Forum http://www.rationalisme.org et http://zartregu.blogspot.com (le crocodile paroissial)

"Une explication est limpide lorsqu'elle entre dans ta tête comme du beurre dans ton cul", Rafael Eliyahu
Nous sommes le 06 Oct 2022, 06:37

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 147 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message:
MessagePosté: 29 Nov 2006, 01:10 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2005, 21:48
Messages: 1240
C'est intéressant. Par contre, le monsieur parle de vocabulaire mais pas de grammaire ; dans la présentation de son livre il mentionne simplement "complex speech sounds".

C'est peut-être la prochaine étape, histoire de tester la validité des théories de Chomsky (pour le peu que j'en connaisse).


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 29 Nov 2006, 11:34 
I, Robot
I, Robot
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Sep 2005, 07:15
Messages: 1838
Zartregu a écrit:
C'est peut-être la prochaine étape, histoire de tester la validité des théories de Chomsky

C'est en effet la prochaine etape (du moins dans ce contexte): pour l'instant, il s'agit surtout d'implementation de grammaires fonctionnelles. Les grammaires generatives a la Chomsky* sont cependant deja testees dans d'autres environnements artificiels. Les plus "simples" d'entre eux sont sans doute les L-systemes genetiques (= L-systemes a structure (interne) evolutive) - just for fun: un petit applet java d'un L-systeme concocte par Mizuno: "Branching". Quelques L-systemes en images:

Image

Image

Image

Mais, bien entendu, il ne s'agit (pas encore) de (proto-)langages naturels (= langages dits de (tres) haut niveau comme le langage naturel humain): ce sont, aujourd'hui, des langages utilises surtout pour construire, generer et etudier des formes de vie(s) artificielle(s) (a propos de vie(s) artificielle(s), just for fun aussi, voir p.e. les fameuses creatures virtuelles de Sims... qui ne sont pas des L-systemes). Y'a toutefois fort a parier que construction du langage et construction de formes de vie artificielle ne sont pas disjointes.

*/note: Chomsky, lui, n'y croit plus. Marrant.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 29 Nov 2006, 14:47 
I don't feel well
I don't feel well

Inscription: 16 Mai 2006, 18:55
Messages: 66
Très bien soula. Même si j'y comprends rien.

Petit remarque orthographique (pour essayer de rajouter un peu de crédit au forum) :

Language


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 29 Nov 2006, 14:49 
I, Robot
I, Robot
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Sep 2005, 07:15
Messages: 1838
Le goût du mot sur le bout de la langue

Voir l’image d’un phonographe, et chercher désespérément le mot, a suffit à l’un des participants d’une expérience peu commune à sentir dans sa bouche le goût du chocolat. Pour cette personne, qualifiée de synesthète, les sens ne sont pas imperméables mais se croisent et se mélangent. Une lettre ou une note de musique suggère une couleur, un goût est lié à une sensation tactile, un mot entraîne une sensation gustative… Deux psychologues viennent de montrer que pour ceux associent un mot et un goût –ils sont rares- avoir le mot sur le bout de la langue suffit à déclencher l’expérience synesthétique.

Les causes et les mécanismes de la synesthésie sont encore très mal connus. Pour en savoir plus sur l’association mot-goût, Julia Simner (University of Edinburgh) et Jamie Ward (UCL, Londres) ont sélectionné des images d’objets connus mais peu communs, comme l’ornithorynque, le sextant, le belvédère ou le métronome, pour provoquer chez six volontaires synesthètes cette sensation d’avoir un mot au bout de la langue.

Image
Répéter à l'envi le mot "phonographe" ne suscite chez vous aucune sensation gustative? Pas étonnant: ce type de synesthésie est rare.

Sur 550 tests, 89 expériences de la sorte ont été obtenues. Et dans 17 cas les participants ont ressentis le goût associé au mot –par exemple un goût de thon avec l’image des castagnettes- sans pouvoir prononcer le mot. Cela signifie que le son n’est pas le seul déclencheur du mélange des sensations, expliquent les deux chercheuses dans la revue Nature (datée du 23 novembre), même si à l’origine la sonorité du mot détermine la nature du goût qu’il suggère.

Un test postérieur a permis de confirmer que le goût expérimenté lorsque le mot était sur le bout de la langue était le même qu’en entendant le mot. Un an après, la même question a entraîné les mêmes réponses, précisent Simner et Ward, alors que les personnes non synesthètes testées en parallèle avaient oublié au bout de deux semaines les associations d’idées qu’ils avaient énoncées.

Cécile Dumas
(27/11/06)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 29 Nov 2006, 14:51 
I, Robot
I, Robot
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Sep 2005, 07:15
Messages: 1838
jeanpaulpaul a écrit:
j'y comprends rien.

La grammaire generative (universelle) de Chomsky - que Chomsky "renie" aujourd'hui - distingue la performance (= activite reelle du sujet) de la competence (= ensemble fini de regles qui permettent d'engendrer un nombre en principe infini de phrases) et veut degager les invariants linguistiques universels (= communs a toutes les langues). Une grammaire generative est donc, en tres tres gros, une grammaire evolutive, qui pourrait etre vue comme une gigantesque arborescence avec des branches qui rentrent sur elles-memes et/ou dans d'autres: c'est ce qui permet au sujet de comprendre un langage sans qu'il faille pour cela faire appel a une quelque notion d'imitation. Comme l'a souligne Zartregu, Oudeyer & al. s'interessent pour l'instant surtout a l'expression phonetique - avec son chapelet de corollaires (un peu performance, un peu competence). Y'a donc pas de reference directe a la notion de grammaire generative, tout au plus (c'est une image, bien sur) a la notion de "grammaire" fonctionnelle "sonore", cad a une structure sonore organisee mais dont les regles sont assez rigides et, pour l'instant, que tres sommairement evolutives. En fait, y'a des "iles" de sons "senses", mais y'a pas (encore) de veritable grammaire, et encore moins de grammaire generative (= un bidule qui permet de puiser, voire de modifier legerement, les competences pour ameliorer les performances, et vice et versa reciproquement). Tout ca est tres tres mal dit, mais le coeur y est.

Une grammaire (generative ou non) est, in fine, un ensemble de regles associees a un alphabet. Une grammaire est donc un objet beaucoup plus vaste qu'on ne l'imagine au premier abord. Par exemple (et au hasard), si je definis un alphabet L= {Ø, ♣, ♥} et que je fixe une grammaire constituee de quattre regles, p.e. alignement a = {mettre cote a cote des elements de L}, creation c = {{xx = xxx} et {Øx = x}, ou x est ♣ ou ♥}, destruction d = {{xyy = Ø}, ou x, y sont ♣ ou ♥} et prout p = {{xyx = x}, {yxx = y}, ou x, y sont ♣ ou ♥}, je peux construire des mots et/ou des phrases (encore faudrait-il definir ce qu'est une phrase). Bref, j'ai un langage. Pauvre, limite et moche, mais c'en est un. Le poker est un langage, java, le serbo-croate, les processus biologiques, la physique des particules et la construction d'une maison aussi (avec des degres de complexite differents). L'aspect grammaire generative, tant en performances qu'en competences, peut donc etre egalement etudie avec ces langages-la. Si l'on introduit par exemple une regle d'hybridation qui permet de generer de nouvelles regles, un langage suffisamment riche pourra donner des resultats interessants, peut-etre meme emergera-t-il une structure "auto-organisee" et stable. Il s'agit donc de "tester" au moins localement les caracteristiques de ces grammaires. Et d'en recolter les fruits.

Le langage naturel est-il le fruit d'une grammaire generative? C'est probable. Mais pour l'instant, mis a part quelques "exercices" en milieux artificiels dont les resultats sont extrapoles (= poser des hypotheses et tenter de les tester) raisonnablement a l'humain, mises a part les observations faites sur les enfants et mis a part le fait qu'il s'agit-la d'un des meilleurs modeles dont on dispose, y'a aucune certitude. Ces resultats ont toutefois un reel interet intrinseque (arf!), ne serait-ce que, justement, dans la construction d'objets "par eux-memes" (p.e. vie(s) artificielle(s)). Bref. C'est tres tres mal dit ici aussi, mais le coeur y est aussi.

Citation:
Petit remarque orthographique (pour essayer de rajouter un peu de crédit au forum) :

Language

Arf! Non. En francais y'a pas de u dans langage.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 30 Nov 2006, 01:44 
I don't feel well
I don't feel well

Inscription: 16 Mai 2006, 18:55
Messages: 66
:oops:

Je mérite cent coups de fouets et deux (allez, trois, cadeau) doigts dans le cul pour avoir dit une grosse couuunerie.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 30 Nov 2006, 20:13 
I, Robot
I, Robot
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Sep 2005, 07:15
Messages: 1838
jeanpaulpaul a écrit:
Je mérite <...> deux (allez, trois, cadeau) doigts dans le cul

A defaut d'avoir la bite de Saint Siffredi, j'ai des doigts interminables et grassement boudines. Tu vas en chier mon colon!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: News des sciences en vrac - I
MessagePosté: 07 Déc 2006, 15:18 
I, Robot
I, Robot
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Sep 2005, 07:15
Messages: 1838
"Futura Sciences" a écrit:
De l'eau liquide aurait coulé sur Mars il y a quelques années !

Les récentes modifications d'aspect de plusieurs ravines parcourant les remparts de certains cratères suggèrent que de l'eau liquide s'est écoulée à la surface de Mars il y a très peu de temps.

Durant plusieurs années, la sonde américaine Mars Global Surveyor (malheureusement perdue depuis environ un mois), a retransmis des images détaillées de la surface de la Planète rouge, montrant entre autres des ravines qui semblaient avoir été creusées par un élément liquide. Néanmoins, rien n'était moins sûr et nombre de scientifiques en attribuaient la formation à un processus géologique, tout au plus à des écoulements de sable. Cependant aujourd'hui, en comparant les photographies en haute résolution prises de mêmes endroits et dans des conditions identiques, ils ne peuvent que se rendre à l'évidence: en plusieurs endroits, des modifications sont apparues en un laps de temps très court, suggérant un écoulement d'eau.

Image
Le plancher et les parois d'une ravine au nord-ouest d'un cratère dans Terra Sirenium se sont profondément modifiés entre décembre 2001 et avril 2005, avec l'apparition d'un dépôt plus clair sur cette image (haut). La même modification apparaît dans un cratère de la région de Centauri Montes (bas). Crédit NASA.

"Nous nous sommes longtemps préoccupés de la présence ancienne d'eau sur Mars", déclare le chercheur Kenneth Edgett, "mais aujourd'hui nous parlons bien de l'eau qui est présente en ce moment même en surface de la Planète rouge". Edgett et ses collègues se sont basés sur les images de Mars Global Surveyor (MGS) afin de revisiter des régions susceptibles d'avoir été le théâtre d'une manifestation aqueuse. Et leurs recherches se sont avérées fructueuses, puisque deux ravines, dont des vues avaient été prises en 1999 et 2001, puis à nouveau en 2004 et 2005, présentent une nette évolution qui semble avoir été provoquée par un écoulement en surface.

Dans les deux endroits, chacun situé sur le rempart interne d'un cratère, des dépôts brillants sont apparus durant cette brève période, peut-être causés par un dépôt de sel, de boue ou de givre.

Philip Christensen, chercheur à l'université d'état de l'Arizona, suggère d'effectuer des analyses spectrales détaillées afin de confirmer l'évidence photographique de l'eau liquide ou de ses dépôts, tout en s'enthousiasmant que le système d'imagerie thermique (Thermal Emission Imaging System - THEMIS) à bord de la sonde Mars Odyssey actuellement en orbite martienne, et dont il est le principal directeur, puisse effectuer ces mesures.

"Je pense que nous nous trouvons bien face à un écoulement d'eau liquide, mais quelle qu'en soit la source, nappe aquifère à fleur de terre, fonte de glace ou de neige, cela importe peu, le fait qu'il s'agisse bien d'eau est essentiel", ajoute Philip Christensen.

L'eau martienne

L'évidence de la présence d'eau dans le passé de Mars a été révélée en 2004 par le robot Opportunity, et ne cesse depuis d'être confirmée. Les scientifiques ont longtemps associé la recherche de l'eau liquide sur la planète rouge à la possibilité de la vie, puisque les deux sont étroitement liés ici sur Terre. L'existence d'eau liquide en surface ou à faible profondeur peut également servir de source potentielle d'approvisionnement à de futurs explorateurs martiens.

Mais la preuve que les modifications d'aspect des ravines martiennes ont bien été engendrées par de l'eau liquide risque de ne pas être sans conséquence sur la suite du programme d'exploration, en soulevant le problème de la contamination. En effet, un apport accidentel de micro-organismes terrestres en un endroit rendu propice au développement de la vie risquerait de ruiner définitivement toute recherche ultérieure ayant trait à une possible biologie martienne.

Image
Mars Odyssey apportera-t-elle la preuve définitive grâce à son instrument THEMIS ? Crédits : NASA.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 07 Déc 2006, 16:43 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2005, 09:45
Messages: 2054
Localisation: Aix-les-tantes (Pyrénées Orientales)
C'est peut-être un ver des sables qui en est responsable. C'est bien plus probable (en plus ça rime, tiens !).
Après tout, y a plein de vers dans notre sous-sol. Y a mes verres partout chez moi, même sur le gazon du voisin y en a. Mon caca y en a des vers aussi. 8-)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 07 Déc 2006, 17:30 
I, Robot
I, Robot
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Sep 2005, 07:15
Messages: 1838
Archie Cash a écrit:
C'est peut-être un ver des sables qui en est responsable. C'est bien plus probable (en plus ça rime, tiens !).

(C'est beau la poesie.) Ton hypothese est probable, en effet. Il pourrait s'agir du fameux Lumbrucus marsis:

Image

dont Herbert avait predit l'existence dans sa nouvelle "Dune". Comme quoi, la realite depasse la fiction lorsqu'elle n'est pas ailleurs.

Citation:
Après tout, y a plein de vers dans notre sous-sol. Y a mes verres partout chez moi, même sur le gazon du voisin y en a. Mon caca y en a des vers aussi. 8-)

Rien a voir, docteur! Il s'agit de son cousin nain, le Lumbrucus cavernis, arrive vraissemblament sur Terre il y a quelques centaines de millions d'annees grace a un processus de panspermie martienne du aux vents solaires et neutriniques inverses. D'ou les differences morphologiques, goniometriques et ethologiques entre ces deux vers (chacun d'eux a evidemment suivi son petit bohomme de chemin dans des milieux radicalement differents lors de la bifurcation speciste qui suivit la panspermie spatiale). Photo d'un cavernis avant l'accouplement (le cavernis est hermaphrodite, mais parthenogenetique avant Noel):

Image

Contrairement au Lumbrucus marsis, le lacet rectal (c'est le p'tit nom que les vermicelles, cad les specialistes des vers, ont donne au cavernis) laisse des traces durables dans le materiel qu'il travaille: d'etranges crateres de type volcanique aux formes emouvantes et sauvages. Un exemplaire de "crevasse" due au cavernis:

Image

On remarquera la forme des dejections du Lumbrucus cavernis: des filaments qu'il eparpilles tout autour de l'entree de sa taniere, en arc de cercle: une sorte de mur fecal de protection contre les intrus. Ingenieux. Rondidjiou que c'est ingenieux! La nature est bien faite.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 07 Déc 2006, 18:25 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2005, 14:00
Messages: 1658
Localisation: Terre( troisième planète du système Sol)
Ouaip ben si ça continue, je sens qu'on va encore devoir changer d'hébergeur! :wink:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 07 Déc 2006, 21:04 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2005, 09:45
Messages: 2054
Localisation: Aix-les-tantes (Pyrénées Orientales)
:stupid: J'ai des spaghettis au cervelas-choucroute ce soir...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: clebard sur deux pattes
MessagePosté: 08 Déc 2006, 11:12 
I, Robot
I, Robot
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Sep 2005, 07:15
Messages: 1838
bibi a écrit:
La nature est bien faite.

La demerde aussi.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 08 Déc 2006, 14:01 
I don't feel well
I don't feel well

Inscription: 16 Mai 2006, 18:55
Messages: 66
Elle dort avec son clebs, elle l'embrasse goulument, elle est grosse et boit un litre de coca au p'ti-déj' ... qui voudrait d'un bazar pareil ??


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 13 Déc 2006, 03:18 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Aoû 2006, 02:40
Messages: 739
Localisation: Le parc zoologique
Putain de merde !

Quelle merde !


Ah les emmerdeurs ! Et puis les emmerdés !


Et dire que le gourou Don Lord Dralnar , la grosse baudruche m'a banni de son site car d'après lui <<je>>il l'a écrit noir sur blanc dans islamla.lkm .

Je fais chier quoi ? De la merde bien sûr !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 13 Déc 2006, 03:21 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Aoû 2006, 02:40
Messages: 739
Localisation: Le parc zoologique
Je voulais dire il m'a banni de son site parce que <<je>>


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 13 Déc 2006, 03:27 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Aoû 2006, 02:40
Messages: 739
Localisation: Le parc zoologique
Pour la deuxième fois j'essaye d'écrire faire chier et je vois que ça ne donne rien .Il me semble que faire chier est banni du vocabulaire de ce site et pourtant ça ne parle que de merde dans ce fil de discussion .Merde alors .Si on ne peut pas parler de merde alors faudrait arrêter de chier !


Et puis quelle injustice !

La nomenclatura a le droit de parler de merde et les autres non !

Au nom de quoi au nom de qui ? Au nom de la merde evidemment !

Vive la merde !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 13 Déc 2006, 20:58 
I don't feel well
I don't feel well

Inscription: 16 Mai 2006, 18:55
Messages: 66
Diablotin, t'es un magnifique spécimen toi.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 13 Déc 2006, 22:00 
I, Robot
I, Robot
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Sep 2005, 07:15
Messages: 1838
jeanpaulpaul a écrit:
Queen Diablotine, t'es un magnifique spécimen toi.

Vi, un magnifique specimen d'etron sur pattes.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 14 Déc 2006, 01:32 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Aoû 2006, 02:40
Messages: 739
Localisation: Le parc zoologique
Pyne Duythr a écrit:
jeanpaulpaul a écrit:
Queen Diablotine, t'es un magnifique spécimen toi.

Vi, un magnifique specimen d'etron sur pattes.



Toujours incapable d'écrire une phrase toi !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 14 Déc 2006, 20:23 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2005, 09:45
Messages: 2054
Localisation: Aix-les-tantes (Pyrénées Orientales)
Citation:
Je voulais dire il m'a banni de son site parce que <<je>>

Cette version du forum a une sorte de bug. Lorsque tu mets une phrase entre << >> elle s'efface. Il vaut mieux utiliser des guillemets : ceci ".... ".


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 15 Déc 2006, 03:38 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Aoû 2006, 02:40
Messages: 739
Localisation: Le parc zoologique
Pyne Duythr a écrit:
jeanpaulpaul a écrit:
Queen Diablotine, t'es un magnifique spécimen toi.

Vi, un magnifique specimen d'etron sur pattes.



Tiraillé par la faim, affamé , il tourna plusieurs fois autour du spécimen, s'en approcha même et finalement eu honte . Mais comme dans ces moments de faim atroce,le ventre l'emporta sur la raison et il ne pouvait résister à l'envie de manger un morceau du spécimen.L'etron sur pattes était là devant ses yeux , il regarda à gauche puis à droite de peur d'être vu et puis guidé par son instinct et l'odeur délicieuse qui se dégageait de l'etron sur pattes , il se rua sur lui et le dévora sans états d'âmes , il mangea , mangea ; jusqu'à satiété , jusqu'à n'en plus redemander, mais il ne fût rassasié qu'en mangeant la dernière partie de l'etron sur pattes .ses maxillaires faisaient un bruit terrible Pyne Duythr..Pyne Duythr ..Pyne Duythr .C'est pour cette raison qu'on le surnomma ...Pyne Duythr. Pyne Duythr le bruit qu'il faisait et Max diminutif de maxillaire .

Pyne Duythr se spécialisa dans toute sorte de gateau fait de l'etron et vu son talent on le désigna comme le responsable attitré des meilleures recettes à base d'etron.C'est lui qui prépara entre autres le repas du prix des fosses sceptiques.

Pyne Duythr en tira même une fièrté .Il a écrit ses mémoires qu'il consacra évidemment à la merde et intitula le titre de son bouquin de la bière sur Mars.Ce que vous venait de lire en haut est un petit extrait de ce prodige Pyne Duythr et de son expérience avec de la merde !!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 15 Déc 2006, 11:00 
I, Robot
I, Robot
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Sep 2005, 07:15
Messages: 1838
Queen Diablotine a écrit:
Prout!

Toi y'en a et' grand pouete.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 16 Déc 2006, 01:43 
I, Robot
I, Robot
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Sep 2005, 07:15
Messages: 1838
bibi a écrit:
La nature est bien faite.

Vi, vraiment bien faite: "Le robot et la conscience de soi" (ref.: DOI: 10.1126/science.1133687 [*.pdf]*).

*: je voulais en faire un tres bref resume en francais y'a deja quelques semaines. Evidemment, j'l'ai pas fait. Paresse, quand tu nous tiens. Mais voila que le portail Futura-Science s'en est charge. Joie, champagne, cotillons et une tarte dans la gueule du clebard puant de ma concierge. Decidement, nous vivons vraiment dans le meilleur des mondes. Ah oui!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 21 Déc 2006, 16:14 
I, Robot
I, Robot
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Sep 2005, 07:15
Messages: 1838
J'ai enfin eu le temps de terminer la lecture de "Evidences of Christianity" et de "Natural Theology, or Evidences of the Existence and Attributes of the Deity" (je n'en avais lu que des extraits) de William Paley, un des papas de l'ID, textes que Darwin admirait lorsqu'il etait encore un etudiant au parcours quelque peu chaotique. On a tous fait des conneries lorsqu'on etait de jeunes fauves imberbes: Darwin c'est Paley, bibi c'est le basket. Paley est l'auteur de la fameuse "fable de la pierre et de la montre":

Ici, Paley a écrit:
In crossing a heath, suppose I pitched my foot against a stone and were asked how the stone came to be there, I might possibly answer that for anything I knew to the contrary it had lain there forever; nor would it, perhaps, be very easy to show the absurdity of this answer. But suppose I had found a watch upon the ground, and it should be inquired how the watch happened to be in that place, I should hardly think of the answer which I had before given, that for anything I knew the watch might have always been there. Yet why should not this answer serve for the watch as well as for the stone? Why is it not as admissible in the second case as in the first? For this reason, and for no other, namely, that when we come to inspect the watch, we perceive -- what we could not discover in the stone -- that its several parts are framed and put together for a purpose, e.g., that they are so formed and adjusted as to produce motion, and that motion so regulated as to point out the hour of the day; that if the different parts had been differently shaped from what they are, of a different size from what they are, or placed after any other manner or in any other order than that in which they are placed, either no motion at all would have been carried on in the machine, or none which would have answered the use that is now served by it. To reckon up a few of the plainest of these parts and of their offices, all tending to one result; we see a cylindrical box containing a coiled elastic spring, which, by its endeavor to relax itself, turns round the box. We next observe a flexible chain -- artificially wrought for the sake of flexure -- communicating the action of the spring from the box to the fusee. We then find a series of wheels, the teeth of which catch in and apply to each other, conducting the motion from the fusee to the balance and from the balance to the pointer, and at the same time, by the size and shape of those wheels, so regulating that motion as to terminate in causing an index, by an equable and measured progression, to pass over a given space in a given time. We take notice that the wheels are made of brass, in order to keep them from rust; the springs of steel, no other metal being so elastic; that over the face of the watch there is placed a glass, a material employed in no other part of the work, but in the room of which, if there had been any other than a transparent substance, the hour could not be seen without opening the case. This mechanism being observed -- it requires indeed an examination of the instrument, and perhaps some previous knowledge of the subject, to perceive and understand it; but being once, as we have said, observed and understood -- the inference we think is inevitable, that the watch must have had a maker-that there must have existed, at some time and at some place or other, an artificer or artificers who formed it for the purpose which we find it actually to answer, who comprehended its construction and designed its use. <...>*

Ces textes sont bien ecrits (old style proto-victorien et autoritaire), pas trop prise de tete, parfois tres chiants et pompeux (surtout si on prefere les BD de cul), (presque) persuasifs, si ce n'etait qu'il s'agit-la de deux veritables chefs-d'oeuvre de decervelage creationniste admirablement orchestre par une rhetorique "implacable" truffee d'analogies aussi foireuses que "seduisantes" (ce sont deux textes fondateurs de la non-pensee IDeiste). Ok, cette remarque est un anachronisme patent: alors, a quelques details pres, les "sciences naturelles" (biologie et tout l'tintoin) en etaient encore a leurs premiers pas. Bref. A lire par curiosite, mais peut-etre surtout pour constater (sans surprise) que l'ID ne s'est pas renouvelee depuis (1800-1802), mise a part la terminologie qu'elle emprunte de facon au mieux (volontairement) biaisee et inopportune a la science contemporaine pour en faire de la poudre aux yeux endimanchee du plus bel effet hypno-lobotomique.

*: un resume en francais ici: "Appel au dessein".


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 28 Déc 2006, 03:49 
I, Robot
I, Robot
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Sep 2005, 07:15
Messages: 1838
Connexe au sujet de ce fil:

La plupart des arbres phylogenetiques traditionnels - aka des (pseudo-)graphes sur des "espaces bidimensionnels plats" - ne permettent pas de visualiser plus de quelques milliers de noeuds. Cf par exemple le tres tres chouette "Tree of Life Web Project" (project collaboratif et peer-reviewed):

Image

En "projetant" ces arbres dans des espaces hyperboliques tridimensionnels*, il est alors entre autres possible d'embrasser plus de 100.000 noeuds d'un seul coup de rein et, grace a un logiciel ad hoc (il en existe en fait plus d'un, mais jusqu'a present tous Walrus-oriented), de naviguer dans cette mer phylogenetique. Sympa:

Image Image

* ref.: "Visualising very large phylogenetic trees in three dimensional hyperbolic space", Hughes, Hyun & Liberles, in BMC Bioinformatics, 2004, 5:48 (doi:10.1186/1471-2105-5-48).


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Le génome humain en couleurs
MessagePosté: 09 Fév 2007, 00:42 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2005, 21:48
Messages: 1240
Le principe est très simple : une couleur est attribuée aux bases adénine, thymine, guanine et cytosine, les zones inexplorées restant en gris. Et le code génétique est déroulé sur des rectangles d'une largeur arbitraire de 2500 bases.

http://www.dna-rainbow.org/

Différentes zones permettent d'explorer les chromosomes humains.

L'intérêt : se faire une idée de l'échelle du code génétique et de ses 3 milliards de paires de bases. Déroulé entièrement, le code génétique humain atteindrait une longueur de deux mètres.

Par exemple, voici le chromosome Y, siège des gènes du football et de la bière :

Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 09 Fév 2007, 21:36 
I, Robot
I, Robot
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Sep 2005, 07:15
Messages: 1838
Zartregu a écrit:
[ADN-Rainbow] le code génétique est déroulé sur des rectangles d'une largeur arbitraire de 2500 bases. <...> L'intérêt : se faire une idée de l'échelle du code génétique et de ses 3 milliards de paires de bases.

Tres chouette. Interet supplementaire: la ressemblance (c'est sans aucun doute beaucoup plus que cela) entre les "patterns" des representations a la ADN-Rainbow:

Image

et les "patterns" de certaines classes d'automates cellulaires:

Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Fév 2007, 13:40 
I don't feel well
I don't feel well
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Jan 2006, 18:02
Messages: 40
«Le gyroscope des papillons de nuit

Un papillon de nuit, le sphinx du tabac, serait incapable de voler dans l’obscurité sans ses antennes. Comme des gyroscopes soumis à la force de Coriolis, ces appendices lui permettraient de se stabiliser sans aucun repère visuel, affirme des chercheurs américains.

Les antennes des insectes sont connues pour être des appareils multifonctions, à la fois capteur d’odeurs, de températures ou encore d’humidité… Voilà que des chercheurs américains viennent de découvrir qu’elles sont aussi impliquées dans la stabilisation du vol d’un insecte nocturne, le sphinx du tabac (Manduca sexta). Ce papillon utiliserait ainsi ses antennes comme des gyroscopes sensibles à la rotation de son corps. Preuve est faite avec une expérience peu commune, expliquent Sanjay Sane et ses collègues dans la revue Science: si ses antennes sont coupées, le sphinx va s’écraser sur le sol. Mais une fois recollées à la Super Glue, l’insecte retrouve sa capacité à se stabiliser !

Pour se repérer dans l’espace, les insectes de jour utilisent les repères visuels. Pour ceux qui s’aventurent dans les airs à la tombée de la nuit, d’autres solutions sont nécessaires. Chez les diptères, c’est une ancienne paire d’ailes qui a régressé, les haltères, qui leur sert désormais de balanciers. Le sphinx du tabac a lui conservé ses deux paires d’ailes mais n’en est pas moins capable de voler la nuit ! C’est ce constat qui a poussé des scientifiques à regarder d’un peu plus près le vol de l’insecte. Grâce à une caméra ultra-rapide qui prend un très grand nombre d’images par seconde, ils ont ainsi remarqué que les antennes de l’insecte vibraient à la même fréquence que ses ailes en vol stationnaire au dessus d’une fleur artificielle. Quand la plante bouge, l’insecte la suit habilement mais ses antennes sont déviées. Elles ne suivent pas exactement la trajectoire du corps de l’insecte mais se courbent sous l’effet de la force de Coriolis à laquelle ces appendices sont très sensibles.

Restait aux chercheurs à démontrer le lien entre la déviation des antennes et la stabilisation du sphinx. C’est ce qu’ils ont fait en coupant le flagelle (la partie supérieure) des antennes de leurs insectes : incapables de maintenir le cap, les papillons amputés se jetaient sur les parois ou s’écrasaient au sol. Avec des antennes recollées à la Super Glue, les mêmes papillons retrouvaient leurs capacités à manœuvrer en vol. Des expériences électrophysiologiques ont par la suite confirmé que l’organe sensoriel –organe de Jonhston- situé à la base des antennes était sensible aux mouvements des antennes.

L’équipe de Sanjay Sane, de l’Université de Washington, suggère que M.Sexta, à l’instar des insectes à haltères, se sert de l’effet de la force de Coriolis sur ses antennes. Les déviations de celles-ci, transmises à son cerveau par l’organe de Jonhston, lui permettraient ainsi d’adapter les mouvements de ses ailes à ses manœuvres aériennes. Reste à découvrir si ce nouveau mécanisme de stabilisation est le propre d’autres insectes à quatre ailes, tels que les guêpes ou les abeilles.

Alice Bomboy
Sciences et Avenir.com
(09/02/07)
»

Source: NouvelObs.com.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 10 Fév 2007, 19:25 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2005, 09:45
Messages: 2054
Localisation: Aix-les-tantes (Pyrénées Orientales)
8-) En voilà une expérience facile à reproduire (si possible avec des gants épais): couper les antennes d'une abeille et observer si elle va droit contre un mur.

Je vais le faire demain avec une abeille décongelée. M'enfin je pense que l'abeille pourra voler assez facilement. Elles ont des antennes assez fines, et peut-être qu'elles compensent par leur abdomen. Ou ne compensent pas, possible aussi. Les abeilles ont un vol assez gauche*.

* Enfin, elles volent mieux que moi tout de même.**
** Quoique, je vole la société mieux qu'elles ***.
*** Quoique la société me vole aussi ****.
**** Du moins elle essaye, j'ai plus grand chose pour voler *****
***** Normal ! J'ai pas d'antennes. ******
****** Mais bon, je pourrai m'en coller une nlle paire demain.

_________________
"Double agent 006 en mission sur OZ. Reine des déguisements: ca passe ou ça casse. Créature de métamatière"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 10 Fév 2007, 19:50 
I, Robot
I, Robot
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Sep 2005, 07:15
Messages: 1838
Archie Cash a écrit:
****** Mais bon, je pourrai m'en coller une nlle paire demain.

C'est une paire de baffes qu'y faudrait t'coller!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Fév 2007, 20:50 
Yes Sir ! Sir !
Yes Sir ! Sir !

Inscription: 24 Jan 2005, 23:28
Messages: 375
Pyne Duythr a écrit:
Tres chouette. Interet supplementaire: la ressemblance (c'est sans aucun doute beaucoup plus que cela) entre les "patterns" des representations a la ADN-Rainbow:

et les "patterns" de certaines classes d'automates cellulaires:





Presque, sur le génome humain, les bases semblent réparties de façon moins aléatoire, on peut observer des "bandeaux" avec la dominance d'une base ou apparement de cette base et de son complémentaire A/T et G/C, c'est encore plus flagrant avec les bandeaux blanc. Je suppose que ce sont principalement les parties non codantes qui sont comme ça.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 17 Fév 2007, 12:10 
I, Robot
I, Robot
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 29 Sep 2005, 07:15
Messages: 1838
jean_louis a écrit:
Presque <...>

Bien entendu "presque". C'est surtout dans les processus de construction de ces patterns qu'il semble y avoir "homologie" entre automates cellulaires et ADN. Les patterns biologiques font d'ailleurs partie d'un monde - beaucoup plus proche de la theorie des langages et de la calculabilite que de la biologie de "grand papa" - encore en tres grande partie inexplore. Bref, y'a du pain sur la planche et de l'urticaire sur le gland.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 17 Fév 2007, 16:41 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2005, 21:48
Messages: 1240
Pyne Duythr, une différence est que la valeur d'une cellule de ton automate dépend probablement de ses voisines en deux dimensions. Dans le cas de cette représentation de l'ADN, il s'agit d'un long fil arbitrairement disposé en rectangle.

Ce qui n'empêche pas l'oeil humain, pareidolie aidant, de repérer des motifs dans ces images.

Image

Je prédis que d'ici peu, des chrétiens affirmeront reconnaître la Vierge Marie dans certaines images. Après le Bible Code, le DNA Code...

Mais il y a peut-être une utilisation légitime à trouver pour notre capacité à discerner des motifs, un équivalent biologique de la spirale d'Ulam. Idéalement, une représentation astucieuse permettrait de repérer les gènes à l'œil nu, par exemple.

On pourrait commencer par utiliser un multiple de 3 pour l'arête du rectangle, puisque ce sont les triplets de bases qui sont codants. Ensuite, je ne sais pas !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 17 Fév 2007, 22:00 
Yes Sir ! Sir !
Yes Sir ! Sir !

Inscription: 24 Jan 2005, 23:28
Messages: 375
Enfin moi je ne parlais pas de pattern en 2D pouvant donner des formes et silhouettes, mais plutot en 1D, c'est à dire linéaire, d'ailleurs l'image des chromosome correspond bien à la répartition des bases dans le génome avec une majorité d'adénine et de thymine, que l'on retrouve avec la dominance de pixels verts et rouges.

Tiens un truc marrant en regardant les images, en fermant presque les yeux on "devine" mieux des formes et des silhouettes.
D'ailleurs je me demande si on ne voit pas le visage de jésus avec sa barbe dans l'image montrée par zartegu. :lol:


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 147 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com