Forum http://www.rationalisme.org et http://zartregu.blogspot.com (le crocodile paroissial)

"Une explication est limpide lorsqu'elle entre dans ta tête comme du beurre dans ton cul", Rafael Eliyahu
Nous sommes le 26 Mar 2019, 03:03

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 151 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Problème de conscience
MessagePosté: 04 Juil 2009, 00:10 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 6882
:evil: Juste un petit mot car c'est déjà sorti à deux reprises dans ce topic, la première fois par Marc : reprocher aux incroyants de lire et comprendre littéralement ce qui est écrit dans l'AT et NT, Notamment de la part de gens qui n'ont pas esquissé le moindre élément pour expliquer comment ils décident ce qui est symbolique de ce qui est des conneries ou des récits, ça a le don de m'agacer.
Surtout que, autant le NT que l'AT ont tous la forme de récits triviaux, encombrés de détails aussi terre-à-terre qu'inutiles, ce qui indique bien leur forme de récits sur des faits réels, ou plutôt une intention de "faire croire à des faits réels".
Ca suffit avec vos impostures et vos dérobades, les croa-croa, ça suffit. On sait tous lire, on a lu ces textes et on a ces mêmes textes à portée de souris.

Ex:
Marc a écrit:
Faf la rage a écrit:
Dieu est à l’image des hommes : jaloux ; colérique, violent, sacrificateur, revanchard, crée l’homme puis le regrette et noie tout le monde dans la flotte ou les brûle comme à Sodome et Gomorre, etc…

A condition que l'athée que tu es ait la même lecture littérale de la Bible que le fondamentaliste que tu critiques surement par ailleurs

Ce genre de réponses, c'est vraiment du fumisme au premier degré.
Tu es invité, révérend Marc, à justifier que la description que Faf la rage fait ici du dieu biblique est moins crédible que la lecture (de la même bible ??) que tu n'as pas même osé proposer ici ni justifier pour le réfuter !
Vous nous prenez pour les bonnes poires de vos églises ou quoi ?


Ataraxia a écrit:
Quand on regarde les différents récits de miracle ils ont tous la même composition, le même schéma, et ont tous pour résultat le fait que la personne en cause est "soignée" de son mal, quel qu'il soit.

Si tu réduis un ou des récits de guérisons miraculeuses au schéma de personne malade soignée, rien d'étonnant que leur structure se ressemble... Et alors ? C'est ça le message de Jésus ? :fr: Ceci dit, je ne connais qu'un seul récit de ces porcs noyés dans la mer.

Citation:
Chacun dit quelque chose de Dieu et quelque chose de l'homme, et c'est ça qui est important dans ces passages. Je sais pas si on peut dire que je vois du symbolique quand ça me chante; à vrai dire j'en sais foutrement rien si les démons ou autres bestioles existent ou pas, s'il y a eu un troupeau de 2000 porcs qui s'est jeté à la flotte ou pas mais le fait est que ce n'est que secondaire. Si ça a existé, y a le côté "jten fous plein la gueule, regarde bien mes miracles" en plus, si ça n'a pas existé, ça n'empêche que l'action libératrice a eu lieu et que cet homme a arrêté de se sentir tourmenté.

:mrgreen: :fr: C'est donc bien ça le message de Jésus ! :beer: AAAAMEN !

J'ignore vraiment si tu vois un sens à ce que tu écris ici, autre que Jésus = bon docteur, ou si tu veux faire comprendre que l'important est que jésus = bon docteur qui soigne... :evil:

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Problème de conscience
MessagePosté: 04 Juil 2009, 00:20 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 6882
Citation:
Il reste toujours la dimension de l'expérience personnelle dont tu raffoles tellement mais qui n'a (et c'est bien normal) aucun poids à tes yeux

:mrgreen: Si Si. Autant que la symbolique du cloaque d'une autruche.
Pareil pour l'expérience personnelle des mithraïstes, qui auraient pu dire la même chose que toi.

Allez, je constate que tu es en pleine forme ce soir. Des questions simples pour terminer avant dodo :
c'est quoi le message principal de jésus ?
guérir ? sauver ?
de quoi es-tu sauvée ? de quoi es-tu guérie ?

:mrgreen: De quoi sont sauvés/guéris les chrétiens ?
Pas de leur stupidité j'espère...

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Problème de conscience
MessagePosté: 04 Juil 2009, 00:28 
I, Robot
I, Robot
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Juil 2008, 20:44
Messages: 1922
Citation:
jésus = bon docteur qui soigne

Image

Ma p'tite contribution symbolique pour ce topic ! :beer:

_________________
Coucher avec un vieux, quelle horreur ! Mais avec un jeune, quel travail !
Alice Sapritch


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Problème de conscience
MessagePosté: 04 Juil 2009, 00:38 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 6882
Oui, et on voit bien la symbolique des 3 lampes au-dessus du malade, symbolisant la trinité trinitaire.
Ouais, enfin y en a que 2, mais le 3me est symbolisé par le gentil docteur. 3*1 = 1

ps : sous le lit du malade on voit très bien Satan le tentateur tapi à l'ombre. Symboliquement, car il est photographié sous son apparence d'invisibilité derrière la couverture.

On voit aussi très bien les 12 apôtres. Enfin 11, le 12me s'est déjà pendu.
La scène ne représente pas la cène mais le dessert qu'il y eut après. Ce n'est pas raconté dans les évangiles car c'est un détail moins important que les 2000 cochons jetés à la mer ou les 3 généalogies d'Abraham à jésus, toutes 3 différentes car c'est SYMBOLIK !

Et puis de toutes manières, c'est le message qui compte. "Un message simple pour des gens simples, gné".

gné gné : Généalogies mâles d'abraham à jésus ? Mais Jésus n'a pas eu de père, il est né du saint esprit et d'une vierge, hé con !
TOTO : Va chier tête de pénis, tu comprends pas, c'est SYMBOLIK !

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Problème de conscience
MessagePosté: 04 Juil 2009, 09:53 
Mister Universe
Mister Universe

Inscription: 13 Nov 2008, 15:58
Messages: 36
Ataraxia a écrit:
Je sais pas si on peut dire que je vois du symbolique quand ça me chante; [...]


Citation:
Je pense que chaque croyant doit voir ce qui l'interpelle et faire la démarche de regarder plus loin que le texte, pour en saisir le sens profond. Qu'il croie ou non à l'historicité du passage est son affaire privée. Après peut savoir que certaines choses n'ont pas eu lieu lorsqu'on sait qui écrit et pourquoi, lorsque c'est pompé sur d'autres mythes...


Je pense que, si, on peut le dire :mrgreen:

Cela dit, je suis d'accord avec toi : il y a autant de christianismes qu'il y a de chrétiens. A tel point que, vu d'ici, la très (trop?) sainte bible ne sert que de support pour justifier son envie de croire à quelque chose qui plaît et qui donne l'impression d'un accomplissement, flirtant souvent avec un masochisme douteux et/ou un égocentrisme peu glorieux.


Et pour compléter les questions de mon Gromimi, qu'est ce qui empêche dieu/jésus de nous renvoyer une version à jour du texte sacré ? Avec, par exemple, une présentation claire et concise de la doctrine, qu'on puisse lire sans se demander ce qui est symbolique, un peu symbolique, historique, historique mais pas trop. Il pourrait en profiter aussi pour nous envoyer un traité scientifique à la hauteur de nos connaissances de la Genèse.

_________________
Parole de croyant :
"Je ne me souviens pas s'il avait eu une réaction physique visible à cette expérience, mais pendant les 2-3 jours qui ont suivi, il répétait quelque chose comme "schkre" avec un air béat. Je précise que c'était un gars (et c'est toujours) d'une intelligence supérieure."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Problème de conscience
MessagePosté: 05 Juil 2009, 22:26 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 6882
:mrgreen: Oui, c'est le cas de le dire.

Salut poupounette gothic en susucre sucré-salé. Ca boume ?
Dans ce topic-ci, tu t'es proposée en exégète du symbolisme. Ce qui est très cool mais ne fut guère convaincant. Dans le forum Top-Couillons, tu avais fait pareil il y a peu, au sujet de l'intention de sacrifice d'Isaac par son gentil papounet Abraham : http://forums.topchretien.com/viewtopic ... 04&t=57194

Ataraxia a écrit:
Ca va ptet être une optique qui va moins t'intéresser mais on a passé plusieurs semaines sur ce texte et voilà ce qui est ressorti de l'analyse :

Lieux:
Isaac est placé sur l’autel par-dessus le bois, ainsi il ne peut être plus proche de Dieu car il va être sacrifié. Le sacrifice est une destruction comme un acte de foi c’est-à-dire une manière de dire que la vie appartient à Dieu.
Abraham vient d’une société où l’on sacrifie le fils ainé (il s’agit d’une société polythéiste)
. Il s’attend donc à ce qu’on lui demande la mise à mort d’Isaac. En hébreu, le verbe qu’on a appelé « sacrifier » signifie « proche de Dieu ». Donc, on peut interpréter les paroles de deux manières : « Rend Isaac proche de Moi (=Dieu) » ou « Sacrifie-Moi (=Dieu) Isaac ». Abraham a donc compris ce qu’il voulait comprendre c’est-à-dire la pratique de son époque (= mise à mort de l’enfant premier né). Il a prêté une intention à Dieu qui n’était pas la bonne. Le croyant est celui qui prête à Dieu une parole.
Quand Abraham dit aux serviteurs de s’asseoir avec l’âne (= monde matériel, il s’agit d’un jeu de mot âne-économie). Les serviteurs s’assoient donc avec celui-ci et étudient et donc ils ne voient donc rien de ce qui se passe vers le haut car il n’est pas donné à tous de « s’élever » (encore jeu de mot « Demeurez avec l’âne = asseyez-vous = étudiez »).


Contexte:
Avec un seul morceau d’un texte, on peut faire dire ce qu’on veut. Il est donc important d’être attentif au contexte.
Ce que Jésus dit au début de son enseignement n’est pas la même chose à la fin, il suppose qu’on sait ce qu’il a dis précédemment et il se base sur cela.
Pour comprendre un texte, il faut le remettre dans son contexte (lire les titres des passages qui précèdent et qui suivent).
Le texte Genèse 22 nous y oblige car il y est dit « après ces évènements ». Il faut donc relire ce qui s’est passé au chapitre 21 : rencontre entre Abraham et le roi de la région Abimelek, discussion au bord d’un puits (le puits est important = lieu idéal pour toutes sortes de rencontres romantiques). Abimelek et Abraham discutent et concluent une alliance. Le nom d’Abimelek (« ab » = le père, « I » = mon, « melek » = roi) signifie « mon père c’est le roi ». C’est comme si Abraham avait dit au roi que c’est son père alors qu’en bon monothéiste il aurait dû dire cela de Dieu. C’est comme s’il avait renoncé à l’alliance avec Dieu en faisant alliance avec le roi (polythéiste) et cette alliance n’engage pas uniquement Abraham mais toute sa descendance.


Voilà, ça peut toujours servir, en tout cas moi ces explications me conviennent...

Bin dieu, plusieurs semaines d'analyse (en groupe ?) pour en sortir ça ?
Dis voir, ton école c'est un institut ou la foire aux cancres ? Bé, ça explique bien des choses, poupée...

Il est évident que cet holocauste demandé par dieu est la mise à l'épreuve de la foi d'Abraham en son dieu. C'est aussi la démonstration même de l'aliénation et totale immoralité de ta religion de merde, où un gars est prêt à sacrifier la chair de sa chair, son fils, parce qu'une entité métaphysique le lui a demandé. Vous êtes des monstruosités qui glorifiez une des plus grandes transgressions et immoralités qui soient, l'infanticide, le sacrifice d'un enfant, pour une cause quelle qu'elle soit. Des ordures engendrées par une bible immorale, louant des ordures bibliques, voilà ce que sont les chrétiens.

Tu dis :
Citation:
<< Le sacrifice est une destruction comme un acte de foi c’est-à-dire une manière de dire que la vie appartient à Dieu. Abraham vient d’une société où l’on sacrifie le fils ainé (il s’agit d’une société polythéiste) >>


1. Pas très élégant de mettre sournoisement le sacrifice du "fils aîné" sur le compte d'une pratique des polythéistes...
2. Pas très glorieux de plaider "le fils aîné" alors que le fls aîné d'Abraham était Ismaël, et non Isaac. Z'êtes trop fortiches dans ton école de cancres...
3. Pas très exégétique non plus de renommer et redéfinir un sacrifice à ta sauce grand guignol.
:mrgreen: Dieu avait ordonné à Abraham de faire un holocauste (comme dans le texte) car c'est le nom juif de cette pratique juive (cf : sacrifice chez les juifs, où la victime était entièrement consumée par le feu).
4. Pas cool non plus de prétendre, toujours aussi sournoisement, que les polythéistes pratiqueraient le sacrifice de leurs premiers nés. Et surtout aussi aveuglément, sans résistance aucune. Sans aucune source ni référence historique de ta part, rien, à part tes préjugés de bonne chrétienne ethnocentriste ?
Renseigne-toi ! Informe-toi, documente-toi, future prof de frenchie :
La plupart des sociétés à "sacrifices humains", sacrifiaient(ent) avant tout les ennemis, des prisonniers, ou des membres d'autres tribus. Très rarement leurs propres enfants. Et lorsque cela arrive(ait), certes cela arrive(ait) parfois - les aztèques p.e. et les Incas l'ont eu fait, et même jusqu'à récemment des malgaches, et certaines peuplades à l'heure actuelle, épisodiquement et pour des raisons tout autres que "premier-né" -, les parents de ces futurs destinés à l'immolation, déjà ne le font(aisaient) pas eux-mêmes (*) et souvent résistent(aient) contre leur mauvais sort (c'est documenté notamment dans certains récits de polynésiens qui avaient caché leurs enfants pour leur éviter la mort) - car ils avaient sans doute encore un peu de dignité et d'humanité (*) - bien plus de dignité en tous les cas que cette maquerelle monstrueuse d'Abraham, père et pute des pseudo-monothéismes modernes à nombreuses mi-divinités, qui allait le faire de ses propres mains, comme ordonné - en homme plein d'amour... pour le dieu qui lui ordonne de sacrifier son enfant. Putain !
(*) Si le crime d'infanticide est une horreur dans tous les cas ; l'homme s'est créé des habitus pour mieux l'assumer : ex. lorsque le crime est collectif, avec raison invoquée (coupable de diablerie, par malformation ou autre particularité "porte-malheur", etc.) et commis sans auteur défini, ou par un ensemble de bourreaux extérieurs, ce crime est mieux assumé. Assumé par tout un groupe social.
C'est une donnée anthropologique bien connue. Ce qui n'est pas le cas de la description d'infanticide rituel commis par Abraham sur son propre soi-disant premier-né...

De plus,si tu ouvrais un peu ta bible, tu constaterais que les références aux sacrifices dédiés à Moloch par ex., ne précisent rien sur le "premier né", mais plutôt (entre autres) celle-ci :
Exode 13:1 : L'Eternel parla à Moïse, et dit 13:2 Consacre-moi tout premier-né, tout premier-né parmi les enfants d'Israël, tant des hommes que des animaux : il m'appartient.
Amusant ? Oui ? Non ? Très amusant, car on est ici bien après Abraham (genèse), déjà dans le chapitre Exode, où l'Eternel (le dieu des monothéistes, non ?) demande à Moïse TOUT premier-né.

Tu disais quoi sur Abraham et le polythéisme ?

Citation:
<< En hébreu, le verbe qu’on a appelé « sacrifier » signifie « proche de Dieu ». >>

:mrgreen: Pouf pouf pouf.
Non. Le terme offrande (qui peut inclure les cadeaux et les sacrifices) en hébreu se dit Korban , le don, qui a comme racine "rapprocher", "ce qui est rapproché de".
Et NON encore, car dans genèse 22, c'est le mot holocauste qui est utilisé, qui désigne comme déjà dit "immolation, sacrifice par le feu" : Holocauste se dit olah en hébreu (du verbe alah, comme "monter" - car la fumée (de la victime cramée) monte vers le ciel... ) , zispèce d'exégète d'opérette.

Citation:
<< Donc, on peut interpréter les paroles de deux manières : « Rend Isaac proche de Moi (=Dieu) » ou « Sacrifie-Moi (=Dieu) Isaac ». Abraham a donc compris ce qu’il voulait comprendre c’est-à-dire la pratique de son époque (= mise à mort de l’enfant premier né). Il a prêté une intention à Dieu qui n’était pas la bonne. Le croyant est celui qui prête à Dieu une parole. >>

:beer: Arf arf arf arf, non reine de l'exégèse papier cul, non. Pas du tout.
D'abord, le croyant est celui qui croit. Point. Ensuite, ton interprétation bouffonnière est strictement n'importe kwak, réfutée par le texte lui-même, par ex : "L'ange dit : N'avance pas ta main sur l'enfant, et ne lui fais rien ; car je sais maintenant que tu crains Dieu, et que tu ne m'as pas refusé ton fils, ton unique" et encore :
"(18) Toutes les nations de la terre seront bénies en ta postérité, parce que tu as obéi à ma voix"....

Le premier travail d'une analyse de texte, c'est de lire le texte, chérie. arf
Ton Abraham biblique n'était pas un malentendant ni mécomprenant, mais un pieu connard obéissant qui était prêt à tuer son propre fils : non seulement dieu confirme qu'il voulait par cet holocauste éprouver la foi et/ou obéissance, la crainte de dieu par Abraham, mais le terme utilisé par dieu est bien Holocauste, qui signifie bien "sacrifice, offrande [égorgée] et consumée par le feu", un rituel tout ce qu'il y a de plus commun, et qu'Abraham comprit parfaitement.

Le fait est aussi qu'à l' "époque" d'Abraham, les 10 commandements et les lois hébraïques qui interdiront l'immolation rituelle d'humains, n'avaient supposément pas encore été pondues ni "révélées".
Dieu n'avait donc (bibliquement) pas encore interdit d'immoler des enfants, et Abraham avait donc compris l'ordre que dieu lui avait donné, car il était bien explicite. Et tout dans genèse 22 confirme, y compris les dires et actions de dieu ou de ses divinités messagères, qu'Abraham avait bien compris le sublime ordre divin qu'il se devait d'exécuter.

Tu ne fais pas de l'exégèse ici, mais du plus pur détournement de texte. :mrgreen:
Par ailleurs, ils ne sont pas si dupes sur Top Corniauds à ce sujet (excepté Yoda qui a trouvé ton exégèse intéressante... sic) , car eux, esclaves du KRST qui l'assument, glorifient justement cette foi et obéissance immense de ce pourri d'Abraham par ce passage genèse 22, qui n'a de sens que si Abraham avait vraiment voulu obéir à un ordre de dieu d'égorger puis brûler son fils Isaac.
Ils (les enflures esclaves sur Top-Corniaud) ont donc pour la plupart bien compris ce texte, mais en glorifient sa teneur "de vraie foi"... Une claire et exemplaire incitation à l'intégrisme, à la foi aveugle et criminelle, mais qu'ils glorifient (pour la plupart)...

Je te passe tes autres stupidités, absolues stupidités dignes d'une mauvaise BD, dont notamment tes conneries sur le puits et l'âne, qui tout au plus confortent soit que tu es une ânesse avec A majuscule parmi les Bourrins B majuscule de ta classe, soit que ta principale activité durant tes cours est de te récurer le nez.

Si je t'ai détaillé cet exemple d'exégèse (un peu HS mais pas tant que ça) de ton cru (de toi et de la fine équipe d'abrutis de ta fac catholique ??), que tu dis te convenir, c'est pour qu'à l'avenir - dans ce forum-ci du moins - les croa croa évitent de nous prendre pour de bonnes poires et/ou des insuffisants mentaux, avec autant de légèreté que tu le fis dans tes précédents posts sur Jésus et ton symbolisme, tellement épuré de détails inutiles qu'il n'en reste même pas de carcasse, rascasse !

:beer:

Genèse 22 :
1 Après ces choses, Dieu mit Abraham à l'épreuve, et lui dit : Abraham ! Et il répondit : Me voici ! 2 Dieu dit : Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac ; va-t'en au pays de Morija, et là offre-le en holocauste sur l'une des montagnes que je te dirai. 3 Abraham se leva de bon matin, sella son âne, et prit avec lui deux serviteurs et son fils Isaac. Il fendit du bois pour l'holocauste, et partit pour aller au lieu que Dieu lui avait dit. 4 Le troisième jour, Abraham, levant les yeux, vit le lieu de loin. 5 Et Abraham dit à ses serviteurs : Restez ici avec l'âne ; moi et le jeune homme, nous irons jusque-là pour adorer, et nous reviendrons auprès de vous. 6 Abraham prit le bois pour l'holocauste, le chargea sur son fils Isaac, et porta dans sa main le feu et le couteau. Et ils marchèrent tous deux ensemble. 7 Alors Isaac, parlant à Abraham, son père, dit : Mon père ! Et il répondit : Me voici, mon fils ! Isaac reprit : Voici le feu et le bois ; mais où est l'agneau pour l'holocauste ? 8 Abraham répondit : Mon fils, Dieu se pourvoira lui-même de l'agneau pour l'holocauste. Et ils marchèrent tous deux ensemble. 9 Lorsqu'ils furent arrivés au lieu que Dieu lui avait dit, Abraham y éleva un autel, et rangea le bois. Il lia son fils Isaac, et le mit sur l'autel, par-dessus le bois. 10 Puis Abraham étendit la main, et prit le couteau, pour égorger son fils. 11 Alors l'ange du Seigneur l'appela des cieux, et dit : Abraham ! Abraham ! Et il répondit : Me voici ! 12 L'ange dit : N'avance pas ta main sur l'enfant, et ne lui fais rien ; car je sais maintenant que tu crains Dieu, et que tu ne m'as pas refusé ton fils, ton unique. 13 Abraham leva les yeux, et vit derrière lui un bélier retenu dans un buisson par les cornes ; et Abraham alla prendre le bélier, et l'offrit en holocauste à la place de son fils. 14 Abraham donna à ce lieu le nom de Jehova-Jiré. C'est pourquoi l'on dit aujourd'hui : À la montagne du Seigneur il sera pourvu. 15 L'ange du Seigneur appela une seconde fois Abraham des cieux, 16 et dit : Je le jure par moi-même, parole du Seigneur ! parce que tu as fait cela, et que tu n'as pas refusé ton fils, ton unique, 17 je te bénirai et je multiplierai ta postérité, comme les étoiles du ciel et comme le sable qui est sur le bord de la mer ; et ta postérité possédera la porte de ses ennemis. 18 Toutes les nations de la terre seront bénies en ta postérité, parce que tu as obéi à ma voix. 19 Abraham étant retourné vers ses serviteurs, ils se levèrent et s'en allèrent ensemble à Beer-Schéba ; car Abraham demeurait à Beer-Schéba.

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Problème de conscience
MessagePosté: 06 Juil 2009, 10:07 
Photosynthétique
Photosynthétique

Inscription: 26 Mar 2009, 10:31
Messages: 88
Localisation: Tes fesses
Citation:
Je te passe tes autres stupidités, absolues stupidités dignes d'une mauvaise BD, dont notamment tes conneries sur le puits et l'âne, qui tout au plus confortent soit que tu es une ânesse avec A majuscule parmi les Bourrins B majuscule de ta classe, soit que ta principale activité durant tes cours est de te récurer le nez.


Et pourquoi ce serait de la connerie ? Le symbolisme biblique est omniprésent, quand y a une colombe, un désert, une montagne, la mer, un temple, ou que sais-je, ça a toujours une signification.
Après que toi, personnellement, ça te semble idiot, si tu trouves que c'est un argument valable...

Citation:
Pouf pouf pouf.
Non. Le terme offrande (qui peut inclure les cadeaux et les sacrifices) en hébreu se dit Korban , le don, qui a comme racine "rapprocher", "ce qui est rapproché de".
Et NON encore, car dans genèse 22, c'est le mot holocauste qui est utilisé, qui désigne comme déjà dit "immolation, sacrifice par le feu" : Holocauste se dit olah en hébreu (du verbe alah, comme "monter" - car la fumée (de la victime cramée) monte vers le ciel... ) , zispèce d'exégète d'opérette.


Et t'as été vérifier dans le texte hébreu quel terme était utilisé ?

Citation:
Pas très glorieux de plaider "le fils aîné" alors que le fls aîné d'Abraham était Ismaël, et non Isaac. Z'êtes trop fortiches dans ton école de cancres...


Ouais sauf que Ismaël a été chassé avec Agar parce qu'il était illégitime et juste là au cas où il ne pouvait pas avoir de gosse avec Sarah. Et oui je te l'accorde, c'est une attitude assez crapuleuse.
Dans le Coran, c'est Ismaël qui est sacrifié et non Isaac.

Citation:
Pas cool non plus de prétendre, toujours aussi sournoisement, que les polythéistes pratiqueraient le sacrifice de leurs premiers nés. Et surtout aussi aveuglément, sans résistance aucune. Sans aucune source ni référence historique de ta part, rien, à part tes préjugés de bonne chrétienne ethnocentriste ?


Y a moyen de généraliser bêtement tout ce que je dis ? J'ai parlé de la société d'Abraham, j'ai pas parlé d'autres sociétés polythéistes il me semble.

Citation:
De plus,si tu ouvrais un peu ta bible, tu constaterais que les références aux sacrifices dédiés à Moloch par ex., ne précisent rien sur le "premier né", mais plutôt (entre autres) celle-ci :
Exode 13:1 : L'Eternel parla à Moïse, et dit 13:2 Consacre-moi tout premier-né, tout premier-né parmi les enfants d'Israël, tant des hommes que des animaux : il m'appartient.
Amusant ? Oui ? Non ? Très amusant, car on est ici bien après Abraham (genèse), déjà dans le chapitre Exode, où l'Eternel (le dieu des monothéistes, non ?) demande à Moïse TOUT premier-né.


Je vais m'avancer avec précaution et si tu as des ouvrages intéressants qui me contredisent je suis preneuse mais il me semble que le premier né du bétail était sacrifié mais que tout ce qui était enfants était simplement consacré à Dieu.
Par contre se pose le problème de la mise à mort des premiers-nés en Egypte et là, bien que l'hypothétique pharaon soit majoritairement en tort, c'est quelque chose que j'ai toujours du mal à avaler (sans jeu de mots aucun).

Citation:
C'est aussi la démonstration même de l'aliénation et totale immoralité de ta religion de merde, où un gars est prêt à sacrifier la chair de sa chair, son fils, parce qu'une entité métaphysique le lui a demandé.


Ce récit (car oui, ce n'est qu'un récit) prépare simplement au sacrifice de Jésus. C'est pour cela qu'on le lit toujours à la même période de l'année d'ailleurs, il permet de comprendre l'ampleur du sacrifice de Dieu pour les hommes.

(je suis désolée je réponds en vrac)

Citation:
Vous êtes des monstruosités qui glorifiez une des plus grandes transgressions et immoralités qui soient, l'infanticide, le sacrifice d'un enfant, pour une cause quelle qu'elle soit. Des ordures engendrées par une bible immorale, louant des ordures bibliques, voilà ce que sont les chrétiens.


Bah écoute... J'te remercie, qu'est-ce que tu veux que je réponde à ça ?

Citation:
Salut poupounette gothic en susucre sucré-salé


Gné ? Tu m'as pas connue à 15ans, pourtant.

Citation:
Ca boume ?


Eh bien puisque tu le demandes, j'ai chopé des coups de soleil à la mer hier, donc j'ai très mal, mais sinon ça va bien, merci!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Problème de conscience
MessagePosté: 06 Juil 2009, 21:15 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 6882
:oops: Euh... je rêve-là... Attends, rassure-moi un peu avant de perdre mon temps à te répondre : tes 6 premières réponses, c'est une farce n'est-ce pas ? J'ai comme la sale impression que je suis victime d'une farce bien gambergée ici... Ca ne peut pas être vrai que tu sois aussi grotesque.

Ca entre autres, dans ton exégèse, tu le maintiens toujours ? =
Ataraxia a écrit:
Quand Abraham dit aux serviteurs de s’asseoir avec l’âne (= monde matériel, il s’agit d’un jeu de mot âne-économie). Les serviteurs s’assoient donc avec celui-ci et étudient et donc ils ne voient donc rien de ce qui se passe vers le haut car il n’est pas donné à tous de « s’élever » (encore jeu de mot « Demeurez avec l’âne = asseyez-vous = étudiez »).

Et ça, c'est une vraie question ou une p'tite farce ? =
Ataraxia a écrit:
Et t'as été vérifier dans le texte hébreu quel terme était utilisé ?

:twisted: Tu dis que vous avez passé plusieurs semaines sur un texte de 14 lignes petits caractères, et vous n'avez même pas vérifié quel est le terme utilisé dans la version hébreu biblique, pour le terme "holocauste", qui est le mot primordial dans ce passage sur l'holocauste d'Isaac ? Avec toutes les facilités que procure une connexion internet ??? Va vérifier un peu avant de sombrer complètement, va.
Et si tu ne sais pas comment, consulte en premier lieu la bible traduite par Chouraqui. C'est la première chose à faire... (ola(h) = offrande faite par le feu = holocauste = ce qui monte en montée (traduction étymol. lit. de Chouraqui). Ce sera confirmé par ta constatation, par la suite face au texte en hébreu, qu'il s'agit bien d'holocauste (עֹלָה)

latin (vulgate) => : ait ei tolle filium tuum unigenitum quem diligis Isaac et vade in terram Visionis atque offer eum ibi holocaustum super unum montium quem monstravero tibi
grec (septante) => καὶ εἶπεν λαβὲ τὸν υἱόν σου τὸν ἀγαπητόν ὃν ἠγάπησας τὸν ισαακ καὶ πορεύθητι εἰς τὴν γῆν τὴν ὑψηλὴν καὶ ἀνένεγκον αὐτὸν ἐκεῖ εἰς ὁλοκάρπωσιν ἐφ' ἓν τῶν ὀρέων ὧν ἄν σοι εἴπω
hébreu <= : וַיֹּאמֶר קַח־נָא אֶת־בִּנְךָ אֶת־יְחִידְךָ אֲשֶׁר־אָהַבְתָּ אֶת־יִצְחָק וְלֶךְ־לְךָ אֶל־אֶרֶץ הַמֹּרִיָּה וְהַעֲלֵהוּ שָׁם לְעֹלָה עַל אַחַד הֶהָרִים אֲשֶׁר אֹמַר אֵלֶיךָ׃

En lisant lévitique 1,3, où tu trouves les deux termes distintcs dans une même phrase, tu pourras même identifier le mot holocauste... (*) sauf si tu lis de gauche à droite. :mrgreen:

Pour t'aider :
Français, Lévitique 1,3 => : Si son offrande est un holocauste de gros bétail, il offrira un mâle sans défaut; il l'offrira à l'entrée de la tente d'assignation, devant l'Eternel, pour obtenir sa faveur.
Hébreu (lévitique 1,3) <=: אִם־עֹלָה קָרְבָּנוֹ מִן־הַבָּקָר זָכָר תָּמִים יַקְרִיבֶנּוּ אֶל־פֶּתַח אֹהֶל מוֹעֵד יַקְרִיב אֹתוֹ לִרְצֹנוֹ לִפְנֵי יְהוָה

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Problème de conscience
MessagePosté: 07 Juil 2009, 00:40 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 6882
Allez, je suis bon prince. Je vas répondre à tes autres âneries, tu chieras moins dur ce week-end.

Citation:
Et pourquoi ce serait de la connerie ? Le symbolisme biblique est omniprésent, quand y a une colombe, un désert, une montagne, la mer, un temple, ou que sais-je, ça a toujours une signification. Après que toi, personnellement, ça te semble idiot, si tu trouves que c'est un argument valable...

:cut: Putain de bonsoir !
<< Quand Abraham dit aux serviteurs de s’asseoir avec l’âne (= monde matériel, il s’agit d’un jeu de mot âne-économie). >>
C'est du symbolik ça, ou du Komik ?

Citation:
Y a moyen de généraliser bêtement tout ce que je dis ? J'ai parlé de la société d'Abraham, j'ai pas parlé d'autres sociétés polythéistes il me semble.

Oui, c'est vrai. Mais relis ta phrase : << Abraham vient d’une société où l’on sacrifie le fils ainé (il s’agit d’une société polythéiste) >>.
D'abord, c'est plutôt religions polythéistes que sociétés polythéistes (?), et admets que non seulement c'est sournoisement suggéré, mais tu n'as surtout aucune source corroborant pareille connerie de non affirmation - qui est devenue une sorte de lieu-commun ethnocentro-judéo-musulmano-chrétien. Dans Genèse 22, on ne parle pas de fils aîné, c'est une invention d'Ataraxia.

On ne sait guère sur la "société d'Abraham", excepté ce qui est stipulé dans la bible, ou par extrapolations mystico-historiques auxquelles on donne la valeur X-u, car Abraham => ensemble de plusieurs personnages mythiques synthétiques, réunis en un récit, représentés par un homme et sa seule tribu, qui fit un parcours totalement rocambolesque en Mésopotamie jusqu'au Néguev (région égyptienne à cette époque approximative Abraham<=>Moïse) et qui réunit un ensemble de récits "babylonishiques" et "égyptishics", par la force des choses, dans une époque +/- incertaine (contextualisée approx. selon certains éléments, mais X-u)

Mais ce qu'on ne peut certainement pas déduire du récit d'Abraham, est que la société de son époque pratiquerait le sacrifice de l'aîné contrairement à son dieu à lui, car c'est justement le contraire que l'on lit : pratiquement rien (*) dans la bible n'indique cela. Pas même ce récit d'Isaac, qui ne parle pas de fils aîné mais de fils unique (ce qui est faux aussi). Et rien ailleurs ne l'indique non plus - excepté ce que son dieu à lui (l'éternel), lui ordonne de faire, qui justement est de tuer son fils "unique"...
Je ne sais pas quelles vergetures de curetons cathos ou orthodoxes t'ont inculqué pareilles stupidités totalement inversées, ni s'il faut les blâmer à ta place, mais :
(*) dans la bible c'est principalement l'Éternel (le dieu biblique sauce hébreux) qui s'intéresse de près aux "premiers-nés", humains comme autres espèces, et surtout lui qui souvent les sacrifie - surtout les mâles - ou ordonne de le faire... (voir plus bas, décryptage supplémentaire de ton ignorance biblique).
(*) Les rares autres références à des sacrifices humains, concernent parfois les enfants mâles, pas nécessairement les premiers-nés. C'est le fameux Moloch, auquel dieu les lois hébraïques interdiront de lui (et aux autres) sacrifier quoi que ce soit.
=> Ca ne t'a jamais effleuré l'esprit que bonne partie de ces récits de la Genèse à Exode voire plus, passant par Abraham (et au moins jusqu'à Moïse) ne sont que la transcription et pompage, hébraïsés, de récits babyloniens ? Dont l'Éternel (= élohim pluriel) qui parle ne sont autre que Moloch (ou Ishtar) ??? Non ?
Pourtant, ça saute aux yeux : l'Eternel de la Genèse et Exode, n'est autre que le, un ou plusieurs, dieu(x) des babyloniens et résidus - issu de récits babyloniens (+ autres influences) quasiment pompés.


Citation:
Ouais sauf que Ismaël a été chassé avec Agar parce qu'il était illégitime et juste là au cas où il ne pouvait pas avoir de gosse avec Sarah. Et oui je te l'accorde, c'est une attitude assez crapuleuse. Dans le Coran, c'est Ismaël qui est sacrifié et non Isaac.

Abraham, Isaac, Ismaël, et Sarah, c'est une des histoires de couchage et proxénétisme les plus stupides, triviales, célèbres et connues du monde. Merci, j'ai aussi vu le film...
Mais "fils aîné d'Abraham" (c'est ta phrase à toi) n'a d'autre signification que... fils aîné d'Abraham = Ismaël. :mrgreen:

Citation:
Je vais m'avancer avec précaution et si tu as des ouvrages intéressants qui me contredisent je suis preneuse mais il me semble que le premier né du bétail était sacrifié mais que tout ce qui était enfants était simplement consacré à Dieu. Par contre se pose le problème de la mise à mort des premiers-nés en Egypte et là, bien que l'hypothétique pharaon soit majoritairement en tort, c'est quelque chose que j'ai toujours du mal à avaler (sans jeu de mots aucun).

P'tain ! Mais lis la bible bon dieu.
Consacrés à dieu tout comme les premiers-nés des animaux, c'est la demande de l'éternel. Mais rachetés à dieu par la suite, par l'offrande (sacrifice) de monnaie d'échange animale !

La réfutation à ta connerie se trouve quelques lignes plus bas, dans le même chapitre, Exode 13, et il s'agit d'une des plus célèbres célébrations/fêtes du judaïsme encore de nos jours : "le rachat des (premiers-nés) enfants d'Israël" : 13.11 Quand l'Éternel t'aura fait entrer dans le pays des Cananéens, comme il l'a juré à toi et à tes pères, et qu'il te l'aura donné, 13.12 tu consacreras à l'Éternel tout premier-né, même tout premier-né des animaux que tu auras: les mâles appartiennent à l'Éternel. 13.13 Tu rachèteras avec un agneau tout premier-né de l'âne; et, si tu ne le rachètes pas, tu lui briseras la nuque. Tu rachèteras aussi tout premier-né de l'homme parmi tes fils. 13.14 Et lorsque ton fils te demandera un jour: Que signifie cela? tu lui répondras: Par sa main puissante, l'Éternel nous a fait sortir d'Égypte, de la maison de servitude; 13.15 et, comme Pharaon s'obstinait à ne point nous laisser aller, l'Éternel fit mourir tous les premiers-nés dans le pays d'Égypte, depuis les premiers-nés des hommes jusqu'aux premiers-nés des animaux. Voilà pourquoi j'offre en sacrifice à l'Éternel tout premier-né des mâles, et je rachète tout premier-né de mes fils.

Ce rachat des premiers-nés, rachetés en souvenir du récit de TOUS les premiers-nés (non hébreux) massacrés par l'éternel en Egypte (goys égyptiens, brebis, chameaux, chacals, vautours, crocodiles, hannetons, moustiques, lézards, mouches à merde, tous quoi... c'est dieu lui-même qui le dit) est la réponse à ta question, et sa réfutation. :fr: Ne cherche pas ailleurs que dans la bible des sources sur Moïse... C'est bien inutile, et ça fait sourire mes hémorroïdes.

Citation:
Ce récit (car oui, ce n'est qu'un récit) prépare simplement au sacrifice de Jésus. C'est pour cela qu'on le lit toujours à la même période de l'année d'ailleurs, il permet de comprendre l'ampleur du sacrifice de Dieu pour les hommes.

:chaise: :evil: Jésus ?? Et mon cul, c'est du boudin ? Et la coulée de lave du Krakatoa, ce serait pas la préparation à l'enculade d'Ataraxia ? Et le sacrifice des poissons de rivière avant friture en - 3000 au Zimbabwe, ce serait pas aussi une préparation au sacrifice de Jésus ?
Que vient foutre ce dogme sur Jésus dans l'AT dans ce forum ?, voire préparation à Jésus par l'AT ? Ce qui est ki-kif ? (voir charte, première ligne...)

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Problème de conscience
MessagePosté: 28 Oct 2016, 19:12 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2005, 22:50
Messages: 4018
Mais où sont passés les évangéliques tarte à la crème du passé ? Cette histoire avec TOP Chrétien s'était quand même grandiose bon dieu ! On a retourné le modérateur fondateur en chef (le Marc du topic) et fini par faire planter totalement leur forum simplement en écrivant des mots, sans une seule ligne de code informatique, juste mentale ! trop fortiche, séquence souvenir ! :beer:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Problème de conscience
MessagePosté: 28 Oct 2016, 20:21 
Glorbs
Glorbs

Inscription: 10 Oct 2010, 00:47
Messages: 718
GG
Citation:
On a retourné le modérateur fondateur en chef et fini par faire planter totalement leur forum simplement en écrivant des mots, sans une seule ligne de code informatique, juste mentale

http://www.hacking-social.com/about/


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 151 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com