Forum http://www.rationalisme.org et http://zartregu.blogspot.com (le crocodile paroissial)

"Une explication est limpide lorsqu'elle entre dans ta tête comme du beurre dans ton cul", Rafael Eliyahu
Nous sommes le 19 Juil 2019, 12:45

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Les Anges Exterminateurs
MessagePosté: 22 Avr 2005, 23:07 
Mister Universe
Mister Universe

Inscription: 10 Mar 2005, 15:51
Messages: 37
Un texte qui pousse à une reflexion bien au dela de l'ideologie nazi : je l'ai decouvert dans le nouvel obs qui trainait dans une salle d'attente et j'ai reussi à le retrouver sur internet

Les anges exterminateurs

Le grand psychiatre Boris Cyrulnik n'était qu'un enfant quand ses parents ont été raflés à Bordeaux. Ils ont disparu à Auschwitz. Lui-même arrêté, il a réussi à s'enfuir. Soixante ans après, cette expérience continue de nourrir sa réflexion sur le nazisme. Et sur la nature humaine...


J'avais 6 ans et demi quand, une nuit, j'ai été arrêté par des inspecteurs français portant des lunettes noires. Les policiers m'ont poussé vers la porte où des soldats allemands constituaient avec leurs fusils une haie qui orientait vers des camions. La rue était barrée. Le silence et l'ordre régnaient. Un inspecteur a dit qu'il fallait m'éliminer parce que plus tard je deviendrais un ennemi de la société. J'ai appris cette nuit-là que j'étais destiné à commettre une faute qui méritait une mise à mort préventive.

Soixante ans plus tard, je pense que ce policier a dû éprouver un merveilleux sentiment d'ange exterminateur. En participant avec tant de compétence à une série de coups de filet qui ont tué 1645 adultes et 239 enfants sur les 240 raflés, il a obéi à un ordre moral. On peut tuer des innocents sans éprouver de culpabilité quand l'obéissance est sacralisée par la culture. La soumission déresponsabilise le tueur puisqu'il ne fait que s'inscrire dans un système social où l'assujettissement permet le bon fonctionnement. Ce qui compte dans ce cas, c'est l'objectif et non pas la relation. Et même le mot «obéissance» désigne des sentiments différents selon le contexte où il est prononcé. Quand deux personnes s'affrontent, celui qui obéit éprouve un sentiment de défaite. Tandis que le simple fait d'appartenir à un groupe ennoblit l'obéissance, puisque celui qui se soumet donne le pouvoir à sa communauté grâce à sa subordination. Quand l'âme du groupe, un dieu, un demi-dieu, un chef ou un philosophe, propose un merveilleux projet d'épuration, c'est au nom de l'humanité que la personne obéissante participe au crime contre l'humanité.

Dès l'âge de 6 ans, il m'a fallu comprendre que ce qui gouverne un groupe ne correspond pas toujours à ce qui gouverne les individus qui composent ce groupe. Chaque soir, dans la synagogue de Bordeaux transformée en prison, un soldat venait s'asseoir près de moi pour me montrer une photo de sa famille. Je ne comprenais pas ses mots mais je sentais clairement qu'il avait besoin de parler de ses proches et de son petit garçon qui, d'après ses gestes, avait mon âge et me ressemblait. Plus tard, j'ai vu ce gentil papa frapper à coups de crosse les enfants qui ne se dirigeaient pas assez vite vers les wagons à bestiaux de la gare Saint-Jean. Quand cet homme venait, le soir, me parler de son fils, il répondait à un besoin d'affection. Quand ce soldat poussait les enfants vers les wagons scellés, il obéissait à une représentation théorique qui récitait les slogans du demi-dieu que sa collectivité vénérait.

Depuis ce jour, la récitation des certitudes m'alarme et la vulnérabilité des hommes m'attendrit. Dès l'âge de 6 ans, il m'a fallu comprendre que mes geôliers se soumettaient avec ravissement, afin de participer à un triomphe.
Aujourd'hui, je pense que peu de personnalités sont capables d'échapper à une pression culturelle qui apporte tant de bénéfices: l'affection des siens, l'estime de soi, la griserie de l'appartenance et la noblesse d'un projet moral épurateur fondé sur une croyance en une surhumanité. C'est délicieux d'être gouverné par un demi-dieu, ça déresponsabilise, ça supprime l'angoisse. Quand le «moi» est fragile, le «nous» sert de prothèse et les hommes d'appareil aiment grimper l'échelle des valeurs qui leur sont imposées. Leur facilité à apprendre les récitations, leur aptitude à faire marcher le système et leur art de la relation les placent rapidement en haut de l'échelle, quelle qu'elle soit. Ce qui compte pour eux et provoque leur bonheur, c'est de grimper. Le moindre doute briserait leur rêve d'une société épurée. Seul un traître peut remettre en cause un si beau projet. Cette heureuse affiliation engage les personnalités conformistes dans une relation perverse, où l'emprise sur l'autre et sa disparition se programment au nom du Bien. Dans tout génocide, le tueur se sent innocent puisqu'il transcende le massacre et, en cas de défaite, explique qu'il n'a fait qu'obéir. Le soumis-triomphant ne se pense pas comme une personne, mais comme un rouage, ce qui provoque sa fierté.

A la Libération, de Gaulle a été accueilli au Grand Hôtel à Bordeaux. On m'a demandé de lui offrir un bouquet de fleurs. La nuit, un milicien s'est infiltré afin d'assassiner le Général. L'homme a été attrapé et lentement lynché, un coup de poing par-ci, un coup de crosse par-là. Il est mort, tué par mes libérateurs, des hommes que j'admirais. Ce jour-là, il m'a fallu comprendre que l'ambivalence est au coeur de la condition humaine et que la vengeance aussi est une soumission au passé.

Le processus qui permet d'exterminer un peuple sans éprouver de sentiment de crime est toujours le même. En voici la recette: d'abord, il faut le désocialiser afin de le rendre vulnérable. Personne n'a protesté quand une des premières lois de Pétain a décrété la réquisition des vélos des avocats juifs. Ce n'est pas grave, entendait-on, tant qu'on respecte les personnes. Mais dans une société dépourvue d'essence et de voiture, un homme sans vélo ne peut plus travailler. Puis il convient de parler de ce groupe humain en employant des métaphores animales: «des rats qui polluent notre société», «des vipères qui mordent le sein qui les a nourries» Quand on arrive enfin à la démarche administrative signée par un représentant du demi-dieu ou énoncée à la radio par un porte-parole du maître, il devient possible de mettre à mort ce peuple sans éprouver de culpabilité car «ce n'est pas un crime tout de même d'éliminer des rats»!

Surhommes dérisoires soumis à des demi-dieux absurdes, les nazis ont provoqué une déflagration mondiale, un massacre inouï pour une bagatelle idéologique, une théorie navrante. Ils ont cru à une représentation incroyable, ils ont récité des fables riquiqui où ils se sont donné un rôle grandiose. Le panurgisme de ces moutons intellectuels leur a offert une brève illusion de grandeur. Ils avaient besoin de haine pour légitimer et exalter leur programme délirant, car dans le quotidien c'est la banalité et la soumission qui caractérisaient leur projet.

Mais, n'y a-t-il que les nazis pour fonctionner ainsi?
Boris Cyrulnik


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Les artistes Russes au pilori
MessagePosté: 24 Mai 2005, 17:26 
Photosynthétique
Photosynthétique

Inscription: 14 Mai 2005, 22:30
Messages: 93
L'art moderne sanctionné en Russie au nom de la religion orthodoxe :

Sources :
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0 ... 803,0.html
http://news.bbc.co.uk/2/hi/europe/3809161.stm
http://www.themoscowtimes.com/stories/2 ... 6/001.html
http://www.gif.ru/eng/news/sakharov12/

Image

Une exposition d'art moderne au Centre Sakharov a été saccagée. De plus, les aurorités russes poursuivent en justice le directeur du centre pour "blasphème".


Des affiches sanctionnées en Russie :

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0 ... 803,0.html
Image
Citation:
Les affiches du festival artistique Terreur incognito-2, organisé à la mi-avril à Arkhangelsk par une organisation de jeunesse, ont dû être retirées. La mairie de cette ville du Grand Nord russe en a décidé ainsi, cédant aux pressions de l'évêque Tikhon. Selon ce représentant de l'Eglise orthodoxe, les affiches comportent "des insinuations sacrilèges vis-à-vis du symbole de la crucifixion du Seigneur Jésus-Christ".


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Un exorcisme tourne mal
MessagePosté: 19 Juin 2005, 10:44 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2005, 21:48
Messages: 1240
Source : BBC News, samedi 18 juin 2005.

Une jeune femme orpheline et malade se fait piéger par une religion et finit assassinée dans un barbare rituel moyenâgeux.

Citation:
Une nonne crucifiée meurt lors d'un exorcisme

Une religieuse roumaine est morte après avoir été attachée à une croix, bâillonnée et laissée seule pendant trois jours dans une pièce froide d'un couvent, a révélé la police roumaine.

Les membres du couvent situé au nord-ouest de la Roumanie affirment que Maricica Irina Cornici était possédée et que la crucifixion faisait partie d'un rituel d'exorcisme.

Mlle Cornici a été retrouvée morte sur la croix ce mercredi après que des religieuses ont appelé une ambulance, a dit la police. Ce samedi, un prêtre et quatre religieuses ont été mises en examen suite à sa mort.

La police dit que la nonne de 23 ans, qui n'a pas reçu de nourriture ni de boisson pendant son calvaire, avait été attachée et enchaînée à la croix et une serviette poussée dans sa bouche pour étouffer les sons. Une autopsie doit être effectuée, mais des comptes-rendus préliminaires disent que Mlle Cornici est morte d'asphixie.

Image Le père Daniel

Les médias locaux rapportent que la jeune femme était arrivée dans le couvent isolé trois mois plus tôt. Elle était initialement venue rendre visite à une amie et avait décidé de rester.

Elle avait grandi dans un orphelinat à Arad, à l'ouest de la Roumanie.

L'agence de presse Mediafax révèle que Mlle Cornici souffrait de schizophrénie et que les symptômes de sa condition ont amené le prêtre du couvent et les autres nonnes à croire qu'elle était possédée par le diable.

"Ils ont tous dit qu'elle était possédée et qu'ils essayaient de chasser les esprits maléfiques" a dit la porte-parole de la police Michaela Straub.

Le père Daniel, qui est accusé d'avoir orchestré le crime, semble ne rien regretter. "Dieu a fait pour elle un miracle, Irina est enfin délivrée du mal" a-t-il dit d'après l'agence AFP.

"Je ne comprends pas pourquoi les journalistes font tellement d'histoires à propose de ça" a-t-il ajouté. "L'exorcisme est une pratique courante au sein de l'église orthodoxe Roumaine et mes méthodes ne sont pas du tout inconnues des autres prêtres".

S'ils sont reconnus coupables d'avoir assassiné Maricica Irina Cornici, le père Daniel et les religieuses accusées risquent 20 ans de prison.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 21 Juin 2005, 06:35 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2005, 14:00
Messages: 1658
Localisation: Terre( troisième planète du système Sol)
PLUS DE PRECISION


"Il fallait chasser le démon du corps de Maricica"

dimanche 19 juin 2005
par Le Monde

Orphelinat, monastère, crucifixion, le parcours de Maricica Cornici, 23 ans, n’aura pas été long. Le 15 juin, la jeune femme meurt au monastère orthodoxe de la Sainte-Trinité de Tanacu, un village au nord-est de la Roumanie, à la suite d’une séance d’exorcisme qui rappelle le Moyen Age.

Maricica Cornici avait la réputation d’être trop violente avec la dizaine de nones qui vivaient avec elle. Le jeune pope Petru Corogeanu, 29 ans, responsable depuis trois mois de la vie spirituelle de ce lieu de culte traditionnel et pressé de faire ses preuves, est donc passé à l’action. " Elle était possédée par le démon et il fallait chasser ce démon de son corps", a-t-il déclaré à la police. Le 10 juin, avec l’aide de quatre nones, le pope attache les mains et les pieds de la jeune récalcitrante et l’enferme dans une cellule sombre et humide du monastère. Ce traitement ne donne aucun résultat.

Le 13 juin, avec l’aide des mêmes soeurs, il attache avec des chaînes la femme démonisée sur une croix et lui enfonce un chiffon dans la bouche pour interdire au démon de s’exprimer. Elle n’a droit qu’à quelques gouttes d’eau bénite aspergée régulièrement sur son corps, frappé à intervalles réguliers. Cependant, le démon résiste et ne se décide à s’enfuir que trois jours plus tard, dans la matinée du 15 juin, mais en prenant au passage l’âme de Maricica, trouvée morte sur la croix. "Le décès de la victime est dû à une violence corporelle très grave", a précisé Mihaela Straub, porte-parole de la police locale.

Elevée dans un orphelinat de Deva, petite ville située à l’ouest de la Roumanie, Maricica Cornici était entrée au monastère faute de travail et avec l’espoir de trouver une vie plus décente dans le monde fermé de l’orthodoxie. Le 10 avril, elle s’était fait examiner à l’hospice de Vaslui, ville voisine de son village. "Le diagnostic était correct, reconnaît le médecin Lelia Croitoru. Cette femme était schizophrène." Opinion partagée par le pope exorciste. "Oui, elle était malade, mais c’était une possédée, explique-t-il. Du point de vue religieux, ce que nous avons fait est absolument correct. Nous avons célébré des messes trois jours de suite pour la désenvoûter. Je ne lui ai pas cassé la tête, je ne lui ai rien cassé, sauf les mains et les pieds." (rien que ca !!)

L’Eglise a qualifié ce drame d’"abominable", mais la none Marta, comme ses autres consoeurs, a un avis tranché : "Si elle est morte, c’est parce que Dieu l’a voulu !" Le prêtre et les policiers envoyés sur place pour enquêter et arrêter l’exorciste se sont fait tabasser par les nones en colère. Seule l’intervention en force de la gendarmerie a permis l’accès au monastère, que l’Eglise orthodoxe a décidé de fermer prochainement.

Mirel Bran, dans Le Monde


Autre petite précision anodine:

Contacté par l’AFP, un porte-parole du Patriarcat orthodoxe à Bucarest, Bogdan Teleanu, a estimé qu’il ne pouvait pas juger cet acte, car "je ne sais pas ce que cette fille a fait".


Y'a pas à dire, dans ces cas-là, je ne vois qu'une solution:

Un jerrycan et une allumette!!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Juil 2005, 20:25 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2005, 21:48
Messages: 1240
Une belle idée de cadeau pour vos amis chrétiens qui veulent marcher dans les pas du Seigneur : les semelles divines.

http://in-souls.com/index2.html

Image

Placez ces pieux accessoires dans vos chaussures avant de les enfiler. Les saintes écritures inscrites sur leur surface vous aideront à avancer dans la voie de l'Evangile, et vos pieds seront en odeur de sainteté. Le fabricant ne précise pas si ces semelles permettent de marcher sur les eaux.

Avouez que c'est plus seyant que des stigmates. Si vos chaussures sont trop étroites, le fabricant propose également une gamme de chaussettes.

Image

Les Mormons portent des sous-vêtements sacrés qui leur sont réservés, les intégristes enfilent des cilices, mais ces nouveaux accessoires podologiques sont destinés aux pieds de tous les chrétiens. Les articles n'existent pour l'instant qu'en anglais.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Je cherche des infos.
MessagePosté: 23 Juil 2005, 13:50 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Juil 2005, 03:28
Messages: 459
Un jour j'ai vu une interview de François Cavanna (sur une télé belge, je crois). Si j'ai bien compris, il disait qu'il y a plusieurs années, un groupe de théologiens ont été mandatés par des autorités ecclésiastiques pour approfondir et dépoussiérer la vie dans l'au-delà, le paradis, l'enfer, le jugement dernier et touti-quanti.
Après réflexion, ils en sont arrivés au fait que c'était ridicule et qu'il ne pouvait rien y avoir après la mort. Attention, ils n'étaient pas devenus athées, il ne faut pas exagérer, mais ils pensaient qu'il pouvait y avoir un dieu sans vie éternelle pour l'homme.
Les autorités ecclésiastiques ont tout de suite mis fin à ces travaux. Elles avaient compris que si il n'y avait plus la carotte (le paradis) et le bâton (l'enfer), les gens se foutraient royalement de l'existence ou de la non-existence d'un dieu. Ca deviendrait une question de spécialistes (un peu comme la question de l'existence ou de la non-existence des trous noirs).
Cette histoire est plausible. Si on part de l'existence d'une vie après la mort, il faut s'accrocher pour la définir. On tombe très rapidement sur des questions sans réponse. Et si on abandonne cette vie après la mort, la thanatophobie, qui est la motivation principale de la croyance en un dieu, ne poussera plus ces milliards d'humains dans les bras des églises.
Mais je n'ai jamais trouvé des infos sur cet épisode. Est-ce que Cavanna a tout imaginé, est-ce que j'ai mal compris?
Si des gens ont des infos là-dessus, je suis preneur.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 23 Juil 2005, 15:38 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2005, 21:48
Messages: 1240
Bonjour Haddock,

Je n'en ai jamais entendu parler - je parierais plutôt sur une blague de Cavanna (ou disons une fable philosophique). De toute façon, ces théologiens ne devaient pas être chrétiens : le personnage de Jésus s'exprime assez clairement sur la "vie éternelle", l'enfer, la résurrection, le jugement etc.

Hmm... Cela me fait penser que nos deux visiteurs chrétiens Yann et Denis ne donnent plus signe de vie depuis quelques jours ; j'espère que mes réponses ne les ont pas fait fuire. Dommage, ça change des musulmans habituels.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 20 Aoû 2005, 00:06 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2005, 21:48
Messages: 1240
Un oiseau ? Un avion ? Non, c'est Bibleman, un super-héros spécialement conçu pour les petits chrétiens.

Image
Image
Image
Image

Bibleman combat les forces du péché grâce à sa foi et ses super-pouvoirs. Il brandit l'Epée de l'Esprit et est protégé par le Heaume du Salut. Bibleman est aidé par Biblegirl dans ses aventures, mais à mon avis leurs relations restent purement platoniques.

On peut commander les DVD de ses aventures sur le Site officiel de Bibleman. Le super-héros fait également des tournées en chair et en os pour l'édification des jeunes des paroisses américaines.

  • Un combat pour la foi
  • Une lumière dans les ténèbres
  • Jésus notre sauveur - part 1
  • Jésus notre sauveur - part 2
  • Ne nous soumets pas à la tentation
  • La défaite de l'Ombre du Doute


Attention !! Ne confondez pas Bibleman avec l'usurpateur Godman, qui a vraiment très mauvais esprit.

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 20 Aoû 2005, 01:10 
I don't feel well
I don't feel well

Inscription: 26 Juil 2005, 13:12
Messages: 67
C'est le grand frère à Dildoman, le copain à une copine ??? :lol:


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 31 Mar 2006, 08:33 
Photosynthétique
Photosynthétique

Inscription: 19 Sep 2005, 19:13
Messages: 132
FIDELITE CREATRICE DANS L'HERITAGE CHRETIEN

CITE DU VATICAN, 30 MAR 2006 (VIS). A l'occasion des Journées Mondiales d'Etude sur l'Europe organisées par le groupe parlementaire européen du Parti Populaire, Benoît XVI a reçu ce matin au Vatican un groupe de représentants de cette formation politique.

Le Pape a commencé son discours en rappelant la constante attention à l'Europe toujours dédiée par les pontifes romains, l'audience de ce jour en étant un exemple éloquent 'qui se situe -a-t-il dit- dans la longue liste des réunions organisées entre mes prédécesseurs et les mouvements politiques d'inspiration chrétienne'.

Le Saint-Père a ensuite cité les difficiles problèmes que ce continent doit affronter pour le moment, comme 'la croissance et le développement du processus d'intégration européenne, la nécessité d'une définition de plus en plus précise de la politique de voisinage au sein de l'Union et le débat sur son modèle social', indiquant que 'pour atteindre ces objectifs, il est important de puiser, avec une fidélité créatrice, dans l'héritage chrétien qui a tant contribué à façonner l'identité de ce continent'.

'L'Europe - a dit le Pape- ne pourra donner une direction sure aux choix de ses citoyens et de ses peuples qu'en évaluant ses racines chrétiennes, elle pourra alors renforcer leur conscience d'appartenir à une même civilisation et elle pourra alimenter l'engagement de tous pour affronter les défis actuels dans la recherche d'un avenir meilleur'.

Benoît XVI a apprécié que le Parti Populaire Européen ait reconnu l'héritage chrétien de l'Europe qui 'offre de valides solutions éthiques dans la recherche d'un modèle social qui réponde correctement aux demandes d'une économie déjà globalisée.assurant croissance et emploi, protection de la famille, égalité d'opportunités pour l'éducation des jeunes et attention aux pauvres'.

La référence à l'héritage chrétien, a t'il fait observer, 'peut contribuer significativement à la défaite d'une culture maintenant répandue dans toute l'Europe, et qui rejette au domaine privé et subjectif la manifestation des propres convictions religieuses. Les politiques construites sur cette base impliquent non seulement le rejet du rôle public du christianisme mais plus généralement elles excluent la reconnaissance de la tradition religieuse de l'Europe, qui est si évidente malgré sa diversité confessionnelle, affaiblissant le principe même de la démocratie qui est basée sur les valeurs qu'elle défend'.

Le Pape a affirmé que 's'opposer à ces valeurs et les ignorer, au lieu de dialoguer avec elles, serait un signe d'immaturité voir même de faiblesse. Dans ce contexte il faut reconnaître l'existence d'une certaine intransigeance séculière ennemie de la tolérance et d'une saine conception séculière de l'état et de la société'.

Ensuite, Benoît XVI a dit apprécier que 'le traité constitutionnel de l'Union Européenne prévoie une relation structurée et continue avec les communautés religieuses, reconnaissant leur identité et leur contribution spécifique'. Il a précisé qu'il était sur 'de l'efficace et de la correcte mise en pratique de cette relation dès maintenant, avec la coopération de tous les mouvements politiques indépendamment de l'alignement des partis'.

'Il ne faut pas oublier -a-t-il expliqué- que quand les Eglises ou communautés ecclésiastiques interviennent dans le débat public, exprimant des réserves ou rappelant une série de principes, cela ne constitue pas une forme d'intolérance ou d'interférence, mais ces interventions ne visent qu'à illuminer les consciences, pour que les personnes puissent agir librement et avec responsabilité, selon les vraies exigences de justice, même si cela devait entrer en conflit avec des situations de pouvoir ou d'intérêt personnel'.

Le Pape a ensuite rappelé que 'le principal domaine des interventions de l'Eglise catholique' se concentre sur 'la protection et la promotion de la dignité de la personne' qui exige donc 'une attention particulière sur des principes qui ne sont pas négociables: protection de la vie dans toutes ses phases, le reconnaissance et la défense de la structure naturelle de la famille, comme union entre un homme et une femme basée sur le mariage, la défendant des tentatives de la rendre juridiquement équivalente à des formes radicalement différentes d'union qui nuisent et obscurcissent son caractère particulier et son irremplaçable rôle social ainsi que la protection du droit des parents à éduquer leurs enfants'.

'Ces principes ne constituent pas des vérités de la foi mais c'est la foi qui les illumine et les confirme ; ces principes sont inscrits dans la nature et sont donc commun à toute l'humanité. L'action de l'Eglise pour les défendre n'est donc pas de caractère confessionnel, mais elle s'adresse à toutes les personnes, sans tenir compte de leur affiliation religieuse'.

Avant de quitter les parlementaires populaires, le Pape leur a demandé 'd'être des témoins constants et authentiques de ces vérités fondamentales dans leur activité politique et surtout dans leur engagement à les vivre quotidiennement avec authenticité et constance'.

AC/./PARTI POPULAIRE EUROPEEN VIS 060331 (800)

source vatican

Et quelques infos sur le PPE :

Le parti

Le groupe PPE-DE au parlement europeen

Pauvre europe, quelle belle femme mais beaucoup trop de macs en puissance qui rôdent :(


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 31 Mar 2006, 18:41 
Yes Sir ! Sir !
Yes Sir ! Sir !

Inscription: 24 Jan 2005, 23:28
Messages: 375
que pouvais t'on attendre d'un pape conservateur comme lui?
le vatican rage de ne pas pouvoir peser sur les sociétés comme au bon vieux temps, que ce soit en 1905 ou maintenant rien n'a changé dans ses prétentions, sauf peut être la forme plus soft.
Il est vachement gonflé le benoit de dire que la laïcité affaiblie la démocratie alors qu'elle n'est que l'aboutissement le plus complet.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com