Forum http://www.rationalisme.org et http://zartregu.blogspot.com (le crocodile paroissial)

"Une explication est limpide lorsqu'elle entre dans ta tête comme du beurre dans ton cul", Rafael Eliyahu
Nous sommes le 19 Sep 2019, 21:40

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 247 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 4, 5, 6, 7, 8  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 02 Oct 2013, 00:00 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 6943
Citation:
T'es vraiment qu'un pauvre con. Tu serais pas un peu blanc fauché toi ?

Ben oui, je le suis. Con, fauché, juif, latino, blanc, congolais, et plein d'autres trucs impossibles. Je suis ce que tu veux si tu payes la bière... :oops:

Par contre je peux t'expliquer un peu Rushton, c'est dans mes cordes :
Rushton était un beau gosse qui faisait le métier de corrélateur: il voulait corréler la taille de la bite rose des baleines noires avec la taille de leur cerveau gris et avait déduit que les baleines ayant une grosse cervelle devaient avoir une petite bite et celles ayant une petite bite devaient avoir une grosse cervelle, donc les baleines ayant une grosse cervelle devaient avoir une petite bite et celles ayant une petite bite devaient avoir une grosse cervelle. Tu suis ? J'espère, car des machins pareils, tu peux pas les louper, sauf si t'es miro ou con comme une bite. En plus, j'ai supprimé les couleurs au cas où tu serais daltonien. Dis donc, con et daltonien, t'aurais pas préféré être avorté avant la naissance ?
Puis, comme Rushton n'avait pas pu trouver de baleines noires à petite bite grise ou rose, je sais plus (ben ouais, elles sont énormes leurs bites), il a déduit alors que leurs cervelles étaient toutes petites mais de n'importe quelle couleur. Mais quand ses collègues lui ont montré une énorme cervelle de baleine (plusieurs kilos quand même), il s'est dit: Merde (Shit) elles ont une énorme cervelle ! Alors Rushton a pris la bonne résolution: bouffer l'énorme cervelle de baleine.

Et puis il est mort. Le pauvre.

Oui, je sais la chute c'est pas drôle mais alors pas drôle, mais c'est la chute et ça me fait quand même marrer car je suis un pauvre type. Enfin, je ne suis pas certain de la chute de l'histoire (si, je suis sûr de la mort de Rushton, hein... ) mais je ne sais plus si ses collègues lui avaient montré une énorme bite de baleine ou une cervelle. Peu importe, c'est corrélé.

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 02 Oct 2013, 00:43 
Neo
Neo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juin 2007, 16:30
Messages: 1297
Quoi vous n’avez pas compris le dernier message Pépito? C’était pourtant aussi claire et limpide qu’une flaque de diarrhée aller je reviens en vitesse sur les deux ou trois étrons de Pépito, certes débiles mais assez «consistants» pour qu’on le comprenne!

Pepito a écrit:
Qu'un mammifère soit plus apparenté à un autre mammifère qu'à un poisson c'est un problème pour qui?

Bordel mais va te faire soigner pauvre siphonné du bulbe que tu es! C’est toi qui vient nous balancer ces lapalissades sans rapport clairs avec ce dont on discuter ici, c’est toi qui voit un problème on ne sait où pour venir nous balancer des lapalissades sur la phylogénie des vertébrés bref prend ton Vallium et va te coucher!

Pepito a écrit:
Et l'hétérogénéité interne ( pas de groupe distincts pour les philippins et les coréens par exemple) ne change rien au problème, puisque l'on observe une corrélation forte entre cette appartenance et distribution des comportements ou facultés intellectuelles (estimées par les test de QI).

Si l’hétérogénéité interne est importante et tes corrélations ne démontrent en elles-mêmes absolument que dalle quant à leur causes tu brasses de l’air inepte connard que tu es!

Pepito a écrit:
Trouves une étude montrant que l'environnement moyen des noirs issus de famille gagnant plus de 8 000 dollars par mois est plus délétère que l'environnement des enfants issus de famille blanche gagnant moins de 800 dollars par mois. Pas un comparatif classe moyenne/ classe moyenne supérieure.

Je n’ai pas besoin de tes bornes salariales pour démontrer que le revenu seul n’est pas suffisant pour déterminer l’ensemble de facteurs sociaux et culturels susceptibles d’entrer en jeux dans divers différences entre groupes ethniques aux États-Unis et dans d’autres pays. Déjà que l’étude que je t’avais fournis montre que les familles noirs gagnant plus de 75'000 dollars par ans ont un voisinage plus pauvre que les familles blanches gagnant moins de 40'000 dollars par ans ça ne donne qu’un aperçu très incomplet mais néanmoins illustratif de la persistance d’inégalité ethniques non-réductibles aux revenus des familles prises individuellement. L’étude ne mentionnant par ailleurs pas les nombreux facteurs autres qui peuvent et sont probablement associés à ces inégalités globales, notamment les dynamiques culturelles identitaires, relationnelles, etc, etc…. Le fardeau de la preuve est de ton côté et de celui des crétins racialistes qui affirment démontrer des causalités génétiques sans eux-mêmes non plus avoir connaissance de cette complexité sociologique et sans non plus avoir la moindre démonstration génétique!

Pepito a écrit:
Je veux bien admettre qu'il y a un mécanisme complexe culturalo-socialo-structuralo-politique à l’œuvre. Mais il doit être possible d'en mesurer, en premier lieu, l'effet -à la louche - sur l'image que les enfants afro-américains se font d'eux-mêmes.

Ce n’est pas simplement une question «d’image que les afro-américains se font d’eux-mêmes», même si c’est un truc qui amuse beaucoup les psychologues et certains sociologues amateurs de psychologie-sociale au point de faire plus de la psychologie que du social. Si toi capter l’article que moi t’avoir mis en lien, ça veut surtout dire que les enfants noirs-américains, même de familles aisées, ont davantage de chances d’être davantage «en contact» avec des populations moins aisées et à fréquenté d’autres afro-américains qui ont, faut le rappeler, des références culturels particulières et certaines caractéristiques et/ou problèmes sociaux particuliers. Avant de se demander comment un enfant noir se voit par-apport aux blancs, faut savoir qu’est-ce qui a impacter son parcours de vie, ses études bref ses choix de vie. Notamment en s’intéressant aux milieux sociaux, qu’il fréquente, à ses relations et in fine à son parcours de vie etc, etc…Toi comprendre? Problème réunir et quantifier des dynamiques et éléments qualitatifs ce n’est pas si simple, tes Jensen et autres psychométriciens racialistes d’ailleurs s’en foutent, ils compilent uniquement quelques données sociologiques facilement quantifiables et font comme si l’ensemble des facteurs sociaux étaient suffisamment contrôler pour proposer et démontrer des hypothèses héréditaristes bref des connards comme toi!

Pepito a écrit:
Quelle est l'explication la plus « nazifiante » des deux?

Pauvre con ton Kevin B. MaDonald est un «Über-héréditariste» justifiant son antisémitisme viscéral par des considérations sociobiologiques particulièrement débiles!

«Using the term Jewish ethnocentrism, he [Kevin B. MacDonald] argues that Judaism fosters in Jews a series of marked genetic traits, including above-average verbal intelligence and a strong tendency toward collectivist behavior, as manifested in a series of influential intellectual movements.» Wikipedia Kevin B Mac Donald

Si la pauvre nouille que tu es, veut vraiment un texte socio-anthropologique sérieux sur les Juifs Ashkénazes qu’il lise ce sympathique article de l’anthropologue Brian Ferguson! Merci Pépito de confirmer encore une fois ta médiocrité intellectuelle c’est un plaisir!

Pepito a écrit:
Sinon, pour ton information, qu'une sélection sur un critère purement comportemental entraîne des modifications physiologiques en cascade est un phénomène logiquement assez évident et suffisamment démontré chez l'animal.

Non pas forcément pauvre nouille! Certes il existe des cas de ce genre notamment via ce qu’on appelle la pléiotropie en génétique, à savoir un gène impliqué dans deux ou plusieurs traits (ici un gène impliquer un trait comportementale et un autre «physique»), mais ce n’est pas forcément le cas pour chaque gène, donc une variation allélique impactant sur le comportement n’a pas forcément d’impact sur le physique de l’individu et vice et versa. Qu’espérais-tu via cette généralisation à outrance, rétablir les joyeux délires de César Lombroso? Ou espères-tu démontrer que les différences physiques entre populations humaines témoignent forcément de différences comportementales? Bordel tu es un cas il n’y a pas à dire!

Pour le reste ton incapacité à nommer différentes sous-espèces humaines en te cachant derrière une indécrottable mauvaise foi et d’autres comparaisons débiles et pire encore des propos incohérents totalement incompréhensibles suffit à confirmer que tu as l’intelligence et la vigueur d’esprit du croisement improbable d’une huître hydrocéphale avec un schizophrène ou je ne sais quelle personne porteur de je ne sais quel autre trouble mental!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 02 Oct 2013, 00:45 
Neo
Neo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juin 2007, 16:30
Messages: 1297
Raf Hillman a écrit:
Par contre je peux t'expliquer un peu Rushton, c'est dans mes cordes :
Rushton était un beau gosse qui faisait le métier de corrélateur: il voulait corréler la taille de la bite rose des baleines noires avec la taille de leur cerveau gris et avait déduit que les baleines ayant une grosse cervelle devaient avoir une petite bite et celles ayant une petite bite devaient avoir une grosse cervelle, donc les baleines ayant une grosse cervelle devaient avoir une petite bite et celles ayant une petite bite devaient avoir une grosse cervelle. Tu suis ? J'espère, car des machins pareils, tu peux pas les louper, sauf si t'es miro ou con comme une bite. En plus, j'ai supprimé les couleurs au cas où tu serais daltonien. Dis donc, con et daltonien, t'aurais pas préféré être avorté avant la naissance ?
Puis, comme Rushton n'avait pas pu trouver de baleines noires à petite bite grise ou rose, je sais plus (ben ouais, elles sont énormes leurs bites), il a déduit alors que leurs cervelles étaient toutes petites mais de n'importe quelle couleur. Mais quand ses collègues lui ont montré une énorme cervelle de baleine (plusieurs kilos quand même), il s'est dit: Merde (Shit) elles ont une énorme cervelle ! Alors Rushton a pris la bonne résolution: bouffer l'énorme cervelle de baleine.

Et puis il est mort. Le pauvre.

Oui, je sais la chute c'est pas drôle mais alors pas drôle, mais c'est la chute et ça me fait quand même marrer car je suis un pauvre type. Enfin, je ne suis pas certain de la chute de l'histoire (si, je suis sûr de la mort de Rushton, hein... ) mais je ne sais plus si ses collègues lui avaient montré une énorme bite de baleine ou une cervelle. Peu importe, c'est corrélé.

:mrgreen:

Tu as oublié de mentionner le fait que Rushton faisait également de la plongée sous-marine pour démontrer que les baleines noires à grosses bites éjaculaient plus loin que les baleines roses et jaunes à petites bites, le problème étant qu'il ne s'est jamais remis de tout le foutre qu'il s'est alors pris sur la gueule au cours de ces fascinante observations! :mrgreen:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 02 Oct 2013, 15:04 
Neo
Neo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juin 2007, 16:30
Messages: 1297
pepito a écrit:
Le just so story de Rushton, avec son opposition provider/reproducteur, aussi grossier soit-il, colle à des tonnes de données comparatives.

Lesquels? À mettre en lien avec les amusantes histoires de quéquettes de ton maître à penser, ça on avait compris. Le problème c’est que le modèle r/K Rushton n’a fait que l’emprunter aux biologistes pour l’appliquer de manière débile aux populations humaines sans aucune réflexion ni recherche socio-anthropologiques, bref c’est de la connerie! Au fait quand Gengis Khan l’asiatique baisait à tour de bras les femmes des vaincus c’était stratégie r ou stratégie K pauvre endive que tu es? Rushton va jusqu’à justifier ses «just-so-stories» par de simples textes d’explorateur arabes pétris de racisme pour dépeindre les noirs-africains comme étant des bêtes baisant à tout va sans s’occuper aussi correctement de leurs enfants que les eurasiatiques (sûr que c’est plus simple que de faire une vrai recherche socio-anthropologique). Merde, on a là une référence anthropologique de choix, t’es vraiment un avale-merde de catégorie premium Pépito!

pepito a écrit:
Le just so story des égalitaristes "les différences entre populations se limitent à la couleur de peau et aux traits du visage " ne colle pas à grand chose du monde réel et suppose - pour être défendable - que le métabolisme de la vitamine D/ la protection contre les UV soit l'élément central -sinon unique- de l'évolution des différentes populations humaines.

Épouvantail numéro 71'575, rien que cela pauvre envide fétide, il n’y a que toi qui fait dans le simple, le simplisme et le simplet mon pauvre chéri. C’est ton Rushton qui nous sort des scénario adaptatif ad hoc sans prendre en compte, ni la complexité de la distribution de la variabilité génétique au sein de notre espèce, ni celle des divers facteurs contingents ayant pu affecter celle-ci, bref c’est un connard!

pepito a écrit:
Pour les «herédiratiste », les juifs ont un niveau d'endogamie très élevé, ont subit un confinement dans des professions intellectuelles supérieur (finance etc). Ce qui a favorisé, plus encore que pour les population agricole, et les individu les plus brillants.

Fait de l’ordre dans ta tête, si par endogamie tu entends une forte consanguinité c’est n’est génial pour la sélection naturelle ça diminue son impact mais augmente celle de la dérive génétique avec souvent de dangereuses augmentations de fréquences d’allèles délétères, ce qui fut apparemment le cas avec la maladie de Tay-Sachs et d’autres anormalement fréquentes chez les juifs ashkénazes. Les héréditaristes affirmant alors que les allèles responsables de ces pathologies conféreraient une plus grande intelligence à l’état hétérozygote, assertion bancale démontée par l’article de Brian Ferguson que je t’avais mis en lien. Comme sociobiologisme naïf on pouvait difficilement faire pire!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 02 Oct 2013, 18:47 
New friend
New friend

Inscription: 25 Sep 2013, 17:07
Messages: 8
Citation:
Pepito, manière imagée ou pas, ce n'est pas du pinaillage gratuit mais les mots sont importants: les baleines n'ont pas une forme de poisson mais des corps fuselés, hydrodynamiques, avec diverses et assez remarquables modifications morpho et physiologiques (et autres iques) les rendant très aptes à la vie de mammifères aquatiques, marins, respirant en surface... Pas pareil que "forme de poisson", hein. 
Ce "ON" qui ne connait rien sur les bases de la morphogenèse c'est qui ? Toi, lui, eux, nous, ta soeur, ou l'ensemble fusionné des spécialistes ?


Une différence s'est glissé entre les deux phrases sauras tu la découvrir ?

«  bases de la morphogenèse »
« bases génétiques de la morphogènese »

A-t-on - Toi, lui, eux, nous, ta soeur, ou l'ensemble fusionné des spécialistes – isolé les sections d'adn d'une baleine que permettent de prévoir qu'il s'agit d'un animal plus hydrodynamique qu'un hérisson ?



Citation:
l'argument avancé par l'article du site sur le racisme sur une « plasticité cérébrale » héritée , universelle et équivalente parmi toutes les populations, est une simple hypothèse aussi sympathique et humaniste que non prouvée.

Dans le court passage sur la plasticité cérébrale, la page en question ne dit pas du tout ce que tu prétends. C'est peut-être ton imagination qui te le fait ainsi interpréter, et mal résumer ci-dessus, mais elle ne prétend rien de tout cela.



« Pretendre tout cela », est une condition nécessaire pour réfuter la possibilité d'une inégalité intellectuelle d'origine génétique entre population. « plasticité cérébrale héritée , universelle et équivalente parmi toutes les populations ». Quelle part de cette affirmation tu que tu peux enlever sans ouvrir la porte à la bête immonde?

(sinon- effectivement- le passage sur la plasticité cérébrale n'est pas aussi affirmatif.)



Citation:
Si "ON" ne connaît pas tout, loin de là, "on" connaît assez bien les modifications du crâne des cétacés - dont la "montée" des narines p.e., (par comparaison de crâne foetal et adulte + registre fossile forcément incomplet)- , et du squelette en général au cours de leur évolution. On connaît encore plus chaque chose si "on" s'y intéresse de plus près. "On" connaît assez bien comment les os de la main et réduction de la longueur du bras ont formé des nageoires latérales, par des correspondances et clé de lecture embryologique. 

"On" ne connaît pas tout, certes, mais "on" connaît relativement bien pas mal de choses, par des modèles et hypothèses assez réalistes. De même, autre exemple de morphologies convergents mieux connu dans le détail génétique que celui des cétacés: "On" ne sait pas encore tout de la convergence évolutive entre serpents et lézards apodes ou à membres réduitss, mais "ON" sait une foule de choses embryologiques et génétiques sur ce qui a dû se passer, qui écartent ces 2 derniers du schéma classique d'évolution adaptative et les approchent d'un mécanisme abrupt de contraintes, mutationnel ; c'est génétiquement expérimenté, embryologiquement observé.



Voilà, quand on veut comprendre le fonctionnement et l'évolution des baleines, on a encore besoin d'étudier des fossiles, des cranes, des squelettes, des embryons, des individus en vie etc. « On »  - toi, lui, eux, nous, ta sœur, ou l'ensemble fusionné des spécialistes- est encore infoutu d'expliquer ou de déduire par la seule étude de l'adn la position des narines ou du trou de balle.

Je ne vois pas pourquoi l'étude des cranes devrait être informatives sur la baleine et valoir peau de zobi chez l'homme. Je ne vois pas pour quelles raisons on ne devrait placer les discussions sur les différences entre populations humaine uniquement sur le plan génétique.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 02 Oct 2013, 18:56 
New friend
New friend

Inscription: 25 Sep 2013, 17:07
Messages: 8
Citation:
Fait de l’ordre dans ta tête, si par endogamie tu entends une forte consanguinité c’est n’est génial pour la sélection naturelle ça diminue son impact mais augmente celle de la dérive génétique avec souvent de dangereuses augmentations de fréquences d’allèles délétères, ce qui fut apparemment le cas avec la maladie de Tay-Sachs et d’autres anormalement fréquentes chez les juifs ashkénazes. Les héréditaristes affirmant alors que les allèles responsables de ces pathologies conféreraient une plus grande intelligence à l’état hétérozygote, assertion bancale démontée par l’article de Brian Ferguson que je t’avais mis en lien. Comme sociobiologisme naïf on pouvait difficilement faire pire!


Non l'article que tu cites avance que seule la moitié des maladies neurologiques particulièrement fréquentes chez les hétérozygotes, pourrait avoir un effet d'élévation du QI chez les hétérozygote.
Donc 1/2, sans certitude, c'est bancal.
L'autre mode de sélection - par éviction des individus au QI faible- est expédié un peu vite en deux lignes. Ce qui parait léger...



Citation:
Je n’ai pas besoin de tes bornes salariales pour démontrer que le revenu seul n’est pas suffisant pour déterminer l’ensemble de facteurs sociaux et culturels susceptibles d’entrer en jeux dans divers différences entre groupes ethniques aux États-Unis et dans d’autres pays. Déjà que l’étude que je t’avais fournis montre que les familles noirs gagnant plus de 75'000 dollars par ans ont un voisinage plus pauvre que les familles blanches gagnant moins de 40'000 dollars par ans ça ne donne qu’un aperçu très incomplet mais néanmoins illustratif de la persistance d’inégalité ethniques non-réductibles aux revenus des familles prises individuellement. L’étude ne mentionnant par ailleurs pas les nombreux facteurs autres qui peuvent et sont probablement associés à ces inégalités globales, notamment les dynamiques culturelles identitaires, relationnelles, etc, etc…. Le fardeau de la preuve est de ton côté et de celui des crétins racialistes qui affirment démontrer des causalités génétiques sans eux-mêmes non plus avoir connaissance de cette complexité sociologique et sans non plus avoir la moindre démonstration génétique!
Ce n’est pas simplement une question «d’image que les afro-américains se font d’eux-mêmes», même si c’est un truc qui amuse beaucoup les psychologues et certains sociologues amateurs de psychologie-sociale au point de faire plus de la psychologie que du social. Si toi capter l’article que moi t’avoir mis en lien, ça veut surtout dire que les enfants noirs-américains, même de familles aisées, ont davantage de chances d’être davantage «en contact» avec des populations moins aisées et à fréquenté d’autres afro-américains qui ont, faut le rappeler, des références culturels particulières et certaines caractéristiques et/ou problèmes sociaux particuliers. Avant de se demander comment un enfant noir se voit par-apport aux blancs, faut savoir qu’est-ce qui a impacter son parcours de vie, ses études bref ses choix de vie. Notamment en s’intéressant aux milieux sociaux, qu’il fréquente, à ses relations et in fine à son parcours de vie etc, etc…Toi comprendre? Problème réunir et quantifier des dynamiques et éléments qualitatifs ce n’est pas si simple, tes Jensen et autres psychométriciens racialistes d’ailleurs s’en foutent, ils compilent uniquement quelques données sociologiques facilement quantifiables et font comme si l’ensemble des facteurs sociaux étaient suffisamment contrôler pour proposer et démontrer des hypothèses héréditaristes bref des connards comme toi!



Bref, tu n'est pas capable de balancer autre chose qu'une logorrhée sur des facteurs culturels hypothétiques et invérifiables...

Et franchement, tu te rends comptes que tu en es réduit à expliquer le niveau scolaire faibles des enfants riches par la fréquentation d'enfants noirs pauvres ? Fréquenter des noirs pauvres fait plonger le niveau scolaire le QI ?
Tu te rends quant même un peu compte que ta vision des choses amène à des comportements encore plus « ségrégants » que celles des héréditaristes ?

Citation:
Pauvre con ton Kevin B. MaDonald est un «Über-héréditariste» justifiant son antisémitisme viscéral par des considérations sociobiologiques particulièrement débiles!

«Using the term Jewish ethnocentrism, he [Kevin B. MacDonald] argues that Judaism fosters in Jews a series of marked genetic traits, including above-average verbal intelligence and a strong tendency toward collectivist behavior, as manifested in a series of influential intellectual movements.» Wikipedia Kevin B Mac Donald

Si la pauvre nouille que tu es, veut vraiment un texte socio-anthropologique sérieux sur les Juifs Ashkénazes qu’il lise ce sympathique article de l’anthropologue Brian Ferguson! Merci Pépito de confirmer encore une fois ta médiocrité intellectuelle c’est un plaisir!



Deux lignes de wikipédia te suffise à être aussi péremptoire et pédant... Ça ne se passe pas comme ça chez macdonald. Sa thèse, c'est une toute petite supériorité intellectuelle mise au profit d'une énorme hégémonie culturelle. Hégémonie culturelle à son tour utilisée pour saper tout élément d'identité chez « l'homme blanc » pour justifier en retour la prééminence des infâmes levantins.

On trouve des discours du même tonneau chez une bonne partie des progressistes américains parlant de l'acculturation des noirs par les blancs.



Sinon, je ne demande pas à un article d'être sympathique mais d'être un peu fondé.
Expliquer l’excellence des ashkénazes à peu de chose près dans tous les domaines où on cogite un peu par la tradition talmudique paraît un peu léger... Ou alors il faut expliquer les raisons pour lesquelles les juifs séfarades, pas vraiment moins religieux, réussissent nettement moins bien. Ou alors trouver un semblant de lien entre degré de rattachement à la communauté juive et réussite intellectuelle. Etc


Je commence à me demander si tes explications ne seraient pas- en plus d'être foireuses- franchement plus racistes que les miennes...

Expliquer que le secret d'un QI et d'un niveau de réussite scolaire élevé, c'est d'éviter les pauvres, les noirs, et d'avoir une tradition d'étude talmudique...

Bonjour l'humanisme rationaliste...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 02 Oct 2013, 21:27 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2005, 22:50
Messages: 4057
Zig Aie pepito a écrit:
Expliquer l’excellence des ashkénazes


Non mais alors là, c'est vraiment n'importe quoi, "excellence", démontre cette assertion gratuite pepito. Source à l'appuis mec ! Excellence, ne veut rien dire en soi, explique, défini et quantifie ce que cela recouvre collé à "ashkénazes".

Sinon, St popol, le mec, Rushton, si j'ai bien compris, afin de valider sa théorie avec des faits, il encuuuuuuleeeeee une baleine blanche avec une grosse cervelle dans l'espoir d'avoir un descendant moins con mais avec une grosse bite ? C'est bien ça ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 02 Oct 2013, 21:48 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 6943
J'ai déjà lu pas mal de tentatives débiles pour proposer que la raciation de l'humain serait une réalité biologique ou qu'on ne saurait rien sur rien sur la génétique du développement humain... mais je dois admettre qu'avec ton argument ad ballaena, tu innoves dans la connerie.

Les baleines sont une des espèces les plus difficiles à étudier, pour de multiples raisons, mais la connaissance générale des organes et diverses correspondances génétiques fonctionne par homologies, en étudiant d'autres espèces placentaires moins énormes, proches de nous, très proches, plus accessibles, à moindre durée de gestation. Bref, plus pratiques !
Pepito a écrit:
Une différence s'est glissé entre les deux phrases sauras tu la découvrir ?
« bases de la morphogenèse »
« bases génétiques de la morphogènese »
A-t-on - Toi, lui, eux, nous, ta soeur, ou l'ensemble fusionné des spécialistes – isolé les sections d'adn d'une baleine que permettent de prévoir qu'il s'agit d'un animal plus hydrodynamique qu'un hérisson ?
Ton intention n'est pas de baragouiner sur les baleines, n'est-ce pas ? Ni sur les séquences dont on connaît un lien étroit avec l'architecture et développement. Non, ton envie est de prendre les rares lecteurs pour des cons en insinuant que parce que biologie et développement, génétique fins des baleines ne sont pas encore bien connus, ce serait pareil voire pire pour l'homme, dont on ne saurait rien...

En somme, tu te contrefous comme de ta première chemise d'une éventuelle réponse + ou - approximative et générale, si réponse il y avait, puisque ton truc c'est d'insérer ton focus par gargarismes: l'intellect considéré inférieur de "races" que tu considères inférieures.
Mais c'est plutôt stupide de tenter l'argument par l'ignorance, ça ne fonctionne pas bien. Déjà, tu t'adresses aux mauvaises personnes: autant entre 2 individus, 2 couples comparés, qu'entre n'importe quel regroupement familial, populationnel, national, aléatoire ou intercontinental comparé, il y aura obligatoirement des différences moyennes pour chaque objet comparé. Souvent inquantifiables ou non significatives, parfois facilement détectables, mais obligatoirement il y aura des différences moyennes pour chaque objet ou entité biologique comparée. C'est une certitude tant que les objets sont tous différents*plusieurs individus qui ne sont pas des clones...
Mais revenons à nos moutons: Souris et surtout espèce humaine sont bien mieux connus que les cétacés, pour des raisons bien compréhensibles, le fonctionnement et développement des 2 premiers est homologue aux placentaires sur les détails fondamentaux, donc chez les baleines aussi.
Il n'est pas de section génétique qui prédirait "que la baleine sera plus hydrodynamique qu'un hérisson", tout cela n'est pas un conte de fées pour bisounours. Ca ne marche pas ainsi mais par patron embryonnaire similaire à tous les placentaires en début de vie, puis divergences foetales entre taxons, allongements et réductions des zones de bourgeonnement, décalages et autres transformations, divergences et particularités au niveau du développement foetal, tout cela sous contrôle entre autres génétique. Pas besoin de plus pour te répondre, le plus tu t'en cognes, et l'excès de zèle est inutile: observation par les gènes, pépin aux gènes Hox d9 à d12 => réduction des os du bras et jambes chez mammifères; observation par l'embryon, causalité génétique similaire: l'allongement du thorax chez serpents lié à une réduction du nombre de somites nécessaires au bourgeonnent des membres.
Tu as ici les clés et traits suffisants pour caractériser morphologie des baleines à serpents, réduction à disparition de membres + allongement de corps. Autres détails fins et connus sur demande, livrables après réception du cachet.

Citation:
« Pretendre tout cela », est une condition nécessaire pour réfuter la possibilité d'une inégalité intellectuelle d'origine génétique entre population. « plasticité cérébrale héritée , universelle et équivalente parmi toutes les populations ». Quelle part de cette affirmation tu q tu peux enlever sans ouvrir la porte à la bête immonde?
"Ouvrir la porte à la Bête immonde ?"
La porte de ce forum est déjà grande ouverte aux imbéciles... Pas besoin de portier.
Je ne réfute nullement que tu sois plus con que moi ou l'inverse. Je réfute seulement que tu puisses le quantifier scientifiquement et universellement. Or c'est ce que prétendent les racialistes que tu cites, via tests QI et raciation simpliste. Tu percutes ?

Citation:
Voilà, quand on veut comprendre le fonctionnement et l'évolution des baleines, on a encore besoin d'étudier des fossiles, des cranes, des squelettes, des embryons, des individus en vie etc. « On » - toi, lui, eux, nous, ta sœur, ou l'ensemble fusionné des spécialistes- est encore infoutu d'expliquer ou de déduire par la seule étude de l'adn la position des narines ou du trou de balle.
Tu as besoin de gènes pour identifier ton trou de balle, mon gars ?
Pas besoin de gènes, ton trou de balle est au même endroit que chez nos semblables: le premier trou qui se forma chez proto-bébé Pepito est devenu ton trouduc. Pareil pour les baleines.

Citation:
Je ne vois pas pourquoi l'étude des cranes devrait être informatives sur la baleine et valoir peau de zobi chez l'homme. Je ne vois pas pour quelles raisons on ne devrait placer les discussions sur les différences entre populations humaine uniquement sur le plan génétique.

:D Tu peux placer les discussions sur leurs fringues et leur langage respectifs, sur les poils du torse ou le duvet des aisselles, mais cela ne donnera aucune indication biologique phylogéographique sérieuse. Par contre, dans un bar à désoeuvrés, ça te permettra de brancher un autre racialiste, un louf, un poivrot. Ou autre type à gros nez rouge, bien vascularisé.

Pas plus que l'étude du crâne des baleines ni l'étude du crâne des humains ne donne la moindre information sur leur plasticité cérébrale respective, ni sur la taille de leur bite ni sur leur QI... n'en déplaise à Pepito. Dans le cirque de ma région, ils cherchent à remplacer le vieux clown blanc qui part à la retraite dans quelques mois. Si jamais tu es chômeur, propose-leur un spectacle inédit: tu expliques les sciences et la recherche aux gamins, rires assurés de leurs parents. Les gamins ne se marreront pas trop, mais pas grave, le clown blanc ne les a jamais fait marrer. Et puis tant qu'ils ont un ballon et des pop-corns... Crois-moi, ça fera de l'effet. Imagine-toi en star du spectacle, éclairé par mille projecteurs:
Image
"Je ne vois pas pourquoi l'étude des cranes devrait être informatives sur la baleine et valoir peau de zobi chez l'homme. Je ne vois pas pour quelles raisons on ne devrait placer les discussions sur les différences entre populations humaine uniquement sur le plan génétique."


_______________


Jean Foutre Premier a écrit:
Sinon, St popol, le mec, Rushton, si j'ai bien compris, afin de valider sa théorie avec des faits, il encuuuuuuleeeeee une baleine blanche avec une grosse cervelle dans l'espoir d'avoir un descendant moins con mais avec une grosse bite ? C'est bien ça ?

Vi, en gros c'est ça.
Le gars a voulu enculer toute la planète, surtout ce qui est basané, mais in fine c'est la vie qui l'a enculé avant. Avant nous disons, puisqu'on finira tous par se faire enculer par la vie.

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 02 Oct 2013, 23:06 
Neo
Neo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juin 2007, 16:30
Messages: 1297
pepito a écrit:
Bref, tu n'est pas capable de balancer autre chose qu'une logorrhée sur des facteurs culturels hypothétiques et invérifiables...

Non pauvre tâche ce ne sont pas de facteurs culturels hypothétiques et invérifiables, ce sont carrément des banalités que peut constater tout ethnographe passant du temps sur le terrain aux contacts des premiers intéressés, le truc c'est que se sont des choses difficilement quantifiables, c'est un problème récurent des sciences sociales dont tes psychométriciens racialistes ne s'embarrassent pas, assoient leur nobles postérieurs dessus tout comme ils s'assoient sur la complexité ayant court en génétique, bref encore une fois des connards comme toi!

pepito a écrit:
Et franchement, tu te rends comptes que tu en es réduit à expliquer le niveau scolaire faibles des enfants riches par la fréquentation d'enfants noirs pauvres ? Fréquenter des noirs pauvres fait plonger le niveau scolaire le QI?

Non pauvre con c'est toi le réducteurs qui réduis chaque foi tout à des caricatures complètement débiles, faut dire qu'avec Rushton comme maître à penser tu peux difficilement faire autre chose que raisonner par caricatures! :D

Parce que si la fréquentation se limite à inviter ton pote pauvre à jouer à la playstation ce n'est pas un problème si en revanche ta fréquentation consiste à aller trainer dans la rue en bande avec tes potes les plus démunis, à t'identifier à une sous-culture urbaine et à négliger tes études c'est autres chose, avec une palettes d'intermédiaires et d'autres situations plus complexes notamment dès la préadolescence lorsque l'enfant cherche à se construire une identité souvent en opposition aux parents! Il n'y a pas un modèle et un idéal-type unique comme tu sembles le croire de manière complètement débile, mais bon tu n'es capable que de raisonner en terme de stéréotypes grossiers!

pepito a écrit:
Tu te rends quant même un peu compte que ta vision des choses amène à des comportements encore plus « ségrégants » que celles des héréditaristes?

Non pauvre con! Les dynamiques sociales et culturelles peuvent être changer ce s'est déjà vu dans l'Histoire, tu sais il y a un temps pas si lointain où on ne se mélangeait pas entre catholiques et protestant et parfois encore moins entre prolétariens et bourges, d'ailleurs à l'époque on avait aussi des génies dans ton genre qui qualifiait les basses classes sociales comme étant condamné à la bêtise et à la pauvreté en raison de leur biologie, certains proposant même de limiter les naissances chez ces derniers!

Pourquoi parce que selon ce déterminisme génétique les catégories sociales et/ou ethniques biologiquement trop stupides pour s'élever socialement sont irrécupérables, pas la peine de vouloir régler leur problèmes sociaux puisqu'on affirme que ces derniers découlent de leur biologie, de leur gènes! Seule solution envisager par pas mal de ces guignols héréditaristes, l'eugénisme, c'est d'ailleurs une des propositions du pote de Rushton le nommé Richard Lynn!

pepito a écrit:
Deux lignes de wikipédia te suffise à être aussi péremptoire et pédant...

C'est toi pauvre tâche qui t'est référé en premier à Wikipédia pour ton Kevin B. MacDonald! Si ce n'est que le crétin que tu es s'est contenté de la page francophone sans même aller faire un tour sur la page anglophone bien plus complète!

pepito a écrit:
Ça ne se passe pas comme ça chez macdonald. Sa thèse, c'est une toute petite supériorité intellectuelle mise au profit d'une énorme hégémonie culturelle. Hégémonie culturelle à son tour utilisée pour saper tout élément d'identité chez « l'homme blanc » pour justifier en retour la prééminence des infâmes levantins.

Si ça se passe comme ça chez ton MacDonaled, ce dernier reprenant à la fois les saloperies antisémites paranoïaques des défenseurs de la races aryenne, mais en plus insistant sur le fait que les juifs forment une communauté raciale à part entière doté de caractéristiques génétiques leur conférant une plus grande intelligence leur permettant de manipuler leur monde!

«structure mating opportunities within the group in a manner which ensures that there will be eugenic and environmental pres-sures directed at developing phenotypes (especially intelligence, resource acquisition ability, high investment parenting, group alle-giance) ideally suited to fulfilling certain ecological niches within human societies or necessary for maintaining group commitment and cohesion.» Résumé de son bouquin «A People that Shall Dwell Alone: Judaism as a Group Evolutionary Strategy, with Diaspora Peoples.»

Résumé approuvé par l'auteur du bouquin lui-même puisque figurant sur le site Kevin B. MacDonald lui-même! Tu vois même ton Kevin MacDonald ne s'en cache pas lui-même de son héréditarisme ridicule, ridicule car développé en sociobiologie caricaturale et grossière de la vraie merde de psychologue évolutionniste!

pepito a écrit:
Sinon, je ne demande pas à un article d'être sympathique mais d'être un peu fondé.

Image

pepito a écrit:
Expliquer l’excellence des ashkénazes à peu de chose près dans tous les domaines où on cogite un peu par la tradition talmudique paraît un peu léger... Ou alors il faut expliquer les raisons pour lesquelles les juifs séfarades, pas vraiment moins religieux, réussissent nettement moins bien. Ou alors trouver un semblant de lien entre degré de rattachement à la communauté juive et réussite intellectuelle. Etc

Écoute si tu ne lis pas les textes qu'on te fourgues et que tu caricatures à chaque fois les explications qu'on te fournit en étalant en plus ton ignorance crasse, que viens-tu faire ici? Prouver au plus grand nombre que tu es con? La référence que je t'ai fourgué note que les tradition culturels, ce que Pierre Bourdieu nommerait un Habitus, persiste même chez bon nombre de famille laïques, observation ethnographiques à l'appuie. Pareils chez les anglo-saxons, les valeurs du protestantisme persistent même après sécularisation! Ca marche même avec les coutumes en général les rites souvent précèdent les mythes, c'est-à-dire que les populations ont des pratiques culturels auxquels ils ne donnent plus le même sens religieux et/ou métaphysique que le faisaient leur ancêtres pour les mêmes pratiques! C'est presque une banalité socio-anthropologique si l'on peut dire!

pepito a écrit:
Je commence à me demander si tes explications ne seraient pas- en plus d'être foireuses- franchement plus racistes que les miennes...

Image

pepito a écrit:
Expliquer que le secret d'un QI et d'un niveau de réussite scolaire élevé, c'est d'éviter les pauvres, les noirs, et d'avoir une tradition d'étude talmudique...

Je...je....Résumons la chose en quelques mots!

Moi: Différent facteurs culturel et identitaires, notamment habitus hérité de traditions religieuses, peut inciter les membres de la communauté à davantage s'investir dans leurs études, surtout s'il existe une pression sociale, notamment familiale en ce sens. À l'inverse certains référant identitaires mais aussi la distribution urbanistique des différentes communautés afro-américaines, peu impacter négativement le parcours scolaire de bon nombre d'Afro-américains [Moi ajouter quelques autres nuances nécessaires]!

Pépito merdeux: Donc pour réussir ses études il faut avoir une tradition talmudique et ne pas fréquenter des noirs pauvres kikoooo lol!

Dit en bon héréditariste tu n'as jamais penser à te faire une vasectomie Pépito? Pour le bien de l'avenir de l'espèce humaine faire le je veux bien faire un appel aux dons si tu n'as pas suffisamment d'argent pour cette excellent initiative!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 03 Oct 2013, 15:42 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 6943
Dites, les amoureux: serait-il possible d'éviter les insultes systématiques vers l'interlocuteur en début de chaque paragraphe ? Une bonne insulte par ci par-là ça va mais quand y en a trop, ça devient excessif.

Si ce n'est pas possible on fera avec, mais "ce qui est excessif est insignifiant" dit le dicton.

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 03 Oct 2013, 17:21 
Neo
Neo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juin 2007, 16:30
Messages: 1297
Raf Hillman a écrit:
Dites, les amoureux: serait-il possible d'éviter les insultes systématiques vers l'interlocuteur en début de chaque paragraphe? Une bonne insulte par ci par-là ça va mais quand y en a trop, ça devient excessif.

Maxi mea culpa, c'est vrai je suis excessif, mais que veux-tu l'amour mène aux excès et vu comme j'ai été excessif c'est pour dire à quel point je l'aime mon Pepito, ça doit être son pseudo à consonnance latino ça éveille mes gènes méditerranéens avec la baisse du QI et sautes d'humeurs excessives j'ai honte! Bref rappel à l'ordre intégré Mein General, en mode germanique ça ira mieux ach!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 03 Oct 2013, 17:59 
Neo
Neo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juin 2007, 16:30
Messages: 1297
Bien maintenant que j'ai pris la résolution d'être poli et gentil je me permet de répondre le plus gentiment et poliment du monde à un dernier point que j'avais omis et que je n'avais pas compris (faut dire qu'avec Pepito il y a plein de chose que je ne comprend pas je me demande même comment Raf Hillman a fait pour comprendre ces histoires de crânes de baleines)!

pepito a écrit:
Non l'article que tu cites avance que seule la moitié des maladies neurologiques particulièrement fréquentes chez les hétérozygotes, pourrait avoir un effet d'élévation du QI chez les hétérozygote.

Petite correction tout d'abord tu veux dire «maladie génétique particulièrement fréquente chez les homozygotes» ou mieux dit maladie génétique n’ayant lieu que si les allèles concernés sont doubles donc homozygotes (comme beaucoup de maladies génétiques), parce que justement à l’état hétérozygote on n’est pas (ou beaucoup moins) malade mais on serait, selon cette joyeuses théorie sociobiologiste, plus intelligent! Maintenant que ça ne concerne que la moitié des maladies génétiques répértoriés ici, ça ne change pas grand chose au schmilblick ça reste du spéculatif sans élément solide à l'appui mais attend ce n'est pas ce que tu dis toi-même!

pepito a écrit:
Donc 1/2, sans certitude, c'est bancal.

Tu le penses réellement si c'est le cas à la bonne heure car oui c'est bancal, c'est aussi ce qu'à noter l'anthropologue dont je t'avais fournis l'article c'est bancal et basé sur un sociobiologisme particulièrement naïf c'est le moins que l'on puisse dire!

pepito a écrit:
L'autre mode de sélection - par éviction des individus au QI faible- est expédié un peu vite en deux lignes. Ce qui parait léger...

Comment ça ce n'est plus bancal maintenant selon toi? Parce qu'ici on expédie rien du tout on rappelle juste que c'est bancal! Déjà je ne suis pas sûr de ces histoire de QI, au Moyen-Âge on ne mesurait pas les QI et puis les tests de QI ça ne mesurent rien de concret, tout ça c'est du vent, on pourra expédier ces trucs là lorsqu'on aura un truc concret ces histoire de l'intelligence ashkénazes ça se base sur des truc très mal définis ainsi que sur des spéculations sous formes de scénarios sociobiologiques caricaturales (et caricaturer la sociobiologie c'est déjà faire une caricature de caricature faut le faire)!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 26 Nov 2014, 03:47 
New friend
New friend

Inscription: 25 Nov 2014, 16:00
Messages: 4
Bonjour.

- J'ai posté ce message : viewtopic.php?f=88&t=3245

- On m'a invité à venir cette page ci pour trouver des réponses à mon questionnement. Mais j'ai lu rapidement le début de ce fil sans trouver de réponse qui me satisfasse (on dit bien satisfasse ?).

- Je m'adresse si possible (s'il fréquente toujours ce forum) à l'auteur de ce fil Raf Hillman : pourriez-vous s'il vous plait, m'aidez à y voir clair dans les arguments racistes exposées dans le lien plus haut ?

A savoir surtout :

- Est-il vrai qu'un développé séparé des races puisse créer des différences intellectuelles par sélection naturelle ? (après tout il y a bien d'importantes différences intellectuelles entre les races de chiens, créer par la sélection artificielle, alors pourquoi pas entre races d'hommes par la sélection naturelle en quelques dizaines de milliers d'années ?)

- Es-ce vrai qu'il y a d'importantes différences de QI entres les blancs, les noirs, et ce même aux États-Unis (donc hors d'une possible différence de stimulation de l'environnement Afrique/Amérique) ?

Merci de m'avoir lu.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 26 Nov 2014, 05:38 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 6943
Citation:
Est-il vrai qu'un développé séparé des races puisse créer des différences intellectuelles (*) par sélection naturelle ? (après tout il y a bien d'importantes différences intellectuelles entre les races de chiens, créer par la sélection artificielle, alors pourquoi pas entre races d'hommes par la sélection naturelle en quelques dizaines de milliers d'années ?)

La machine calculant les différences intellectuelles (*) entre races de chiens, c'est une Yamaha, une Mitsubishi, une Caterpillar ? :D Ca m'intéresse de l'acheter en occase, pour calculer si le labrador de ma voisine est plus intelligent que le chihuahua de ma fille...

Je ne prétends pas qu'il n'y ait pas de "différences intellectuelles*" entre chiens (ou entre humains), bien au contraire. Mais je maintiens que ce sont, notamment pour les chiens, des appréciations et jugements pifométriques sans réels outils scientifiquement élaborés ni efficaces. Le pifométrage est un outil super pour la musique, pour l'art, pour l'esthétique, mais incompatible avec les sciences (biologiques).

(*) très vague dénomination pour ne sait trop quoi, incluant réponses comportementales, affectives, etc. Dont on peut faire tout et n'importe quoi.

Citation:
- Es-ce vrai qu'il y a d'importantes différences de QI entres les blancs, les noirs, et ce même aux États-Unis (donc hors d'une possible différence de stimulation de l'environnement Afrique/Amérique) ?

Oui, en moyenne il y a d'assez nettes différences de résultats [aux tests du QI parmi les gens testés] entre certains regroupements territoriaux grossièrement regroupés en couleurs (en races par les racialistes) ....
... mais "hors d'une possible différence de stimulation" <=> "tu crois au père Noël".

C'est assez connu, ainsi que les nombreux biais, tromperies, spéculations et déductions mensongères, inclus dans ces "calculs" et comparaisons interraces. :D Mais je doute que tes ancêtres aient assez souffert au pôle Nord durant suffisamment de générations pour que tu veuilles en (re)discuter ici avec facilité.

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 26 Nov 2014, 12:38 
New friend
New friend

Inscription: 25 Nov 2014, 16:00
Messages: 4
- Si nous voulions précisément évaluer et hiérarchiser l'intelligence des races de chiens, l'utilisation d'outils psychométriques pour chiens serait nécessaire. Mais si nous voulons simplement donner une indication générale de leur intelligence, il suffit de se tourner vers l'expérience des éleveurs de chiens. Par exemple : http://www.ecoledeschiens.com/intelligence-chiens.html

- Jamais l'on ne pourra dresser un dalmatien comme un border colie, parce que le dalmatien est stupide comparé au border colie.

- Dans la suite de ton message, tu sembles admettre comme l'auteur de ce texte, qu'il y a d'importantes différences globales de quotient intellectuel entre les noirs et les blancs (et donc d'intelligence, en tous cas de quelque chose d'intellectuel, de cérébral). Mais tu sembles dire (je dis semble car je ne comprends pas bien ta thèse qui explique cet écart de QI) que cet écart s'explique en fait par une différence de stimulation environnementale.

Alors, si je comprends bien, quand le QI des noirs est mesuré inférieur de deux écarts types (70 comparé à 100) :

- En Afrique, tu dis que c'est parce qu'ils sont là-bas mal nourris/mal stimulés (alors que les tests de Philippe Rushton ont concerné des noirs et des blancs de première année d'université, donc probablement des noirs et des blancs issus de milieux socio économiques proches).

- En Amérique du Nord, tu dis que c'est parce qu'ils sont soumis au poids idéologique d'une culture majoritaire cachée qui leur est globalement nocive en ce qu'elle tend à les enfermer dans l'idée qu'ils seraient moins intelligents, qu'ils seraient "faits pour le sport" et d'autres poncifs ? (Tu ne dis pas ça exactement, mais j'essaie d'extrapoler selon ton discours, si je me trompe dis-le).


Es-ce bien cela ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 26 Nov 2014, 13:23 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 6943
J'adore tes sources scientifiques, mec ! http://www.ecoledeschiens.com/intelligence-chiens.html
Article non signé, dans une page web, dont on comprend de suite que les appréciations sont pifométriques, selon le choix et estimation des auteurs, classant 3 sortes d'intelligences comme d'autres auraient pu les classer autrement, en 6, en 12, en 24...
Bref, vive la science du QI canin, pas vrai ? :mrgreen:

Citation:
Si nous voulions précisément évaluer et hiérarchiser l'intelligence des races de chiens, l'utilisation d'outils psychométriques pour chiens serait nécessaire. Mais si nous voulons simplement donner une indication générale de leur intelligence, il suffit de se tourner vers l'expérience des éleveurs de chiens. Par exemple : http://www.ecoledeschiens.com/intelligence-chiens.html
- Jamais l'on ne pourra dresser un dalmatien comme un border colie, parce que le dalmatien est stupide comparé au border colie.

Si tu le dis, on va se résoudre à te croire. Et si je dis que tu es plus stupide que mon chien, me démonterras-tu le contraire ou me croiras-tu sur parole ?

Tu me fournis de typiques estimations pifométriques qui changeront selon l'éleveur de chiens. Je ne t'avais pas évalué aussi imbécile mon gars. As-tu une source de publication scientifique sur la méthode utilisée pour quantifier leurs estimations ?
Car dans la page que tu linkes: néant sur la méthodologie...

Citation:
- Dans la suite de ton message, tu sembles admettre comme l'auteur de ce texte, qu'il y a d'importantes différences globales de quotient intellectuel entre les noirs et les blancs (et donc d'intelligence, en tous cas de quelque chose d'intellectuel, de cérébral). Mais tu sembles dire (je dis semble car je ne comprends pas bien ta thèse qui explique cet écart de QI) que cet écart s'explique en fait par une différence de stimulation environnementale.

Comme d'hab.

J'ai écrit qu'il y a des différences moyennes interpopulations pour le résultat aux tests du QI, pour ceux qui les ont effectués, à ne pas extrapoler ni à une population ni à une race supposée.
A partir de données brutes sur un échantillonnage de population ciblée, je n'en interpole RIEN ni sur la génétique-hérédité, RIEN sur l'Intelligence plurielle ni singulier extrapolée aux dites populations, et RIEN sur ce qui explique cet écart, dont on a de sérieuses pistes entre autres culturelles et sociales, pourquoi pas aussi génétiques (*) mais on ne peut les déduire ni les extrapoler comme tu le fais, ainsi que de sérieux éléments sur des biais avérés.
De toutes manières, des résultats identiques ne peuvent être espérés entre n'importe quel regroupement d'humains, aussi grand qu'il soit, pas même sur la longueur moyenne du coccyx.

Et alors ? La circonspection est de ne pas déduire robotiquement les causalités qui te plaisent à partir de résultats bruts donnés par des divisions sur des tests de performance/temps imparti/âge.

(*) le cerveau est sans doute "l'organe", parmi les placentaires, le plus plastique et donc susceptible de difficultés pour en déduire des déterminismes génétiques à la légère, vu l'importance de l'auto-organisation et interactions internes participant à sa longue construction jamais achevée. Autant un système musculaire a des patrons génétiques fondamentaux que sa masse musculaire peut aller du simple au sextuple par l'exercice. C'est plus ou moins similaire pour le cerveau/développement intellectuel: des précurseurs génétiques puis une construction acquise dans les limites et d'espace et de structure biologique. A la différence qu'il est aisé de quantifier une puissance et masse musculaire... car nous avons des unités physiques pour le faire, mais aucune pour quantifier la puissance "intellectuelle" d'un cerveau...

Citation:
Alors, si je comprends bien, quand le QI des noirs est mesuré inférieur de deux écarts types (70 comparé à 100) :

On est tous au courant des nombreuses failles et de ces tests, de la non comparabilité éducative ni sociale, ni familiale, et des failles de l'interprétation hâtive des résultats et conclusions, et de la bourricotade que tu n'évites pas, de les présenter comme "les noirs" et "les blancs".

:D Dans ce forum, tu vas très vite apprendre les manières en lisant la charte, car c'est un forum éducatif spécifiquement élaboré à l'intention des p'tits cons :
- on ne dit pas "les juifs" ni "les catos" ni "les noirs" pour parler de traits de caractère ne les incluant pas tous, pour un regroupement donné. Hormis si tu n'y impliques que leur seul point commun descriptif, respectivement le judaïsme des uns, le catholicisme des autres, et la couleur de peau foncée du dernier groupe, tout autre regroupement ou amalgame non implicite dans les diverses formulations est et reste un amalgame. Les amalgames n'ont rien à faire dans une réflexion scientifique.

Citation:
- En Afrique, tu dis que c'est parce qu'ils sont là-bas mal nourris/mal stimulés (alors que les tests de Philippe Rushton ont concerné des noirs et des blancs de première année d'université, donc probablement des noirs et des blancs issus de milieux socio économiques proches).

Je n'ai pas dit ce que tu prétends, mais il est déjà clair, d'une part, que Rushton pouvait écrire ce qu'il veut j'en ai rien à cirer - :D et d'autre part qu'entre universitaires de différents continents, milieux, langues, pays, cultures, discipline étudiée, cursus suivi, système éducatif, niveau de vie différents, santé et nutrition, etc. etc différents, on ne peut EN AUCUN cas en déduire quoi que ce soit de génétique/héréditaire lié au développement intellectuel. Développement dont on sait qu'il dure toute la vie par remodelages et restruscturations dues à sa plasticité, et qui est inféodé à la sociabilité avec les congènères. Le culturel en général et autres paramètres sociaux ne sont pas plus égaux ici que le niveau qualitatif de l'enseignement, etc. etc.
On ne conclut pas n'importe quoi n'importe comment en sciences, et certainement pas des déterminismes génétiques à partir de ce que tu as exposé.

Citation:
En Amérique du Nord, tu dis que c'est parce qu'ils sont soumis au poids idéologique d'une culture majoritaire cachée qui leur est globalement nocive en ce qu'elle tend à les enfermer dans l'idée qu'ils seraient moins intelligents, qu'ils seraient "faits pour le sport" et d'autres poncifs ? (Tu ne dis pas ça exactement, mais j'essaie d'extrapoler selon ton discours, si je me trompe dis-le).

Je n'ai jamais rien écrit de tel dans ce forum et n'ai jamais discuté avec un intervenant dans ton genre sur les données brutes des Rushton et Cie, car c'est bien le cadet de mes soucis.

C'est la dernière fois que tu me prêtes des propos que je n'ai pas tenus dans ce forum.
Dernière fois aussi que tu écris "Tu dis que [...] " en prétendant résumer par caricatures des idées que j'ai peut-être approximativement, ou peut-être pas du tout, mais que je n'ai ni exprimées de la sorte ni même esquissées de la sorte.

Esta claro ?

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 26 Nov 2014, 22:05 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juin 2006, 17:44
Messages: 544
Citation:
(on dit bien satisfasse ?)

http://leconjugueur.lefigaro.fr/conjuga ... faire.html

satisfait ?

un gars bien dressé a écrit:
Jamais l'on ne pourra dresser un dalmatien comme un border colie, parce que le dalmatien est stupide comparé au border colie.

Est donc intelligent celui qui se laisse dresser ?
Et d'après toi je dois supposer que ça marche aussi pour les êtres humains ton truc ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 27 Nov 2014, 00:00 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2005, 22:50
Messages: 4057
Oui c'est un truc de dominé. Un racialiste c'est en fait un border colie. Tout s'explique.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 27 Nov 2014, 00:19 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juin 2006, 17:44
Messages: 544
Bon ben si tout s'explique, c'est cool. :D
J'ai bien compris pour les canins, je ferais bien la différence.
Mais y a quand même une chose qui me turlupine :
Entre les tigres et les lions, je sais plus, flemme de chercher lequel, les uns sont réputés plus dociles et moins rétif au domptage, puis au dressage à certains tours.
Faut-il en conclure que les tigres sont plus intelligent que les lions, ou l'inverse ?

Faut m'aider je suis perdu, j'ai pas été dressé correctement quand j'étais petit. Faut bien m'expliquer tout bien.

C'est les tigres ou les lions qui sont stupide ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 27 Nov 2014, 01:02 
I, Robot
I, Robot
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Juil 2008, 20:44
Messages: 1922
Ma bite, c'est l'organe de mon corps le plus simple à dresser. Est-ce un signe d'intelligence de ma biroute, ou est-ce un signe d’aliénation ?

_________________
Coucher avec un vieux, quelle horreur ! Mais avec un jeune, quel travail !
Alice Sapritch


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 27 Nov 2014, 12:37 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2010, 19:56
Messages: 612
Roberte a écrit:
Ma bite, c'est l'organe de mon corps le plus simple à dresser.

Non mais... Prétentieux, va :hum:

_________________
"L'homme descend du singe pour monter sur la femme..."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 27 Nov 2014, 13:43 
I, Robot
I, Robot
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Juil 2008, 20:44
Messages: 1922
Sananda a écrit:
Non mais... Prétentieux, va :hum:

Pas prétentieux, prétentieuse à la rigueur, je m'appelle Roberte et je suis une femme, une femme avec une bonne grosse clito-quéquette.

_________________
Coucher avec un vieux, quelle horreur ! Mais avec un jeune, quel travail !
Alice Sapritch


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 04 Déc 2014, 03:03 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Aoû 2006, 02:40
Messages: 694
Localisation: Le parc zoologique
Sacrée Roberte ! Elle souffre d' un dédoublement de la personnalité .

Du coup , le nombre des membres de rationalisme.org passe de 5 à 6.

Philosophie de Roberte: un esprit sain dans un vagin trop plein.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 05 Déc 2014, 19:44 
I, Robot
I, Robot
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Juil 2008, 20:44
Messages: 1922
Je souffre surtout, ainsi que mes proches, de mon aérophagie. J'ai des flatulences dignes de la soupe aux choux, il commence à faire froid dehors, les fenêtres sont fermées.
D'un coté, il y a ceux qui trouvent que je fouette du fion et qui ont la nausée, de l'autre, ceux qui trouvent ça sexuellement excitant et qui me harcèlent avec des propos salaces scatophiles et gérontophiles... :hey:

Salopard de dieu de merde à la con !
Nos vies sont courtes, ternes et peu excitantes...
... nos vits sont longs, flamboyants et surexcités !
Normal qu'il y ai des gus qui s'enflamment pour des prouts, pour un strabisme dans le regard, pour des sourcils broussailleux, ou pour des dents pourries !
Normal qu'il y ai des envies incestueuses, c'est pas ma came, mais rien à dire si c'est entre adultes consentants ! Et pis, bon sang de bois, calculez le nombre d’ancêtres que vous avez il y a x générations !
À la 1iere ça fait 2 ...
à la 2ieme ça fait 4 ...
à la 3ieme ça fait 8...
..
....
.......
à la 10ieme ça fait 1024...
..
....
.......
à 50 générations, soit aux environs de l'an 800 (Sacré Charlemagne !), ça fait 1,26 millions de milliards(et si on calcule la somme des générations, on tombe sur 2,52 millions de milliards...)... Je vous laisse trouver la solution comment et pourquoi c'est possible...

Hey le cul d'oignons de Kokobal_fr de mes deux ! Avec tous ce que cela implique, si mon calcul n'est pas bidonné, si il est vrai, c'est grave ? :fr:

Diablotin, ma philosophie, c'est:
Un esprit sain dans un porcin. (Quasi sûr que ça vient du jeu vidéo Beyond good and evil.)

_________________
Coucher avec un vieux, quelle horreur ! Mais avec un jeune, quel travail !
Alice Sapritch


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 08 Déc 2014, 03:01 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Aoû 2006, 02:40
Messages: 694
Localisation: Le parc zoologique
Reste à savoir lequel des deux Roberte qui s' exprime ainsi . Est - ce , la Roberte réelle ou bien , son '' autre moi '' ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 08 Déc 2014, 14:18 
Glorbs
Glorbs

Inscription: 10 Oct 2010, 00:47
Messages: 718
Je suis tombé sur une interview de Alain Soral chez Mireille Dumas
Je ne savais pas qu'Agnès Soral était sa soeur
https://www.youtube.com/watch?v=a_ULtA64gHA
C'est un personnage en rupture ce Soral, et plein d'aigreur aussi


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 08 Déc 2014, 17:28 
I, Robot
I, Robot
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Juil 2008, 20:44
Messages: 1922
Diablotin a écrit:
Reste à savoir lequel des deux Roberte qui s' exprime ainsi . Est - ce , la Roberte réelle ou bien , son '' autre moi '' ?

Son autre toi ? Merdum, voilà maintenant que je suis aussi Diablotin !
Merci mon double de me l'apprendre, je ne m'en rendais pas compte... :mrgreen:

Quand les flics vont rappliquer, parce que j'ai sucé puis mangé un chérubin, il y a deux jours...
Il était là, dans la fenêtre de mon calendrier de l'avent, et cet angelot était, il faut le dire, irrésistible et à croquer, dans sa virginité chocolatée...!

Ben, je dirais que c'est pas moi, mais Diablotin mon double dans ma tête, qui lui a fait subir les sinistres et macabres outrages !
Et pis, si c'est pas suffisant, je leur dirait que j'ai comme ancêtre Charlemagne, car c'est mathématique, et que si je suis con, c'est à cause de la consanguinité de mes ancêtres, car c'est mathématique, et qu'eux aussi les flics ils sont cons, car c'est mathématique !

_________________
Coucher avec un vieux, quelle horreur ! Mais avec un jeune, quel travail !
Alice Sapritch


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 24 Sep 2016, 02:06 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juin 2006, 17:44
Messages: 544
Raf Hillman, au premier post de ce topic, a écrit:
:chef: Des objections ?

Oui, deux. Enfin plutôt des remarques que des objections.
Depuis quelques temps, je n’arrête pas de tomber (dans des espaces numériques de discussions) sur des gonzes qui n’ont que le terme haplogroupe à la bouche. Ils aboient parfois en meute : haplogroupes, haplogrouuuupes ! Du coup, je suis allé un peu me rencarder sur ces divisions en regroupements génétiques nommés haplogroupes. J’ai compris que c’était utile aux archéologues pour tenter de comprendre les flux migratoires de notre espèce au cours des millénaires et j’ai aussi vite compris pourquoi les racialistes bouffent aujourd’hui de l’haplogroupe au petit dej, surtout du R1b. Alors ma remarque serait que ton texte mérite d’inclure cette énième tentative de racialisation par le biais de ce terme.
Et pour la deuxième remarque, c’est purement technique : t’as mal condensé le format en largeur de ta page, ou des paragraphes, chai pas trop, ce qui m’oblige à devoir utiliser l’ascenseur horizontal pour finir de lire chaque ligne, une à une… c’est plus que pénible, et ça doit en dégoutter plus d’un de lire la totalité. Sûr que tu pourras m’objecter que je n’ai qu’à aller m’acheter un écran plus grand, sale pauvre tout ça :D , mais ça ne rendra pas le texte plus lisible pour tout le monde. C’est con quand même, de suer autant pour pondre quelque chose qui devrait être accessible facilement, mais qui ne l’est pas. C’est dommage, c’est un peu du gâchis.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 24 Sep 2016, 10:18 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2010, 19:56
Messages: 612
Le racisme scientifique selon Dieudo :
https://www.youtube.com/watch?v=jJqVzE-5vOw
:lol:

_________________
"L'homme descend du singe pour monter sur la femme..."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 24 Sep 2016, 23:31 
Glorbs
Glorbs

Inscription: 10 Oct 2010, 00:47
Messages: 718
Rholala :shock: le jour de chatbite en plus :p
C'est toujours le même problème avec Dieudonné, il peut être très drôle, mais quand il se met à parler des juifs il tombe dans une caricature basique à laquelle il semble pourtant adhérer, avec lui on a l'impression que les juifs antisionistes n'existent pas, pourtant il y en a même en Israël, et même s'ils sont minoritaires * leur simple existence discrédite la manière qu'a Dieudonné de parler d'eux.

* Le journal Aaretz, progressiste, athée, anticolonisation tire à un peu moins de 100 000 exemplaires


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 25 Sep 2016, 00:33 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2010, 19:56
Messages: 612
:hey: Le sketch s'appelle "le raciste noir"
Le cliché des occidentaux "les vanillodermes" te dérange moins, on dirait :roll:

_________________
"L'homme descend du singe pour monter sur la femme..."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 25 Sep 2016, 03:11 
Glorbs
Glorbs

Inscription: 10 Oct 2010, 00:47
Messages: 718
Les méduses non plus. Bah oui parce que là c'est clairement une licence poétique, un biais surréaliste dont personne ne peut s'offusquer et puis les fusils et la méchanceté pour la période coloniale, c'est pas totalement faux non plus, bien que j'aurais ajouté bêtise et ignorance.
Alors que quoi pour les juifs ? Ils sont riches et très méchants, ce sont les plus méchants des vanillodermes, c'est bien ça qu'il dit ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 25 Sep 2016, 11:58 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2010, 19:56
Messages: 612
C'est politique, mon cher :beer:

_________________
"L'homme descend du singe pour monter sur la femme..."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 25 Sep 2016, 23:31 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 6943
¦@ Rawbrol.

Les pages du site étaient anciennement en largeur relative à l'écran... Cela avait un avantage et quelques inconvénients. :D Puis on a eu la bonne idée de toutes les mettre en valeur fixe à 1000 pixels, centré sur l'écran par cellules. A l'époque, il ne restait déjà que 10 % de petits écrans sur le net et la tendance devait s'accentuer.
Actuellement, tout change avec le net sur les iphones etc. Les écrans en circulation ont peut-être évolué à la baisse en largeur, j'en sais trop rien.

Ce que je peux faire, c'est mettre cette page racisme scientifique en valeur relative, puisque tu sembles en faire bon usage. Un truc que tu peux faire aussi, je ne t'apprends rien, c'est de changer les paramètres de ton écran, à > 1000 il me semble. Ca dépanne provisoirement. Évidemment, les caractères seront plus petits aussi.

Les haplogroupes, c'est évidemment pareil que pour d'autres traceurs généalogiques/génétiques: que ce soit un caractère héréditaire ou une série d'allèles, ils servent à tracer les ascendances/descendances. Ceux sur le chr Y ont l'avantage d'être transmis de père en fils et donnent des informations fiables pour une généalogie. Comme tout caractère transmissible, il est inéquitablement réparti entre populations et se quantifie en %.
Les raciologues mordent dedans comme ils mordent pour la distribution des cheveux crépus ou des cheveux blonds.
a/ Cheveux blonds en "République démocratique aryane" : allez, mettons 70 %
b/ Haplogroupe R1b en république aryane : allez, mettons 40 %
Ces 2 ensembles a et b ne se recoupent pas dans la même région.... mais les raciologues n'hésiteraient pas longtemps à en faire une race nordique.

Le problème étant le même qu'avec d'autres entités :
c/ Cheveux blonds en "République amazigh" : allez, mettons 30 %
b/ Haplogroupe R1b en "République amazigh : allez, mettons 40 % aussi...

Que font les raciologues avec ces données ? Bé, ils en font ce qu'ils voudront, soit pas grand chose.
Elles ne servent ni à fabriquer des races ni à les identifier. Comme tout le reste, les haplogrouppes démontrent eux aussi la non validité génétique du concept races humaines. Ces séries d'allèles identiques servent d'autres propos - mais seront toujours récupérés par les raciologues.

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le racisme "scientifique"
MessagePosté: 26 Sep 2016, 01:21 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juin 2006, 17:44
Messages: 544
Tu penses bien qu’au niveau résolution d’affichage, je suis déjà au taquet sur mon 19 pouces (1280x1024)… Et surtout, vraiment je te le redis, ce n’est pas pour moi et ma lecture que je te fais cette remarque, c’est réellement pour la lisibilité de cette page pour les autres. Moi informatiquement parlant, j’ai des solutions de base pour contourner le problème, la plus simple étant de copier-coller le contenu de ta page dans Word. Mais d’expérience, je sais que rare sont les gens qui feront ainsi, soit qu’ils ne savent pas le faire, mais surtout qu’ils ne veuillent pas se prendre la tête. Et au final, tout cet effort de ta part, de celle de Hans, de Zartregu et de Jean Peuplut de se casser le cul à rédiger quelque chose qui mérite une lecture, se trouve bêtement freiné par un problème d’ergonomie… Mon sentiment est donc que c’est dommage, que dans ce monde de brutes néo-nazis de plus en plus visibles et vociférantes, c’est bien dommage.
En aparté, ce n’est ni la première ni la dernière fois que je suis confronté à ce vieux vieux vieux problème de web-designer qui se dit, lors du développement de l’interface de son site, que les basses résolutions n’auront qu’à s’adapter à sa fainéantise et ses lacunes professionnelles (attention je ne parle absolument pas de toi là, avec ce terme de fainéantise, je sais que tu n’es pas un pro de l’informatique et que tu as fait les efforts nécessaires pour rendre cette page le plus accessible au plus grand nombre), et je me console en constatant que je ne suis certainement pas du tout le seul à penser qu’un site must fit on all shitty screens. :twisted: :D

Citation:
Que font les raciologues avec ces données ? Bé, ils en font ce qu'ils voudront, soit pas grand chose.
Et bien voici par exemple une merde que j’ai lue sur reddit, site sur lequel je viens me m’inscrire récemment, découvrant avec un grand dégoût que /r/france est un gros repère de fachos identitaires.

https://www.reddit.com/r/france/comment ... es/d7yp6ed

Citation:
Merci de reconnaître que oui nous descendons bien des Gaulois. Ça fait vraiment mal de le dire ?
Citation:
Le peuple français avait une multitude d'aïeux en-dehors des Gaulois. On a eu des Néandertaliens en France
C'est aussi idiot que de dire : "on a énormément d'aïeux en-dehors de nos grands-parents, par exemple nos arrière-arrière-arrière-grands-parents." D'ailleurs je ne sais pas si ça sert vraiment son propos, puisque ça rappelle que les Européens autochtones ont de l'ADN Neanderthalien, et les Africains non.
Ensuite énumérer les noms des tribus de l'époque est pertinent historiquement mais ne change absolument rien au fait qu'ils étaient celtes et collectivement ce qu'on appelle les Gaulois, avec une langue et une religion plus ou moins commune, et au final un destin commun. Si ce n'est pas pertinent de parler de Gaulois alors c'est encore moins pertinent de parler d'Europe et d'Européens.
Et surtout ça ne change pas que comme presque toujours dans ces cas là, toutes les invasions énumérées n'ont eu qu'un impact très limité sur la démographie, remplaçant les classes dirigeantes mais pas la masse du peuple paysan. La génétique est là pour en témoigner, l'immense majorité des Français autochtones appartient à l'haplogroupe celtique R1b (alors même que c'est un marqueur du chromosome Y qui tend donc à surreprésenter les envahisseurs masculins prompts au viol de femmes locales).
Au final le remplacement de population à l'œuvre aujourd'hui est sans commune mesure avec les invasions du passé, que ce soit en proportion ou en distance entre les populations.
...et de toute façon Le Foll nous fait tout ce discours sur la base de deux mots extraits d'un discours où Sarkozy explique qu'il parle d'assimilation et que le "Nos ancêtres les Gaulois" est un symbole pour dire qu'il faut que chacun s'identifie àl'histoire de France. En cherchant à démontrer par A+B que le "Nos ancêtres les Gaulois" est faux, tous ces gens ne font que donner raison à Sarkozy : tous les Français quelque soit leurs origines réelles ont bien réussi à s'identifier au roman national, à Vercingétorix et aux bédés d'Astérix (créés par un Juif et un Italien). S'ils y sont parvenus sans descendre des Gaulois, pourquoi un enfant d'immigrés ne pourrait plus maintenant le faire ?

Ce n’est qu’un exemple, et je ne vais pas ici énumérer tous les endroits du web où je suis tombé sur ce terme d’haplogroupe, dévoyé et utilisé à des fins racialistes. Je redis simplement que ce vocable est absent de ta page, et que sans y mériter un paragraphe tout entier, il pourrait néanmoins figurer dans celui que tu consacres à l’objection suivante :
Citation:
Objection : Il existe des sous-espèces chez les animaux, c'est reconnu par tous les scientifiques. Si des sous-espèces existent chez les animaux à l'état sauvage, pourquoi des races (sous-espèces) n'existeraient-elles pas aussi chez les humains ?


Tout ceci n’étant que suggestion bien entendu, j’imagine bien que t’as pas que ça à foutre, mais bon, le net nous permet ce genre de discussion, et tu as demandé s’il y avait des objections, sans préciser une date de prescription, donc voilà… :D


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 247 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 4, 5, 6, 7, 8  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com