Forum http://www.rationalisme.org et http://zartregu.blogspot.com (le crocodile paroissial)

"Une explication est limpide lorsqu'elle entre dans ta tête comme du beurre dans ton cul", Rafael Eliyahu
Nous sommes le 19 Sep 2019, 21:44

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 25 Nov 2014, 16:04 
New friend
New friend

Inscription: 25 Nov 2014, 16:00
Messages: 4
Bonjour.

J'ai posé les questions suivantes sur le forum de l'Observatoire Zététique : http://www.zetetique.fr/index.php/forum ... sme-#44817

Mais là-bas, on m'a proposé de les reposer sur votre forum. Alors les voici. :) :


Bonjour.

- Je suis perplexe. J'ai lu un article raciste "scientifique". Et je n'ai pas la culture scientifique nécessaire pour contre-argumenter. Voir ici : fr.metapedia.org/wiki/Race_humaine

- La thèse fondamentale de l'article c'est de dire qu'il y a des différences intellectuelles profondes entre les "races" humaines en raison d'un développement séparée et d'une pression environnementale beaucoup plus forte au nord qu'au sud. En gros, les races blanches et asiatiques ont vécu des dizaines de milliers dans des régions froides et lors de la dernière ère glacière, les conditions de vie ont nettement empiré.

De ces conditions de vie très dures, la nature a sélectionné progressivement les gènes utiles à une meilleure adaptation à cette vie (il fallait être plus intelligent, plus préparé, plus organisé qu'au sud, où la nourriture et la vie étaient beaucoup plus faciles).


Ce qui fait qu'au bout de toute cette période, certaines "races" auraient un QI plus haut que d'autres (l'article dit que c'est les blancs ont en moyenne 100, les asiatiques 105, et les noirs 70, même aux USA. Si c'est vrai, c'est grave. Qu'en pensez-vous ?).



Voilà. J'aimerai beaucoup savoir quels arguments scientifiques précis, ou quels livres, je pourrai opposé à ce discours. J'aimerai être fort et capable de répondre à tout, pas uniquement répéter ce qu'on m'a dit lol.


Merci de m'avoir lu.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 25 Nov 2014, 19:35 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2010, 19:56
Messages: 612
Bienvenue sur ce forum :beer:

Le racisme scientifique a été traité ici :
viewtopic.php?f=82&t=1676&hilit=racisme+scientifique

_________________
"L'homme descend du singe pour monter sur la femme..."


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 26 Nov 2014, 00:43 
I, Robot
I, Robot
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Juil 2008, 20:44
Messages: 1922
Kokobal_Fr a écrit:
Si c'est vrai, c'est grave. Qu'en pensez-vous ?).

Si c'est vrai, c'est grave comment ? C'est grave pourquoi ?

_________________
Coucher avec un vieux, quelle horreur ! Mais avec un jeune, quel travail !
Alice Sapritch


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 26 Nov 2014, 00:58 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2010, 19:56
Messages: 612
L''explication fantaisiste de Dieudo :lol:
Chocoderme et Vanilloderme

http://www.youtube.com/watch?v=7GEt-NALzDE

_________________
"L'homme descend du singe pour monter sur la femme..."


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 26 Nov 2014, 05:31 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 6943
Marrante cette manière que tu as d'amener des questionnements "innocents" dont tu as déjà une idée bien forgée des réponses. Ce serait un signe d'intelligence si ce n'était pas si visible. :D Dans le désordre, car c'est bientôt Noël, mais ta page ne mériterait même pas de réponse. Elle est au niveau zéro de l'argumentation des racialistes :
Citation:
Ce qui fait qu'au bout de toute cette période, certaines "races" auraient un QI plus haut que d'autres (l'article dit que c'est les blancs ont en moyenne 100, les asiatiques 105, et les noirs 70, même aux USA. Si c'est vrai, c'est grave. Qu'en pensez-vous ?).

Nan, c'est po vrai ??? et l'article dit que ce sont les noirs qui ont l'intellect le plus faible ?
Image
Incroyable. Je suis épaté et surpris, on n'avait jamais lu un article raciste concluant de la sorte...

Citation:
- La thèse fondamentale de l'article c'est de dire qu'il y a des différences intellectuelles profondes entre les "races" humaines.

L'auteur de l'article maintient la confusion entre différences intellectuelles (héritées bio/génétiquement) et résultats aux tests du QI. :D Ce n'est pourtant pas pareil. Il n'existe pas d'outil scientifique efficace pour déterminer ce qui est héréditaire dans les performances intellectuelles comparées ; ni pour l'héritabilité de l'intelligence chez les populations humaines, pas plus que de claire détermination biologique entre les performances lors d'un test et les aptitudes intellectuelles plurielles. Et même si cette dernière (l'héritabilité de "l'intelligence") était précisément connue par population/contexte, elle empiète peu sur la construction intellectuelle personnelle/individu et la difficulté à le comparer à un autre.

Il y a des différences moyennes en résultats aux tests QI entre les gens de diverses populations testées. Le reste tiré à partir de là est spéculation souvent forcée voire gratuite. De plus, ces tests ont des biais bien connus, les populations testées ne peuvent pas prétendre à une équivalence éducative-sociale, ni même les tests eux-mêmes. etc. et patata.

Citation:
en raison d'un développement séparée et d'une pression environnementale beaucoup plus forte au nord qu'au sud.

Supposition sans aucune vérifiabilité. Rien ne permet de prétendre quoi que ce soit sur cette pression ayant affecté l'intellect + ici que là-bas, ni dans quelle mesure elle impacte ni défie la construction sociale de notre si plastique intellect.

Citation:
En gros, les races blanches et asiatiques ont vécu des dizaines de milliers dans des régions froides et lors de la dernière ère glacière, les conditions de vie ont nettement empiré.

Les conditions de vie extrêmement dures, critiques, dans les régions désertiques proches des tropiques n'ont rien à envier en difficulté aux conditions du "Nord"... ois-je conclure que les touaregs sont les gens les plus intelligents au monde par pression sélective sur leurs dromadaires... pardon, sur leur intellect ?
Quant aux conditions de vie des tropiques-équateur: jungles, montagnes, savanes ou autres, elles ne sont pas toutes le conte de fées décrit dans un livre d'enfants ramassant des noix de coco en souriant. Le Sud n'est pas plus uniforme que le Nord.
Devrais-je conclure que les pygmées d'Afrique ou les jivaros d’Amérique du Sud sont plus intelligents que les texans ou les irlandais ?
Citation:
De ces conditions de vie très dures, la nature a sélectionné progressivement les gènes utiles à une meilleure adaptation à cette vie (il fallait être plus intelligent, plus préparé, plus organisé qu'au sud, où la nourriture et la vie étaient beaucoup plus faciles).

Tu me feras un stage en Amazonie à l'occase, ou en rase savane/campagne en Afrique centrale, un stage de quelques mois seul sans provisions. Tu me rediras à ton retour si la vie fut facile... ou si les noix de coco se trouvaient en quantité sous les cocotiers.

La nature ne sélectionne pas les gènes mais des individus (organismes) ainsi que leurs descendants dans leur complétude, mais pas leurs gènes... :D Elle ne sélectionne ni l'oeil ni le bras ni le gène, c'est systémique et non discriminant : les gènes sont embarqués avec l'individu sélectionné, favorablement ou défavorablement sélectionné. Systémique: un con sélectionné pour l'ensemble de ses aptitudes et contexte, dont sa force physique l'aurait beaucoup aidé à survivre et perpétuer sa lignée, pourra par conséquent exporter partie de ses gènes (ou de sa connerie), ou pas, chez ses descendants. Ses muscles l'ont fait survivre mais il n'a pas transmis sa puissante musculature. Il n'y a pas de "gène" sélectionné mais individu subissant une pression, dont gènes transmis via ségrégation et recombinaison.

Ton article est une merde sans nom. exemple:

Citation:
L'analyse d'un nombre important de polymorphismes par Luigi Luca Cavalli-Sforza et son équipe a permis de diviser l'espèce homo sapiens en neuf grandes races. On y trouve les Africains, les Européens, les Nord-Africains et Sud-Asiatiques, les Asiatiques de l'est, les Amérindiens, les peuples de l'Arctique, les aborigènes d'Australie, les Asiatiques du sud-est et les habitants des îles du Pacifique (voir ci-dessous). Durant la seconde moitié du XXe siècle, un nombre important de scientifiques ont affirmé qu'il n'était pas possible de déterminer l'ascendance d'une personne par ses gènes (Albert Jacquard en France, Stephen Jay Gould et de nombreux antiracialistes). Cette assertion est aujourd'hui invalidée. Il n'est pas non plus exact qu'un individu d'une ascendance donnée puisse montrer une proximité génétique supérieure avec un individu d'une ascendance différente. Si on analyse un nombre suffisant de gènes différents, la probabilité tombe rapidement à 0. Au début du XXIe siècle, on peut donc parler de revirement. Feldman, Lewontin et King résument ainsi la situation dans un article du magazine Nature, daté de 2003 : "Contrairement à l'idée défendue depuis le milieu du XXe siècle, on peut définir scientifiquement des races dans l’espèce humaine. La connaissance du génome humain permet en effet de regrouper les personnes selon les zones géographiques d’où elles sont issues."

Tout y est quasiment faux ici ou confus. D'abord il est vrai qu'on ne peut pas déterminer l'ascendance d'un individu, car un individu a une infinité d'ascendances et non pas une seule : 2 ascendances de plus par génération, par ascendant... elles se multiplient par 2 dans les limites de la consanguinité/broussailles généalogiques recroisées.
Etc. etc.
Et ce paragraphe finit par un faux grossier: La citation de Feldman et Lewontin est fausse: elle ne vient pas de l'article original dans "Nature" (ils n'ont jamais écrit ce paragraphe !!) mais de l'introduction par un pigiste mal inspiré dans un article de la revue française "La Recherche". :twisted:

Citation:
Il n'est pas non plus exact qu'un individu d'une ascendance donnée puisse montrer une proximité génétique supérieure avec un individu d'une ascendance différente. Si on analyse un nombre suffisant de gènes différents, la probabilité tombe rapidement à 0.

Le paragraphe est confus, mal rédigé. On n'analyse pas ici les gènes différents mais les variantes alléliques et/ou de nucléotides ciblés. Peu importe, mais aucun généticien n'a prétendu le contraire... Ce qui a été prétendu, à juste titre, est que les différences individuelles au sein d'une même population dépassent les différences moyennes interpopulations. Dû aux recombinaisons, à la situation mosaïque composant les populations d'individus apparentés : moyennement apparentés, individuellement très différenciés au sein de la même population.

La génétique (des populations) est un truc pas bien compliqué en surface, mais on y perd vite son latin si on approfondit un peu. Et les notions consensuelles perdent parfois leur sens commun. Par ex, si 2 frères issus de mêmes parents, ont tous la même parenté entre eux et avec leurs parents, ce n'est pas forcément de même pour leur similitude génétique. :D Si tu es le frère de ta soeur, tu partages (en moyenne) 50 % de gènes (allèles) communs avec elle et réciproquement, ainsi que 50 % tous 2 avec chacun de vos 2 parents (*). Mais pourtant... ton frère Z avec qui tu partages 50 %, lui il partage 100% d'allèles communs avec son jumeau monozygote Z', et tous 2 partagent 50 % en commun et avec toi et avec vos parents.
Quel est le sens unique de parenté ici ? Vous avec la même parenté, la même origine, mais il y a au moins 2 notions sous le même nom, à distinguer de proximité et similitude génétique.

(*) et encore pire: par le hasard des (im)probabilités, il est théoriquement possible qu'un frangin héritant ce demi-assortiment génétique-ci de papa, ne soit pas à 50% le même que celui que son frangin a hérité (il peut être inf. ou sup), et même pourquoi pas à 100 % l'autre moitié de l'assortiment... voire le même scénario (im)probable aussi avec l'assortiment maternel.
Ils seraient alors tous deux à 50 % apparentés à leur père respectif, apparentés entre eux comme des frangins, mais avec moins de 50 % jusqu'à seulement 25% d'assortiment génétique commun paternel. Voire 0 % de gènes en commun si la mère a elle aussi transmis un lot différent à chacun. Tu suis ?
C-à-dire 2 vrais frangins complètement différents génétiquement (alléliquement ) parlant, mais tous 2 à 50 % apparentés à leurs parents communs... et à 50 % génétiquement similaires aux autres frangins de la fratrie, y compris à frères Z et Z', qui tous 2 sont monozygotes. Tu suis toujours ?
Bref: parentés plurielles, ascendances communes et similitudes génétiques ne sont même pas indissociables.

Ceci dit, ton texte sur http://fr.metapedia.org/wiki/Race_humaine pourrait faire l'objet d'un jeu concours: relever toutes les conneries qui parsèment chaque ligne. Par ex:
Citation:
Tout d'abord il est faux d'affirmer qu'il n'existe pas de gènes spécifiques à une race donnée. Le gène pour l'hybridation des yeux est présent chez les Asiatiques et absent chez les Européens par exemple.

Ben... le gène de l'hybridation des yeux, on ne sait pas grand chose ni où qu'il est ni keske c'est.
Hybridés n'est pas le plus approprié pour parler de yeux bridés. arf arf Yeux bridés que pas mal d'européens présentent à des variables diverses et plein aussi notamment en Afrique. arf arf

Citation:
Donc pour que race il y ait, il faut une isolation géographique pendant un laps de temps suffisant pour qu'apparaissent des fréquences alléliques différentes.

Donc, ma famille est une race... CQFD

Citation:
On trouve le gène de la pigmentation supérieure de la peau chez les Africains, mais plus chez les Européens qui l'ont perdu ; de même que les gènes codant pour un plus haut taux de testostérone chez les Africains, une densité osseuse plus importante, des bras et avant-bras plus longs, un âge osseux plus précoce, ou encore l'apparition de la puberté un an plus tôt que chez un Européen.

De nos jours, les gènes identifiés et connus portent tous un nom, de chiffres et de lettres, même ceux ne codant rien.
Pourrais-tu fournir le nom de chacun de ces gènes ou séries de gènes dont tu donnes une expression phénotypique si tranchée ?

Citation:
un âge osseux plus précoce

Euh... quoi ça vouloir dire ?

Allez, bonne continuation.

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 26 Nov 2014, 14:02 
New friend
New friend

Inscription: 25 Nov 2014, 16:00
Messages: 4
- Je viens de voir que tu as répondu sur ce fil. Merci. Je ne suivais que l'autre fil, où je viens de répondre : viewtopic.php?p=44919#p44919

- Tu dis avec ironie que mon questionnement est innocent, ou n'est pas innocent. Cet énoncé renvoie implicitement à l'idée qu'il y aura une culpabilité à argumenter ou à soutenir une thèse. Je suis animé d'un amour pour la raison et le logos, et pour moi il n'y a aucune culpabilité à discuter ou argumenter d'une idée.

- Je fais observer aux yeux du lecteur tierce, que je me limite à rester dans le sujet et dans l'exposition d'arguments. Tandis que tu exprimes des réactions affectives méprisantes hors sujet ("Incroyable. Je suis épaté et surpris." "Ton article est une merde sans nom." ou "Allez, bonne continuation."). Tu devrai réprimer tes élans du cœur, il te sont nuisible quand tu exprimes tes arguments, il n'intéresse pas le lecteur rationnel, et surtout ils sont inefficaces pour m'aider à changer.

Car tel devrai être ton leitmotiv : à mon sujet, tu devrai te dire : "Cette personne se trompe si elle croit en ces idées. Elle est dans l'erreur. Elle n'a pas les informations que moi j'ai. Je dois l'aider à corriger son erreur intellectuel et lui tendre la main.

Or, étant donné le ton général que tu prends à mon sujet, et selon ce que j'ai dit quelques lignes plus haut, il est évident que tu es sous l'emprise d'affectivité quand tu écris, et que tu ne cherches pas vraiment à m'aider (puisque tu prends un ton méprisant, comme si j'étais un être méprisable, ce qui bien sûr ne facilite pas le passage d'idées de toi à moi). Pour au moins ces deux raisons, tu es pour moi disqualifié en tant que rationaliste, et tu entres dans une catégorie plus ordinaire, et des idéologies qui la répète : un "X". Chacun pourra remplacer le "X" parce qu'il veut.

Je continue néanmoins à répondre à ton message mais je doute que je vais continuer davantage à le faire.

Citation:
L'auteur de l'article maintient la confusion entre différences intellectuelles (héritées bio/génétiquement) et résultats aux tests du QI. :D Ce n'est pourtant pas pareil. Il n'existe pas d'outil scientifique efficace pour déterminer ce qui est héréditaire dans les performances intellectuelles comparées ; ni pour l'héritabilité de l'intelligence chez les populations humaines, pas plus que de claire détermination biologique entre les performances lors d'un test et les aptitudes intellectuelles plurielles. Et même si cette dernière (l'héritabilité de "l'intelligence") était précisément connue par population/contexte, elle empiète peu sur la construction intellectuelle personnelle/individu et la difficulté à le comparer à un autre.


- Tu dis qu'il faut rejeter ces tests de QI pour postuler une hypothèse génétique (raciste) car l'intelligence est génétique + environnementale. Si on va sur cette logique, il faut refuser tout postulat génétique tant que nos connaissances génétiques sont insuffisantes pour déterminer exactement quels gènes causent quelles mutations de telle ou telle amélioration cérébrale (par exemple, un cerveau un peu plus gros).

Notons tout d'abord que cette radicalité scientifique implique aussi de ne rien affirmer dans l'autre sens, je veux dire dans le sens du non racisme, ou de l'anti-racisme je ne sais pas comment le nommer. Et oui, puisqu'on ne sait pas mesurer l'intelligence par la génétique, et puisque les tests psychométriques comme le QI expriment un mélange d'innée et d'acquis, on ne peut rien prétendre au sujet de l'égalité génétique de l'intelligence des races (discours comme celui d'Albert Jacquard, que j'ai commencé à lire).

Curieusement, je n'observe pas cette même "radicalité" scientifique dans l'autre sens (ironie). Pourquoi n'ai-je jamais lu ou entendu un argumentaire contre le racisme, qui ait la même logique de "radicalité" scientifique contre l'antiracisme présenté comme vérité scientifique ? Je vais te dire pourquoi : c'est parce que c'est l'idéologie dominante, et que la plupart des gens (dans la vie quotidienne ou ailleurs) sont des dominés.

Citation:
en raison d'un développement séparée et d'une pression environnementale beaucoup plus forte au nord qu'au sud.

Citation:
Supposition sans aucune vérifiabilité. Rien ne permet de prétendre quoi que ce soit sur cette pression ayant affecté l'intellect + ici que là-bas, ni dans quelle mesure elle impacte ni défie la construction sociale de notre si plastique intellect.


- Je suis d'accord que cette supposition n'est pas vérifiable (à ma connaissance). Il faut comprendre quelque chose : le point de départ de tout, c'est l'observation des différences importantes aux tests de QI. Si on admet ceci, on admet les différences raciales intellectuelles, avec toutes les conséquences intellectuelles de grande ampleur que ça implique. La question du pourquoi (pression environnementale à l'ère glacière ou autre) est une question très secondaire par rapport à ça.

- Cette hypothèse de la pression environnementale est peut-être erronée. Il serai difficile de travailler sur le sujet, je pense qu'une équipe de chercheurs travaillant sur les différences raciales humaines aurait grand mal à trouver des subventions. Pas parce que le sujet serai pseudo scientifique (voir mon argument sur l'égalité de non scientificité entre racisme et non racisme selon ton argument de la "radicalité") mais parce qu'une pression hiérarchique s'exercerait de diverses manières pour l'en dissuader et le décrédibiliser.

- Pour la suite de ton message, j'ai estimé qu'il n'était pas utile d'y répondre car tu fais beaucoup de verbiage para scientifique pour ergoter sur des sujets (comme celui des allèles) secondaires. Je te remercie encore néanmoins d'avoir lu ce texte que j'ai envoyé, et de m'avoir répondu. Je compatis par ailleurs (et je n'ai pas de mépris) à ton état, ce doit être dur d'être un souffrance qui réagit affectivement à chaque fois qu'il appréhende une idée opposée à l'idéologie qui le domine.



- Pour finir, j'espère de tout mon cœur qu'il n'y a pas de différences raciales d'intelligence. J'aimerai qu'il y ait une égalité des chances, une société en harmonie. C'est avec tristesse que j'ai lu cet argumentaire raciste, croyez-le. Et je serai prêt à appréhender tout nouvelle idée si les arguments derrière contredisent efficacement ce que j'ai lu. Je vais continuer à chercher des livres antiracistes (tout en fuyant le mélange politique-scientifique du type Albert Jacquard). Si j'en trouve je les proposerai ici sur votre forum.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 26 Nov 2014, 14:08 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 6943
Citation:
- Je fais observer aux yeux du lecteur tierce, que je me limite à rester dans le sujet et dans l'exposition d'arguments. Tandis que tu exprimes des réactions affectives méprisantes hors sujet ("Incroyable. Je suis épaté et surpris." "Ton article est une merde sans nom." ou "Allez, bonne continuation."). Tu devrai réprimer tes élans du cœur, il te sont nuisible quand tu exprimes tes arguments, il n'intéresse pas le lecteur rationnel, et surtout ils sont inefficaces pour m'aider à changer.

Tu n'as encore exprimé aucun argument scientifique, digne de méthodologie et prudence scientifique.

J'ai en revanche exprimé d'entrée, j'en ai le droit, que je sais que tu n'es ni un inconnu ni un nigaud voulant comprendre nos divergences d'opinion sur ce sujet, mais un gars solidement enraciné d'idées racialistes de supériorité intellectuelle génétiquement transmissible de certaines populations sur d'autres, que tu divises en races, même si tu y ajoutes des guillemets.

:D Tu me prends pour un connard fini ou quoi ? Tu en as le droit, mais je ne te laisserai pas faire sans réagir, pauvre empaffé: relis la charte.

Citation:
Et oui, puisqu'on ne sait pas mesurer l'intelligence par la génétique, et puisque les tests psychométriques comme le QI expriment un mélange d'innée et d'acquis, on ne peut rien prétendre au sujet de l'égalité génétique de l'intelligence des races (discours comme celui d'Albert Jacquard, que j'ai commencé à lire).

Je n'ai jamais parlé d'égalité génétique entre humains de ma vie, ni ai sein d'une famille, ni entre populations, individus, et jamais je ne parlerais de races humaines car ce concept n'est pas taxinomique. Reproche donc ces idées à feu Jacquard si tu y tiens, mais il ne les avait pas non plus exprimées de son vivant ! C'est une caricature que tu fais, une de plus, car aucun généticien ni mathématicien ne parlerait d'égalité génétique en quoi que ce soit, hormis peut-être entre clones/vrais jumeaux, et encore...

(*) J'ai attentivement lu pas mal de bouquins de Jacquard, au contraire de toi qui es inondé de lectures de Rushton et Associés - tu as tous les tics (*) de ces auteurs racistes (qui ne sont pas dans le texte que tu linkes...) et je peux assurer que Jacquard n'a jamais écrit les stupidités que toi et autres racistes proposez comme de sa plume.
* Tu t'es trahi, ducon !
:evil:

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 26 Nov 2014, 20:52 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2005, 22:50
Messages: 4057
Kloche intersidérale a écrit:
- Pour finir, j'espère de tout mon cœur qu'il n'y a pas de différences raciales d'intelligence. J'aimerai qu'il y ait une égalité des chances, une société en harmonie. C'est avec tristesse que j'ai lu cet argumentaire raciste, croyez-le. Et je serai prêt à appréhender tout nouvelle idée si les arguments derrière contredisent efficacement ce que j'ai lu.


https://www.youtube.com/watch?v=7GEt-NALzDE

Et oui Ducon, une société en harmonie rien que ça, et les noirs ont des grosses bites dont raffolent les blanches pour oublier les petits coups de lapin des Ducons Lajoie descendants de méduses . Les jaunes c'est quoi déjà ? !

Rhaaaa la la. Qui a ouvert la boîte à caca ?

KOKOLOKO parlant de l'antiracisme a écrit:
c'est parce que c'est l'idéologie dominante, et que la plupart des gens (dans la vie quotidienne ou ailleurs) sont des dominés.


Bah voyons, et toi bien entendu tu es de la race des dominants n'est-ce pas ? Facile à vérifier même. Belle parure, intelligence efficace, perspicacité, capacité à s'extraire de la gangue des idéologies dominantes des médias meanstream en lisant par lui-même comme un grand. Je suis impressionné. Si, si.

Mama mia, un truc me chiffonnes dans ton approche, pourrais-tu m'expliquer alors, en tant que dominant mâle, comment cette idéologie dominante est contraire à ce que tu trouves solide et convaincant comme tous les bons racialistes supérieurs de ton acabit ? Y a comme qui dirait une couille dans le potage non ? Merde se faire mettre par des troupeaux de moutons, pour des loups chefs de meutes ça craint un peu je trouve et ça fini par interroger sur le réel calibre de ces euh dominants ...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 26 Nov 2014, 22:31 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juin 2006, 17:44
Messages: 544
Citation:
Cette hypothèse de la pression environnementale est peut-être erronée. Il serai difficile de travailler sur le sujet, je pense qu'une équipe de chercheurs travaillant sur les différences raciales humaines aurait grand mal à trouver des subventions. Pas parce que le sujet serai pseudo scientifique (voir mon argument sur l'égalité de non scientificité entre racisme et non racisme selon ton argument de la "radicalité") mais parce qu'une pression hiérarchique s'exercerait de diverses manières pour l'en dissuader et le décrédibiliser.

Whaaaaa :shock:

Tout ça pour dire que des vilains anti-racialistes empêchent les gentils racialistes de travailler sereinement.
Une "pression hiérarchique", sûrement omnipotente, les réduit au silence : et c'est pour ça qu'ils n'arrivent pas à pondre des idées convaincantes, scientifiques. Quand les méchants anti-racialistes démontent leurs pseudos argumentations avec des arguments scientifiques, c'est juste de l'idéologie en fait, du verbiage.

Ou alors t'as tout faux : et c'est plutôt que cela t'es plus facile de dénigrer puisque tu ne piges rien ou mal, en utilisant la seule chose que tu possèdes et n'abandonnera pas, ton idéologie, que tu rejettes à la face de l'autre.


Citation:
dois-je conclure que les touaregs sont les gens les plus intelligents au monde par pression sélective sur leurs dromadaires... pardon, sur leur intellect ?

Mais pas du tout, c'est au nord que tout ce passe, là où la neige sévit à gros flocons. C'est là que le vent siffle et que les pressions environnementales sont les plus terribles. Ce ne sont donc non pas les touaregs, mais les lapons qui sont les maîtres de ce monde question intelligence. Y a pas plus intelligent qu'un lapon à l'heure actuelle, ou alors c'est un lapon qui se dirige toujours plus au nord.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com