Forum http://www.rationalisme.org et http://zartregu.blogspot.com (le crocodile paroissial)

"Une explication est limpide lorsqu'elle entre dans ta tête comme du beurre dans ton cul", Rafael Terrón Eliyahu
Nous sommes le 23 Oct 2014, 15:46

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 10 Avr 2008, 10:25 
I don't feel well
I don't feel well

Inscription: 06 Oct 2007, 20:55
Messages: 67
Une ré-organisation et ré-écriture chronologique du coran vient d'être réalisée

Lausanne: Une version extraordinaire du Coran paraît en Suisse
Première mondiale, un Coran chronologique est édité à Vevey
Par Valérie Bory, Apic

Citation:
Lausanne, Vevey, 4 mars 2008 (Apic) C’est l’œuvre de ma vie, affirme Sami Aldeeb, chrétien d'origine palestinienne et de nationalité suisse. Cet universitaire auteur de nombreux ouvrages et articles, est l’auteur d’un Coran encore jamais réalisé : 600 pages des versets avec leurs variantes, non pas dans l’ordre canonique, mais chronologique de leur révélation, aux Editions de l’Aire, à Vevey.

Avant même sa parution, le 4 mars, le Coran chronologique fait déjà l’objet de centaines de commandes. Son auteur, Sami Aldeeb responsable du droit musulman et arabe à l'Institut suisse de droit comparé, à Lausanne, travaille depuis 5 ans à cette œuvre gigantesque. Mais pourquoi donc le Coran chronologique et avec toutes ses variantes n’avait-il pas été édité avant ? C’est un problème d’accès à l’information, répond Sami Aldeeb. Si vous dites qu il y a des variantes, ou que tel verset est abrogé ou abrogeant, les gens commencent à douter.

Sur 4'000 versets, il n’y a pas une page du Coran qui ne comporte plusieurs variantes. Ces variantes existent et sont reconnues par les autorités religieuses, mais cela reste dans le domaine des spécialistes. « Je les ai mises dans les notes pour les chercheurs et pour que les gens se rendent compte que le texte n’est pas un texte monolithique. Et cela n’a jamais été fait, dans aucune langue.

Cela donne-t-il une approche différente du Coran tel qu on le connaît ? a demandé l’Apic à Sami Aldeeb. « Exactement. Cela change même le sens de certains versets. En ce qui concerne l’ordre chronologique, on ne sait pas avec certitude comment le Coran a été révélé et dans quel ordre exact les versets ont été révélés. Mais on a tenté, a travers plusieurs indices, plusieurs témoignages, de faire des classifications des chapitres du Coran. Les musulmans eux-mêmes ne sont pas d’accord entre eux et les orientalistes non plus, sur le classement des chapitres du Coran. Il existe une classification faite par l'Université islamique Al-Azhar au Caire, le centre islamique le plus important dans le monde sunnite », précise l’universitaire. « Dans leur édition du Coran, en tête de chapitre, ils précisent que ce chapitre porte tel numéro dans l’ordre chronologique, à l’exception de tel verset, qui appartient à une autre époque.

Donc on a des versets qui se chevauchent. « Mon but n’est pas de falsifier le Coran". Sami Aldeeb a donc pris cette classification, acceptée par la plupart des musulmans. Mais comme c est la première fois que le Coran est publié par ordre chronologique il n’a pas voulu heurter les croyances des musulmans, et a ajouté à la fin de son édition une table des matières en indiquant les chapitres par ordre normal. « Celui qui veut suivre sa foi et lire le Coran selon l’ordre normal peut donc le faire ». Ce qui était très important pour Sami Aldeeb. Afin d’éviter les polémiques. « Mon but n’est pas de falsifier le Coran ou autre, mais de dire aux chercheurs et à ceux qui veulent le lire par ordre chronologique : voilà, vous pouvez le faire, et les croyants qui veulent le lire dans l’ordre normal le peuvent aussi.

Le livre est accessible au simple musulman. « Avec les notes, on se forme. Même des universitaires musulmans ne savent pas qu’il y a des variantes du Coran. Ce n’est pas enseigné aux étudiants Je l’ai constaté avec des étudiants musulmans qui étudient dans des universités arabes ».

Quel est l’enjeu de cette nouvelle approche du Coran ? « Je laisse le lecteur libre de faire ce qu'il veut. Je lui fournis un instrument de travail. Mais avant tout c’était pour moi, reconnaît le chercheur, qui travaille beaucoup sur le droit musulman et avait besoin d’un instrument de travail. « J ai utilisé les traductions qui existaient. Or elles sont dans l’ordre normal. Et ne sont pas faciles à lire. Lorsque ces gens ont traduit le Coran, ils ne connaissaient pas l’ordinateur ! J’ai utilisé l’ordinateur pour que chaque mot, chaque phrase qui se répète, chaque verset, soit traduit toujours de la même manière, à moins que le contexte ne l’interdise ».

Une mise en page optique entièrement faite par l’auteur

La mise en page, faite entièrement par Sami Aldeeb lui-même est en rouge et noir. Les annotations et les appels de note sont en rouge. « Même si vous ne savez pas l’arabe, des chiffres en rouge vous indiquent que le verset à des variantes ou que tel terme a des variantes. Donc même sans savoir l’arabe, vous vous rendez compte optiquement que le texte, là, pose un problème de compréhension ».

Un grand travail a été réalisé pour faciliter la lecture du texte et indiquer que ce verset appartient à une autre époque. « Tout de suite vous allez passer du noir au rouge et vous dire. Ah, ce verset n ‘appartient plus au contexte. C est un verset qui a été révélé 10 ans plus tard peut-être… »

Une approche qui risque d’être mal reçue chez les musulmans intégristes ? « Disons, si j'avais touché le texte, oui, mais ce n’est pas le cas. J'ai suivi les instructions de musulmans eux-mêmes. Je n’ai fait que suivre des ouvrages qui sont reconnus par les autorités religieuses musulmanes. J’aurais pu faire plus et aller chercher des documents, disons, contestés. J ai évité cela. Dans certaines traductions du Coran, certains passages sont parfois du pur chinois. J'ai recouru à 20 traductions françaises. Pour comparer. Dans mes notes en bas de pages, je donne plusieurs autres traductions en indiquant qui a traduit. Lorsque cela pose des problèmes de traduction, je donne la mienne. Je n’impose rien. C’est tout à fait neutre ».

Ainsi, bien des années après avoir acheté son premier Coran à Jérusalem à l’âge de 16 ans et l’avoir donné à un musulman faute d’y comprendre quelque chose, et après avoir fait sa thèse au Caire, Sami Aldeeb réalise une quête qui le poursuit depuis longtemps. "Lors de ma thèse, j’avais argumenté avec un intellectuel musulman, qui m’avait expliqué que le problème du Coran c’est qu ‘il n est pas classé dans l’ordre chronologique. Et il faut le faire. Il en avait même parlé dans un long article. Aucun musulman ne s’y est attelé. J’ai pensé que peut-être les musulmans avaient peur de le faire. Alors je me suis dit c’est mon devoir. Je suis le seul « mécréant » respectueux des textes ! ». Sur le plan des sciences des religions, ce Coran va devenir un fait historique. Sami Aldeeb, amusé, commente : « Seul un fou pouvait faire cela. Je suis ce fou ! »

Coran, Texte arabe et traduction française par ordre chronologique selon l'Azhar, de Sami Awad Aldeeb Abu-Sahlieh, Préface par Rachid Benzine et Christian Delorme, 600 pages, Ed. de l'Aire, Vevey. VB

Encadré
Les « nouveautés » du Coran chronologique

La traduction que publie Sami Aldeeb fera débat. Elle se distingue des éditions habituelles du Coran par le choix de son auteur de présenter le texte coranique non pas dans l'ordre qui est celui des éditions canoniques, mais dans celui qui aurait été celui de la révélation reçue progressivement par le prophète Mahomet.

En outre, c’est un texte qui fait des renvois aux écrits juifs et chrétiens. Chaque fois qu il y a un passage du Coran qui rappelle un texte de l’Ancien ou du Nouveau Testament ou des apocryphes, des notes renvoient aux textes juifs et chrétiens « officiels » mais également apocryphes.

C’est aussi un texte qui tient compte des variantes du Coran : un grand nombre de variantes jamais publiées dans les versions arabes, tout en étant reconnues par les autorités religieuses musulmanes

Enfin, les versets abrogés sont indiqués. Un certain nombre de versets ne sont plus considérés comme normatifs par certains juristes musulmans et sont maintenus dans le Coran, mais ont été abrogés. Jusqu’à aujourd’hui, aucune traduction du Coran aucune édition ni en arabe ni en français n’ont intégré ces éléments. (apic/vb/pr)


curieuse de savoir si cette nouvelle "version" permettrait ou non une nouvelle appréhension du coran et de son caractère immuable, même si on s'attend bien que toutes les autorités religieuses et pas seulement vont dé-légitimer cette action et ce coran non original :evil:un mythe s'effondre :twisted: sans trop rêver


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Avr 2008, 19:23 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2005, 21:48
Messages: 1223
La Turquie veut réformer l’Islam

http://news.bbc.co.uk/2/hi/europe/7264903.stm

Extrait :

Citation:
La Turquie se prépare à publier un document qui représente une réinterprétation révolutionnaire de l’Islam – et une modernisation radicale et controversée de cette religion.

Le puissant Département des Affaires Religieuses du pays a nommé une équipe de théologiens à l’Université d’Ankara pour pratiquer une révision fondamentale des Hadiths, le second texte le plus sacré de l’Islam après le Coran. Les Hadiths sont une collection de milliers d’affirmations réputées provenir du prophète Mahomet. Ainsi, il s’agit du principal guide que les musulmans utilisent pour interpréter le Coran - et de la source de la vaste majorité de la loi islamique, la Charia.

Mais l’Etat Turc en est venu à voir en les Hadiths une influence souvent négative sur une société qu’il veut rapidement moderniser. Il pense qu’ils sont responsables d’avoir obscurci les valeurs originelles de l’Islam. Il dit qu’un nombre significatif de hadiths n’ont jamais été proférées par Mahomet, et que même certains qui l’ont été doivent à présent être réinterprétés.

« Réforme »

Des commentateurs ont dit que la théologie même de l’Islam est en train d’être réinterprétée afin de mettre en œuvre un renouveau radical de la religion. Les partisans disent que l’esprit de logique et de raison inhérent à l’Islam à sa fondation il y a 1400 ans sont en train d’être redécouverts. Certains croient que cela pourrait représenter le début d’une réforme de la religion.

Jusqu’ici, les autorités Turques avaient été réticentes à évoquer la révision des Hadiths, conscientes de la controverse qu’elle est susceptible de générer parmi les musulmans traditionnalistes. Mais elles ont parlé à la BBC de leur projet et de leurs ambitieux objectifs.

L’examen minutieux des Hadiths s’est déroulé dans l’Ecole de Théologie de l’Université d’Ankara. Un conseiller du projet, Felix Koerner, dit que l’on peut démontrer que certains hadiths ont été inventés des siècles après la mort du prophète Mahomet, pour servir les desseins de la société d’alors. « Malheureusement, vous pouvez même justifier la pratique musulmane – ou pseudo-musulmane – de la mutilation génitale féminine par des soi-disant hadiths » dit-il.

« Vous pouvez trouver des messages qui disent ‘c’est ce que le Prophète nous a ordonné de faire’. Mais on peut démontrer historiquement comment ils sont apparus, en tant qu’influences d’autres cultures qui ont été projetées sur la tradition islamique. »


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 11 Avr 2008, 16:12 
I don't feel well
I don't feel well

Inscription: 06 Oct 2007, 20:55
Messages: 67
Citation:
Jusqu’ici, les autorités Turques avaient été réticentes à évoquer la révision des Hadiths, conscientes de la controverse qu’elle est susceptible de générer parmi les musulmans traditionnalistes. Mais elles ont parlé à la BBC de leur projet et de leurs ambitieux objectifs.

intéressant
Certains musulmans ou mouvements réformistes, en effet ont comme cible les hadiths, considérant que les aberrations ou l'incompatibilité de l'islam avec les réalités de son temps proviennent des hadiths. Les hadiths qui selon la traditions islamique sont soient sahih(justes) ou faibles, considération basée sur la crédibilité de la chaine de transmission. donc une possibilité d'agir la dessus. Mais certains vont plus loin, les "coranistes" qui suggèrent tout simplement par principe tous les hadiths en général comme source non crédible donc non valable..et défende l'idée selon laquelle seul le coran doit devenir la référence et seul le coran garde son caractère sacré. Mais évidemment la résistance à ces deux courants reste implacable, réaction normale et prévisible, considérant ces mouvements coranistes comme hérétiques, pas de différence avec un musulman qui rejetterait le dogme islamique religieux en entier. Mais bon cette résistance n'a pas tort sur le fait que, si on commence pourquoi ne pas continuer, un début d'effritement qui ne présage rien de bon pour les plus fondamentalistes et beaucoup d'optimisme pour d'autres..en tout cas c intéressant ces mouvements..
sachant bien sur que certains versets sont plus aberrants et moins "raisonnables" que certains hadiths, mais pour l'instant il est plus réaliste de commencer par le moins sacré, mieux que rien


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 11 Avr 2008, 19:37 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2005, 21:48
Messages: 1223
Prochain épisode : les guerres de religion entre hadithistes et coranistes ?

L'exercice n'est pas nouveau. Certains chrétiens rejettent ainsi (ou considèrent comme moins autoritatives) les épîtres de Paul au profit des évangiles. Cela leur donne bonne conscience, car Paul est particulièrement misogyne, homophobe et intolérant. Mais l'opération me semble douteuse, car la plupart des spécialistes considèrent que les évangiles ont été écrits bien après les épîtres de Paul - ils sont donc issus de communautés chrétiennes "paulisées".

Auparavant, bien sûr, ces mêmes chrétiens avaient rejeté comme obsolète la plupart de " l'ancien testament " (sauf les portions qui leur plaisaient).

De la même façon, l'exercice sur le Coran de Sami Aldeeb permet au lecteur de mieux différencier les sourates pré-Hégire, paraît-il moins sanglantes, de celles qui ont été écrites ensuite par un Mahomet devenu chef de guerre polygame.

C'est une approche "buffet de salades" de la religion. L'effet est bénin, mais il s'en trouvera toujours parmi ces croyants pour penser que l'exercice est malhonnête, et donc retomber dans le fondamentalisme.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 11 Avr 2008, 21:21 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Aoû 2005, 16:37
Messages: 656
Localisation: par ci par là
Il est possible aussi, que des musulmans s'aperçoivent que les versets tombaient corrélativement au sujet du temps et des évènements
un peu comme des édits de gouvernement et non pas en prévision comme pourraient l'être des commandements divins

Il est un fait aussi que les "modernistes" réfutent certains comportement corrélativement aux condition du moment , comme pour le voile par exemple, mais le plus souvent aidé des hadiths qui ne sont pour eux qu'une aide historique qui complètent la connaissance des évènements historiques (c'est d'ailleurs grâce aux hadiths que l'on peut situer les versets chronologiquement)


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com