Forum http://www.rationalisme.org et http://zartregu.blogspot.com (le crocodile paroissial)

"Une explication est limpide lorsqu'elle entre dans ta tête comme du beurre dans ton cul", Rafael Eliyahu
Nous sommes le 04 Aoû 2020, 19:09

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 21 Jan 2011, 19:45 
Neo
Neo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juin 2007, 16:30
Messages: 1297
J'ai pris connaissance de cette amusante étude sur un forum rationaliste anglophone.

Les membres des réseaux d'amitiés se caractérisait par des corrélations génotypiques!

Citation:
Groups of friends show patterns of genetic similarity, according to a study published today in The Proceedings of the National Academy of Sciences1.

The findings are based on patterns of variation in two out of six genes sampled among friends and strangers. But the claim is a hard sell for some geneticists, who say that the researchers have not analysed enough genes to rule out alternative explanations.

The team, led by James Fowler, a social scientist at the University of California, San Diego, looked at the available data on six genes from roughly 5,000 individuals enrolled in unrelated studies, and recorded the variation at one specific point, or single nucleotide polymorphism (SNP), in each gene, and compared this between friends and non-friends.

After controlling for genetic likeness due to sex, age, race or common ancestry, friends still tended to have the same SNP at one position in a gene encoding the dopamine D2 receptor, DRD2. Friends also showed more variation at one position in a cytochrome gene, CYP2A6, than non-friends.

An 'opposites attract' phenomenon may account for the variation in CYP2A6 among friends, say the authors. This result indicates that genetic patterns aren't always the result of friends who connect through similar activities, such as running marathons or playing musical instruments.

Nature

Voici le résumé du papier!

Citation:
It is well known that humans tend to associate with other humans who have similar characteristics, but it is unclear whether this tendency has consequences for the distribution of genotypes in a population. Although geneticists have shown that populations tend to stratify genetically, this process results from geographic sorting or assortative mating, and it is unknown whether genotypes may be correlated as a consequence of nonreproductive associations or other processes. Here, we study six available genotypes from the National Longitudinal Study of Adolescent Health to test for genetic similarity between friends. Maps of the friendship networks show clustering of genotypes and, after we apply strict controls for population stratification, the results show that one genotype is positively correlated (homophily) and one genotype is negatively correlated (heterophily). A replication study in an independent sample from the Framingham Heart Study verifies that DRD2 exhibits significant homophily and that CYP2A6 exhibits significant heterophily. These unique results show that homophily and heterophily obtain on a genetic (indeed, an allelic) level, which has implications for the study of population genetics and social behavior. In particular, the results suggest that association tests should include friends’ genes and that theories of evolution should take into account the fact that humans might, in some sense, be metagenomic with respect to the humans around them.

Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS)

Voici également un lien menant vers un critique de l'étude en question!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 21 Jan 2011, 20:09 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 7086
Ca sent surtout la cuisante leçon de vie où des types croient révéler peut-être un truc alors que c'est un autre qui est confirmé : l'eau bouillante fait des bulles.

Ou exprimé autrement, les gens du même village ont majoritairement, ou du moins ont tendance à, avoir des amis dans le même village ou même région, voire souvent mêmes affinités ethniques et origines. Et toute corrélation entre héritages génétiques n'est nullement fortuite, ni surtout une flèche de corrélation à voir entre :
- gènes communs, donc plus facilement copains,
mais plutôt
- couleur, origines, zones géographique similaire, donc copains... les proportions de gènes communs ne sont pas la causalité mais une corrélation non fortuite du tout. :mrgreen:

Mais blague à part, l'étude cherchait apparemment à quantifier un peu tout cela, et savoir comment ce schmilblik qui n'étonnerait pas une sardine en boîte, se met en place, répartition, etc.
Cette étude révèle finalement que, puisque l'on est plus facilement copain des gens de notre environnement le plus direct géographique comme social, il est finalement assez logique que l'on observe des similitudes. Elle révèle donc que les truismes sont des truismes, que les truies sont les femmes des cochons, tout ca :

Citation:
After controlling for genetic likeness due to sex, age, race or common ancestry, friends still tended to have the same SNP at one position in a gene encoding the dopamine D2 receptor, DRD2. Friends also showed more variation at one position in a cytochrome gene, CYP2A6, than non-friends.


Friends also showed more variation at one position in a cytochrome gene, CYP2A6, than non-friends.
Plus de variation entre copains pour cet ojbet-ci et plus de similitudes ailleurs, pour un autre objet = étude aux résultats qui, lorsqu'imprimés, sont utiles pour brasser de l'air ou comme rabot sous une chaise boiteuse.

Circulez, y a rien à voir à part des énergumènes à corrélationnite aigüe, et vive le métier de chercheur à la recherche de sujets de publication. Si tu mets encore le copier coller d'une étude de corrélations entre social et génétique, tu auras un méchant gage. :chaise:

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 26 Jan 2011, 17:58 
Neo
Neo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juin 2007, 16:30
Messages: 1297
Archie Cash a écrit:
Circulez, y a rien à voir à part des énergumènes à corrélationnite aigüe, et vive le métier de chercheur à la recherche de sujets de publication. Si tu mets encore le copier coller d'une étude de corrélations entre social et génétique, tu auras un méchant gage. :chaise:

Si je copie que le lien on peut m'épargner le gage? Non parce que dans le même style que l'étude précédente j'ai toruvé ceci!

The association between county-level IQ and county-level crime rates

Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 26 Jan 2011, 18:01 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Jan 2005, 00:24
Messages: 7086
Tu aimes les gages cochons, toi !

_________________
"Je veux qu'on me prenne pour un con car j'en suis un, qu'on me parle simplement pour que je capte bien car je suis idiot: si on me regarde et qu'on me parle sans égards, c'est déjà me considérer à peu près normal et pas uniquement comme un handicapé physique ou un déficient mental."


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 26 Jan 2011, 18:41 
Neo
Neo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juin 2007, 16:30
Messages: 1297
Oui t'as pas idée! :oops:


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 8 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com