Forum http://www.rationalisme.org et http://zartregu.blogspot.com (le crocodile paroissial)

"Une explication est limpide lorsqu'elle entre dans ta tête comme du beurre dans ton cul", Rafael Eliyahu
Nous sommes le 07 Aoû 2020, 22:27

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 51 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 02 Avr 2008, 23:11 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2005, 21:48
Messages: 1240
Des scientifiques ont passé aux rayons X du synchrotron géant européen des morceaux d'ambre de Charentes, la plupart opaques.

Sur 640 morceaux d'ambre, 355 fossiles ont été détectés. La plupart sont de minuscules insectes et acariens, ainsi que d'étranges fragments de plumes.

Image

Ces petits fossiles ont été reconstitués par ordinateurs en trois dimensions. Et dans le cas où de nouvelles espèces ont été détectées, une "imprimante en trois dimensions" a permis de reconstituer l'animal en matière plastique !

Image




Image Image Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 18 Fév 2009, 21:55 
Neo
Neo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juin 2007, 16:30
Messages: 1297
Ce nouvelle intermédiaire est un dinosaures nommé Panphagia protos et datant aux alentour des 228 millions d'années au milieu du Trias, ce dinosaures est très proche de la lignée ancestrale commune des dinosaures carnivores nommé Théropodes et des dinosaures herbivores nommés Sauropodes!

Dinosaures Théropodes
Image

Dinosaures Sauropodes
Image

Reconstitution du Squelette de Panphagia protos
Image

Cela nous amène un nouvel éclairage quand à ce à quoi devait ressembler l'ancêtre commun des Théropodes et des Sauropodes, pour arriver aux sauropodes herbivores il aurait par exemple probablement fallut passe par une phase omnivore et l'ancêtre commun devait donc compter des espèces dont les caractéristiques devaient pouvoir être aussi bien des précurseurs de la morphologie des Théropodes que des précurseurs de la morphologie des Sauropodes, Panphagia protos correspondant exactement à cela!

Image

D'après sa morphologie Panphagia protos serait plus proche des Sauropodes (Sauropodomorpha sur le schéma) que des Théropodes (Theropoda sur le schéma), aussi Panphagia protos sans être directement l'ancêtre commun des Sauropodes et des Théropodes, s'avère malgré tout être un très proche parent de cet ancêtre commun!

Les Résultats De L'Étude De La Découverte En Question Sont Disponibles Sur PLoS ONE


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 25 Sep 2009, 21:43 
Neo
Neo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juin 2007, 16:30
Messages: 1297
Un nouveau venu parmi les intermédiaires structuraux reliant les dinosaures non-aviens aux dinosaures aviens nommés oiseaux, je vous laisse prendre connaissance avec ce nouveau dinosaure à plumes nommé Anchiornis huxleyi et qui est qui plus est plus vieux que le très célèbre Archaeoptéryx!

Image
Image

A pre-Archaeopteryx troodontid theropod from China with long feathers on the metatarsus

Putain c'est quand même génial tous les intermédiaires structuraux qu'on continue de trouver! :fr:


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 26 Sep 2009, 02:20 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 7087
Des plumes oui... Ce qui me semble le plus remarquable de visu chez celui-ci, est qu'il a des bras (ou ailes) extrêmement bien emplumées, dont la disposition des rémiges en éventail est très très oiseaux-like. Joliment bien conservé ce fossile en tous les cas.

Je soupçonne les chinois d'avoir une réserve effroyablement conséquente de ces dinosaures à plumes encore non décrits, stockés dans des caisses et tiroirs des musées, attendant leur tour de sortir pour être étudiés dans le détail puis nommés et proposés pour classification. Une réserve susceptible de nourrir des parutions régulières pour ces 20 prochaines années... Voire plus.
Ils ne se préoccupent même plus de dire quand ils ont été extraits du sol. Ils sont extraits des tiroirs en fait. :mrgreen:

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 26 Sep 2009, 03:18 
Neo
Neo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juin 2007, 16:30
Messages: 1297
Ouais c'est fort possible à mon avis les spécialistes chinois ont un gros boulot à faire avec tous les fossiles qu'ils ont sous la main car certains sont découverts et vendus par des chasseurs de fossiles amateurs qui peuvent parfois être peu scrupuleux, on se souvient du cas de Archaeoraptor qui était en fait l'assemblage de deux fossiles d'espèces différentes (dont l'un était le très célèbre Microraptor), bon les spécialistes ne se sont pas laissé berner mais la presse non spécialisé (National Geographic) oui et ça a fait un mini-scandale!

Il y aussi le risque que certains fossiles soient des fakes pure et simple, même pas des montages des contrefaçons chinoises pur jus, on imagine alors la prudence et le temps que les spécialistes doivent consacré à l'analyse de ces fossiles car ce serait de voir sa réputations et sa carrière professionnelle en prendre un coup car on s'est laissé berner par un fake très élaboré! Mais bon on final on peut effectivement espérer un bon débit de publications sur de nouveaux fossiles! :arf2:


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 28 Sep 2009, 16:07 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 7087
Oui, en fait moi je n'avais même pas sous-entendu de fakes. Je parlais simplement de la réserve énorme de vrais fossiles de dinos dans les tiroirs de Chine. S'il y a bien eu des fakes, c'est plutôt des montages entre différentes pièces fossiles. Ca doit pas être facile ni rentable d'imiter un vrai fossile de théropode emplumé... pffiuuu, sacré boulot de micro-sculpture.

Bah, j'avais écrit que "je soupçonne" les chinois d'avoir une réserve en kilotonnes de fossiles, mais c'était pour faire le malin. C'est un fait avéré, et les réserves paléontologiques des musées chinois n'ont pas un gardien de nuit, sinon un bataillon de gardes rouges armés jusqu'aux dents. :wink:

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 18 Oct 2009, 21:46 
Neo
Neo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juin 2007, 16:30
Messages: 1297
Un nouveau fossile transitoire de Ptérosaure nommé Darwinopterus modularis apporte des éclaircissements concernant l’évolution!

Image

En effet les ptérosaures, un vaste taxon d’archosaures volants, ont connu une évolution remarquable avec en son sein l’apparition d’un vaste taxon nommé Ptérodactyles!

Les Ptérodactyle sont des ptérosaures d’avantage «modifiés» par apport apports aux premiers représentants de ce vaste taxon d’archosaures volant!
En effet les premiers Ptérosaures ou comment nous les nommerions en langage familier, les «ptérosaures les plus primitifs», possédaient notamment, un crâne court avec deux ouvertures antérieurs bien distinctes, de longues queues, des sortes de «côtes» autour des vertèbres cervicales et d’autres caractéristiques concernant la membrane de leurs ailes!

Les Ptérodactyles quand à eux on un crâne allongé avec une seule grande ouverture à l’avant de leur crâne (en fait cette grande ouverture est issus de la «fusion» de deux ouvertures antérieurs des Ptérosaures plus «primitifs»), une queue courte, pas de «côtes» autour des vertèbres cervicales et des caractéristiques différentes concernant la membrane de leurs ailes!

Ce nouveau fossile de Ptérosaure nommé Darwinopterus modularis est en cela remarquable qu’il est une magnifique mosaïque de caractères un véritable équivalent ptérodactylien de l’Archaeoptéryx la magnifique forme transitoire entre dinosaures non-aviens et oiseaux! A ce titre voici une illustration schématique de la chose!

Image

Voici aussi la position phylogénétique attribué de Darwinopterus modularis par apport aux autres Ptérosaures!

Image

Je n’ai pas encore lu la publication scientifique en entier mais d’après ce qu’en dit le biologiste PZ Myers (l’évolutionniste passionné très connu sur la blogosphère évolutionniste), ce fossile conforte l’idée que l’évolution peut être «modulaire», c'est-à-dire que les formes intermédiaires n’ont pas à avoir des caractéristiques morphologiques qui soient toutes intermédiaires entre la configuration «primitive» et la configuration «évoluée» (par exemple une queue et un crâne de longueur intermédiaire) et non l’idée d’une évolution «modulaire» les intermédiaires auraient certaines caractéristiques qui seraient «évoluées»(par exemple ici un crâne allongé) et d’autres au contraire «primitives» (par exemple ici une queue toujours bien longue)! En fait cela rejoint là encore l’exemple de l’Archaeoptéryx qui est lui aussi une magnifique mosaïque de ce genre!

Ce nouveau fossile transitoire est donc une magnifique confirmation d’une évolution qui loin de se caractériser par la transformation progressive de l’ensemble de la morphologie des lignées concernées, se caractérise plutôt par la modification probablement assez rapide à l’échelle des temps géologiques, d’une partie seulement des caractéristiques morphologiques de la dite lignée puis éventuellement et ultérieurement d’autres caractéristiques morphologiques!

Bref un magnifique fossile transitoire qui confirme une modalité d’évolution déjà avéré par des découvertes précédentes!

Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 21 Oct 2009, 14:49 
Neo
Neo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juin 2007, 16:30
Messages: 1297
Eh bien en attendant de nouvelles publications scientifiques concernant ces masses de fossiles en attentes d'études approfondies on peut se contenter d'une étude récente faite sur un fossiles déjà connu depuis des lustres à savoir le très célèbres Archaeoptéryx!

En effet une étude récente visant à déterminer rythme de croissance de cet oiseau ancestrale semble avoir démontrer que l'Archaeoptéryx atteignait l'âge adulte en 970 jours ce qui est bien plus que le rythme de croissance des oiseaux modernes qui eux atteignent l'âge adulte en moins d'un an! En fait selon les scientifiques ayant fait l'étude en question cela signifie donc que les premiers oiseaux de type Archaeoptéryx avaient probablement un métabolisme bien différent de celui des oiseaux modernes en fait c'était probablement un métabolisme très similaire à celui des dinosaures non-aviens à plus de type vélociraptor!

Voir l'article de Futura-Sciences

Une étude intéressante car allongeant la liste des caractères «primitifs» d'Archaeoptéryx, ces derniers contrasante avec ses caractères «évolués» et fansait de cet oiseau primitif une magnifique mosaïque mais surtout cela nous éclaire également l'ordre dans lequel s'est fait l'évolution des caractères aviens!

L'étude est donc très intéressantes maintenant reste à voir si elle ne peut pas être sujet à critique!

Bonne nouvelle est disponible en ligne!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 18 Nov 2009, 14:57 
Neo
Neo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juin 2007, 16:30
Messages: 1297
A l'heure où l'on célèbre Darwin et où l'on tente par la même occasion de contrer une propagande créationniste pour le moins virulente on est en droit de s'attendre à une bonne communication de la Science de l'Évolution au grand publique et personnellement j'ai été plutôt satisfait!

Malheureusement la connerie n'est jamais loin, y compris dans le monde de la Science, on ne le sait que trop bien avec les niaiseries racialistes et eugénistes se basant sur l'idée que le QI est la mesure d'une intelligence inné quantifiable avec un seule chiffre, mais il y en a d'autres!

Bon la connerie que je rapporte là n'est pas méchante mais quand même agaçante voici en effet ce que j'ai appris ce matin en lisant un article de la Dépêche!

Fête de la science : les dinos du XXIe siècle ressembleraient à ça

Un plasticien et un paléontologue ont imaginé comment aurait évolué l'espèce si elle n'avait pas disparu.

Image

Image

L'Article De La Dépêche En Entier

Oui je sais on va dire que je m'énerve pour rien ce n'est pas si grave, c'est juste un scénario évolutif hypothétique parmi d'autres après tout n'y avait-il pas non plus une sympathique série télévisé doublé d'une animation au Futuroroscope à ce sujet?!

Certes mais il y a une différence majeure entre cette spéculation de l'Évolution future de la vie sur terre et le dinosauroïde, à savoir la présence ou non d'un anthropocentrisme mal placé!

Certes je ne dit pas que les spéculation de «les animaux du futur» ne peuvent pas être critiqués car contenant peut être des scénarios un peu tiré par les cheveux du point de vue évolutif (ça je n'en sait rien) mais au moins ces spéculations futuristes ludiques ont le mérite de montrer le caractère buissonnants et non-directionnel de l'Évolution en rappelant que celle-ci est source de diversité et mène donc à diverses créatures sans réelle direction privilégié, bref ce reportage et l'exposition qui va avec donnent une vision encore assez correct de l'Évolution et le côté ludique de la chose à le mérite d'attiré le publique c'est donc plutôt positif!

En revanche le dinosauroïde c'est à proprement parler une belle connerie!

Pourquoi?!

Ben parce qu'en fait il s'agitde dire que si les dinosaures avaient survécut ils auraient évolués pour devenir des sortes humanoïdes bipèdes à grande intelligence, un peu comme nous quoi! Parce qu'il s'agit de dire que la créature bipède à gros cerveau c'est un peu la finalité à laquelle doit mener indubitablement à une créature bipède et intelligence comme nous!

C'est également agaçant car cet anthropocentrisme hormis de prôner une vision finaliste de l'Évolution, fait également oublier ce qu'est réellement l'Évolution!

Par exemple à quoi ressembleraient les dinosaures du XXIème siècle si ils avaient survécut?! Ben la réponse est évidente vu que certains ont bel et bien survécut et qu'ils ressemblent à cela!

Image

En fait la thèse du dinosauroïde est une spéculation de l'Évolution d'un futur d'un dinosaure théropode nommé Troodon qui en raison de sa grosse boîte crânienne pour un dinosaure théropode non-avien ferait un excellent candidat pour devenir un dinosauroïde!

Image
Image

Ben voyons on prend vraiment les gens pour des cons!

Techniquement je ne vois vraiment pas l'intérêt d'exposer cette spéculation gratuite et finaliste puor la fête de la Science car cela renforce les clichés éculés sur l'Évolution, clichés encore très présent dans le grand publique et qu'il faut au contraire tenté d'évacuer de celui-ci car faussant totalement la vision de l'Évolution qui n'a au contraire aucune finalité et mène une grande diversité de formes!

Bref je trouve cela pour le moins regrettable que d'entretenir ainsi des visions fausses et éculées de l'Évolution au sein du grand public mais bon certes pas de quoi faire un scandale d'autant plus que je ne veux pas abuser avec mes petits coups de gueule qui n'intéresse que moi et quelques passionnés de biologie évolutive j'en avais d'ailleurs déjà fait un ici dans ce forum!

Bref les visions fausses de l'Évolution ont la vie dure y compris donc parmi les scientifique puisque ce sont des scientifiques qui ont lancé l'idée d'un dinosaure humanoïde et que la présente reconstitution de la fête de la Science mentionné par l'article de La Dépêche est le fait d'un graphiste mais aussi d'un paléontlogue nommé Francis Duranthon!

Le titre de mon présent topic s'inspire de ce très sympathique article du Zoologue Darren Naish qui lui aussi semble pour le moins irrité par cette connerie nommé dinosauroïde, son blog est d'ailleurs très sympathique je ne peux que conseiller de le suivre le blog Laelaps aussi est très sympathique soit dit en passant!

Richard Dawkins and the crappy 'humanoid dinosaurs' that just won't die


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 18 Nov 2009, 15:37 
Neo
Neo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juin 2007, 16:30
Messages: 1297
Hans a écrit:
Oui je sais on va dire que je m'énerve pour rien ce n'est pas si grave, c'est juste un scénario évolutif hypothétique parmi d'autres après tout n'y avait-il pas non plus une sympathique série télévisé doublé d'une animation au Futuroroscope à ce sujet?!

Ah oui en passant pour ceux qui ont mieux à foutre que de lire ce topic ou mieux encore mieux à foutre que de parler biologie évolutive je vous conseille également de matter la sympathique petite série Internet nommé Le Visiteur Du Futur, bien foutu, chapeau à ces auteurs et à tous ceux qui y ont participés!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 19 Déc 2009, 01:01 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 7087
Un tiers des espèces de dinosaures n’ont peut-être jamais existé

Sur toutes les espèces de dinosaures connues, une sur trois serait une illusion... C’est la conclusion à laquelle viennent d’aboutir le célèbre paléontologue John Jack Horner et son collègue Mark B. Goodwin. Des différences morphologiques marquées entre jeunes et adultes auraient induit en erreur les paléontologues. Certaines espèces ne seraient donc pas distinctes.

John « Jack » Horner n’est pas un inconnu des passionnés des dinosaures. En effet, en plus d’avoir été le conseiller de Steven Spielberg lors du tournage de Jurrassic Park, il a découvert Maiasaura et montré que ce dinosaure prenait soin de ses petits. Il est considéré comme l’un des spécialistes mondiaux du développement des dinosaures et fut même le premier à découvrir des restes fossilisés d’un embryon de dinosaure en Amérique. A nouveau, cette découverte a été réalisée dans l’un des nids de Maiasaura que l’on trouve en abondance dans certaines parties du Montana. Actuellement, Horner s’intéresse de près aux tentatives de manipuler des embryons de poulet afin de faire s’exprimer leur héritage de dinosaure.

Tout récemment, Horner vient de publier dans PloS One, avec son collègue Mark B. Goodwin du muséum de paléontologie de l’Université de Berkeley, un article dans lequel il fait le bilan d’années de recherches sur les pachycéphalosauridés. Ce sont des dinosaures herbivores bipèdes ayant vécu à la fin du Crétacé et caractérisés par un crâne épais faisant penser à un casque. On pense, mais sans en être sûr, qu'ils pouvaient s’affronter en duel pour des femelles en se heurtant violemment la tête (Horner et Goodwin ont fourni des arguments contre cette hypothèse en 2004).

Pendant onze ans, lui et ses collègues ont écumé la fameuse Formation Hell Creek du Montana à la recherche de restes de dinosaures. L’un des buts était de trouver des fossiles d’animaux à différents stades de leur développement, que l'on peut aujourd'hui déterminer à l'aide d'un scanner.

Vingt-et-un crânes et os crâniens de pachycéphalosauridés ont ainsi été examinés et il a été possible d’établir des comparaisons entre Pachycephalosaurus wyomingensis, Stygimoloch spinifer et Dracorex hogwartsia. Ce dernier avait été trouvé dans le Dakota du Sud en 2006 et nommé hogwartsia en référence à Hogwarts, que les lecteurs français de Harry Potter connaissent bien sous le nom de Poudlard.

Complétées par des analyses de coupes au microscope, les données fournies par la tomodensitométrie ont conduit à une surprenante conclusion. Bien que possédant quelques caractéristiques différentes, comme le montre le dessin à la fin de cet article, les trois espèces de dinosaures n’en sont en réalité qu’une seule ! Dracorex hogwartsia, en particulier, semble une forme particulièrement juvénile de Pachycephalosaurus wyomingensis. Stygimoloch spinifer ne serait lui qu’un adolescent ayant presque atteint l’âge adulte et la maturité sexuelle.

Image
En haut à gauche, Dracorex hogwartsia et en haut à droite Stygimoloch spinifer ne seraient en fait que des stades de développement différents de Pachycephalosaurus wyomingensis représenté en bas de ce dessin à l'âge adulte. Crédit : Holly Woodward/Montana State University

La conclusion n’est pas si surprenante. Chez les cervidés actuels, comme le wapiti, la structure osseuse du crâne se modifie avec l’âge. Ainsi, un jeune cerf ne porte pas encore de bois, ceux-ci n’apparaissent qu’un peu plus tard, lorsqu’il devient un daguet, avant d'atteindre le plein développement chez le brocard, le mâle âgé d’un an. Les conséquences de l’étude de Horner et Goodwin vont en revanche assez loin.

Tout d’abord, elles conduisent à suspecter que peut-être un tiers des espèces connues de dinosaures ne sont pas réelles. Il ne s’agirait que de stades différents de développement de ces animaux. A l’appui de cette thèse, John Scannella, un étudiant de Jack Horner, vient tout récemment d’écrire un papier dans lequel il suggère que Torosaurus n’est qu’un tricératops âgé. Ensuite, il devient probable que les dinosaures à cornes tout récemment découverts en Asie ne sont pas aussi diversifiés qu’on commençait à le penser.


http://www.futura-sciences.com/fr/news/ ... ste_21205/

:fr: Bah, c'est pas bien grave. Pour que ce soit plus grave il faudrait l'extrapoler à toutes les lignées fossiles, et y ajouter toutes les sortes de dimorphismes, y compris et surtout sexuels.

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 19 Déc 2009, 01:37 
Neo
Neo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juin 2007, 16:30
Messages: 1297
C'est un grand classique dans le monde de la paléontologie comment définir des espèces à partir de simples critères morphologiques?! Bon d'un autre côté des espèces extrêmement similaires morphologiquement peuvent parfois être très similaires! :arf2:

Je me souvient d'une controverse similaires concernant les Iguanodons trouvé dans des mines de charbon en Belgique, un des spécimens plus petit fut considéré par certains comme un membre d'une espèce différente alors qu'il semblerait plus probable qu'il s'agissait d'un membre de la même espèce! :fr:


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 19 Déc 2009, 02:57 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 7087
Oui. Moi-même j'ai 2 couilles et 2 oreilles d'espèces différentes : une est plus grande, poilue et rouge que l'autre. Quant à mon oreille gauche, elle est orientée légèrement différemment que la droite.

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 19 Déc 2009, 14:04 
Neo
Neo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juin 2007, 16:30
Messages: 1297
Pour les couilles c'est normal paraît même que c'est très fréquent, il y en a même dés qui une couille de taureau et une couille de chihuahua, imagine un peu la démarche de ces gaillards!

Mais pour les oreilles ça c'est inédit, l'avantage c'est que tu pourrait presque postuler comme monstre de foire, par ces temps de crise ça peut être très utile, personnellement je garde ça de côté comme option professionnelle de secours! :fr:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Dinosaure et venimeux
MessagePosté: 23 Déc 2009, 19:20 
Neo
Neo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juin 2007, 16:30
Messages: 1297
Dinosaure et venimeux

Mise à jour le mardi 22 décembre 2009 à 11 h 36

Image

Un dinosaure à plumes découvert en 1999 possédait une morsure venimeuse, montrent les travaux de paléontologues américains et chinois des universités du Kansas et de Shenyang.

Radio Canada (cliquer pour lire la suite)

Photo des dents faisant office de crochets à venin de ce charmant petit dinosaure à plumes étroitement apparenté aux oiseaux!

Image

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dinosaure et venimeux
MessagePosté: 24 Déc 2009, 03:46 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 7087
Après les mammifères venimeux, voici les dinosaures venimeux.
Il vaudrait peut-être mieux condenser toutes ces news sur un seul topic fusionné, ce sera plus informatif et éventuellement plus incitatif à des discussions s'il y a lieu. Chais pas.

Au fait, j'avais déjà proposé par le passé une photo de bébé pigeon, archétype des dinosaures emplumés des premiers temps. Voici une autre, un bébé perroquet cette fois, ressemblant à s'y méprendre à ce que devaient être certains dinosaures à bec et/ou plumes raides du crétacé. C'est même spectaculaire. Pourquoi n'y ai-je pas songé avant ? Les tout jeunes bébés vautour sont probablement encore plus moches et tout aussi dinosaur-like, faudrait fouiner sur internet. :mrgreen:

Image
Image

P'tain, ce que c'est vilain un bébé oiseau.

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Dinosaure et venimeux
MessagePosté: 24 Déc 2009, 15:08 
Neo
Neo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juin 2007, 16:30
Messages: 1297
C'est vrai que c'est moche!

Après une recherche rapide j'ai trouver ceci mais le présent bébé vautour a déjà bien grandi et donc est déjà bien moins moche!

Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Jan 2010, 22:50 
New friend
New friend

Inscription: 11 Jan 2010, 20:20
Messages: 4
L'hypothèse est séduisante. Si elle s'avère vérifiable, ça va faire du ménage dans les classifications et on va devoir refaire pas mal de films sur "la vie des dinosaures" qui seraient en danger d'obsolescence, des collections de statuettes, des bouquins sur les dinosaures.

Ça va faire de l'activité et de l'emploi ! :beer:


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Fév 2010, 15:02 
I, Robot
I, Robot
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 12 Juil 2008, 20:44
Messages: 1922
Les vraies couleurs d'un dinosaure.

Image
La crête rousse d'Anchiornis. (Michael A. Digiorgio)

Après le Sinosauropteryx, c’est au tour d’Anchiornis, autre petit dinosaure à plumes, de retrouver ses couleurs. Grâce à la découverte sur les fossiles des pigments colorés qui existent encoure aujourd’hui chez les vertébrés.

Un magnifique plumage noir et blanc, une crête rousse, une longue queue noire façon queue de pie…En oubliant le bec denté de ce drôle d’oiseau, on pourrait le croire sorti d’une volière. Il s’agit pourtant d’un théropode, Anchiornis huxleyi, qui vivait il y a 155 millions d’années.

C’est la découverte des mélanosomes dans les plumes ou soies des dinosaures fossilisés qui permet aux paléontologues de retrouver les couleurs des ancêtres probables des oiseaux.

Ces pigments sont aujourd’hui encore présents chez les vertébrés. Chez l’humain les mélanosomes sont des organites des mélanocytes de la peau qui synthétisent et transportent la mélanine, pigment responsable de la couleur de la peau. Pour les oiseaux actuels, des mélanosomes de formes différents sont associés à des couleurs particulières, par exemple longs et fins pour le noir et blanc, court et large pour les teintes brunes et rouges.

L’année dernière, le doctorant Jakob Vinther, de l’Université de Yale (E-U), a remarqué des sortes de microscopiques granules dans la poche d’encre d’un poulpe fossilisé. Il s’agissait de mélanosomes. Vinther a étendu ses travaux à de très vieilles plumes et a finalement montré que ces organites pouvaient persister des dizaines de millions d’années.

L’étude au microscope électronique à balayage du fossile d’Anchiornis huxleyi, découvert récemment en Chine (lire Dinosaures et vieilles plumes), a révélé la présence de ces fameux mélanosomes. La comparaison avec les oiseaux actuels a permis à l’équipe de Vinther et à ses collègues chinois de rendre ses couleurs au petit dinosaure, pas encore capable de voler mais bien équipé pour pavaner!

La semaine dernière une autre équipe publiait dans la revue Nature le portrait haut en couleurs d’un autre petit théropode, Sinosauropteryx. D’autres devraient suivre…

C.D.
Sciences-et-Avenir.com
05/02/10 [...]


Image
Cliquez sur l'image pour une animation 3D!

_________________
Coucher avec un vieux, quelle horreur ! Mais avec un jeune, quel travail !
Alice Sapritch


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Fév 2010, 15:38 
Neo
Neo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juin 2007, 16:30
Messages: 1297
Ben c'était une belle bête très semblable aux oiseaux actuels difficile maintenant de nier leur apparentement avec ce dernier! :wink:


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Mar 2011, 07:26 
Photosynthétique
Photosynthétique
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Mar 2011, 01:02
Messages: 119
Super interéssant Pr Hans :D , je ne suis qu'un amateur mais j'avais bien pensé à devenir paléontologue entre 6 et 12 ans, j'en garde la mémoire d'un nombre dingue de noms de dinos imprononçables alors que pas moyen de mémoriser une liste de courses !

Mais je voudrais revenir sur le dinosauroïde pour plus d'éclaircissements. Il me semble que dans le débat Gould/Dawkins, du moins ce que j'en ai compris, le second pense que le monde est absolument détérministe alors que le premier en doute. Mais si Dawkins a raison, ça ne veut pas dire qu'une espèce devrait forcement en arriver là où elle devrait et pas ailleurs ? :-?
Evidemment ça ne veut pas dire qu'on en sait assez pour être capable de déterminer le cours de l'évolution d'une espèce et ça ne sous-entend pas une force qui oblige le cours de l'histoire à tendre vers un point oméga mais il n'en reste qu'on peut parler de trajectoire unique, je me doute bien que j'ai faux quelque part mais je vois pas où ? :oops:

Le dinosauroïde est sûrement foireux mais si les conditions déterminent le futur d'une espèce d'une manière unéquivoque, pourquoi on ne pourrait pas spéculer juste ?



En tout cas, même foireux, l'idée me fait marrer autant que la bestiole, après tout j'ai connu un ptérodactyle qui arrivait à penser (comme une brêle mais il pensait !). :beer:

_________________
"le droit de sucer a pour pendant le devoir de vigiGLOUPS" Henri Brochier, fondateur du mouvement zozotique, à Brigitte Lahaie


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Mar 2011, 10:02 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Oct 2010, 06:03
Messages: 778
Vouais...
Je me souviens d'une discussion avec Archie Cash sur ce sujet....
S'il y a des points de passage « obligés » comme par exemple le mono cellulaire avant d'acceder au pluri celullaire il n'en reste pas moins que l'éventail des possibles est tel que toute spéculation est illusoire.
Hmmm Je dois même avouer que je serais bien emmerdé pour édicter d'autre « règles inéluctables » que mono->pluri …invertébrés (terme galvaudé) ->vertébrés, peut être ? ? ?*
Enfin, il y a tellement de contingences que ce que nous observons aujourd'hui tient du miracle.
Qui sait la gueule qu'auraient les bestioles d'aujourd'hui si pikaïa avait  « laissé » sa place à hallucigenia ? Si les cyanobactéries n'avaient pas oxygéné l'atmosphère terrestre ??

Alors...Trajectoire unique... Si tu prends le fil et que tu le remonte, oui. Presque par définition.
Tu peux regardant la vie imaginer son histoire.
Mais repartir du début et spéculer sur la gueule qu'aura ton fil... Gageure !

*Je ne veux pas dire par là que les invertébrés débouchent forcemment sur les vertébrés. Hein ? Non plus que les seconds sont un « perfectionnement » des premiers.

Un invertébré pour lequel j'ai beaucoup de tendresse :

Image

Et qui en dit long sur les « possibles ».

_________________
« La politique est l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde. »
Paul Valéry


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Mar 2011, 10:28 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 7087
Oui, le simple constat de la biodiversité actuelle, des millions d 'espèces différentes répertoriées, écarte cette idée de trajectoire unique : puisque chaque espèce actuelle (ou disparue) est le résultat de bifurcations à un moment donné ou un autre, d'une lignée soeur. Des millions de trajectoires uniques :D réfutent la trajectoire unique...

En fait, cette trajectoire pour chacune d'entre elles n'est que le résultat et interprétation, a posteriori, de ce qui a eu lieu, mais qui aurait pu être tout autre. Certaines autres trajectoires ayant disparu. Il ne s'agit donc pas de trajectoires prédéterminées, mais partiellement le résultat constaté de contingences et autres processus ayant modifié les divers organismes dans un sens ou un autre.

Les IDéistes voient là derrière comme une action dirigée d'une manière ou d'une autre, avec plus ou moins de force, par on ne sait trop quoi ou quelle intelligence suprême. Cette idée, les sciences peuvent difficilement la réfuter, mais en l'état des choses connues, rien ne la démontre ni ne la confirme blologiquement : elle n'est tout au plus qu'une sensation donnée, une sorte de téléologie née de la sensation procurée par l'observation de phylogénies... qui peut donner intuitivement cette idée d'évolution allant vers cette forme-ci ou finalité-là. C'est une illusion en l'état des connaissances. Si un jour un mécanisme suprême, pouvant infléchir le cours des agents de variation connus, est découvert. Il sera alors temps de réviser la paléontologie et les sciences évolutives.

Citation:
Mais je voudrais revenir sur le dinosauroïde pour plus d'éclaircissements. Il me semble que dans le débat Gould/Dawkins, du moins ce que j'en ai compris, le second pense que le monde est absolument détérministe alors que le premier en doute. Mais si Dawkins a raison, ça ne veut pas dire qu'une espèce devrait forcement en arriver là où elle devrait et pas ailleurs ?

Je ne crois pas que leurs différends portaient là-dessus. Dawkins est aussi non téléologiste que feu Gould l'était.
C'est sur le déterminisme génétique de nos comportements, la part acquise et innée en covariance inchiffrable pour la plupart des vertébrés à longue période d'apprentissage, que Dawkins et Gould divergeaient pas mal. Entre autres.
Dawkins étant plutôt un peu trop hystériquement sociobiolo à l'époque où ils s'opposaient, et où il était bien jeune et fringuant. Mais Dawkins a tout de même nettement tempéré ses ardeurs sociobio depuis. Faut dire qu'il en a reçu pas mal dans la courge, surtout ses pairs sociobiolos lorsqu'ils sont un peu hirsutes et excassifs, en ont reçu par la "communauté" scientifique.

Au fait, welcome Ptéro ! Bienvenu ! J'ai bien aimé lire un gars qui ne s'agenouille pas sans résistance face à la connerie groupée. :beer: On ne sera probablement pas d'accord sur tout, mais j'apprécie beaucoup ton esprit et ton attitude face au dogmatisme zététichien.

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Mar 2011, 11:57 
Photosynthétique
Photosynthétique
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Mar 2011, 01:02
Messages: 119
Merci Frère Toc et Archie Cash,

Merci pour l'accueil Capitaine et j'espère bien qu'on va pas être d'accord sur tout, tu serais alors moi et toi, moi, ce qui nous rendrait la vie compliquée.
:D Pour ce qui est de baisser son froc, j'essaye de m'en tenir aux guoguenots, la dernière fois que j'ai oublié de le baisser en la circonstance, c'était lors d'une soirée mondaine et j'avais au moins 2 grammes, j'ai donc fait sous moi ! Je n'ai jamais été aussi emmerdé de ma vie (authentique ! ). :oops:

Pour en revenir au sujet bande de trilobites de lion !

Je suis vraiment loin de pouvoir vous suivre, la bio, c'est un de mes talons d'Achille. Je voulais parler de determinisme absolu, les conditions initiales sont les causes suffisantes pour expliquer tout et n'importe quoi, j'ai donc mis de côté l'emergentisme auquel je ne comprends toujours absolument rien !

Soit tout est détérminé par les conditions initiales (elles-mêmes détérminées par les précédentes jusqu'au Big Bang) soit d'autres facteurs intérviennent dans le processus mais lesquels ?

Frère,

Je mets de côté le fait qu'on ne soit pas capable de déterminer le processus, dans ce cas ce n'est pas de l'indeterminisme mais de l'ignorance.

Donc mon problème c'est de savoir si on peut oui ou non considérer le dinosauroïde comme une alternative sérieuse ou une bouse ...

_________________
"le droit de sucer a pour pendant le devoir de vigiGLOUPS" Henri Brochier, fondateur du mouvement zozotique, à Brigitte Lahaie


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Mar 2011, 13:29 
Neo
Neo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juin 2007, 16:30
Messages: 1297
Ouaich bienvenu Miette Lubrique. :wink:

J'ajoute encore un autre objet d'opposition entre Dawkins et le regretté Gould et qui concernait l'importance accorder à la sélection naturelle dans les diverses caractéristiques des organismes vivants.

Richards Dawkins pourrait être qualifier d'ultra-darwinien, dans le sens que pour lui la sélection naturelle est Ze processus majeur dans l'évolution des êtres vivants, pour Richard Dawkins toutes les caractéristiques ou presque s'expliquerait par leur utilité présente ou passé sur le plan sélectif. Stephen Jay Gould lui au contraire à très justement critiqué cette vision ultra-darwinienne en rappelant que certains caractère phénotypiques pouvaient être apparus pour d'autre raisons, soit par simple évolution neutre soit comme sous-produit de la modification d'un autre phénotype pour une autre raisons. Bon ce dernier point n'est pas clair mais c'est parce que je ne sais pas comment le formuler aussi je développe un peu la question ci-dessous il faut dire qu'on en avait déjà discuter dans un autre topic.

En gros ce que S.J. Gould et d'autres collègues avaient soulevé, c'est que la modification d'un phénotype sous l'action d'une pression sélective quelconque peut déboucher sur la modification d'un autre phénotype sans que celle-ci n'aient été en revanche sélectionner pour quelque raison que se soit.

Par exemple un gène peut être impliquer dans la détermination de deux ou plusieurs caractéristiques phénotypiques indépendantes les unes des autres. Prenons un exemple totalement imaginaire mais théoriquement plausible et surtout illustratif.

Soit un gène impliqué dans la capacité à voir plus ou moins loin ainsi que dans la longueur de la queue. Imaginons qu'une mutation particulière affecte ce gène, le gène modifier améliore la capacité visuelle de l'animal la nuit mais amène à une réduction massive de la queue. Si la meilleure vision est positivement sélectionner peu-à-peu cette nouvelle variation génétique se répendra et l'espèce aura donc développé une meilleure vision nocturne mais en même temps la longueur de la queue de cette espèce aura été considérablement réduite. La réduction de la queue n'aura pas été positivement sélectionné, peut-être même cela handicape-t-il légèrement les membres de cette espèce, néanmoins cette caractéristique phénotypique se serait répandu car structurellement associé à un phénotype avantageux qui à lui été positivement sélectionné.

Bref voilà pour la petite histoire à ce titre je pense que S.J.Gould était d'avantage dans le vrai, l'ultra-adaptationnisme étant dépassé et souvent ridicule. Par ailleurs Larry Moran biochimiste anti-ultra-adaptationnisme (mais lui aussi borné sur d'autres thématiques dont nous avons également discuté ici) s'en est d'ailleurs pris à l'ultra-adaptationnisme de Dawkins. Je vous conseille d'ailleurs de lire ses échanges avec Dawkins dans les commentaires situé au bas de son message.

Mais je cite Richard Dawkins à ce sujet.

Richard Dawkins a écrit:
When the neutral theory of molecular evolution was first proposed by, among others, the great Japanese geneticist Motoo Kimura, it was controversial. Some version of it is now widely accepted and, without going into the detailed evidence here, I am going to accept it in this book. Since I have a reputation as an arch-“adaptationist” (allegedly obsessed with natural selection as the major or even the only driving force of evolution) you can have some confidence that if even I support the neutral theory it is unlikely that many other biologists will oppose it!

... When a gene mutates into one of its synonyms, you might as well not bother to call it a mutation at all. Indeed, it isn’t a mutation, as far as the consequences on the body are concerned. And for the same reason it isn’t a mutation at all as far as natural selection is concerned. But it is a mutation as far as molecular geneticists are concerned, for they can see it using their methods.

Larry Moran a raison de critiquer cette présente prose de Richard Dawkins car celui-ci minimise en effet le rôle que peuvent avoir les mutations neutres en matière d'évolution y compris donc d'évolution phénotypique. Je me souviens par exemple d'études de biologistes moléculaires et de généticiens, indiquant que les mutations neutres pouvaient en s'accumulant mener à des modifications phénotypique importantes, bref Richard Dawkins s'attache à une vision pour le moins étriqué et dogmatique de l'évolution tout du moins c'est mon impression.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Mar 2011, 13:47 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Oct 2010, 06:03
Messages: 778
Citation:
Je mets de côté le fait qu'on ne soit pas capable de déterminer le processus, dans ce cas ce n'est pas de l'indeterminisme mais de l'ignorance.


Oui.
Il y a pourtant un tel chaos que l'histoire du papillon de Lorentz tient du bulldozer dans une quinquaillerie.
Pourtant... Avec une totale connaissance des causes à venir et des conséquences qu'elles induisent je suppose qu'on aurait pu savoir ce qu'il adviendrait de la vie sur terre.
Mais, encore une fois, ca confine au cosmique ! Même Paco Rabane n'aurait pas osé.

_________________
« La politique est l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde. »
Paul Valéry


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Mar 2011, 14:25 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 7087
Miette Lubrique a écrit:
Soit tout est détérminé par les conditions initiales (elles-mêmes détérminées par les précédentes jusqu'au Big Bang) soit d'autres facteurs intérviennent dans le processus mais lesquels ?

Oui, je comprends bien ce que tu veux dire. Cela revient assez souvent dans les discussions, sur n'importe quel sujet en fait, puisque ce déterminisme physique est une pensée récurrente à l'humain. Pour ma part, je peux très bien envisager la possibilité que tout soit prédéterminé si rien dans la physique n'était fondamentalement imprévisible. Je suis ouvert d'esprit.

Mais là tu es à un niveau de discussion qui ne concerne pas la paléo ou la biologie en particulier, sinon plutôt la physique fondamentale à sa racine la plus profonde, et in fine toute chose, et qui empiète largement les limites de la métaphysique en l'état des connaissances. Dans le sens où cette hypothèse est assez stérile pour l'instant, bien que. Je ne tiens pas trop à me mêler encore de ce genre de discussions généralistes sur "tout serait déterminé depuis le big bang" qui concerneraient en fait tout objet, y compris le texte que l'écris à l'instant et ce que tu répondras par la suite... On peut tomber dans des affirmations assez grotesques en fait, genre : depuis le big bang, le pouvoir du despote de Tunisie devait tomber à la date prévue en 2011,. etc.

Mais chacun ses dadas, aucun souci. Rien ne t'empêche de lancer un nouveau fil sur le déterminisme depuis le big bang. Peut-être que d'autres intervenants apporteront des éléments, ou pas, d'indéterminismes physiques.

Pour les approches évolutives, la contingence, l'aléatoire etc. sont des paramètres parmi les imprévisibles. Que ce soit par incapacité à tout mettre sur papier ou pour des raisons plus fondamentales - on en a déjà parlé sur d'autres fils -, et même les physiciens du quantique ont des éléments fondés pour parler d'imprédictibilité.
Bref, on peut se passer de ce qui précède pour bavarder et construire des schémas d'évolution avec des agents de variation pour certains très déterministes (la pression sélective), moins déterministes lorsque contextualisée, d'autres plus contingents, ou aléatoires, d'autres qui seront des pressions exercées par ceci et cela, sans entrer dans les discussions de métaphysique dérivées du big-bang et de consonance tout de même plato-aristotélicienne, sur des causalités intuitives mais tout de même (un peu, si si) métaphysiques.

Hans a écrit:
Soit un gène impliqué dans la capacité à voir plus ou moins loin ainsi que dans la longueur de la queue. Imaginons qu'une mutation particulière affecte ce gène, le gène modifier améliore la capacité visuelle de l'animal la nuit mais amène à une réduction massive de la queue. Si la meilleure vision est positivement sélectionner peu-à-peu cette nouvelle variation génétique se répendra et l'espèce aura donc développé une meilleure vision nocturne mais en même temps la longueur de la queue de cette espèce aura été considérablement réduite. La réduction de la queue n'aura pas été positivement sélectionné, peut-être même cela handicape-t-il légèrement les membres de cette espèce, néanmoins cette caractéristique phénotypique se serait répandu car structurellement associé à un phénotype avantageux qui à lui été positivement sélectionné.

Oui. Tu peux justifier cet exemple par pas mal de processus génétiques connus, dont des caractères génétiques donnés par des loci - non sélectionnés - mais proches d'un autre locus, exprimant un caractère qui, lui, est sélectionné : le premier caractère/gène ou séquence génétique est alors embarqué sélectivement par le second gène/locus vu sa situation géographique proche du second, sur le même tronçon de chromosome. En quelque sorte, il a pris un ascenseur (sélectif ou chromosomique). C'est le nom qui est parfois donné à ce schéma.
Tu peux aussi faire appel à la pléiotropie des gènes: qui embarquent avec eux pas mal de caractères/expressions sur le phénotype/gènes simultanément, certains sélectionnés et d'autres traînés par la cascade des conséquences. Ou même à certaines situations alléliques, récessives par ex. qui en combinaison avec d'autres allèles permettent la prévalence et survie de certains caractères, parfois handicapants, par un avantage adaptatif qu'ils procurent selon leur état. Etc.
Tout cela réfute l'ultra-adaptationnisme, comme tu le dis si bien. Ou complète la compréhension des divers processus amenant les variations à se fixer. Pour le dire plus joliment.

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Mar 2011, 19:18 
Neo
Neo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juin 2007, 16:30
Messages: 1297
C'est très joliment dit oui, d'ailleurs comme je te l'avais dit ailleurs il y une idée que je trouverai tout aussi jolie à savoir que la nudité des singes que nous sommes se soit fixer au sein de la lignée humaine non pas parce qu'utile en elle-même mais parce que génétiquement lier à d'autres phénotypes eux réellement sélectionner.

Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 08 Mar 2011, 06:45 
Photosynthétique
Photosynthétique
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Mar 2011, 01:02
Messages: 119
Merci pour toutes ses explications.

En fait je suis un fan de Gould depuis 20 ans, j'ai lu et relu tout ce que j'ai pu trouver de lui (vulgarisation, cela va s'en dire vu mes connaissances de bases). Ca m'attriste de savoir que je ne lirai plus rien de lui, le type était non seulement un génie mais aussi un authentique humaniste avec une vraie plume de littéraire.

Concernant ses différents avec Dawkins, j'ai lu un bouquoin de Sterelny, Gould Vs Dawkins qui m'avait pas mal plu. Le différent qui me semble le plus significatif et qui m'a le plus intéressé, parce-que plus philosophique et à ma portée, c'est le débat sur la question de l'echelle à laquelle la sélection naturelle opère. Gould était rétissant à l'idée que le gène pouvait être un candidat sérieux vu qu'il est invisible à la sélection, pour lui c'est l'individu dans son entier qu'on devait considérer.

Il m'a toujours semblé que c'était une différence radicale de vision du Darwinisme et non un simple détail.

Vu que mes connaissances sont rouillées, vous avez des pistes quant à savoir si cette question est toujours d'actualité ou bien si l'une ou l'autre des hypothèses est plus largement consensuelle et développée,... à moins que j'ai lu de travers ?

_________________
"le droit de sucer a pour pendant le devoir de vigiGLOUPS" Henri Brochier, fondateur du mouvement zozotique, à Brigitte Lahaie


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 08 Mar 2011, 13:37 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 7087
Salut,

Tu as bien raison de penser ce que tu penses au sujet de Gould // Dawkins.
Gould n'avait bien évidemment pas tort concernant les phénotypes: la pression sélective de l'environnement s'exerce sur les phénotypes, et (quasi) seulement sur eux. C à dire sur un organisme dans son entier, qu'elle filtre ou pas en le laissant survivre. Organisme ayant pu avoir un avantage par rapport à un autre par quelques unes de ses caractéristiques et laissant plus de descendants utiles qu'un autre (c'est une des situations typiques de la sélection naturelle, il y en a d'autres) mais c'est tout de même l'organisme dans son entier, avec tous ses gènes/caractères qui est sélectionné... et jamais, jamais, un caractère seul ou un gène seul... pour des raisons facilement compréhensibles : il ne peut en être autrement.
On ne sait d'ailleurs jamais, ou rarement avec une grande certitude, quel caractère a vraiment procuré un avantage sélectif relativement à un autre. Ceux qui parlent d'avantage sélectionné, donné par ceci ou par cela dans leur littérature, sont généralement les mauvais scientifiques. Bien que tout le monde ait besoin de simplifications de la sorte pour s'exprimer.

:D Une citation au sujet de R. Dawkins, très proche de ce que je pense moi aussi du sujet du Gène égoïste :

" En quelque sorte, le génial coup de bluff de Dawkins, une reformulation descriptive de procédés évolutifs connus, sous le point de vue des gènes, a bluffé une quantité énorme de lecteurs parfois un peu nigauds, qui ont redécouvert l'eau tiède grâce à lui, ainsi que sans doute d'autres choses qu'ils lui prêtent mais qui ne sont pas de lui.
Ni son best-seller ni aucune de ses réflexions, n'ont néanmoins fait avancer la biologie en quoi ce soit. Uniquement sous la forme de nouvelle manière de réfléchir, mais cela n'a - 30 ans après - , donné aucun descendant fertile. Uniquement un apport philosophico-ésotérique qui peut pourquoi pas apporter du neuf dans la formulation et l'appréhension des choses, sous un point de vue différent (celui des gènes desquels nous serions une enveloppe) proposition qui n'est pas de lui mais de O. Wilson ; voire des réflexions associant la transmission culturelle à la transmission de caractères adaptatifs, et invitant à y réfléchir. Rien d'autre.
A son époque, sans doute les réflexions sociobiologiques n'étaient pas répandues dans les livres de vulgarisation, et vu sa manière très intéressante et intelligente d'emballer finalement très peu de matière, le succès est venu avec la publication de son bouquin.
Mis à part ça, Dawkins a commis quelques pécadilles et dogmes typiques aux "ultra-adaptionnistes" comme lui, qui lui ont valu des critiques justifiées. Et surtout, 30 ans de découvertes génétiques postérieures à son bouquin, ont amoindri l'importance du gène comme facteur d'information, et aussi amoindri la "primordialité "de l'exigence du critère adaptatif pour justifier la présence/absence d'un caractère dans une population.
Scientifiquement parlant, Dawkins n'est qu'un excellent vulgarisateur de l'évolution et de réflexions sociobiologiques, j'aime particulièrement son flegme et sa distance, et paraît-il aussi un excellent enseignant, très apprécié. Ca s'arrête là scientifiquement.
Bien entendu, de nos jours il est à la mode pour bien des raisons annexes, et son bouquin ressurgit comme la découverte du siècle dans les cercles sceptiques ou zététiques, utilisé pour expliquer à peu près tout et rien - puisqu'en fait la réflexion de son bouquin n'est pas grand chose de bien concret ni factuel.
Une illusion d'optique littéraire et symphonique, par des réflexions sémantiques des mêmes procédés et agents, connus de tous, donnant la biodiversité. A mon sens, c'est cela le vrai "génie" de Dawkins, et il doit bien se marrer au volant de sa Jaguar lorsqu'il pense à tout ça. Ce qui me fait assez sourire moi aussi"

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 08 Mar 2011, 15:21 
Photosynthétique
Photosynthétique
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Mar 2011, 01:02
Messages: 119
Wow ! Merci Capitaine !

C'est de qui cette excellente bafouille sur Dawkins?

J'avais lu quelques opus de E.O Wilson et Hamilton et il m'avait bien semblé que Dawkins avait beaucoup hérité de cette vague de biologistes qui ont pensé avoir trouvé le Graal après le décryptage de l'ADN par Crick.

Citation:
Organisme ayant pu avoir un avantage par rapport à un autre par quelques unes de ses caractéristiques et laissant plus de descendants utiles qu'un autre (c'est une des situations typiques de la sélection naturelle, il y en a d'autres)

Tu fais allusion aux différentes possibilités telles que allopatrie, sympatrie et consorts, là ?

Citation:
On ne sait d'ailleurs jamais avec une grande certitude, quel caractère a vraiment procuré un avantage sélectif.


Du coup je comprends mieux ton explication des post précédents. Je suis bien d'accord, vu qu'on ne peut s'assurer que telle caractéristique va pouvoir s'avérer un avantage sélectif, un caractère neutre ou handicapant qu'après confrontation avec l'environnement, le déterminisme rigide des traits hérités de Dawkins est foireux.

Le déterminisme de mon post était bien hors-sujet, je parlais de celui des philosophes, bien plus théorique et abstrait.

Tout ça ne me fait qu'apprécier encore plus Gould, ce que je ne pensais pas possible, je lui dédie ce post puéril, il y a des coups de pouce de panda dans les anus d'eugénistes et élitistes de mes deux jusqu'à l'os qui se perdent !

Santé, Stephen ! :beer:

_________________
"le droit de sucer a pour pendant le devoir de vigiGLOUPS" Henri Brochier, fondateur du mouvement zozotique, à Brigitte Lahaie


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 08 Mar 2011, 17:36 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Oct 2010, 06:03
Messages: 778
Citation:
Citation:
Organisme ayant pu avoir un avantage par rapport à un autre par quelques unes de ses caractéristiques et laissant plus de descendants utiles qu'un autre (c'est une des situations typiques de la sélection naturelle, il y en a d'autres)


Tu fais allusion aux différentes possibilités telles que allopatrie, sympatrie et consorts, là ?


La sélection sexuelle ? Peut être ? Tel que je connais mon capitaine....

Citation:
Le déterminisme de mon post était bien hors-sujet, je parlais de celui des philosophes, bien plus théorique et abstrait.


Je me suis demandé si « l'opposition » Gould/Dawkins quant aux équilibres ponctués n'allait pas d'avantage dans ta reflexion ?

Je vais réparer un oubli fâcheux sur le mur des honneurs...

_________________
« La politique est l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde. »
Paul Valéry


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Oct 2011, 03:14 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 7087
Miette Lubrique a écrit:
Citation:
Organisme ayant pu avoir un avantage par rapport à un autre par quelques unes de ses caractéristiques et laissant plus de descendants utiles qu'un autre (c'est une des situations typiques de la sélection naturelle, il y en a d'autres)

Tu fais allusion aux différentes possibilités telles que allopatrie, sympatrie et consorts, là ?

:D Je faisais allusion à une réflexion toute simple et évidente dans le contexte de la discussion, qui se trouve sur la suite de la phrase... :chaise: : "Organisme ayant pu [...] il y en a d'autres) mais c'est tout de même l'organisme dans son entier, avec tous ses gènes/caractères qui est sélectionné... et jamais un caractère seul ou un gène seul... pour des raisons facilement compréhensibles : il ne peut en être autrement. : "

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 23 Fév 2013, 13:03 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 7087
(l'article original est ici: http://www.stonybrook.edu/sb/images/fea ... 130208.pdf )

Une news qui fait le buzz.

http://www.lepoint.fr/science/l-ancetre ... 346_25.php

L'ancêtre commun des mammifères placentaires identifié
L'animal serait apparu non pas avant, mais après la catastrophe qui aurait provoqué l'extinction des dinosaures il y a 65 millions d'années.


Attention aux news équivoques et aux articles fracassants de la revue Science ! : l'insectivore-like en question, reconstitué par hypothèses cladistes, N'EST PAS le plus ancien mammifère placentaire. il s'agit ici plutôt de radiation explosive après le Crétacé, mais l'apparition des placentaires est probablement (*) plus ancienne que 65 millions d'années.

a. (ancêtre commun aux placentaires /=/ ni le premier ni le plus ancien placentaire)
de même:
b. (ancêtre commun aux placentaires actuels /=/ ni le premier ni le plus plus ancien placentaire)

Il n'est bien entendu pas non plus le plus ancien mammifère ni l'ancêtre commun de tous les mammifères (comme certains journaux ont déjà annoncé faussement, n'ayant pas compris cette étude): http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/a ... feres.html

(*) ceci est un article, de paléontologie sur un vrai fossile, décrivant une possible très ancienne divergence entre marsupiaux et euthériens (clade contenant les vrais placentaires), durant le Jurassique (bien avant la fin du Crétacé) : http://www.nature.com/nature/journal/v4 ... #/ref24%29

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 26 Sep 2016, 16:38 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juin 2006, 17:44
Messages: 544
New fossil insect order Permopsocida elucidates major radiation and evolution of suction feeding in hemimetabolous insects (Hexapoda: Acercaria)

http://www.nature.com/articles/srep23004

News fraîche de quelque mois (mars 2016 pour la publication), les avancées en matière d’introspection de l‘infiniment petit via les accélérateurs de particules et les reconstitutions 3D informatiques, permettent d’étudier toujours plus en détails les insectes fossiles, et plus spécialement ceux contenus dans l’ambre. Le puzzle évolutif des Hémiptères y trouverait des pièces manquantes, et un nouvel ordre, les Permopsocida a été créé pour l’occaz. J’ai bien cherché un peu de controverse sur le sujet, mais comme ce nouvel ordre est récent et ne semble rien bouleversé de consensuel, il ne fait apparemment pas couler beaucoup d’encre.
Bon… tout ça pour dire qu’ils avaient vraiment une sale gueule ces Permopsocida, avec leurs pièces buccales déchiqueteuses de membranes végétales et animales. Brrr… heureusement que ces saloperies ont disparus :mrgreen: j’aimerai pas en voir une débouler dans ma cuisine…

Un article en français :
https://theconversation.com/les-charmes ... iles-56029
écrit par des membres de l’équipe décrivant ce nouvel ordre des Permopsocida.

Psocorrhyncha burmitica
Image
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 51 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com