Forum http://www.rationalisme.org et http://zartregu.blogspot.com (le crocodile paroissial)

"Une explication est limpide lorsqu'elle entre dans ta tête comme du beurre dans ton cul", Rafael Eliyahu
Nous sommes le 07 Aoû 2020, 23:14

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 28 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Dieu et Jean Paul Sartre
MessagePosté: 16 Oct 2010, 00:51 
I don't feel well
I don't feel well
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Oct 2010, 20:34
Messages: 74
jp sartre insistait que meme si dieu existait il serait quand meme necessaire de le rejeter, puisque l’existence de dieu nous enleve la liberte.

comment analyser philosophiquement et logiquement cette affirmation?!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dieu et jean paul sartre
MessagePosté: 16 Oct 2010, 08:59 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Oct 2010, 06:03
Messages: 778
Citation:
comment analyser philosophiquement et logiquement cette affirmation?!


Euh ... Tu ramasses les copies quand ?
Passeque c'est vachement dur comme sujet.

Non. Blague à part. Je ne vois pas trop le problème.
Tout individu se voulant libre ne peut pas supporter qu'un type regarde par dessus son épaule et lui dise si ce qu'il fait est bien ou pas.
Pas en tout cas un type qui ne joue pas le même jeu que lui.

A rebours que penser de cette notion de libre arbitre cher à nos religions ? Sachant que ce que tu fais - en soit disant toute liberté - est susceptible de de vouer à la géhenne ou aux délices de la fellation éternelle ?

_________________
« La politique est l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde. »
Paul Valéry


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dieu et jean paul sartre
MessagePosté: 16 Oct 2010, 12:39 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2010, 19:56
Messages: 612
Satre, parlait-t-il d’un dieu punisseurs avec un règle de conduite et ses bonus-malus, ou d’un dieu qui représente tout et son contraire, sans règles, ne connaissant que la loi de cause et d’effet ?

Marcel aborde la notion de libre arbitre. Mais peut-il exister autre part que dans le dico ?
Ca me rappelle l’expression « la liberté des uns s’arrête la où commence celle des autres »

_________________
"L'homme descend du singe pour monter sur la femme..."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dieu et jean paul sartre
MessagePosté: 16 Oct 2010, 13:53 
I, Robot
I, Robot
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Juil 2008, 20:44
Messages: 1922
Citation:
Un dieu [...] avec [...] ou [...] sans règles [...] ?

Ménopausé ou pas ménopausé le dieu de Sartre ?

_________________
Coucher avec un vieux, quelle horreur ! Mais avec un jeune, quel travail !
Alice Sapritch


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dieu et jean paul sartre
MessagePosté: 17 Oct 2010, 15:08 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Oct 2010, 06:03
Messages: 778
Citation:
Marcel aborde la notion de libre arbitre. Mais peut-il exister autre part que dans le dico ?


Oui.
Sur les terrains de foot.
J'ai d'ailleurs une revendication :
LIBEREZ LES ARBITRES ! :chaise:

Si je répond je sens qu'on va s'engager dans des discutions à la mord moi les chamalows ….
Disons que – dans l'absolu – je relativiserais ma réponse.
Sinon , si on reste dans le relatif  : Absolument ! :shock:

_________________
« La politique est l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde. »
Paul Valéry


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dieu et jean paul sartre
MessagePosté: 21 Oct 2010, 14:32 
Photosynthétique
Photosynthétique
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mai 2006, 13:51
Messages: 101
Mais on ne rejette pas dieu pour être libre (puis libre de quoi ?), on ne croit pas en dieu parce qu'il n'y a aucune raison de croire en dieu, on ne croit pas en dieu parce qu'on peut expliquer le monde et les croyants sans à avoir invoquer un créateur surnaturel.

J'ai du mal à comprendre Sartre là-dessus mais bon, c'est peut-être parce que je suis un peu con.

Et les croyants que je connais, pour eux, le seul libre-arbitre, c'est de choisir de croire ou pas en dieu mais bon, c'est peut-être parce qu'ils sont un peu cons.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dieu et jean paul sartre
MessagePosté: 21 Oct 2010, 15:01 
Glorbs
Glorbs

Inscription: 10 Oct 2010, 00:47
Messages: 718
A contrario, si Dieu se montrait, personne ne serait libre non ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dieu et jean paul sartre
MessagePosté: 21 Oct 2010, 15:10 
Photosynthétique
Photosynthétique
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mai 2006, 13:51
Messages: 101
Fanch a écrit:
A contrario, si Dieu se montrait, personne ne serait libre non ?
Bah, je crois pas en dieu parce que j'y crois pas, c'est pas un choix. Je peux pas choisir de me mettre à croire à dieu, pas plus qu'une bigote ne peux décider de devenir athée demain à partir de 14h00. Aucune liberté dans les deux cas.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dieu et jean paul sartre
MessagePosté: 21 Oct 2010, 15:22 
Glorbs
Glorbs

Inscription: 10 Oct 2010, 00:47
Messages: 718
Ce que je veux dire c'est que si un dieu hypothétique voulait les êtres conscients libres il s'arrangerait pour s'effacer de sa création.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dieu et jean paul sartre
MessagePosté: 21 Oct 2010, 16:26 
Photosynthétique
Photosynthétique
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mai 2006, 13:51
Messages: 101
Fanch a écrit:
Ce que je veux dire c'est que si un dieu hypothétique voulait les êtres conscients libres il s'arrangerait pour s'effacer de sa création.
Je crois qu'on ne se comprend pas sur ce point:
si dieu existait et me le faisait savoir, en quoi serais-je plus ou moins libre ?

Là, tu as un discours proche de ceux des croyants, ceux qui, quand tu leur demandes "il est où ton dieu, quand est-ce qu'il se montre, où sont les preuves ?", te répondent "S'il y avait des preuves, on ne serait pas des croyants, donc on n'aurait pas la foi, abruti de païen !"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dieu et jean paul sartre
MessagePosté: 21 Oct 2010, 16:51 
Glorbs
Glorbs

Inscription: 10 Oct 2010, 00:47
Messages: 718
Bonobo a écrit:
si dieu existait et me le faisait savoir, en quoi serais-je plus ou moins libre ?

Tu serai moins libre, ça m'étonne que tu ne vois pas pourquoi.
C'est une expérience de pensée ça demande un peu d'imagination.
Citation:
Citation:
Ce que je veux dire c'est que si un dieu hypothétique voulait les êtres conscients libres il s'arrangerait pour s'effacer de sa création.

Là, tu as un discours proche de ceux des croyants

Pas un discours de croyant, un discours de dieu, je me prends pour un dieu dans cette phrase.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dieu et jean paul sartre
MessagePosté: 21 Oct 2010, 16:59 
Photosynthétique
Photosynthétique
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mai 2006, 13:51
Messages: 101
Fanch a écrit:
Tu serai moins libre, ça m'étonne que tu ne vois pas pourquoi.
C'est une expérience de pensée ça demande un peu d'imagination.

Précision: je suis déterministe, je ne crois pas en la liberté.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dieu et jean paul sartre
MessagePosté: 21 Oct 2010, 17:06 
Glorbs
Glorbs

Inscription: 10 Oct 2010, 00:47
Messages: 718
Ha!

Désolé

...comme un dé qui n'aurai qu'une seule face ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dieu et jean paul sartre
MessagePosté: 21 Oct 2010, 20:19 
I don't feel well
I don't feel well
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Oct 2010, 20:34
Messages: 74
Bonobo a écrit:
Mais on ne rejette pas dieu pour être libre (puis libre de quoi ?), on ne croit pas en dieu parce qu'il n'y a aucune raison de croire en dieu, on ne croit pas en dieu parce qu'on peut expliquer le monde et les croyants sans à avoir invoquer un créateur surnaturel.

J'ai du mal à comprendre Sartre là-dessus mais bon, c'est peut-être parce que je suis un peu con.

Et les croyants que je connais, pour eux, le seul libre-arbitre, c'est de choisir de croire ou pas en dieu mais bon, c'est peut-être parce qu'ils sont un peu cons.

peut etre que le mieux pour comprendre sartre c'est de lire sartre.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dieu et jean paul sartre
MessagePosté: 22 Oct 2010, 06:51 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Oct 2010, 06:03
Messages: 778
Citation:
peut etre que le mieux pour comprendre sartre c'est de lire sartre.

Oh non ! Malheureux ! Surtout pas !

Tiens ? Serions nous plus libres si JP Sartre n'avait pas éxisté ?
Si ma tante Yvonne s'était adonnée au crochet ? ( Mon oncle Henri, sûrement...)
Dieu existerait il si nous étions libres ? Si nous ne l'étions pas ?
Le type dans sa cellule est il moins libre que son geôlier ?

Ah... Tant de questions...Si peu de temps...

Tiens ? Ca me fait penser à une chanson de Leny Escudero :
«  Qui peut dire « je suis libre » quand l'innocent meurt en prison ? »
Je pense aussi aux otages ( tous les otages ) ... Quelle peut bien être leur "idée" de la liberté.
J'espère qu'on leur aura fait comprendre à quel point c'était subjectif ?

Ca se mesure ( la liberté) peut être en mètres carrés ?

_________________
« La politique est l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde. »
Paul Valéry


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dieu et jean paul sartre
MessagePosté: 22 Oct 2010, 21:18 
Dressé
Dressé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2005, 09:20
Messages: 279
Mais où allons-nous s'il faut lire les auteurs ? :fr:
Bonobo a écrit:
Fanch a écrit:
Tu serai moins libre, ça m'étonne que tu ne vois pas pourquoi.
C'est une expérience de pensée ça demande un peu d'imagination.

Précision: je suis déterministe, je ne crois pas en la liberté.

Mmmh... C'est assez bizarre ce "je suis déterministe".

Est-ce à dire que l'état actuel du monde serait (pré)déterminé dès son commencement ? Car le déterminisme sans le "pré" n'empêche aucunement la liberfté (relative) de prises de décisions.

Or si ce déterminisme a un "pré" implicite devant ; si c'est bien ce qu'implique cette idée dans ton esprit (opposée à liberté de (c-à-dire prise de) décisions parmi palette + aléatoire à différentes échelles), il faudra se résoudre à quelques absurdités comme accepter la destinée, le destin irrémédiable ; plus prosaïquement cela revient à accepter l'idée que Pizza Hut dans toutes les grandes villes de la planète était notre destin, déterminé depuis le big bang...
En quelque sorte, on n'a même plus besoin de te lever le matin: tu restes au lit et tu bouges plus. Si tu étais destiné à être hydraté par la providence du destin, tu le seras. Sinon, c'est que rester au lit jusqu'à mort par déshydratation était ton destin. Essaye donc cette expérience à l'occasion, tu verras bien si tout était (pré)déterminé, ou si tu as tout de même le choix entre quelques options comportementales.

Pour quelques pistes de compréhension des idées importantes de J-P Sartre, sans doute encore au programme du bac philo en frenchitude, un texte scolaire est pas mal pour commencer. Ici p.e. :
http://apprendre-la-philosophie.blogspo ... te-de.html

_________________
"« Et bien oui, nous sommes des sociobiologistes. C’est un titre d’honneur. Nous sommes ceux qui rajeuniront les sciences. Les sciences actuelles sont près de leur fin. Notre tâche est de les saccager. » "
(Citation effrayante de H. Rauschning


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dieu et jean paul sartre
MessagePosté: 23 Oct 2010, 11:30 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Oct 2010, 06:03
Messages: 778
Citation:
Mmmh... C'est assez bizarre ce "je suis déterministe".


Je trouve aussi. Voire imprudent. De nos jours les routes sont si peu sûres...

« Il faut imaginer Sisyphe heureux. » Qu'il disait...
Son rocher, Sisyphe le poussait pour se faire des muscles ( un peu comme ma tante Yvonne) .
Sartre( puisqu'il s'agit de Camus) a intitulé un de ses romans ( un triptyque) «  les chemins de la liberté ».
Un chemin pentu à l'instar de celui de son « pote » . Un chemin sur lequel «  L'HUMAIN »
(M... Pourquoi je hurle ? ) se doit d'avancer.
Dans l'absolu on peut nier cette liberté .Ou pas.Avec les mêmes arguments. Ca ne mène nulle part.
Sur la pente on pousse ou on ne pousse pas.
Mieux vaut pousser parce qu'on va en chier...
Comme dirait Frédo : Se regarder le nombril ne vaut rien pour nos pieds qui pataugent dans la gadoue...
Ou comme dirait mon pote Jean-Claude ( alcolo 4ème dan qui savait de quoi il parlait)  :
« Marcel, fais pas chier à te demander si le soleil brille pour toi ou pas : Mets tes ray ban. 
Après on verra bien. Et... paye ta tournée »

Tiens, une autre :
Que s'est il passé quand le premier homme (ou presque) frappant un silex contre un bout de ferraille s'est esquinté les pattes ( maladroit comme ça, ça devait être un de mes ancêtres...) ?
Il a hurlé. Pleuré. Puis rit.
Ses potes l'on imité et le flamenco était né. ( Urgo n'allait pas tarder)
Rien n'est inutile ! Et la liberté c'est s'en foutre et chanter. Ou pas.
Olé ! :beer:

_________________
« La politique est l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde. »
Paul Valéry


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dieu et jean paul sartre
MessagePosté: 25 Oct 2010, 10:13 
Photosynthétique
Photosynthétique
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mai 2006, 13:51
Messages: 101
AndréL a écrit:
Est-ce à dire que l'état actuel du monde serait (pré)déterminé dès son commencement ? Car le déterminisme sans le "pré" n'empêche aucunement la liberfté (relative) de prises de décisions.

Non ! Pas de destinée, pas de "c'est écrit" sur 3 accords de guitare.
Le déterminisme, c'est considérer qu'un ensemble des facteurs à t-1 provoquera un certain état en t (enfin... je le vois comme ça). On essaie de prévoir le temps qu'il fera demain avec cette méthode, ça marcherait mieux si on connaissait les facteurs dans leur totalité, ce qui est pas gagné.

Pour en revenir à la liberté, où la situes-tu exactement dans une prise de décision ? Qu'est-ce qui entre en jeu en plus de ton conditionnement (culture, éducation, expérience personnelle, ...), de ton raisonnement, de ton état actuel (après trois bières, je raisonne plus pareil) ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dieu et jean paul sartre
MessagePosté: 25 Oct 2010, 12:12 
Dressé
Dressé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2005, 09:20
Messages: 279
Bonobo a écrit:
Non ! Pas de destinée, pas de "c'est écrit" sur 3 accords de guitare.
Le déterminisme, c'est considérer qu'un ensemble des facteurs à t-1 provoquera un certain état en t (enfin... je le vois comme ça). On essaie de prévoir le temps qu'il fera demain avec cette méthode, ça marcherait mieux si on connaissait les facteurs dans leur totalité, ce qui est pas gagné.

Je ne parle pas de destin écrit quelque part, mais déterminé par les paramètres initiaux. Et le déterminisme que tu décris est la causalité, action-réaction. Ce déterminisme est un objet démontré quotidiennement. A leur échelle de compréhension, chimie et biochimie sont assez strictement déterministes (*).

Mais tu opposais précédemment déterminisme à liberté. Et tu ajoutes ici que si on connaissait la totalité des paramètres.... ce qui a priori implique que SI on pouvait tous les connaître, on pourrait TOUT prévoir. Par conséquent, j'en déduis - corrige-moi si je me trompe - que l'idée que Pizza Hut soit la conséquence obligatoire des paramètres initiaux à Mur de Planck + X fraction temps, tu l'avalises. Oui ?
Par conséquent aussi, est-ce à dire que Mozart n'a composé "La Flûte Enchantée" que parce que cela devait être ainsi, suite logique de tous les paramètres initiaux cumulés et conséquences obligatoires en cascade ?
Il n'a donc pas vraiment eu le choix, et cette oeuvre n'aurait pas pu être autrement... Oui ? :mrgreen:

(*) pas persuadé du tout en revanche, qu'à des échelles plus microscopiques (de la physique, PQ p.e.) ou plus macroscopiques, ce soit le cas... Ce qui briserait dans ce cas cette "chaîne de causalités".

_________________
"« Et bien oui, nous sommes des sociobiologistes. C’est un titre d’honneur. Nous sommes ceux qui rajeuniront les sciences. Les sciences actuelles sont près de leur fin. Notre tâche est de les saccager. » "
(Citation effrayante de H. Rauschning


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dieu et jean paul sartre
MessagePosté: 25 Oct 2010, 14:15 
Photosynthétique
Photosynthétique
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mai 2006, 13:51
Messages: 101
Je vois où tu veux en venir.
Je ne pense pas qu'un système déterministe est forcément prévisible, je ne pense donc pas que "connaître" tous les paramètres permet de tout prévoir.
Qu'aurait-il fallut pour qu'aujourd'hui le Pizza Hut n'existe pas ou que les opéras de Mozart soient légèrement différents ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dieu et jean paul sartre
MessagePosté: 25 Oct 2010, 14:48 
Glorbs
Glorbs

Inscription: 10 Oct 2010, 00:47
Messages: 718
Salut,

Il semble que les composants de l'Univers peuvent se diviser en deux catégories dimensionnelles; microphysiques jouissant du principe d'indétermination, et macrophysique sujets aux lois de causalité (déterministe).

On peut alors penser que si un être pouvait profiter d'une manière ou d'une autre de la liberté des éléments microphysiques, il pourraient alors agir à travers eux au niveau macrophysiques en rompant ainsi la soumission causale ou déterministe.

Si à un niveau ou un autre le cerveau fonctionne de manière quantique, comme dans la théorie holonomique du neurologue Karl Pribram, alors nous sommes libres.

:beer:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dieu et jean paul sartre
MessagePosté: 25 Oct 2010, 15:34 
Photosynthétique
Photosynthétique
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mai 2006, 13:51
Messages: 101
Fanch a écrit:
microphysiques jouissant du principe d'indétermination

Je ne sais pas si c'est vraiment le cas avec la physique quantique. Imprévisible, je veux bien, mais indéterministe, qu'est-ce qui permet de le dire ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: dieu et jean paul sartre
MessagePosté: 26 Oct 2010, 01:24 
Dressé
Dressé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2005, 09:20
Messages: 279
:D D'emblée, pour ce qui me concerne je ne vais certainement pas entrer dans la Physique quantique, je n'y pige que pouic et je laisse ce terrain à ceux qui en veulent. Mais on peut discuter de ce sujet sans entrer là-dedans.

Lorsque tu dis ceci :
Bonobo a écrit:
Je ne pense pas qu'un système déterministe est forcément prévisible, je ne pense donc pas que "connaître" tous les paramètres permet de tout prévoir.

J'y lis comme une sorte de flou où tu ne sembles pas trop au clair avec tes pensées. Même si ce sujet est un classique où la moindre discussion part dans tous les sens car complexe, très complexe et assez stérile, on peut sans trop s'esquinter la rate proposer que "connaître tous les paramètres" est une hypothèse métaphysique; pour deux raisons au moins :

- la raison la plus simple, à savoir qu'effectivement, on ne saura jamais tout sur tout avec précision ; vu l'infinité de paramètres "contenus" par/dans l'état de l'Univers connu.
- et plus prosaïquement car certains principes de physique indiquent qu'il est futile de croire qu'on pourrait un jour avoir tous les paramètres simultanément et avec précision. Et il y a sans doute d'autres chemins de réflexion que ce théorème d'indétermination. Il me semble donc qu'avec PQ ou pas, se posent plein de problèmes de fond et de détail, probabilistes aussi, à la (pré)détermination... sans aléatoire.
On peut déjà ici considérer que la proposition "SI on avait tous les paramètres, l'état futur de l'Univers serait prédictible, ou serait déterminé (car c'est ki-kif !!!)" est à reléguer au rang de la métaphysique... C'est-à-dire le tiroir des "SI" inatteignables, voire physiquement impossibles. Du coup, à quoi sert cette réflexion métaphysique et non pas réellement physique ?

Faut en prendre conscience : s'il est déjà laborieux et combien difficile d'appréhender, ou de s'approcher de la réalité du monde physique par une "bonne" méthodologie, que dire de la méthodologie par des "IF" "SI" métaphysiques, inatteignables, inaccessibles, voire impossibles, pour comprendre le monde physique ? Mmmh...

En 3me lieu, j'aouterais que c'est toi-même qui avais lancé ta conviction suivante "je suis déterministe, je ne crois pas à la liberté". Ce déterminisme que tu éconduis ainsi : "Je ne pense pas qu'un système déterministe est forcément prévisible, je ne pense donc pas que "connaître" tous les paramètres permet de tout prévoir." ... ça me paraît bien faiblichon si accolé à ta proposition précédente. Tant mieux pour toi si tu laisses la porte ouverte à l'aléatoire et au jonglage mental avec la prise de décisions (implicites dans l'idée de "liberté" que tu récusais tantôt), c'est de l'ouverture d'esprit, mais cela ressemble tout de même à des affirmations reculade-like. Or pourquoi faire ? Jouons clairement le rôle, même si c'est un jeu de rôle qui ne nous engage à rien, de défendre chacun des positions claires, quitte à paraître excessives. Ce sera plus facile de discuter face à la clarté que face à un flou stochastique.

Citation:
Qu'aurait-il fallut pour qu'aujourd'hui le Pizza Hut n'existe pas ou que les opéras de Mozart soient légèrement différents ?

:D J'en sais rien mon grand, on ne peut pas refaire l'histoire.
Mais n'importe quel événement contingent différent, ou décision (*) humaine différente passée, par les acteurs principaux de ces deux sujets, aurait (+/-) dévié le cours déjà localement de l'histoire... parmi l'ensemble des possibles. Par le même principe action-réaction//événements/décisions variées et conséquences différées. C'est bien évidemment indémontrable, on peut pas reproduire un autre passé. On peut néanmoins réfléchir sur notre existence présente si ce soir-là, papa et maman avaient décidé de regarder la TV ou écouter la radio, au lieu de copuler. Un exemple comme un autre des limites de la réflexion et des protocoles scientifiques et expérimentaux (im)possibles.

(*) sujet connexe encore plein d'inconnues que cette prise de décision neurale, qui fait appel à différents modules mis sous hypothèse par des noms savants, tel marqueurs somatiques, etc. qui font participer autant la mémoire que notre état physique, émotionnel, (senti)mental, sous l'arbitrage d'un cerveau qui met en comparaison différentes options - auxquelles il attribue une valeur (parfois en limitant les choix possibles, afin d'accélérer les décisions à prendre rapidement). On ne peut donc pas parler de liberté sans la notion de prise de décision entre différents choix. Mais il y a bien des choix/options, et la "prise de décision" reste une propriété fondamentale du système nerveux - quand bien même elle ne soit pas intimement élucidée : si nous avons bien des "automatismes", plein, jusqu'à preuve du contraire les vertébrés ne sommes pas des automates.

Citation:
Je ne sais pas si c'est vraiment le cas avec la physique quantique. Imprévisible, je veux bien, mais indéterministe, qu'est-ce qui permet de le dire ?

Je ne pense pas non plus qu'elle soit INdéterministe, ni non plus déterministe. A vrai dire, je ne pense rien à ce sujet. Je pense en fait que répondre à des questions sous ces formulations verbales, n'est pas bien utile.
Pour ma part, je pense que ce serait plus judicieux d'aborder ces notions comme "déterminisme", qui semblent avoir plusieurs sens non définis ni déterminés selon l'utilisateur, par d'autres qui sont en fait les conséquences directes d'un déterminisme rigide (rigide car opposé à liberté sous ta plume - et c'est seulement ce point-là qui m'interpelle) : p.e. l'aléatoire.
Si je résume un peu la pensée ou l'idée des "déterministes" ou de ceux faisant appel aux démons de la Place - +/- la même ligne de pensée - le déterminisme s'opposerait ou réfuterait l'aléatoire. Et sous formalisation mathématique, le déterminisme serait une proba proche de 100% X, ou à l'inverse de 0 % X. Opposé à ce déterminisme, la valeur probabiliste la plus indéterministe serait 50 % de probas X comme de non X.
Or cet aléatoire existe bel et bien physiquement, est expérimenté par la Physique (je crois même que c'est la PQ dans laquelle je ne veux surtout pas entrer) et n'est en rien la facette de notre ignorance : un photon envoyé vers un miroir semi-réfléchissant a 1/2 chances de ne pas traverser le miroir. Il s'agit bel et bien d'un pile ou face physique, un aléatoire expérimenté. Imprédictible au cas par cas. La probabilisation ici, à 50 % sur plusieurs lancers, n'est en fait qu'une des plus précises confirmations de l'existence de cet aléatoire (et indéterminisme) quantique, ou du moins physique.
Nan, parce que je ne voudrais pas être casse-couilles, mais si 1/2 chances qu'un événement survienne ou ne survienne point :mrgreen: est de la prédiction ou du déterminisme... alors c'est tout l'enseignement obligatoire qu'il faudrait revoir de A à Z.

_________________
"« Et bien oui, nous sommes des sociobiologistes. C’est un titre d’honneur. Nous sommes ceux qui rajeuniront les sciences. Les sciences actuelles sont près de leur fin. Notre tâche est de les saccager. » "
(Citation effrayante de H. Rauschning


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dieu et Jean Paul Sartre
MessagePosté: 27 Oct 2010, 10:39 
Photosynthétique
Photosynthétique
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mai 2006, 13:51
Messages: 101
Ça c'est du développement !

Bon, pour commencer, si je ne semble pas trop au clair avec mes pensées comme tu l'écris, c'est qu'il s'agit d'un sujet que je maîtrise pas (scientifiquement parlant, les automates je connais mieux puisque c'est un des domaines que j'ai étudiés), et j'ai surement une vision d'informaticien (le "Jeu de la Vie" est une application célèbre des automates déterministes - le même état de départ produit toujours le même développement, et il n'y a aucune piste pour prévoir l'évolution sur du long terme).

Mon penchant pour le déterminisme est conséquent à un évènement: tout à commencé une nuit où j'étais en état d'ébriété avancée, j'allume la télé, ce qui arrive rarement (allumer la télé), et là je vois un reportage ou Philippe Bouvard explique qu'il est une grosse merde qui bande comme un cheval (enfin, dans son cas, comme un poney) à chaque fois qu'il voit une machine à sous. Vient ensuite un reportage sur des types qui ont une combine pour se faire les couilles en or à la roulette : quand elle commence à tourner, il y a un mec à l'étage qui la filme avec son téléphone portable, et là, un logiciel calcule la case la plus probable sur laquelle la boule s'arrêtera. C'est à ce moment que je m'écrie "Nom de djieu ! Le hasard se calcule si on connait les paramètres !" avant de dégueuler mon repas du soir sur le tapis.

Je ne connais pas le truc des photons, mais si c'est bien le cas, donc 50/50 qui ne sont pas déterminés par des variables inconnues à ce jour (et ça semble être le cas), on peut donc parler de vrai hasard à l'échelle quantique.

Mais je crois que, si la conversation est un peu floue, c'est parce qu'on a pas posé une définition de "liberté". Comment définir la liberté (de nos choix, c'est ce dont il est question) et qu'est-ce qui fait que nous sommes libres ou pas ? Est-ce que l'existence du "vrai hasard" suffit à confirmer ou infirmer la liberté ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dieu et Jean Paul Sartre
MessagePosté: 27 Oct 2010, 11:34 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Oct 2010, 06:03
Messages: 778
Notre univers serait ouvert ? Si j'ai bien suivi. De serait la théorie la plus « à la mode ».
Il aurait quelques 14 milliard d'années ( et ca pourrait bien ne pas aller en s'arrangeant )
Du reste , qu'il ne le soit pas (ouvert) ne fait que compliquer les choses : il faut, non seulement « construire » les possibles mais aussi supposer l'impossible... Ou l'inverse !
Quelle chance avait il d'en arriver à ce que cet atome d'hydrogène ( non , l'autre : celui à ta droite..) soit à la place précise qui est la sienne aujourd'hui ? Quelle sera cette probabilité dans 14 milliard d'années ? 100 milliards d'années ? Mille milliards...
Peut être y a t-il d'autres univers que le nôtre ? Une « infinité » peut être ?
« Le temps et l'espace ont ils une fin ? » pourrait une bonne question ?
Que cet univers ait été « prévisible »... Pourquoi pas... Mais par quelle intelligence ? En gros que veut dire « prédictible » sans intelligence ?

On parle ( dans les milieux informés!) de déterminisme régional. L'expérience de « ta » roulette en est un. Elles est circonscrite dans un espace et un temps bornés.
Dieu est quant à lui une hypothèse incongrue... Un peu comme le résultat d'une division par zéro dans le monde réel...


Ah .. Enfin... Une certitude. Pour changer un peu :
JP Sartre est un gros con.

_________________
« La politique est l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde. »
Paul Valéry


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dieu et Jean Paul Sartre
MessagePosté: 27 Oct 2010, 11:59 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Oct 2010, 06:03
Messages: 778
Je vais lui répondre avant qu'il ne me pose la question … Je sens que ca le démange...

Si Zapa ! Claro que si !
Nietzsche aussi est un gros con !
D'un autre côté... Qu'elle était la probabilité qu'il ne le soit pas ????
Eh oui...
Sers toi un verre. J'en ai un.
A la tienne !

A la vôtre les gars !

_________________
« La politique est l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde. »
Paul Valéry


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dieu et Jean Paul Sartre
MessagePosté: 28 Oct 2010, 19:41 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2005, 09:45
Messages: 2054
Localisation: Aix-les-tantes (Pyrénées Orientales)
Marcel a écrit:
Notre univers serait ouvert ? Si j'ai bien suivi. De serait la théorie la plus « à la mode ».
Il aurait quelques 14 milliard d'années ( et ca pourrait bien ne pas aller en s'arrangeant )
Du reste , qu'il ne le soit pas (ouvert) ne fait que compliquer les choses : il faut, non seulement « construire » les possibles mais aussi supposer l'impossible... Ou l'inverse !
Quelle chance avait il d'en arriver à ce que cet atome d'hydrogène ( non , l'autre : celui à ta droite..) soit à la place précise qui est la sienne aujourd'hui ? Quelle sera cette probabilité dans 14 milliard d'années ? 100 milliards d'années ? Mille milliards...
Peut être y a t-il d'autres univers que le nôtre ? Une « infinité » peut être ?
« Le temps et l'espace ont ils une fin ? » pourrait une bonne question ?
Que cet univers ait été « prévisible »... Pourquoi pas... Mais par quelle intelligence ? En gros que veut dire « prédictible » sans intelligence ?

On parle ( dans les milieux informés!) de déterminisme régional. L'expérience de « ta » roulette en est un. Elles est circonscrite dans un espace et un temps bornés.
Dieu est quant à lui une hypothèse incongrue... Un peu comme le résultat d'une division par zéro dans le monde réel...

Ah .. Enfin... Une certitude. Pour changer un peu :
JP Sartre est un gros con.

Zéty nous manque à tous, c'est vrai...

_________________
"Double agent 006 en mission sur OZ. Reine des déguisements: ca passe ou ça casse. Créature de métamatière"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dieu et Jean Paul Sartre
MessagePosté: 29 Oct 2010, 06:38 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Oct 2010, 06:03
Messages: 778
Citation:
Zéty nous manque à tous, c'est vrai...


Oui. C'est vrai. Terriblement.
Qui aurait pu prévoir ça ? :cry:

_________________
« La politique est l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde. »
Paul Valéry


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 28 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com