Forum http://www.rationalisme.org et http://zartregu.blogspot.com (le crocodile paroissial)
http://www.rationalisme.org/forum_atheisme/

Débat sur les "races" et le QI (attention, post technique)
http://www.rationalisme.org/forum_atheisme/viewtopic.php?f=82&t=3109
Page 1 sur 2

Auteur:  petit dodo [ 28 Avr 2013, 23:35 ]
Sujet du message:  Débat sur les "races" et le QI (attention, post technique)

(c'est mon premier post mais comme je suis mauvais pour ce qui est de présenter, j'espère pouvoir me passer de cette étape)

Je viens de tomber sur un blog collectif, semble-t-il, américain.

Human Varieties

Les sujets discutés sont vastes, mais ce qui m'a le plus frappé, c'est que les blogueurs (John Fuerst, Dalliard, Malloy) postent des articles réguliers que je dois dire pour le moins vertigineusement techniques, et peu accessibles au commun des mortels. Que ce soit l'utilisation des outils statistiques (SPSS), des régressions multiples, des vecteurs corrélés, du bootstrapping, Kruskal Wallis, analyse des facteurs, coefficient de congruence, point-bisérial, etc., je crois pouvoir dire que ces types sont certainement de purs cracks, et donc pas les premiers venus. J'avais meme entendu dire qu'on les avait recommandé de publier dans des journaux scientifiques. C'est dire...

Je n'y connais pas grand chose. Tout ce que je peux en dire, c'est qu'ils ont déjà adressé les critiques les plus vivaces aux sceptiques du QI. Je lis souvent par exemple que le Qi n'est pas une mesure fiable, pour mille et une raison. Mais meme en dépit de mes maigres connaissances, je crois que cette affirmation dénote simplement un manque de connaissance en la matière, et une preuve formelle que la personne en question ne sait pas du tout ce qu'est le facteur g. De ce que j'en ai lu, le facteur g est le facteur commun à tous les tests d'une batterie de tests cognitifs. Ce facteur commun serait "extrait" des tests via ce qu'on appelle une analyse des facteurs. La variance totale expliquée par le premier facteur (sans rotation) concernant toute la batterie de tests est le fameux g factor. Selon les héréditaristes, le facteur g et la confirmation de l'effet Spearman contredisent purement et simplement l'idée que le QI est soit (1) une fonction des influences culturelles (2) une fonction de la particularité des tests. Mais le facteur g est "invariable" d'où ma conclusion que ceux qui tiennent (2) pour acquis ont probablement de très grosses lacunes sur le sujet. Je soutiens que l'hypothèse (1) reste à confirmer et à tester, en revanche. Néanmoins, les héréditaristes semblent dire que l'effet Spearman/Jensen contredit également l'argument (1). Mais c'est un sujet trop vaste et compliqué pour moi.

Dalliard, du blog Human Varieties, a posté un long commentaire à ce propos, une critique à Cosma Shalizi. De ce que j'ai pu en voir, l'article a été cité par beaucoup de monde dans la blogosphère américaine, que ce soit Steve Sailer, HBD chick, etc. Je soupçonne qu'il a dû y avoir une quantité phénoménale de "hits". Voici le post d'intérêt :

Is Psychometric g a Myth?
Some Further Notes on g and Shalizi

Au delà des questions purement psychométriques, vient le sujet des "races" ou ethnicités pour un terme + neutre. Ils ont des séries d'articles, tous plus techniques et longs les uns que les autres. Par exemple, un topic qui revient souvent est une théorie nommée "colorism" ou la discrimination basée sur la couleur de peau. Ils ont couvert un nombre faramineux de sujets qui montrent que cette théorie de la discrimination ne tient pas. Les posts sont si techniques que j'en ai le vertige alors, je ne peux pas faire de commentaires constructifs, et j'espère que quelqu'un d'autre pourra m'aider à y voir + clair. Voici un échantillon de leurs "études" :

Color Differences: Ubiquitous Yet Understudied
Colorism in America?
Skin Color is Not Driving the Relationship Between Racial Admixture and IQ
Holes in the Colorism Hypothesis
More than Just “Colorism”: Part 1.
Color Differences: Corrections and Further Analysis. Part 1
Color Differences: Corrections and Further Analysis. Part 2

Pour introduire brièvement, ces types semblent dire que si la corrélation entre couleur de peau et salaire/éducation tombe à zéro (ou meme devient négative), alors la théorie de la discrimination est réfutée, car celle-ci stipule quelle serait indépendante des effets de toute autre variable socio-économique et/ou démographique. En outre, ils disent que si la corrélation entre couleur de peau et QI/éducation est significative entre familles mais non significatives à l'intérieur des familles, alors la thèse du "colorism" est discréditée. Pas sûr d'avoir tout compris néanmoins.

Aussi, j'ai trouvé des topics sur la régression vers la moyenne, disent-ils, qui serait selon eux un effet génétique, et non pas le reflet d'un quelconque artéfact statistique. Grosso modo, les africains régressent vers un moyenne (du QI) inférieur à celui des blancs. Et les différences de QI entre africains-blancs augmentent à mesure que le statut économique augmente. Et ça, par exemple, c'est quelque chose que j'aimerais bien comprendre. Je pensais que les différences de QI entre "races" diminueraient si le statut économique augmentait ? J'ai pas d'explication et me demande si c'est vrai. Y a-t-il des données hors USA ? Sinon, voici les articles référents :

IQ Regression to the Mean : the Genetic Prediction Vindicated

Enfin, j'y ai aussi trouvé des articles qui fait état du lien entre mélange racial (chez les africains) et le QI. Quelques articles :

Cryptic Admixture, Mixed-Race Siblings, & Social Outcomes
Spearman’s hypothesis and the NLSY97-ASVAB, part 2
Self-reported white ancestry among US blacks : A Jensen effect

En gros, ils semblent trouver qu'il y a derrière là, un effet génétique, cohérent avec la théorie de Spearman et de Jensen, càd que le mélange racial serait corrélé au facteur g. Je suis pas certain d'avoir tout saisi, mais ils disent que g est la composante la + héritable du QI.

Ou encore, ai-je trouvé, un post étrange qui dit que même si les différences ethniques de QIs étaient 100% environnementales, les différences de QI persisteraient quand même, mais peut-être à des niveaux différents (+ élevées ou - élevées).

What if the BW IQ difference is entirely due to environment ?

Mais ce n'est pas le + inquiétant. C'est cet article là qui a toute attention.

Secular Changes in the Black-White Cognitive Ability Gap

Comme les graphiques indiqueraient, les différences de QI entre blancs et afro américains n'ont pas diminué depuis près de 100 ans. Je pensais de Flynn et Dickens avaient justement démontré le contraire. J'ai lu quelques commentaires sur ce blog, et ils semblent dire que les différences de QI ont rétrécit seulement dans l'échantillon des enfants, pas celui des adultes. Ils citent eux mêmes (Malloy je crois bien) James Flynn qui raconte que la différence BW du QI est resté stable à 1 écart-type soit 15 points. Si on peut confirmer (ou démentir) ce serait pas de refus.

Je sais que ce commentaire est long. Mais il me fallait introduire le topic. J'espère trouver ici des gens qui s'y connaissent. Si quelqu'un ici aurait le temps pour aller y jeter un oeil, serait-il possible de fournir des contre-arguments solides, et surtout, techniques ? Je pense que démonter les failles méthodologiques et techniques de leurs méthodes serait la meilleure réponse possible.

Auteur:  Raf Hillman [ 29 Avr 2013, 01:25 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

:D Dire que tu as dû passer au moins 2 heures pour écrire ce message que personne ne va lire en entier. Je me suis arrêté ici :
Citation:
De ce que j'en ai lu, le facteur g est le facteur commun à tous les tests d'une batterie de tests cognitifs. Ce facteur commun serait "extrait" des tests via ce qu'on appelle une analyse des facteurs. La variance totale expliquée par le premier facteur (sans rotation) concernant toute la batterie de tests est le fameux g factor. Selon les héréditaristes, le facteur g et la confirmation de l'effet Spearman contredisent purement et simplement l'idée que le QI est soit (1) une fonction des influences culturelles (2) une fonction de la particularité des tests. Mais le facteur g est "invariable" d'où ma conclusion que ceux qui tiennent (2) pour acquis ont probablement de très grosses lacunes sur le sujet. Je soutiens que l'hypothèse (1) reste à confirmer et à tester, en revanche. Néanmoins, les héréditaristes semblent dire que l'effet Spearman/Jensen contredit également l'argument (1). Mais c'est un sujet trop vaste et compliqué pour moi.

Tant que tu n'expliques pas ce paragraphe-ci, dans son intégralité et en justifiant point par point par une explication/démonstration détaillée, aucune discussion ne peut être engagée. :mrgreen:

Par exemple, tu écris ceci (citation extraite du même paragraphe):
Citation:
le facteur g est le facteur commun à tous les tests d'une batterie de tests cognitifs
Bien! Très joliment dit, mais tu ne dis rien d'autre que ceci: ce facteur est un facteur. ce qui nous fait une belle jambe à accrocher entre tes cuisses.

Ensuite, tu ajoutes ceci:
Citation:
Ce facteur commun serait "extrait" des tests via ce qu'on appelle une analyse des facteurs
Autrement dit, ce facteur est extrait des tests (et non pas de Tintin au Congo) via une analyse des facteurs. Cool, mais c'est comme dire qu'une moyenne est tirée des diverses valeurs d'un ensemble.
C-à-dire => tu n'as pas besoin de te rendre aux présélections des olympiades du truisme, tu vas directos sur le podium.

Mais comment extraient-ils concrètement ce facteur g, et quels sont ces autres facteurs, et comment procèdent-ils à cette analyse de facteurs ?
... (mathématiquement et donc empiriquement) ?

J'ose supputer que tu n'en sais foutre rien. Tu ne sais foutre pas de quoi tu causes et tu ne comprends effectivement pas ce que tu lis, ni ce que tu proposes à lire, ni la matière première des liens auxquels tu crois, ni les thèses auxquelles tu adhères. Et je ne te le reproche nullement, puisque tout cela est du vacuum pseudo-scientifique bien chiffré et graphituré pour mieux occulter la fragilité scientifique de leurs incompréhensibles élaborations.

Donc, à moins que tu n'explicites - par un exemple accompli et dûment élaboré et convaincant, par divers résultats au test QI - fictifs si tu veux, mais qui permettront à tout un chacun de comprendre et d'admettre que tu sais de quoi tu causes -, tu restes un vrai CON qui se sert d'une foule de termes dont il comprend pas le sens.

Et voilà pour ma réponse : jusqu’à démonstration in situ du contraire, par une élaboration complète de ce qu'est clairement ce facteur g (et comment l'un est extrait des autres) et les autres facteurs, - par tes mots et par ta plume - tu es et resteras un con, indécrottable et suffisant, au factor impact = 0 dans ce forum. CQFD

Elle n'est pas belle ma démonstration à moi ?

Auteur:  Raf Hillman [ 29 Avr 2013, 01:38 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

En très concret: on ne pourra pas discuter avec toi si tu ne démontres pas, dès le départ, la réalité scientifique du facteur g (on verra par la suite pour le reste).

Par ex, je peux facilement démontrer (et calculer) que le rapport entre la taille de ma fille et la mienne est un objet, une donnée, une entité scientifique. Au pif, ca doit être environ 0.6 , mais je peux le faire en plus précis et le démontrer, c'est top facile. Et malgré les possibles pinaillements sur la marge d'imprécision, ce rapport est une donnée scientifique, universelle.

Fais donc de même avec le facteur g... :D Au boulot !

Auteur:  petit dodo [ 29 Avr 2013, 02:19 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

Mon intervention s'attelait à recueillir des commentaires constructifs visant à démonter leurs méthodes utilisées. J'estime avoir été clair. Ce n'est pas à moi de réfuter la réalité biologique de g, puisque je pose la question. Ce dont j'aimerais, c'est une critique construite, et non un ad hominen gratuit, de cet article là.

Le point commun que j'ai trouvé à tous ceux qui rejettent, d'un revers de main, les méthodes des "sciences dures" c'est qu'ils me donnent l'impression qu'ils n'y comprennent visiblement rien, et que pour tenter de cacher leur piètre niveau en la matière, sortent des arguments pour ainsi dire "transparents".

Ce n'est pas sans raison que j'ai écrit à la fin de mon message "Je pense que démonter les failles méthodologiques et techniques de leurs méthodes serait la meilleure réponse possible." dans la mesure où je sais pertinemment que c'est donné à bien peu de gens. Néanmoins, la méthode que vous employez ici n'est pas celui d'un scientifique. Cela ne m'intéresse pas tellement, pour être honnête. Le fait de ne pas comprendre les méthodes scientifiques ne donnent pas de légitimité à des arguments du style :

Citation:
tout cela est du vacuum pseudo-scientifique bien chiffré et graphituré pour mieux occulter la fragilité scientifique de leurs incompréhensibles élaborations.


Dire, c'est une chose. Mais le prouver, c'est d'un tout autre niveau.

Concernant, sinon, la question de l'extraction de g, c'est comme je l'ai dit. Il s'agit de la variance expliqué par un facteur commun. Dans une analyse de facteurs, il y a plusieurs facteurs qui émergent dans la matrice des facteurs. Si par exemple la théorie de l'intelligence multiple de Gardner était véridique, nous verrions que la variance totale serait répartie à travers tous les facteurs extraits. Empiriquement, il semble que le facteur premier explique 60% de la variance totale des corrélations de tests, le second environ 10%, le troisième un peu moins, et le reste se partageant les miettes. Autrement dit, il y aurait un facteur prédominant à tous les autres. On l'appelle le facteur g, ou facteur commun (même s'il semblerait que ces deux termes aient des définitions différentes en vérité). Encore une fois, je recommande de lire le post de Dalliard qui explique mieux que je ne pourrais jamais le faire.

Aussi, le facteur g n'est pas le seul sujet qu'ils ont couvert. Ils en ont traité bien d'autres. Colorisme, régression vers la moyenne, mélange raciale, fluctuation des changements de différences de QI, etc.

Dernière chose. Je ne suis pas hautement surpris pas les insultes. Je sais que ce forum n'est pas idéologiquement neutre, comme je le suis - je ne suis ni "héréditariste" ni "environnementaliste" simplement partagé entre les deux camps. Quoi qu'il en soit, le manque de civilité à mon sens n'est pas nécessaire et ne peut que vous desservir.

Auteur:  Frère Marcel [ 29 Avr 2013, 07:53 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

Si j'ai bien pigé ( mais je suis sûr que non ) le facteur g serait ce qui reste une fois qu'on a retiré des stats tout ce que l'on croit n'être pas lié au facteur g.
Sur des critères qui me semblent sinon subjectifs au moins hasardeux.

Celui qui se sait profond s'efforce d'être clair ; celui qui voudrait sembler profond à la foule s'efforce d'être obscur.

Cet aphorisme de Nietzsche m'est venu comme ça... Je sais pas pourquoi...

Image

Auteur:  Raf Hillman [ 29 Avr 2013, 08:41 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

Citation:
Concernant, sinon, la question de l'extraction de g, c'est comme je l'ai dit. Il s'agit de la variance expliqué par un facteur commun. Dans une analyse de facteurs, il y a plusieurs facteurs qui émergent dans la matrice des facteurs. Si par exemple la théorie de l'intelligence multiple de Gardner était véridique, nous verrions que la variance totale serait répartie à travers tous les facteurs extraits. Empiriquement, il semble que le facteur premier explique 60% de la variance totale des corrélations de tests, le second environ 10%, le troisième un peu moins, et le reste se partageant les miettes. Autrement dit, il y aurait un facteur prédominant à tous les autres. On l'appelle le facteur g, ou facteur commun (même s'il semblerait que ces deux termes aient des définitions différentes en vérité). Encore une fois, je recommande de lire le post de Dalliard qui explique mieux que je ne pourrais jamais le faire.

:mrgreen: Non non, ça c'est du baratin institutionnel.
Moi ce que je veux c'est que tu expliques ce facteur g, qui ressemble étrangement à une sorte d'unité comme en physique ou de quotient comme en maths, en considérant que dans ce forum nous avons une quinzaine d'années chacun. A quinze ans, nous avons le cerveau peu rempli mais alerte, bourré de maths et d'algèbre, et nous sommes capables de comprendre les basiques de physique-mécanique, de chimie, d'électricité, de génétique, de philo, de géographie, etc. très facilement.

:D Or si un gamin demande: "Keske le fitness en bio évo, keske la loi d'Ohm et ses unités, keske qu'un cercle, keske les puissances et comment on les multiplie, m'sieur?'" Le prof est capable d'expliquer et de démontrer très facilement. Pourquoi ? Car ce sont tous des éléments scientifiques, ni la sainte-trinité ni des dogmes muslims ou cathos, ni du baratin socio-culturel ni métaphysique...

Je veux que tu fasses de même avec ton facteur g, ses prétendus 60 % (tiens ! ca me rappelle le 60 % d'héritabilité, comme c'est étrange) par un ou des exemples de cas, démonstratifs et imparables de limpidité. Je veux savoir ce que c'est, comment ils discriminent ces 60 % des agents environnementaux, je veux que cela soit fait par TA plume, et je veux que cela soit aussi facile de piger, d'assumer et de s'incliner, face à la limpidité indéniable en tant qu'entité scientifique, que de n'importe quelle autre notion élémentaire. Sinon, tu peux repartir de ce forum comme tu es venu: avec la queue entre les jambes.
Citation:
Dernière chose. Je ne suis pas hautement surpris pas les insultes. Je sais que ce forum n'est pas idéologiquement neutre, comme je le suis - je ne suis ni "héréditariste" ni "environnementaliste" simplement partagé entre les deux camps. Quoi qu'il en soit, le manque de civilité à mon sens n'est pas nécessaire et ne peut que vous desservir.

M'en cogne. Limite-toi à expliquer et démontrer la validité du facteur g en tant qu'entité scientifique, comme cela t'est si gentiment demandé. T'occupe pas des aimables épithètes.

Auteur:  rawbrol [ 29 Avr 2013, 08:45 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

Bonjour,

Alors moi je pense que le facteur g est intrinsèquement lié à la courbe bleue : démonstration

Bonne journée :beer:

Auteur:  petit dodo [ 29 Avr 2013, 14:55 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

Je répète pour la dernière fois :

petit dodo a écrit:
Mon intervention s'attelait à recueillir des commentaires constructifs visant à démonter leurs méthodes utilisées. J'estime avoir été clair. Ce n'est pas à moi de réfuter la réalité biologique de g, puisque je pose la question. Ce dont j'aimerais, c'est une critique construite, et non un ad hominen gratuit, de cet article là.


Si vos connaissances en la matière ne vous permettent pas de faire des arguments constructifs en ce qui concerne le facteur g. Alors oubliez g. Ce n'est pas le + important. Je crains que les thèses héréditaristes ne dépendent nullement de la théorie de g. Ce n'est qu'une parenthèse.

Dans ce cas, je préfère que l'on se contente de répondre à ces articles là, ce sera amplement suffisant :

Color Differences: Ubiquitous Yet Understudied
Colorism in America?
Skin Color is Not Driving the Relationship Between Racial Admixture and IQ
Holes in the Colorism Hypothesis
More than Just “Colorism”: Part 1.
Color Differences: Corrections and Further Analysis. Part 1
Color Differences: Corrections and Further Analysis. Part 2

IQ Regression to the Mean : the Genetic Prediction Vindicated

Cryptic Admixture, Mixed-Race Siblings, & Social Outcomes
Spearman’s hypothesis and the NLSY97-ASVAB, part 2
Self-reported white ancestry among US blacks : A Jensen effect

What if the BW IQ difference is entirely due to environment ?

Secular Changes in the Black-White Cognitive Ability Gap

Pour rappel, ces liens couvrent les sujets (1) des différences de QI entre les afro américains et blancs, (2) de la discrimination par la couleur de peau, (3) la régression vers la moyenne, (4) "l'effet Jensen" de l'avantage des mélanges raciaux. Ce que j'aimerais plutôt, c'est un debunk total du dernier lien.

Auteur:  rawbrol [ 29 Avr 2013, 15:11 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

C'est marrant petit dodo, mais j'ai comme l'impression que tu vas encore t'en prendre une ...

Y interro écrite aujourd'hui ?
Pourquoi t'obstines-tu à vouloir faire réfuter par autrui un truc que tu ne captes pas ?

Expliques d'abord ce que tu comprends, argumentes, et reviens infirmer ou confirmer ce qui te parais juste.

Pourquoi d'autre que toi devrait mâcher tout ce travail ? Tu penses que les intervenants de ce forum n'ont que ça à foutre ?


Ce qui me semble incontournable, c'est que tu commences par le début du début : si tu veux refuter quelque chose, faut déjà commencer par définir ce quelque chose.

Auteur:  Raf Hillman [ 29 Avr 2013, 15:38 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

Bientôt plus là a écrit:
Dans ce cas, je préfère que l'on se contente de répondre à ces articles là, ce sera amplement suffisant

Et ta soeur, elle n'est pas disponible pour faire le sale boulot ?

Auteur:  petit dodo [ 29 Avr 2013, 15:59 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

Malgré mes lacunes, je pense honnêtement comprendre mieux que vous ce qu'ils disent. Ceci étant dit :
1) S'il est vrai que je comprends l'argument qu'ils mettent en avant.
2) Je ne suis pas en mesure simplement de comprendre les méthodes statistiques utilisées.

Si 2) vous pose des pbs et que ce n'est pas de votre niveau ni même du mien, alors discutons simplement de 1), en laissant 2) de côté. Y a-t-il des études qui contrediraient les affirmations déclarées dans les articles ci-dessous ?

IQ Regression to the Mean : the Genetic Prediction Vindicated
Self-reported white ancestry among US blacks : A Jensen effect
Secular Changes in the Black-White Cognitive Ability Gap

Ces topics concernent les différences de QI à travers les générations, la régression vers la moyenne, et l'effet (apparemment) génétique de l'avantage de QI chez les afro américains (plus ou moins) métissés. Ils ont des contre-arguments de poids dont je n'ai pas les réponses. Et je pense que, au vu de la lecture de leurs textes, il me paraît inutile de citer Dickens & Flynn, Stephen Jay Gould, ou encore Lewontin. Sauf si bien sûr concernant les premier nommés, ils auraient publié des articles neufs dont je ne serais pas au courant.

Auteur:  Roberte [ 29 Avr 2013, 16:28 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

Citation:
facteur g

Petit dodo, et le point G, il est où, et comment le stimuler ? (attention, post technique)

Image

Auteur:  petit dodo [ 29 Avr 2013, 16:44 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

Je vais tenter de rehausser le niveau car il y a manifestement urgence. Pour la énième fois, oublions le facteur g. Il n'est pas l'argument central des héréditaristes.

Quelqu'un a-t-il un avis sur ce graphique, extrait de ce lien?

Image

L'axe y montrerait les différences standardisées (d) entre africains et blancs, qui seraient restées aux alentours d'un écart-type de QI de 1920 à 2010. La seule fluctuation concerne l'échantillon des enfants. J'ignore la raison. Peut-être est-ce dû à des inconsistances dans les échantillons pour les enfants, ou à la petitesse du nombre d'échantillon qui si j'en crois les points rouges, sont au nombre de seulement 5.

Auteur:  Fanch [ 29 Avr 2013, 17:38 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

Igor
Le point G aurait été localisé à seulement quelques centimètres de l'entrée du vagin, coté clito
Bonne nouvelle pour les ptites bites :D

Désolé petit Dodo je comprends rien à ces trucs, a part que des fachos cherchent des raisons scientifiques pour appuyer leurs thèses racialistes.

Mais j'essayerai quand même de comprendre ce que vous en direz vous, sur ce site

Auteur:  Raf Hillman [ 29 Avr 2013, 18:40 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

Citation:
1) S'il est vrai que je comprends l'argument qu'ils mettent en avant.
2) Je ne suis pas en mesure simplement de comprendre les méthodes statistiques utilisées.
Si 2) vous pose des pbs et que ce n'est pas de votre niveau ni même du mien, alors discutons simplement de 1), en laissant 2) de côté. Y a-t-il des études qui contrediraient les affirmations déclarées dans les articles ci-dessous ?

:D Résumons:
1) tu ne comprends pas bien les stats ni les outils, ni les manières de vérifier des résultats statistiques
2) mais tu comprends l'argument qu'ils mettent en avant (lequel?)
3) vu que tu es un nul, tu présupposes que le monde qui t'entoure l'est aussi.

... et tu proposes alors d'oublier 1) , et de nous focaliser sur 2), mais sans dire quel est l'argument en question.

Ben non, c'est un énorme problème pour discuter, car toutes, je dis bien toutes, les données/éléments avancés par ces psychométriciens du racialisme, sont statistiques. Et puis il reste le point 3): tu es un nul. Très important le point 3. Très.

Soit:
- facteur g, on oublie puisque tu n'y captes que pouic - te révélant incapable d'en justifier ta compréhension
- données statistiques, on oublie puisque tu y captes que pouic - de ton propre aveu
Mais de quoi veux-tu causer, mon pauvre ? :evil:

:fr: Au fait, ne te méprends pas sur mon compte, toi qui avais parlé de sceptiques du QI. Je ne suis pas un sceptique du QI. Je suis même un ardent défenseur de la validité du résultat comme résultat lors d'un test du QI effectué. C-à-dire que ce QI est bien le résultat exact du quotient de l'âge/points du testé, durant un temps limité.
Je suis un sceptique pour plein d'autres choses concernant les psychométriciens du QI, notamment les relations causales qu'ils inventent entre résultat aux test QI et mesure ou quantification des intelligences, part d'hérédité quantifiée, etc.

Auteur:  petit dodo [ 29 Avr 2013, 19:00 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

A partir de maintenant, je ne répondrai uniquement qu'à ceux qui savent se comporter de manière civilisée, sans agression verbale.

@Fanch

Citation:
Mais j'essayerai quand même de comprendre ce que vous en direz vous, sur ce site


Le graphique n'est pas compliqué à comprendre. J'ai écrit :

"L'axe y montrerait les différences standardisées (d) entre africains et blancs, qui seraient restées aux alentours d'un écart-type de QI de 1920 à 2010. La seule fluctuation concerne l'échantillon des enfants. J'ignore la raison. Peut-être est-ce dû à des inconsistances dans les échantillons pour les enfants, ou à la petitesse du nombre d'échantillon qui si j'en crois les points rouges, sont au nombre de seulement 5."

De là, deux possibilités. Soit il y a erreur de sa part, soit une explication est nécessaire pour expliquer la non-convergence des différences de QI entre les noirs et les blancs. Tout le monde a sans doute remarqué que le racisme a fortement diminué, et que la condition socio-économique des noirs s'est amélioré. Tout ceci sans convergence des QIs. Si cela ne vous interpelle pas, je ne sais pas ce qu'il vous faut.

Ayant lu l'article référé ici je crois comprendre que ce qu'il a fait, c'est de tracer des lignes "Loess" en entrant des données de QI sur les études et estimations par période, découpées par tranche d'âge (disponibles dans lesdites études). C'est possible de reconstituer le scénario sur Excel, comme il a fait, visiblement. Je ne pense pas que quelqu'un d'autre l'a fait avant lui.

Auteur:  petit dodo [ 29 Avr 2013, 19:07 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

Cet article m'interpelle également. Il semblerait que lorsque les noirs deviennent plus riches, les différences de QI entre les blancs et les afro américains augmentent, au lieu de diminuer. Je n'ai pas d'explication, mais eux non plus visiblement. Pourtant, à mon sens, si cela est vrai, c'est bien plus dommageable pour la théorie environnementale que la théorie génétique, qui eux pourraient avancer l'idée de la régression vers la moyenne pour expliquer cet étrange phénomène.

IQ Regression to the Mean : the Genetic Prediction Vindicated

Ces deux articles là tendent à montrer que l'avantage de QI des noirs à peaux claires et ayant plus de mélange racial serait associé aux composantes les plus héritables du QI. Et ils disent que c'est contraire à ce qu'une théorie culturelle prédirait.

Spearman’s hypothesis and the NLSY97-ASVAB, part 2
Self-reported white ancestry among US blacks : A Jensen effect

Auteur:  Roberte [ 29 Avr 2013, 19:31 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

Ça chlingue, ça pue le racisme ! Il est temps d'aérer le topic, non ?

Auteur:  Jean Foutre Premier [ 29 Avr 2013, 20:03 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

Non, pas d'aération maintenant. On a installé une double flux sur le forum par soucis d'économie d'énergie, faut juste nettoyer les filtres.

Qui a un filtre de rechange ?

Mais pour l'instant, revenons à l'occupant :

Petit DODO a écrit:
(c'est mon premier post mais comme je suis mauvais pour ce qui est de présenter, j'espère pouvoir me passer de cette étape)


Commençons donc par le début. Etape N°1 : Présentation siouplaît !

Auteur:  diadok [ 29 Avr 2013, 22:46 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

Les tests de QI ne mesurent que partiellement et approximativement l'intelligence. Pour ce qui est de mon avis, ya une part de génétique et une part d'environnemental dans l'intelligence. Je peux pas le prouver et je sais pas dans quelles proportions, mais je pense que ça découle du bon sens.

Donc, des études statistiques qui opposent génétique et environnement pour des raisons idéologiques à peine voilées en utilisant comme référence absolue les tests de QI, ça me parait fumeux de chez fumeux.

Je comprend la démarche de vouloir démonter techniquement les méthodes pseudo-scientifiques de gugus qui cherchent à prouver "scientifiquement" que les noirs sont plus cons que les blancs, sauf que vouloir démontrer celà en étudiant statistiquement des résultats de tests de QI, ça me parait pas scientifique du tout (tout du moins très bancal).

Auteur:  Frère Marcel [ 30 Avr 2013, 07:53 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

Un vague topo sur le psychologue Spearman ( 1863-1945)

http://mesureintelligence.wordpress.com/tag/spearman/

En gros le facteur g serait le rapport entre la faculté de raisonnement (?) et la perception sensorielle ( ?? )

Décidément psychologues et économistes... Mêmes brasseurs de vent.

Auteur:  diadok [ 30 Avr 2013, 10:54 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

L'intelligence est unidimensionnelle et peut être mesurée avec une seule valeur selon Spearman ?? c'est totalement abbérant AMHA. La théorie de Gardner parait très imparfaite mais déjà un peu plus censée.

J'avais lu ça il y a quelques mois :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9or ... _multiples
=> Le test de QI ne mesure que l'intelligence logico-mathématique ? c'est foutrement réducteur.

Les intelligences intrapersonnelle et interpersonnelle par exemple, ne sont nullement mesurées dans les tests de QI, c'était à ce genre de chose que je pensais quand je disais au-dessus que les tests de QI ne mesurent que partiellement l'intelligence.

Auteur:  Raf Hillman [ 30 Avr 2013, 11:58 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

@ Diadok,

les tests de QI ne mesurent strictement RIEN ! Mesurer, en sciences, est une chose bien particulière, qui ne s'applique qu'à des dimensions (physiques ou mathématiques) par/et des unités. Il n'y a ni grandeur objective ni même d'unité chez les psychométriciens du QI. Ca fait presque un siècle qu'ils tentent de faire passer ces vessies pour des lanternes.
:fr: Si pas en phase avec moi, une explication (qui ne dilapide pas la signification étroite que je donne) au verbe "mesurer" en sciences est demandée.

Pas donner la moindre goutte d'eau au moulin de l'abruti du racialisme du QI qui a ouvert ce topic... tsss tsss. Surtout pas.

__________

Fétide a écrit:
A partir de maintenant, je ne répondrai uniquement qu'à ceux qui savent se comporter de manière civilisée, sans agression verbale.

Pas vraiment.
Puisque tu veux que des règles et des conditions soient imposées: à partir de maintenant tu réponds aux requêtes qui te sont formulées, depuis le début, une par une, et systématiquement sans en omettre une seule, ou tu dégages ipso facto. Ce ne sera ni de la censure ni du nettoyage, ce sera de la désinfection.

Voici une requête:
Citation:
"L'axe y montrerait les différences standardisées (d) entre africains et blancs, qui seraient restées aux alentours d'un écart-type de QI de 1920 à 2010."

Je ne comprends pas cette phrase, encore moins la partie soulignée "1 écart-type de QI" : ?
Explication raisonnée et justifiée svp.
Comment ce tableau, que tu commentes ci-dessus, a-t-il été construit ? Quelles données ? Peut-on les vérifier ? Sources précises en vue de vérification, svp ?

Auteur:  diadok [ 30 Avr 2013, 12:31 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

Bah les tests de QI mesurent la capacité à répondre à des tests de QI :D ce qui nous avance guère.
L'intelligence c'est très subjectif comme notion. C'est pour ça que j'ai dit que tous ces calculs me paraissent très fumeux. Mesurer objectivement quelque chose qui pourrait s'évaluer sous 1000 facettes différentes, c'est pour le moins douteux.

En plus une mesure basée sur des travaux statistiques : je suis pas statisticien mais je bosse dans les statistiques, ce qui me suffit pour savoir que la stat c'est pas une science détentrice de vérités absolues et objectives. Les stats aussi c'est fumeux. Ce qui nous donne un outil fumeux analysant une notion fumeuse, dont il résulte un... écran de fumée.

Auteur:  Raf Hillman [ 30 Avr 2013, 12:40 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

Fait chier d'être chiant, mais c'est cool. Allez, dans ce topic faut être plus chiant que d'habitude - prendre la casquette d'un logicien. Dorénavant, ne me demandez pas si je préfère la soupe froide, tiède ou chaude, car la seule réponse [correcte et logique] sera "Oui !". :D Faut pinailler encore plus Diadok, c'est comme ça qu'on est vraiment précis et qu'on recale la sémantique tendancieuse de ce topic.

Citation:
Bah les tests de QI mesurent la capacité à répondre à des tests de QI

:D Bah non. Les tests de QI ne mesurent pas non plus la capacité à répondre à quoi que ce soit. Le décompte du résultat ne donne que le nombre de résultats corrects obtenus pour le test accompli/temps donné. Ensuite, des "données" en sont ou pas tirées ou extrapolées, avec +/- d'utilité et de sérieux. On ne peut même pas discriminer entre réponses aléatoires ou dûment réfléchies. D'ailleurs, le temps imparti limité empêche la réflexion de longue haleine.

Ces tests avantagent explicitement les gens rodés aux exams logico-déductifs comme tu le dis, ayant été scolarisés dans des institutions "occidentalisées".

D'après vous, un gars qui n'a jamais effectué de test, il a un score = 0 ? ou inconnu ? Et un manchot illettré, qui ne peut l'effectuer, il a un QI de combien ? 0 ? ou inconnu ?

Auteur:  diadok [ 30 Avr 2013, 13:30 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

Oui :lol:

Bah je sais que c'est formaté pour occidentaux scolarisés, et que par exemple le gars qui sait pas écrire obtiendrait zéro ce qui prouve pas qu'il a une intelligence de zéro.

Le pire c'est le temps, je vois pas en quoi réfléchir plus vite indique qu'on est plus intelligent. Il y a confusion entre "performance" (vitesse, mémoire) et "raisonnement" (capacité à comprendre une problématique)

(je vais en prendre pour mon grade :fr: )

Auteur:  Raf Hillman [ 30 Avr 2013, 15:24 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

Oui, je sais bien qu tu sais déjà tout ça.

:beer: Tu as tout pigé, faut rien laisser passer à l'enclume, et surtout ne pas entrer dans son jeu de cons. Il devra justifier et sourcer à la base (la source primaire) chacune de ses propositions.

Auteur:  Raf Hillman [ 30 Avr 2013, 15:48 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

Petit dodo => Un mois. Ce n'est pas cruel, ce n'est pas indigne, c'est un mois. Le temps de comprendre ; "vérifier les données et les sources", "lire les conseils avisés d'autrui".

Auteur:  Raf Hillman [ 30 Avr 2013, 16:51 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

Merdeux a écrit:
Image
Je vais tenter de rehausser le niveau car il y a manifestement urgence. Pour la énième fois, oublions le facteur g. Il n'est pas l'argument central des héréditaristes. Quelqu'un a-t-il un avis sur ce graphique, extrait de ce lien?

J'en ai un.

Dans le jargon du gars dont tu proposes les courbes, 1 écart-type est en fait équivalent à environ à une douzaine à dix-huitaine de points/100 aux tests du QI. Sa manière personnelle de s'exprimer n'arrange pas tes affaires ni les miennes.
Mis à part que pareil tableau ne vaut rien, je constate donc que selon le graphique, la différence entre les "afro-américains" (selon toi des "africains"... :D ) et les "blancs" varie, pour les > 18 ans, de mettons (1 é-t) 12 points à (1,2 é-t) environ 22 points, c-à-dire une moyenne de 15 à 17 points (au pif).

Oui, et tu en conclus que les héréditaristes ont gagné ?

:chaise: La courbe indique en fait que les différences sociales sont restées assez fidèles et régulières, puisque l'on sait - ce n'est pas indiqué par ce graphique - que l'augmentation du QI a explosé ces 40 à 50 dernières années dans la moyenne de la population.
Soit = lorsque le QI moyen des populations augmente, toute courbe corrélée à cela augmente dans des proportions assez fidèles. Et par conséquent, les différences aux tests du QI aussi, interpopulations, suivront augmentations/diminutions en restant similaires. Cela ne préjuge en rien sur l'impact des différences sociales/environnementales sur les subdivisions de populations. Mais ça, tu ne peux pas le lire dans ta page puisqu'il omet de l'ajouter. La page n'indique rien sur les augmentations voire diminutions de la moyenne du QI dans la population globale des USA ni chez les diverses subdivisions ethniques, ou autres. Elle se limite à refléter, pour les > 18 ans du moins, une fidélité des différences entre deux courbes qui fluctuent.

Je ne suis ni un environnementaliste ni un égalitariste, ni un héréditariste, mais jamais plus tu n'aurais l'occasion de fourguer ta merde raciste dans ce forum. Promis.

Auteur:  Pr Hans [ 08 Mai 2013, 12:38 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

Putain j'ai loupé cette merveilleuse enfilade il y avait pourtant du lourd sur la table mon passage préféré étant celui-ci!

petit dodo a écrit:
Malgré mes lacunes, je pense honnêtement comprendre mieux que vous ce qu'ils disent. Ceci étant dit :
1) S'il est vrai que je comprends l'argument qu'ils mettent en avant.
2) Je ne suis pas en mesure simplement de comprendre les méthodes statistiques utilisées.

Donc ce spécimen comprend «l’argument» purement statistique des racialistes sans comprendre les statistiques.....Là c'est sûr on a à faire à un génie! :fr:

Auteur:  Raf Hillman [ 06 Juin 2013, 19:42 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

Je relance un peu ce topic, notre ami Petit dodo étant allé faire dodo ailleurs : sur Sceptiques du Québec, où de braves gens - la nlle équipe du forum, aux idées bien plus fraîches et rafraîchissantes que les anciens moisis - se démène contre ce parfait hypocrite. :D Évidemment, Hans y est aussi.

J'ai lu justement là-bas une explication du facteur g, halleluyah ! La voici là voilà: http://www.sceptiques.qc.ca/forum/qi-et ... ml#p334942 :
Gilles F. a écrit:
Bonjour,
Comme expliqué plus haut par Cogite Stibon, c'est en quelque sorte la part de variance commune entre les différents tests/sous tests dits d'Intelligence et ce qui se dégage par la méthode d'analyse factorielle en composantes principales - bref leur corrélation -.
Si on ne veut pas fournir 50 textes, l'entrée wikipedia "suffit" : http://fr.wikipedia.org/wiki/Facteur_G


Mais attention, une explication par la plume d'un vrai spécialiste ! Un psychologue en personne, qui semble avoir travaillé pour l'éducation nationale française ! Ca tombe bien car il a certainement dû bosser avec des attardés mentaux, or justement j'en suis un. Et son explication, j'y capte que pouic. Normal.
Avec les attardés mentaux comme moi, irrécupérables et feignants, il faut leur expliquer les choses comme aux petits enfants, avec des exemples simples. Voici un exemple de cas simple et bon enfant - y a pas de piège, les chiffres sont hasardeux :

- Jean a obtenu 98 aux tests spatiaux une première fois, et 96 lors d'un second test. 102 pour la partie verbale et 106 lors du second test.
- Youkoulélé a quant à lui obtenu respectivement 89 puis 95, et 99 puis 100, pour la partie verbale.

Question: avec ces deux exemples, Gilles F. peut-il bien expliquer ce qu'est ce fameux facteur g, le résultat ou les résultats, en développant le tout ?

Pourquoi cela ?
Pour être certain que ce facteur g n'est pas autre chose qu'une corrélation ne signifiant rien d'autre qu'un avatar de moyenne entre des données, voire de moyenne pondérée entre x données (- x chiffre pris kekepart dans les données), ou de chiffrage quelconque de pics, de variables, ou autre niaiserie (+ ou - Z chiffre pris kekepart aussi dans les données) ne servant à rien ici, et qui ne devrait pas s'appeler facteur g mais énorme plaisanterie.
Et aussi car la page wiki, j'y pige que pouic non plus. Même pas la conclusion: "Les recherche en génétique comportementale ont établi que g est hautement héréditaire. Il est corrélé avec de nombreuses autres variables biologique, incluant la taille du cerveau. C’est aussi un prédicteur significatif des variabilité de réussites dans de nombreux domaines, particulièrement en ce qui concerne monde du travail ou académique. Les théories contemporaines de l’intelligence les plus largement acceptées incorporent le facteur g.)"

Ce n'est pas tant que ce genre de conclusions/affirmations m'étonnent ni me surprennent - puisque j'y pige rien. C'est plutôt que la corrélation positive entre une "explication" fumeuse sur le facteur g et ce genre de conclusions/affirmations assurément canoniques, ne m'étonne pas du tout.

SVP ! Quelqu'un pourrait-il bien avoir l'amabilité de poser cette même question in situ SdQ, sans bien entendu faire le lien avec ce forum ?
Merci infiniment beaucoup.

Auteur:  Frère Marcel [ 07 Juin 2013, 10:34 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

Mes respects votre sérénissimité !
Salut Raf Hillman ( mise au point claire: je ne suis pas R.A.F. !)

Rigolo... Enfin, façon de pleurer.
Et on dit que je suis bordélique... Misère.
« On » croise des chiffres issus d'une « mesure », celle de l'intelligence, dont on ne sait pas trop s'ils sont pertinents et si l'échelle utilisée est valide ( que signifie ces valeurs de 105 ou de 96 ? Sont ce des choux ou des navets ? Y a t il une limite supérieure à l'intelligence ? ) , avec d'autres chiffres encore plus aléatoires supposés mesurer des « écarts ethniques » et on se demande s'il ne pourrait pas y avoir une constante ?
Woaw ! J'en tombe sur mes fondements.

J'ai zieuté le classement des pays par QI
Où ( contrairement à ce que prétend une intervenante québecoise) les pays du sud de l'Europe ne sont pas à la ramasse. Loin de là.
L'Italie, première nation européenne est bien devant la GB , les USA et le Canada. Ainsi que la Suisse, la Belgique ou l'Espagne.
Même la France les devance ( Z'ont du virer mes résultats )
Comment un pays aussi « mesuré » intellectuellement peut il nous parler d'intelligence ?
Est-ce que j'en cause moi ????????

Au fait, comme pour la limite supérieure, un résultat de zéro (voire moins ? ) est il concevable ?
C'est normalement mon QI puisque je me suis fait la promesse de ne plus jamais répondre à ce genre de connerie.
Manque de motivation ?
Je vais faire un test pour vérifier ma pugnacité.


Tiens je suis « tombé » sur une contre expertise africaine :

http://kwanzaamillenium.wordpress.com/2 ... elligence/

Cette phrase m'a amusé :
« En quoi les mathématiques sont plus intellectuelles que la dance ? »


Le lien ( la photo de la nana noire avec sont petit mal blanc ) , m'a aussi amusé, qui pointe sur
http://deessesnoires.erog.fr/article-ce ... 99152.html


Ben dis donc ! Ébouriffamant décomplexé !
Halalalalala !


Enfin, comme il faut bien, par soucis d'égalité, trouver une solution.
Comme rendre plus intelligent les plus cons est voué à l'echec ( si. Je le sais) je propose qu'on abêtisse les plus malins d'entre nous.
Une large diffusion de spots publicitaires et de séries US me semble une bonne idée ?
Je sais, c'est dur, mais comme j'aime à le redire :
Qui aime bien chatie bien.

Auteur:  Raf Hillman [ 07 Juin 2013, 13:00 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

Citation:
Rigolo... Enfin, façon de pleurer. Et on dit que je suis bordélique... Misère.
« On » croise des chiffres issus d'une « mesure », celle de l'intelligence, dont on ne sait pas trop s'ils sont pertinents et si l'échelle utilisée est valide ( que signifie ces valeurs de 105 ou de 96 ? Sont ce des choux ou des navets ? Y a t il une limite supérieure à l'intelligence ? ) , avec d'autres chiffres encore plus aléatoires supposés mesurer des « écarts ethniques » et on se demande s'il ne pourrait pas y avoir une constante ?
Woaw ! J'en tombe sur mes fondements.


M'enfin mon Marcellin chéri !
Le message précédent ne s'adresse pas à Marcel mais à un psychologue. Il ne mettra pas 10 ans à comprendre ce que sont ces 4 chiffres: deux exemples fictifs de 2 résultats différés/2 personnes différentes, au test QI verbal et spatial p.e., lui permettant d'exposer comment il en tire (ou pas) un facteur g.

Je ne sais pas comment te le dire sans que tu te froisses, mais la question dans mon message précédent n'est pas de bafouiller n'importe kawak sur "l'intelligence" , par des phrasés sémiologiquement indéchiffrables (ça c'est ta spécialité), mais de proposer et transmettre ce petit message au psychologue en question - hors forum puisque je n'ai pas accès à SdQ - et puisque lui, le psy en question, semble, LUI, prétendre que le facteur g est un truc vraiment objectivé et, surtout, utilitaire biologiquement parlant.
Si tu ne piges pas ma réponse ici, adressée à Monseigneur Marcel tout spécialement, je ne vois pas l'utilité de rajouter autre chose que je m'en cogne.

Au cas où il resterait une petite étincelle de "pas n'importe quoi" dans ton gentil cerveau en sauce béchamel: 98 à une partie de test QI p.e. est un chiffre clair, résultat d'une division. Et tout le monde dans ce forum l'a compris. Sauf toi. Bien évidemment.

Marcel a écrit:
Comment un pays aussi « mesuré » intellectuellement peut il nous parler d'intelligence ?
Est-ce que j'en cause moi ????????

De quel pays parles-tu, Marcel ?
Je reformule la question: "Quel est ce pays qui te/nous parle d'intelligence ?"

Auteur:  diadok [ 07 Juin 2013, 15:39 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

Voilà tout ce que j'ai comprit :

Tangenciellement, si on applique les facteurs psychonométriques aux exposants de type C, il apparait évident que la dégénérescence matricielle est liée à l'inversion du cumul des dénominateurs communs.

Bien évidemment j'ai mes sources pour appuyer mes propos :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Clown

Auteur:  Frère Marcel [ 07 Juin 2013, 18:32 ]
Sujet du message:  Re: Débat sur les "races" et le QI (attention, post techniqu

Gaffe Diablok...
Tu dérives....
Moi j'ai compris que ces foutus tests ne servent à rien : Raf Hillman ma filé mon QI gratos et de manière parfaitement intelligible. Grrrrr. :chaise:
Tiens, je crois qu'on me classerait parmi les « hispanos » ou « latinos ». Si mon cas pouvait faire avancer la cause.

Page 1 sur 2 Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
http://www.phpbb.com/