Forum http://www.rationalisme.org et http://zartregu.blogspot.com (le crocodile paroissial)

"Une explication est limpide lorsqu'elle entre dans ta tête comme du beurre dans ton cul", Rafael Eliyahu
Nous sommes le 19 Oct 2019, 14:49

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 09 Oct 2010, 06:59 
Défioliant
Défioliant
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Jan 2005, 14:00
Messages: 1658
Localisation: Terre( troisième planète du système Sol)
Transfert d'une réflexion de "Marcel" origenellement située dans le sous-forum "musique" au topic "mélodies inclassables". Elle vaut peut-être un fil distinct (à vous de voir) et n'a, en tout cas pas sa place là où elle se trouvait au départ

Lord Dralnar


Enfin , pour l'usage ( ou pas) du mot nègre...
(Je vais être un peu long. et chiant. Si vous voulez allez pisser , profitez en.)
Ca a un peu tourné dans ma tronche.
C'est vrai que le mot n'avait pas le sens 'volontairement' péjoratif qu'il a pris par la suite.
C'était sans doute pis. Il y avait là comme une certitude divine d'un ordre bien établi où chacun avait sa place. Une monstrueuse naïveté. La même que celle de ce gosse qui arrache les ailes d'une mouche, inconscient de la vie qui anime cet animal.
Je me suis retapé récemment tout San Antonio ( enfin les 4 premiers tomes de la collection bouquin )
'Amusant' de voir l'évolution de Frédéric dard dans son vocabulaire pour parler des noirs/jaunes/arabes/allemands etc. Avec le recul je me dis que ça n'avait rien chez lui de «trop méchant » Pourtant j'avoue que ça gâchait un peu de mon plaisir à le relire. Aurais-je mauvaise conscience ?
Hmmm. Qui ne l'a pas ?
Son préfacier, François Rivière , raconte que de son premier voyage au USA il avait ramené un souvenir douloureux de l'apartheid.
Le spectacle de la condition des noirs l'avait profondément marqué. Il était revenu bouleversé. Et changé.
A tel point qu'il écrivit ( sous le nom de F. Dard) « Ma sale peau blanche »(1958). Une magnifique histoire d'amour.
Son vocabulaire s'était fait plus tendre. Besoin d'un coup de pied au cul ?
(Je suis conscient qu'il est bon de ne pas mélanger Frédéric Dard et San Antonio....)

Aujourd'hui on utilise des périphrases. « Gens de couleurs ». Avec quasi le même sentiment confus de culpabilité. On sent qu'il y a quelque chose qui cloche un peu. Quelle couleur ? Quel sera le prochain subterfuge ? Ca ne semble pourtant pas poser de problème de dire « un blanc » plutôt qu'un « homme sans couleur »(???) Bizarre un homme sans couleur. Un homme comme en négatif qui n' existerait que pour surligner l'autre.
Peut-être que « le mot » - tous les mots- (même si je n'oublie pas qu'ils sont trop souvent utilisés par les cons pour humilier ostensiblement l'autre ) est moins gênant que ce besoin qu'on aurait de l'utiliser ??
Peut être que pour se sentir bien – tout à fait bien – faudra qu'on se débarrasse de ce « besoin ».
Quand être noir, jaune ou bleu-blanc-rouge n'aura -réellement- pas plus d'importance que d'être brun, rouquin ou alsaco ( encore que là...) je relirai encore une fois Sana. Avec un autre plaisir. Un peu mieux amusé ? Comme pour la lecture d'une fresque préhistorique de J.H Rosny le vieux.
Pas encore pour demain.

Allez , pour faire plaisir à Phoebus et pour respecter les quotas :





Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 09 Oct 2010, 08:33 
I don't feel well
I don't feel well
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Oct 2010, 16:09
Messages: 72
Localisation: entre Vercors et Provence
Quand j'ai débarqué au Cameroun en 1977, les "blancs" m'ont très rapidement mis au parfum.
Le discours était à peu près le suivant :
"Petite, toi, pour eux, tu es une blanche et il n'est pas impossible que tu sois apostrophée dans la rue par un ""hé la blanche !"". (Ce qui s'est révélé exact, pas très fréquemment, mais quand même....)
Toi, surtout n'emploie pas le mot noir. Tu dis Africain ou Camerounais !!!
Et la réciprocité alors ? Faut oublier !!!!
C'était comme ça au Cameroun que j'ai quitté en 1990...
Quant au terme nègre seuls les Camerounais l'employaient entre eux, pour rigoler.

_________________
"Il n'y a pas de coïncidences, l'usage de ce mot est l'apanage des ignorants". Paul Auster dans "Moon Palace"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 09 Oct 2010, 23:03 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Oct 2010, 06:03
Messages: 778
Citation:
../... et n'a, en tout cas pas sa place là où elle se trouvait au départ


Ouais.. Dont acte. J'ai cette fâcheuse tendance à l'éparpillement. C'est déjà comme ça avec mes slips et mes chaussettes...
Pardon ! J'essayerai ( autant que possible ) d'éviter.

Ce que j'ai trouvé pour l'origine du mot.
Citation:
Le mot « nègre » arrive dans la langue française en 1516, de l’occitan en continuité avec l'espagnol, le catalan et le portugais : le mot est dérivé du latin niger, « noir ». Le mot negro en espagnol signifie également « noir ». Le mot « Nègre » est rare en français avant le XVIIIe siècle. Le terme français nègre a par la suite inspiré le terme anglais nigger, péjoratif.

J'ai pompé le premier truc qui m'est venu. Je le balance tel que. Ca devrait le faire.

Ca , c'est assez simple.
Simple aussi de dire que la « notion » de race est une connerie monumentale. Je ne veux même pas user de caution scientifique pour ne pas salir la science.

Pour l'usage ? Si tant est qu'il faille un. Pourquoi pas ? Au moins pour les portraits robots de la police ...
Le mot à moins d'importance que notre (nos) regard sur celui ( ceux) à qui il s'adresse.
Ma foi, je persiste et signe : En arriver – vraiment - à ne considérer ce mot ( sombre, foncé par ex ? Ces deux mots permettent ces nuances que noir et blanc interdisent ) que comme un descriptif équivalant à roux, grand , jeune...
On est passé du mépris (jusqu'à la presque transparence ) à la honte en passant par la haine... Je ne parle là que des gens à peu prés normaux. Pas des abrutis pour qui l'équation se résume à Etranger = Ennemi.
Faudrait oser le pas qui compte et accepter. S'accepter.
Facile à dire. Tellement que j'ai l'impression d'être l'idiot du village qui découvre l'usage de la bicyclette.

Mouais... Je me sens un peu « Marie la morale ». Presque envie de me foutre mon pied au cul...
Pourtant intellectuellement ça va. Pas de problème. Et je me dis que c'est déjà pas si mal. Vraiment.
Mais tout au fond de moi ? Je suis moins sûr. Je suis un enfant (bien fatigué !) de ce temps.
J'ai entendu tellement de mots... Inventés pour avilir l'autre. Des mots qui me sont restés. Dont j'aimerais me nettoyer la cervelle. Là , pour le coup, ma mémoire est eidétique
J'ai appris tant de choses (!?) . J'en apprend encore aujourd'hui. Tous les jours.
J'aimerais tellement me sentir propre dans mon coeur. Mais j'ai peur que ça , cette sorte d'étrange couleur, ne soit garanti grand teint.
Je peux juste espérer que des gosses un jour ne se salissent plus.
Comment ? Pas en se tournant l'un autour de l'autre avec honte ou rancoeur...
Enfin … The Times They Are A-Changin' chantait Dylan.
In'ch allah.

Merde... J'ai le chic sur ce forum pour m'embringuer dans des textes dont je sors insatisfait.

_________________
« La politique est l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde. »
Paul Valéry


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 15 Oct 2010, 19:02 
Ver de vase
Ver de vase
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Oct 2010, 15:48
Messages: 15
Zéty, je crois que ce qui est important dans ton expérience, c'est le début de ton texte où tu indiques que ce sont les blancs (des blancs dans un environnement précis) qui t'ont indiqué comment et quels mots employer. Il faudrait savoir quels étaient les enjeux dans la société ou dans le groupe dans lequel tu te trouvais.
Il n'est pas rare par exemple que les "expat'" soient totalement inconscients de l'environnement dans lequel ils vivent et élaborent des théories fumeuses.
Est-ce qu'à une personne qui t'appelait "blanche", tu as répondu "oui, noir" ? Si oui quelle a été la réaction ? As-tu fait une remontrance à quelqu'un qui t'appelait ainsi ? Quelle a été la réaction ?

Pour ma part, dans un autre contexte, je n'ai jamais eu de problèmes à parler de noirs ou de blancs avec des noirs ou des blancs justement. Par contre, je suis conscient que ce sont deux concepts qui ne veulent pas dire grand chose (je veux dire que LES noirs et LES blancs n'existent pas à mon sens). Excepté dans le cadre de discussions sur les discriminations. A partir du moment où ces notions ont une existence sociale ou politique , elles ont malheureusement un impact. Elles deviennent "concrètes", efficientes en tout cas.

Concernant le mot "nègre", il est difficile de ne pas placer ici les tentatives notamment de Senghor et Diop dans le monde francophone (et dans deux styles différents) pour s'emparer du mot et lui donner un sens valorisant.
Cela explique souvent pourquoi deux noirs peuvent s'appeler "nègre" ou "negro" (même si c'est plutôt rare) et que ce serait malvenu si un blanc tentait l'aventure.

Marcel, je ne comprends pas tout ce que tu dis mais j'aime ton style d'errance. Merci.

_________________
La solution du problème de la vie se remarque à la disparition du problème


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Oct 2010, 23:47 
Glorbs
Glorbs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Aoû 2005, 16:37
Messages: 656
Localisation: par ci par là
Le mot nègre a un sens pégoratif certain, bien que le mouvement de la " négritude" fut un mouvement anticolonialiste d'intellectuels noirs francophones

" Hé, le blanc !"
traduit en Afrique de l'ouest par :
"hé, toubab" :D
(pluriel = toubabs ou toubabou )


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com