Forum http://www.rationalisme.org et http://zartregu.blogspot.com (le crocodile paroissial)

"Une explication est limpide lorsqu'elle entre dans ta tête comme du beurre dans ton cul", Rafael Eliyahu
Nous sommes le 12 Aoû 2020, 17:34

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: La Shoah par balles
MessagePosté: 26 Oct 2007, 14:25 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2005, 09:45
Messages: 2054
Localisation: Aix-les-tantes (Pyrénées Orientales)
(Le curé en question est sorti à la téloche hier soir)

La Shoah par balles

Les Fusillades massives en Ukraine

Patrick Desbois, prêtre français de 50 ans s'est donné une mission hors du commun : faire parler les derniers témoins des villages d'Ukraine sur l'une des pages les moins connues de la Shoah - la "Shoah par balles", à distinguer de la "Shoah des camps" - et donner une sépulture décente au million et demi de juifs fusillés (rien qu'en Ukraine !!! ndlr) par les « Einsatzgruppen » nazis et jetés dans des fosses communes...Patrick Desbois a le soutien des plus grandes organisations juives, du Vatican et de l'Eglise de France, dont il assure les relations avec les juifs.

Le premier choc de sa vie il le reçoit des récits de son grand-père, conduit, avec 25.000 autres Français, à Rawa Ruska, camp 325, un camp de prisonniers russes à la frontière polono-ukrainienne. Rawa Ruska compte alors 80 % de juifs. La guerre y fera 40 000 morts.
L'autre choc, c'est sa rencontre avec les juifs. Il découvre la foi chrétienne à l'adolescence, passe avec Mère Teresa, part au Burkina Faso pour un travail humanitaire, entre au séminaire du Prado et se met à apprendre l'hébreu.
Car ce jeune catholique a une passion pour Israël, vit dans des familles juives, respecte les rituels, pratique le shabbat, est invité aux mariages, arpente Mea Shearim, le quartier ultraorthodoxe de Jérusalem.

Prêtre à Lyon, il devient l'"ambassadeur" près des juifs du cardinal Decourtray qui va s'incliner à la mémoire des déportés place Bellecour et au fort Montluc, ouvre ses archives avant le procès Touvier et négocie dans l'affaire des carmélites polonaises d'Auschwitz.
Il organise des "voyages de la mémoire" à Auschwitz, conduit, avec le cardinal Lustiger, les évêques français médusés dans les yeshivot (écoles talmudiques) les plus orthodoxes de New York.

Le camp de Rawa Ruska hante ses souvenirs d'enfant. En 2000, il va en Ukraine et part à la recherche des traces du camp des Russes. Il se retrouve au cimetière allemand de Potovitch. "Le plus beau cimetière, c'était celui des Allemands, puis celui des Français, enfin celui des Russes. Mais celui des juifs, où est-il ?" A Rawa Ruska, il fait restaurer le mémorial de l'ancien camp.
Alors Patrick Desbois a l'intuition de sa vie : les derniers témoins ukrainiens vont mourir. Or, en l'absence de survivants, seuls les voisins qui ont vu peuvent faire comprendre la Shoah.

La "Shoah par balles" a précédé de peu celle des camps d'extermination. Hitler crée les « Einsatzgruppen » en 1041, commandos chargés d'accompagner l'avancée de l'armée allemande à l'est et d'éliminer les juifs. Des pays baltes à la Crimée, en passant par la Biélorussie et l'Ukraine, les juifs sont rassemblés dans les villages et fusillés, puis ensevelis dans des fosses communes.

Grâce au maire adjoint de Rawa Ruska, Patrick Desbois rencontre la dernière femme juive de la ville. Ils empruntent des chemins de terre, et arrivent à Borowe. Dans ce village vivent quarante familles.
Les plus âgés habitaient déjà Borowe pendant la guerre. Ils n'ont rien oublié, mais n'ont rien raconté.
Des commissions soviétiques sont bien passées sur les lieux. Mais la population se méfiait. La vue d'un prêtre est rassurante (la population est catholique).
Les langues se délient. Les vieux commencent à raconter ce qu'ils ont vu. Les témoignages se recoupent, se complètent.

A chacun des voyages, l'équipe de Desbois s'étoffe. Elle comprend aujourd'hui deux interprètes ; un jeune Allemand chargé des recherches dans les archives allemandes de Ludwigsburg, près de Stuttgart ; un expert pour les relevés topographiques ; un photographe chargé de filmer les sites et les témoins ; un cameraman, un preneur de son et un journaliste qui recueille les récits. Sans oublier l'expert en balistique.
La "procédure" s'est aussi affinée avec le temps : la première étape est l'examen des archives des tribunaux allemands et leur confrontation avec les archives russes. Ensuite, l'équipe se rend dans les villages ukrainiens, sur les lieux de massacres supposés. Puis on procède aux expertises topographiques et balistiques. Puis on constate, on se recueille sans bouger les restes, puisque la loi juive interdit de toucher aux corps. Ces opérations se font en parfait accord avec les rabbins d'Ukraine, y compris le grand rabbin Bleich de Kiev, ami de Patrick Desbois.

Il faut aller vite. L'équipe de Desbois a déjà ratissé l'Ukraine occidentale, commencé à enquêter en Crimée. Elle veut retrouver toutes les preuves de l'extermination, faire la cartographie la plus précise et exacte de la Shoah en Ukraine. En cinq ans, près de 400 fosses communes ont été repérées, mais ce n'est que le tiers du nombre estimé de lieux d'exécution. Et il faudrait aller aussi dans les pays baltes, en Biélorussie. Course contre la montre, car les derniers témoins sont âgés.


Un autre article ici : http://www.memorialdelashoah.org/upload ... sation.htm

Image

_________________
"Double agent 006 en mission sur OZ. Reine des déguisements: ca passe ou ça casse. Créature de métamatière"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Shoah par balles
MessagePosté: 26 Oct 2007, 14:49 
Photosynthétique
Photosynthétique

Inscription: 19 Sep 2005, 19:13
Messages: 132
Pour plus d'infos sur cet aspect de la Shoa :

Les EINSATZGRUPPEN

et un autre lien vers le Rapport Jäger

Citation:
Rédigé par le SS-Standartenführer Karl Jäger, commandant de l'Einsatzkommando 3 de l'Einsatzgruppe A, ce rapport fournit une comptabilité sanglante et détaillée des sorties meurtrières de ces « unités spéciales » dans l'URSS occupée par les Nazis. La plupart du temps, les chiffres des Juifs assassinés sont divisés en trois catégories, « les hommes juifs », « les femmes juives », et « les enfants juifs ». Pendant les cinq mois couverts par ce rapport, l'E.K.3 a assassiné 137 346 personnes, presque toutes juives, dont un tiers d'enfants, et un tiers de femmes.

_________________
"Bien informés, les hommes sont des citoyens ; mal informés ils deviennent des sujets" A. Sauvy


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com