés à la même enseigne*, et dont j'attends encore qu'elle soit dénoncée par un courageux anthropologue réputé. Ce sera alors non pas le Nobel, mais le prix du premier anthropologue méritant et méritoire.

* "à la même enseigne" = les mêmes énoncés, mêmes interprétations, mêmes archives et références pour tous... Ce qui donne des gaudrioles dignes d'un feuilleton lorsqu'un squelette comme celui de Florès apparaît, qui ne cadre pas avec le schéma établi. Une pièce de plus à ajouter ? Mais on ne sait pas où ! Or ce premier squelette avec son crâne fut découvert sans son étiquette épinglée dessus, ça patauge et ça patauge... C'est fort heureux une pataugeoire faisant le tour des hypothèses, mais elle démontre aussi à quel point les anthropologues sont dans un désarroi scientifique encore plus total face à un nouvel objet. Ils manquent des outils sérieux que d'autres disciplines doivent leur fournir, et comblent ce manque par du remplissage de vide ou spéculations préécrites par d'autres.
Rien de nouveau ici, mais j'aime bien le rappeler. Y a pas de bobo. J'ai seulement une dent contre les dogmaticiens.

Le poème des funérailles, récité par Gareth dans le film, est Funeral blues . Poème assez sublime.

Stop all the clocks, cut off the telephone,
Prevent the dog from barking with a juicy bone,
Silence the pianos and with muffled drum
Bring out the coffin, let the mourners come.

Let aeroplanes circle moaning overhead
Scribbling on the sky the message He Is Dead,
Put crepe bows round the white necks of the public doves,
Let the traffic policemen wear black cotton gloves.

He was my North, my South, my East and West,
My working week and my Sunday rest,
My noon, my midnight, my talk, my song;
I thought that love would last for ever: I was wrong.

The stars are not wanted now: put out every one;
Pack up the moon and dismantle the sun;
Pour away the ocean and sweep up the wood.
For nothing now can ever come to any good.


(traduction)

Arrêtez les pendules, coupez le téléphone,
Pour qu'il n'aboie point, jetez un os au chien
Etouffez les pianos et qu'un tambour voilé
Au sortir du cercueil, accompagne le deuil.

Que les avions décrivent des cercles en gémissant
Et tracent dans le ciel ces trois mots : il est mort
Nouez un crêpe au cou des oiseaux blancs
Ajoutez des gants noirs aux tenues des agents

Cétait mon nord, mon sud, l'orient et l'occident
Mon travail en semaine, mon repos du dimanche
Mon midi, mon minuit, ma parole, mon chant
Je pensais que jamais l'amour ne finirait ; j'avais tort

Etoiles, disparaissez, qu'il n'en reste plus une
Démontez le soleil et remballez la lune
Asséchez l'océan, balayez les forêts
Car rien de bon ne peut advenir désormais.


Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Mai 2008, 07:13 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2005, 14:00
Messages: 1658
Localisation: Terre( troisième planète du système Sol)
Salut

C'est une question intéressante, en effet et je n'y avais jamais pensé.

Les néanderthaliens ne sont malheureusement plus là pour répondre à la question: "Pourquoi enterriez-vous vos morts" et les réponses qu'ont apporté les scientifiques sont empruntes de la mentalité "moderne" avec une forte influence religieuse.

La douleur de la perte et la conscience de celle-ci n'a en effet rien à voir avec un sentiment religieux et il est tout-à-fait envisageable de considérer l'enfouissement d'un cadavre comme un simple acte visant à éviter que ce dernier pourrisse sous les yeux de ceux qui l'appréciaient ou se fasse bouffer par les charognards.

Bien qu'incroyant, et conscient du statut de simple carcasse que représenterait un être cher décédé, je ne voudrais pas le laisser pourrir non plus ou le voir mis en décharge ou encore au clos d'équarissage. J'aimerais garder une image correcte en guise de souvenir et pas une masse grouillante d'asticots ou un fémur dans la gueule d'un clebs.

La présence d'objets (fleurs, objets personnels) n'est peut-être rien d'autre qu'une marque de respect vis-à-vis du mort et, là encore, rien à voir avec le religieux et la "vie après la mort".

En réfléchissant, je pense que les anthropo de tous poils ont, en effet, peut-être été un peu rapides à conclure lorsqu'ils ont découvert ces sépultures.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com