Forum http://www.rationalisme.org et http://zartregu.blogspot.com (le crocodile paroissial)

"Une explication est limpide lorsqu'elle entre dans ta tête comme du beurre dans ton cul", Rafael Eliyahu
Nous sommes le 18 Jan 2020, 17:15

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 10 Sep 2005, 17:55 
New friend
New friend

Inscription: 03 Juil 2005, 12:34
Messages: 4
Citation:
Notre cerveau évolue toujours
Mise à jour le vendredi 9 septembre 2005 à 13 h 25

Bonne nouvelle pour la race humaine! Le cerveau, siège de la vie psychique et ses facultés intellectuelles, serait toujours en évolution.

L'équipe du Dr Bruce Lahn , de l'université de Chicago, vient à cette conclusion à la suite de l'analyse des variations observées sur deux gènes qui contrôle la grosseur de l'organe chez l'humain.

Les scientifiques ont comparé ces gènes chez l'humain moderne et chez un ancêtre de 37 000 ans.

Ils ont ainsi découvert de gros changements : de nouvelles variations sont apparues il y a 5800 ans, et seraient maintenant présentes chez 30 % des humains actuels.

Les scientifiques affirment qu'en terme évolutif, ces changements surviennent plutôt rapidement. Cela pourrait suggérer, selon eux, que le cerveau compose avec d'intenses pressions sélectives.

Les variations ont émergé au même moment et coïncident avec l'arrivée des comportements dits « culturels » chez l'humain.

La variante microcéphalie est apparue lors de l'émergence de la musique, de l'art, des pratiques religieuses, et des outils plus sophistiqués.

L'autre, appelé la variante ASPM, tiendrait son origine au moment de l'émergence de l'agriculture et des villes, de même que des langues écrites.

La question est maitenant de savoir, selon les chercheurs, si l'évolution génétique a causé l'évolution culturelle des humains ou si cette dernière s'est produite par hasard.



J'ai trouvé ce texte sur une discussion, la source de cette citation n'est pas indiquée et les conclusions me semblent étranges, mais après vérification il y a bien un ou deux articles de Lahn et al. parus dans la revue Science du 9 septembre 2005, revue à laquelle je n'ai pas accès.

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/quer ... query_hl=6

The gene ASPM (abnormal spindle-like microcephaly associated) is a specific regulator of brain size, and its evolution in the lineage leading to Homo sapiens was driven by strong positive selection. Here, we show that one genetic variant of ASPM in humans arose merely about 5800 years ago and has since swept to high frequency under strong positive selection. These findings, especially the remarkably young age of the positively selected variant, suggest that the human brain is still undergoing rapid adaptive evolution.


et http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/quer ... query_hl=6)

The gene Microcephalin (MCPH1) regulates brain size and has evolved under strong positive selection in the human evolutionary lineage. We show that one genetic variant of Microcephalin in modern humans, which arose approximately 37,000 years ago, increased in frequency too rapidly to be compatible with neutral drift. This indicates that it has spread under strong positive selection, although the exact nature of the selection is unknown. The finding that an important brain gene has continued to evolve adaptively in anatomically modern humans suggests the ongoing evolutionary plasticity of the human brain. It also makes Microcephalin an attractive candidate locus for studying the genetics of human variation in brain-related phenotypes.



Étant plutôt fauchée (10$ US par article sur le site de Science), quelqu'un aurait-il plus de détails sur ces publications, voire l'article (s) en question ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 10 Sep 2005, 20:41 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Aoû 2005, 16:37
Messages: 656
Localisation: par ci par là
Citation:
Notre cerveau évolue toujours


je ne suis pas à même de contrôler les dires de cet article
mais dire qu'il à évolué (ce qui n'est pas improbable) et dire qu'il continue est TOTALEMENT différent, enfin, telles que je conçois les choses jusqu'à maintenant


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Sep 2005, 20:39 
Photosynthétique
Photosynthétique

Inscription: 26 Jan 2005, 15:31
Messages: 128
léolie a écrit:
Étant plutôt fauchée (10$ US par article sur le site de Science), quelqu'un aurait-il plus de détails sur ces publications, voire l'article (s) en question ?
Si tu as l'occasion d'aller dans une bibliothèque universitaire de sciences et techniques, je pense que tu pourras facilement consulter ces articles. Le dernier numéro de Science est toujours bien en évidence.
Ageasse a écrit:
mais dire qu'il à évolué (ce qui n'est pas improbable) et dire qu'il continue est TOTALEMENT différent, enfin, telles que je conçois les choses jusqu'à maintenant
Je ne comprends pas ce que tu veux dire par là?
Tu penses que l'évolution s'est arrétée?


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Déc 2007, 21:58 
Neo
Neo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juin 2007, 16:30
Messages: 1297
En parcourant comme à mon habitude le site www.hominides.com je suis tombé sur article intéressant mais troublant!
Cet article nous dit notamment ceci!

"Nous avons utilisé une nouvelle technologie génétique pour montrer que les humains évoluent rapidement, et que le rythme du changement a acceléré dans les 40 000 dernières années, particulièrement depuis l'âge de glace il y a 10 000 ans."

Les chercheurs démontrent ainsi que les populations humaines évoluent à l'écart les unes des autres sur leurs continents respectifs. Les gènes évoluent rapidement en Europe, en Asie et en Afrique mais les évolutions sont spécifiques et uniques sur chaque continent.

J'ai trouvé la conjugaison au présent des verbes - "les populations humaines évoluent à l'écart les unes des autres sur leurs continents respectifs" - pour le moins étrange car ce qui était peut être vrai il y a plus de 2'000 ans ne l'est certainement plus aujourd'hui car à présent les échanges de gènes entre les continents sont très importants!

Bien sûr j'ai parcouru les sources anglophone de l'article du site hominidés.com, et j'ai déjà eu confirmation sur le fait qu'aujourd'hui cette différentiation entre les continents n'est très probablement plus une réalité!
L'article de la BBC mettant les choses au point avec un professeur de génétique nommé Steve Jones!

"The general picture that evolution has speeded up in the last 10,000 years as we change from, to put it bluntly, being animals to being humans is clearly true," he explained. "To suggest it is happening at this instant, I would suggest, is probably wrong."

"At the moment we are in an evolutionary interval. We are in between two storms. One storm has more or less blown itself out, the storm of farming."

"The question is whether we are going to stay in the calms or whether another great storm will start. And if there is one, I would say it is most certainly to do with epidemic disease."

Maintenant contrairement à ce que l'article du site hominidés.com pourrait laisser entendre cela ne signifie donc pas que nous sommes actuellement en train d'accumuler de grandes différences génétiques entre les populations ni mêmes que ces différences sont importantes ou plus importantes que ce que nous pensions, non cela signifie donc simplement que l'essentielle des différences existant entres les différentes populations humaines sont très récentes!

Aussi ces différences sont déjà des différences connues, aucune révolution de ce côté là il s'agit des différences en matière de pigmentation, de résistance à certaines maladies comme le paludisme ou encore la capacité à digérer le lait, ces différences étant donc très récentes car pour certaines en lien avec l'apparition de l'agriculture qui aurait donc favorisé certaines particularités génétiques dans certaines populations et pas dans d'autres!
Mais donc il n'est pas question de la découvertes de particularité que nous ne connaissions pas mais de la date d'apparition des particularités en question, particularité qui s'avèrent donc être très récentes et qui ne représente nullement de fortes variations génétique entre les population, cela ne concerne d'ailleurs que 7% du génome ce qui me rappelles les chiffres de Lewontin en ce qui concernes les différences entre les prétendues "races"!

Aussi j'ai donc étét surpris de la manière dont est présenté cette étude par le site hominidés.com que je ne soupçonne pas de racisme dissimulé mais peut être de mauvaise compréhension ou de mauvaise interprétations des articles auquel il se réfère, car en lisant l'article du site hominidés.com je voyais déjà les eugénistes racistes s'en servir comme argumentaire en faveur de leur idéologie puante!

Mais le pire n'est pas l'extrapolation du site hominidés.com le pire c'est l'extrapolation que j'ai trouvé dans l'article du site Science Daily en effet voici ce que l'on peut lire dans cet article!

We aren't the same as people even 1,000 or 2,000 years ago," he says, which may explain, for example, part of the difference between Viking invaders and their peaceful Swedish descendants. "The dogma has been these are cultural fluctuations, but almost any temperament trait you look at is under strong genetic influence."

"Human races are evolving away from each other," Harpending says. "Genes are evolving fast in Europe, Asia and Africa, but almost all of these are unique to their continent of origin. We are getting less alike, not merging into a single, mixed humanity." He says that is happening because humans dispersed from Africa to other regions 40,000 years ago, "and there has not been much flow of genes between the regions since then."

Même usage du présent, mais surtout extrapolation totale avec des théories sur l'évolution comportementales des population, ainsi il sous entendent carrément que les scandinaves descendant des Vikings actuelles ont évolués génétiquement vers un comportement pacifiques ainsi si leur ancêtres étaient belliqueux c'étaient dans leurs gènes et si aujourd'hui ils sont pacifiques c'est aussi dans leurs gènes car en 1000 ans ils seraient devenus plus pacifique génétiquement parlant!!
C'est quoi ces conneries, en quoi leur étude sur les récentes différenciations génétique entre les différentes populations humaines permettent elles d'affirmer que les différences comportementales sont d'origines génétiques, rien ne le prouve et l'explication Vinkings versus Suédois d'aujourdui, est une bouffonerie sans nom car donc les allemands ont ils évolués génétiquement vers un tempéramment plus paisible depuis la seconde guerre mondiale??!!

mais en continuant à lire le même article j'ai très vite compris!

The new study comes from two of the same University of Utah scientists -- Harpending and Cochran -- who created a stir in 2005 when they published a study arguing that above-average intelligence in Ashkenazi Jews -- those of northern European heritage -- resulted from natural selection in medieval Europe, where they were pressured into jobs as financiers, traders, managers and tax collectors. Those who were smarter succeeded, grew wealthy and had bigger families to pass on their genes. Yet that intelligence also is linked to genetic diseases such as Tay-Sachs and Gaucher in Jews.

Tout s'éclaire en fait ces gugus sont les rois de l'extrapolation, ils étudient les différences génétiques entres les populations et trouvent des résultats intéressant qui permettent notamment de confirmer et de mieux comprendre le caractère récent des différences entre les différentes polulations humaine ainsi l'origine de ces différences notamment les liens entre certaines de ces différences et l'agriculture!
Mais par la suite ils extrapolent totalement les résultats et se lancent dans des théories sur le comportement et l'intelligence (voir l'absurde citation sur les Vinkings et leurs descendants Suédois) alors que rien ne prouve que ces différences sont d'ordre génétique, ils n'ont non plus pas faire de liens de cause à effet entre les différences génétiques récentes étudiés et les supposées différences intellectuelles, bref leur étude est intéressantes mais certains de leur propos sont plus que douteux et semblent très orientés idéologiquement!

Bref au final leur étude apporte un éclaircissement plutôt encourageant pour ceux que l'on appelle les "égalitaristes" car cette étude prouve le caractère récent des différences existantes, mais j'ai l'impression que non contents de leur résultats les auteurs de cette études se sont repliés dans les extrapolations douteuse du genre "Mais si il existe des différences en matière de résistance aux maladies ou en capacité à digéré du lait entre les populations alors il existe également des différences en matière de comportement innée d'intelligence entre les populations", ce qui est bien sûr faux ce n'est qu'une extrapolation malhonnête visant à soutenir des idéologies déterministe voir même carrément eugéniste et raciste! En fait pour réaffirmer leur thèses déterministe ces gugus ne se base pas sur leur études ils ne font que déblatéré les même sophismes! L'étude ne démontrant pas l'existence de nouvelles différences elle ne fait que démontré l'origine très récentes de ces dernières, c'est tout!

Et donc la seuls conclusion solide que nous pouvons en tirer c'est donc que les différentes populations humaines sont très proches génétiquement, bien plus que les différentes population de chimpanzés par exemple, et que les petites divergences génétiques existant entre les populations ont donc une origine très récentes, ce qui ne peut nullement servir donc la moindre vision déterministe et surtout cela n'apporte aucun élément prouvant que les humains différent génétiquement en ce qui concerne leur intelligence et leur comportement!

Bref je vous laisse faire vos analyses et dire ce que vous pensez de tout cela!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Déc 2007, 23:22 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2005, 09:45
Messages: 2054
Localisation: Aix-les-tantes (Pyrénées Orientales)
Salut Hans.
Oui, en effet, tu as vite compris...
Citation:
The new study comes from two of the same University of Utah scientists -- Harpending and Cochran -- who created a stir in 2005 when they published a study arguing that above-average intelligence in Ashkenazi Jews -- those of northern European heritage -- resulted from natural selection in medieval Europe, where they were pressured into jobs as financiers, traders, managers and tax collectors. Those who were smarter succeeded, grew wealthy and had bigger families to pass on their genes. Yet that intelligence also is linked to genetic diseases such as Tay-Sachs and Gaucher in Jews.

Traduction rapide : "La nlle étude vient de la même université UTAH - H & C- qui créa une polémique en 2005 quand ils publièrent un travail argumentant que l'intelligence au-dessus de la moyenne des juifs askhénazes - ceux d'héritage nord-européen - résultait de sélection naturelle dans l'Europe du moyen-âge, pression sélective exercée sur leurs professions de financiers, marchands, etc. Ceux qui étaient plus malins eurent plus de succcès reproductif... etc." :mrgreen:

Bref, inutile pour moi de commenter plus en amont, je suis 5/5 en phase avec toi (mais les commentaires des autres m'intéressent moi aussi). C'est la classique insertion de spéculations sociobiologiques à l'anglo-saxonne, où il n'y a pas le moindre début de trace de démonstration biologique, génétique, ni quoi que ce soit. Du plus pur far-west déterministe, style "The bell curve", où QI = intelligence; où intelligence = 80 % héréditaire, etc. Sans la moindre remise en question de ces dogmes fondamentaux. Les classiques dogmes sociobiologiques plus particulièrement anglo-saxons (d'une minorité de psychométriciens socio-anthropologues anglo-saxons), aussi décriés là-bas qu'ailleurs, mais ayant plus de facilités pour dispenser leurs fariboles.

S'il fallait faire une conclusion en 3 lignes, je dirais que l'anthropologie (socio-évolutive) est à 80 % composée de spéculations. Et comme les publications "scientifiques", notamment dans les revues spécialisées "anthropologie-sociale-psy-évolutive" sont "arbitrées et évaluées" par des anthropos forgés à la même école, rien de moins étonnant. On est ici dans un business du média, marché de la publication très porteur où le copinage pour faire co-signer les potes et les jeunes étudiants afin qu'ils puissent ajouter des parutions à leur CV va bon train. C'est pas loin du scandale.

Bref, ce n'est pas de la science. Ces travaux ne sont jamais publiés par les revues sérieuses.

:hum: A la décharge de http://www.hominides.com, le concepteur de ce site n'est pas anthopologue, mais un aficionado de paléoanthropologie, qui fait de son mieux pour vulgariser et mettre à la portée des lecteurs ce qu'il repère d'intéressant au cours de ses lectures. Il fait du bon travail, mais sans doute laisse-t-il passer des trucs quelque peu dogmatiques.

_________________
"Double agent 006 en mission sur OZ. Reine des déguisements: ca passe ou ça casse. Créature de métamatière"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 13 Déc 2007, 01:34 
Neo
Neo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juin 2007, 16:30
Messages: 1297
Je suis d'accord je ne pense non plus pas que le responsable du site www.hominidés.com soit mal intentionné d'ailleurs son site est très bien fait et reste toujours une source d'informations intéressante!

Pour pas mal d'anglosaxons "intelligence" ="aptitudes développés pour le commerce et les autres activités où l'on se fait du fric"!

Plus sérieusement après avoir relue encore une fois les conclusions de l'études je pense que celle-ci au contraire a des conclusions encourageante en ce qui concerne les populations humaines actuelles dans le sens que cette étude ne nous dit pas que les populations humaines sont plus éloignés qu'on pensait elle démontre simplement que les différences en question sont très récentes!

En ce qui concerne la soit disant supériorité intellectuelle des juis il y a encore plus hilarant il s'agit d'un texte de Charles Murray, coauteur de "The Bell Curve", parlant de l'intelligence chez les juifs, texte que l'on peut bien sûr lire sur un site juif!

www.harissa.com

La conclusion de Murray est aussi tordante qu'inquiétante!

Evaluer les évènements du 1er siècle après JC pose ainsi un problème du type de la poule et l’œuf. Par une analogie, considérez le Chinois écrit avec ses milliers de caractères uniques. Aux tests cognitifs, les Chinois contemporains ont des résultats très bons pour les capacités visio-spatiales. Il est possible, je suppose, que leurs capacités visio-spatiales élevées aient été renforcées par l’obligation d’apprendre les caractères chinois écrits ; mais je trouve bien plus plausible que seuls ceux qui possèdent déjà des capacités visio-spatiales élevées aient jamais pu inventer un langage écrit aussi férocement difficile. De même, je suppose qu’il est possible que les capacités verbales des Juifs ont été renforcées à travers des effets secondaires et tertiaires, par la nécessité d’être capables de lire et de comprendre des textes compliqués après le 1er siècle après JC ; mais je trouve bien plus plausible que seuls ceux qui possèdent déjà des capacités verbales élevées puissent rêver mettre en place une demande aussi exigeante.

Ce raisonnement me pousse plus loin dans le royaume de la spéculation. Jusqu’à présent, comme je suggère que les Juifs peuvent posséder quelque degré de capacités verbales remontant à l’époque de Moïse, je suis nu face au dernier défi des psychologues évolutionnistes. Pourquoi une tribu particulière au temps de Moïse, vivant dans le même environnement que d’autres peuples nomades et agricoles du Moyen-Orient, a-t-elle déjà évolué vers une intelligence alors que les autres ne l’ont pas fait ?

A ce stade, je trouve asile dans mon hypothèse restante, parcimonieusement unique et heureusement irréfutable. Les Juifs sont le Peuple élu de Dieu.


Où comment le déterminisme biologique peut servire en même temps le fanatisme religieux, c'est vraiment affligeant on ne sait pas si on doit en rire ou en pleurer!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 13 Déc 2007, 07:42 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2005, 14:00
Messages: 1658
Localisation: Terre( troisième planète du système Sol)
Salut

Je suis en phase, bien sur avec vous deux et autant pour la "bourde" d'hominidés.com qui ne remet pas en question le sérieux de ce site

A titre de clin d'oeil et pour couper court à toutes spéculations sur la génétique particulière des habitants de tel ou tel pays:

Image

Martin Dalhin, icône du foot suédois


Image

Wilson Kipketer, grande vedette de l'athlétisme danois

:lol: :lol:


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 14 Déc 2007, 11:28 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Juil 2005, 03:28
Messages: 459
Bonjour

Je connaissais le livre raciste "The Bell curve", par Charles Murray et Richard Herrenstein, sur l'intelligence des noirs moins élevée que la moyenne et sur son côté héréditaire. On en a encore beaucoup parlé dernièrement à la suite des propos racistes de James Watson.
Mais je ne connaissais pas ce texte de Murray sur "le génie juif".

Finalement les auteurs, après avoir dit que les noirs sont plus bêtes que la moyenne, disent que les juifs, eux, sont plus intelligents que la moyenne. C'est tout à fait dans leur logique raciste. Murray est un politologue ultra-conservateur américain d'origine irlandaise et Herrenstein est un professeur juif de Harvard.

Supposons que quelqu'un écrive un texte où il dit que génétiquement les juifs sont plus fourbes, plus perfides, plus mensongers que la moyenne, ce que disaient les nazis. Il serait immédiatement accusé à juste titre d'antisémitisme. Mais si quelqu'un écrit que génétiquement les juifs sont plus intelligents que la moyenne, il est reçu en Israël et son texte est repris dans de nombreux sites juifs. Pourtant ça participe exactement du même racisme.


Citation:
A ce stade, je trouve asile dans mon hypothèse restante, parcimonieusement unique et heureusement irréfutable. Les Juifs sont le Peuple élu de Dieu.


Tout s'explique. Et si les noirs sont bêtes, c'est parce que Noé a maudit Cham ainsi que ses descendants, la "race" noire. :lol: :lol:


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 18 Déc 2007, 02:25 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2005, 09:45
Messages: 2054
Localisation: Aix-les-tantes (Pyrénées Orientales)
Salut à tous, salut à H&H, Hans et Haddock.

J'ai passé quelques minutes de plus sur ces liens. Ils parlent de trucs qui me sont plutôt peu familiers, et je n'ai ni le temps ni le courage de me mettre à jour - ni même plus les capacités mentales.
Je mets humblement ce petit rappel: Henry Harpending, le conducteur de cette étude (du peu que j'en ai lu par les liens que tu fournis, et ceux d' hominidés.com.... fatigue de chercher plus loin) est anthropologue. Il n'a pas plus d'autorité que vous ou moi pour déduire quoi que ce soit en évolution des populations humaines, ni sur la fixation de nombreux nouveaux caractères qui se seraient répandus récemment dans différentes populations... à partir de l'interprétation de résultats statistiques !.

Que l'espèce humaine continue à évoluer, c'est pas bien difficile d'être en phase, mais pour relativiser un peu plus l'importance de cette "découverte" d'évolution rapide des populations humaines** (qui n'est en fait que la conclusion de l'auteur sur des résultats d'autres individus, sur des marqueurs sélectionnés), ci-dessous un article qui fait un peu le point sur tout ceci, y compris sur les "snips", single nucleotide polymorphisms, qui n'affectent qu'une seule paire de bases, et qui ont servi de marqueur pour étalonner cette prétendue** rapide et récente évolution**.

http://www.ircm.qc.ca/bioethique/obsgen ... 05_03.html

A la fin de cet article, un petit apparté sous forme d'avertissement : il cite Rushton et Henry Harpending (celui qui a conduit l'étude que tu cites sur les SNP) dans le même paragraphe. Ce pour l'insertion idéologique dans leurs travaux, qu'il appelle ici généticiste. C-à-dire grosso donner une prépondérance aribitraire au gène pour tout facteur intellectuel, social, culturel, adaptatif...
J'ajoute que Harpending me semble en voie de prosélytisme du racialisme sociobioreligieux "bon teint", à la sauce mormonne - mormons chez lesquels il bosse. Qui n'en est pas à sa première tentative (p'tite enquête).

"(14) On appelle généticisme une tendance, simpliste et peu critique, qui consiste à expliquer les phénomènes humains du seul point de vue des gènes. Pour comprendre et expliquer divers phénomènes, le généticisme réduit au minimum l’importance du contexte familial, social, culturel et environnemental dans lequel grandissent et vivent les personnes. On peut penser, par exemple, aux raisons expliquant la moyenne de réussite moins élevée aux tests d’intelligence chez les personnes afro-américaines aux États-Unis, comparés à leurs collègues d’origine caucasienne ou asiatique. Les travaux de J. Philippe Rushton et plus récemment ceux de l’équipe de Henry Harpending au sujet des bases génétiques du QI exceptionnellement élevé des Juifs d’ascendance européenne s’inscrivent largement dans une perspective généticiste."

** Prétendue, car rien n'est moins certain que les conclusions hâtives, évolutives comme adaptatives, qu'en tirent les auteurs de l'étude: sur les deux séquences de génome humain maintenant disponibles, l'équipe de Stephen Scherer à Toronto, aurait paraît-il (à vérifier) dénombré environ 1,5 MILLIONS de SNPs...
De plus, comme d'hab, le plus difficile à expliquer et justifier scientifiquement, est toujours et encore comment les mutations (lorsqu'elles s'expriment) font pour se répandre dans une population conséquente dès lors qu'on ne sait rien ni sur celles-ci ni sur leurs hypothétiques avantages adaptatifs... Double, voire quadruple spéculation dans l'article, à première vue. Sans parler des modalités reproductives des populations modernes où social et médecine changent la donne sur les reproducteurs.

A prendre tout cela avec précaution scientifique donc, à mon avis - hormis les dérives idéologiques - car il n'y a pas grand chose à manger dans ces articles. Notamment sur l'aspect adaptatif, ni de dissémination dans les populations modernes de variations génétiques dont il ne dit mot (et pour cause) ni sur leur expression phénotypique, ni même desquelles il s'agit (pour cause aussi) en encore moins si vraiment celles-ci (hypothétiques) se sont répandues pour un avantage adaptatif quelconque.... En fait, il spécule sur une certaine évolution des populations humaines par analogie abusive et interprétative de résultats que lui fournissent les marqueurs (échantillons) étudiés.

Un résumé de l'article de (entre autres) Scherer*, qui parut dans Nature :
Article Nature 444, 444-454 (23 November 2006)
Global variation in copy number in the human genome

Richard Redon [....] Stephen W. Scherer, and Matthew E. Hurles

Top of pageAbstractCopy number variation (CNV) of DNA sequences is functionally significant but has yet to be fully ascertained. We have constructed a first-generation CNV map of the human genome through the study of 270 individuals from four populations with ancestry in Europe, Africa or Asia (the HapMap collection). DNA from these individuals was screened for CNV using two complementary technologies: single-nucleotide polymorphism (SNP) genotyping arrays, and clone-based comparative genomic hybridization. A total of 1,447 copy number variable regions (CNVRs), which can encompass overlapping or adjacent gains or losses, covering 360 megabases (12% of the genome) were identified in these populations. These CNVRs contained hundreds of genes, disease loci, functional elements and segmental duplications. Notably, the CNVRs encompassed more nucleotide content per genome than SNPs, underscoring the importance of CNV in genetic diversity and evolution. The data obtained delineate linkage disequilibrium patterns for many CNVs, and reveal marked variation in copy number among populations. We also demonstrate the utility of this resource for genetic disease studies.


:chaise: * Ces travaux sont à leur tour polémiques, mais pas une polémique idéologique cette fois-ci : il semblerait simplement que les diverses variations de séquences en question (des régions entières du génome comportant des dizaines de milliers de bases, CNV : copy number variants), utilisées pour ci ou ça, voire n'importe quelle séquence d'ADN, soient faciles à utiliser et hyper fiables pour des traçabilités ou tests de paternité (> de 99,99 % de fiabilité) , mais très difficiles à utiliser pour atribuer et quantifier des populations : déjà parce que des "doublons ou copier-coller" au sein du génome humain faussent toute tentative de quantification intergroupes. C à dire des bouts entiers d'ADN qui sont ainsi doublés du même individu/population plusieurs fois (2, 3 ou plus) dans son génome sans que l'on sache pourquoi; et différemment, autant entre individus qu'entre populations... Il reste donc une certitude: les populations humaines restent un vrai casse-tête car il s'agit d'une mosaïque combinatoire.

_________________
"Double agent 006 en mission sur OZ. Reine des déguisements: ca passe ou ça casse. Créature de métamatière"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 18 Déc 2007, 16:55 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2005, 09:45
Messages: 2054
Localisation: Aix-les-tantes (Pyrénées Orientales)
Le gag du "mormon" Harpending dans son article de décembre 2007 est ici, il le précise lui-même :

"Analyzing SNPs of Evolutionary Acceleration
The study looked for genetic evidence of natural selection - the evolution of favorable gene mutations - during the past 80,000 years by analyzing DNA from 270 individuals in the International HapMap Project, an effort to identify variations in human genes that cause disease and can serve as targets for new medicines.
"


Ca ne vous rappelle rien ? Ca rappelle ceci :
"Top of pageAbstractCopy number variation (CNV) of DNA sequences is functionally significant but has yet to be fully ascertained. We have constructed a first-generation CNV map of the human genome through the study of 270 individuals from four populations with ancestry in Europe, Africa or Asia (the HapMap collection)". (Article Nature 444, 444-454 (23 November 2006)

... Harpending n'a conduit aucune étude génétique sur des populations. Il a simplement réinterprété un travail préexistant. C'est un peu cela les sciences psychoévolutives : sur des objets de sciences sur d'autres objets de sciences précédents, basés sur l'examen d'autres objets précédents basés eux sur l'analyse algorithmique des publications d'un prédécesseur, basé sur des comparaisons de données brutes (dans le cas présent, sur le catalogue HapMap : http://www.hapmap.org/whatishapmap.html.fr ) etc.

http://www.hapmap.org/hapmappopulations.html.fr

Ces 270 personnes ayant donné des échantillons de leur ADN font et feront l'objet de nombreuses études interprétatives à l'avenir. C'est fait pour ça : un matériel de base et miam-miam à disposition, pour lancer des analyses et publications de toutes sortes devant son PC, sans avoir à quitter de cul de la chaise de son bureau.

L'auteur Isaac Asimov avait fait un petit pastiche de la tournure que prenaient "les sciences des analyses statistiques" basées les unes sur les autres, je crois dans son premier bouquin de la trilogie Fondation.

_________________
"Double agent 006 en mission sur OZ. Reine des déguisements: ca passe ou ça casse. Créature de métamatière"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 18 Déc 2007, 17:25 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2005, 22:50
Messages: 4069
Les bras m'en tombent ! pfuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii BANG.

Quand je pense que tout ceci est basé sur tout cela. Bon en fait, C'est quand même un peu tout le système des connaissances qui fonctionne ainsi, à la vas-y que je t'empile et que je t'accumule, en tranches superposées, non liées entre elles, alors attention à l'avalanche, à la chute du château de cartes. La bite m'en tombe pour le coup. pffffuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii BOUM BOUM CHTONG. :hum:


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 18 Déc 2007, 20:32 
Neo
Neo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juin 2007, 16:30
Messages: 1297
Pareil que Jean Foutre Premier, ça remet les choses en place!

On se rend bien compte des spéculation à outrance de Henry Harpending qui débitte au final n'importe quoi car ces théories sur les différences comportementales et intellectuelles sont simplement des convictions personnelles qui ne se basent donc sur absolument rien, il a interprété les donné de HapMap afin d'en tirer les conclusions qui l'arrange, putain comme quoi il faut faire gaffe à ce que l'on peut trouver sur le net, y compris sur des sites qui peuvent nous paraître serieux comme Science Daily!

Enfin il est intéressant de constaté que l'étude publiée dans "Nature" ne permet donc nullement d'établir de façon pertinente une quantification intergroupes!
Et que les différences génétiques observé ne permette de loin pas d'affirmer qu'il y a une origine adaptative précises que l'on aurait déjà pu déterminer!

En tout cas merci Raf Hillman pour ces précisions l'étude d'Henry Harpending pue la récupération idéologique à plein nez!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 19 Déc 2007, 14:02 
Neo
Neo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juin 2007, 16:30
Messages: 1297
J'ai vu que le site www.hominides.com avait déjà fait référence à une étude contreversé en 2005, d'ailleurs l'article en question figure toujours sur leur site!

Il s'agit de l'étude d'un généticien nommé Bruce Lahn qui a lui aussi spéculer sur une évolution récente de l'intelligence humaine en identifiant une mutation présente aujourd'hui dans 70% de la population, cette mutation conférent selon Lahn un plus grand cerveau et donc une plus grande intelligence à ceux qui la portent!

Problème ce gène serait présent chez environ 70% des européens et des asiatiques mais il serait rare chez les africains ce qui expliquerait donc selon Lahn leur bas résultat de QI, inutile de dire que les eugénistes racistes avaient alors fait de Lahn leur chouchou attitré même si ce dernier s'en serait bien passer car rien ne laisse à penser qu'il est lui même un raciste et/ou un eugéniste mais malgré tout on peut se demander pourquoi il s'est ainsi avancer!

Par la suite on a eu confirmation du fait que Lahn s'était foutrement trop avancé et ses théories sur le gène en question ont été remis cause, Lahn ayant lui même reconnue son erreur!

Réfutation 1

Réfutation 2

Bref il faut vraiment se méfier de certaines études génétiques et pas seulement je pense de celles qui peuvent faire l'objet de récupérations idéologiques douteuses, car il semblerait que les scientifiques ont parfois tendance à trop s'avancer sans réellement avoir de preuves solides quand à leurs affirmations je pense que le site www.hominides.com accorde un peu trop de confiance aux scientifiques!


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com